en

/ couchage / matelas /

Astro Lite (2019) de Nemo

par Vinc1 11 févr. 272 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager) Soyez le premier à aimer ! :

Résumé :

Le matelas Nemo Astro Lite réussit à concilier remarquablement une taille et un poids réduits avec un très bon confort. Après 6 mois de test, sa durabilité semble très satisfaisante (aucun percement ni fuite d'air) bien qu'il se destine pour un usage minutieux, souvent de rigueur avec des matériaux aussi légers.

En bref

Poids total (constaté) : 400 g

Volume rangé

1.0L

Isolation

R-value : 1.5

Épaisseur

9.0 cm

Prix approximatif : 115 €

Toutes les caractéristiques

On aime

  • Compacité et légèreté
  • Très bon confort

Améliorable ?

  • Sac de gonflage plus polyvalent
  • Humidité dans le matelas ?
item photo
Aujourd'hui, les matelas les plus légers avoisinent les 300g. Avec un poids de 395g (matelas seul, 478g avec la poche de rangement et sac de gonflage), le Nemo Astro Lite appartient à la catégorie des matelas gonflables légers et compacts. S’il ne bat donc pas de record de poids, il a l’avantage de ne pas faire de compromis sur le confort. 
La taille du matelas rangé : il prend un peu plus de volume qu'une gourde de 1L
La taille du matelas rangé : il prend un peu plus de volume qu'une gourde de 1L

GONFLAGE

Le matelas se gonfle grâce à un sac de gonflage fourni qui se fixe à la valve du matelas. Le but de ce système est double : faciliter le gonflage et limiter l’apport d’humidité à l'intérieur du matelas. On souffle ainsi dans le sac à une distance de 15 cm environ de son ouverture, et une fois le sac rempli d’air, on l’expulse dans le matelas, puis on renouvelle l’opération jusqu’au gonflage complet. 3 ou 4 remplissages suffisent à gonfler complètement le matelas. 

Cette technique (qui peut surprendre si l'on y est pas habitué), fonctionne bien. Il faut cependant veiller à ne pas envoyer trop d’air : en cas de surpression, il arrive parfois que le sac de gonflage se déconnecte de la valve du matelas, obligeant à recommencer le gonflage (la valve s'ouvre en mode dégonflage) !

La valve avec anti-retour n’est pas conçue pour un gonflage à la bouche. Cela reste possible en ultime recours, mais prendra plus de temps bien entendu.
Le mode d'emploi fourni avec la poche de rangement.
Le mode d'emploi fourni avec la poche de rangement.
Le sac de gonflage
Le sac de gonflage
La valve fermée.
La valve fermée.
La valve ouverte en mode "gonflage" : le clapet anti-retour reste fixé sur le matelas.
La valve ouverte en mode "gonflage" : le clapet anti-retour reste fixé sur le matelas.
Valve grande ouverte pour le dégonflage : le clapet anti-retour est retiré également.
Valve grande ouverte pour le dégonflage : le clapet anti-retour est retiré également.

SAC DE GONFLAGE

Si le sac de gonflage semble plutôt résistant, j’ai eu la mauvaise surprise de constater qu’il s’était légèrement déchiré sur quelques millimètres. Pourtant, je l’ai à chaque fois rangé dans la poche du matelas... Ce trou reste donc un mystère ! Toutefois, son utilisation est toujours possible dans mon cas (et cela est réparable facilement).

Un petit inconvénient : ce sac ne peut pas servir pour y ranger des affaires, en raison du diamètre réduit de l'ouverture.
Micro-déchirure sur le sac de gonflage.
Micro-déchirure sur le sac de gonflage.

TAILLE ET CONFORT

Une fois gonflé, le matelas est un rectangle de 183 cm de long, 51 cm de large et 9 cm d’épaisseur environ (ce modèle n'est pas décliné en format "momie"). Avec une telle épaisseur, le confort est bien présent ! Autant le dire, je n’ai jamais aussi bien dormi en bivouac (j’avais jusque là l’habitude de dormir sur des matelas gonflables moins épais du type Forclaz trek 700) !

Au niveau de la tête, l’épaisseur est augmentée, donnant l’impression d’un mini oreiller, ce qui ajoute du confort. La largeur du matelas testé (51cm) convient pour une corpulence moyenne. Pour les grands gabarits, il existe une version de 64cm de large pour 193cm de long. Lors de mouvements sur le matelas, le bruit est très limité. Il n’y a pas d’anti-dérapant sous le matelas qui est donc comme bien souvent sujet aux effets de la pente, selon le tissu de la tente.

D'après le constructeur, ce modèle est donné pour des température de 2°C à 7°C (R-Value de 1.5). Lors de nuits proches de ces températures, je n’ai pas eu de souci d’isolation au sol. Ce matelas existe dans une version davantage isolée prévue pour des températures jusqu’à -9°C à -4°C (R-Value de 2.6).
item photo

RANGEMENT ET COMPACITÉ

Le matelas se dégonfle facilement en détachant la valve du matelas ce qui expulse une grande partie de l’air qu’il contient ; il peut ensuite être nécessaire de le rouler une ou 2 fois afin de chasser tout l’air, avant de pouvoir le ranger dans sa poche (plié en 3 dans la largeur et roulé). La poche de rangement est bien dimensionnée (pas besoin d'un pliage au millimètre ce qui n'est jamais facile en bivouac !) et permet d‘y mettre à la fois le matelas (enroulé et compressé avec une sangle) et son sac de gonflage. La poche de rangement contient aussi une petite poche intérieure qui accueille le kit de réparation du matelas.

Une fois rangé, le volume compacté est peu important : environ 20cm de long pour 8cm de diamètre (forme plutôt aplatie que cylindrique), soit 1L seulement.
Pliage en trois avant l'opération de "roulage".
Pliage en trois avant l'opération de "roulage".
Une fois replié, c'est très compact !
Une fois replié, c'est très compact !
Sac de gonflage à gauche, matelas dans son sac de rangement à droite.
Sac de gonflage à gauche, matelas dans son sac de rangement à droite.

RÉSISTANCE

J’ai testé le matelas en tente mais aussi directement sur tout type de sol, de la bonne herbe rase au sol bien caillouteux jusqu’à un couvert de chardons (cachés bien sûr au milieu de belles herbes) : le matelas ne s'est jamais dégonflé, sans mauvais jeu de mots :) Il me semble donc d’une bonne résistance face au risque de perçage. Suivant la configuration, j’ajoute tout de même une couverture de survie au sol pour le protéger, et éviter de détériorer le matelas à la longue... Mais pour un tel poids, c’est assez logique et habituel de protéger son matelas car les tissus utilisés sont à faible Denier.

L’ennemi du matelas semble être l’humidité : malgré l’usage exclusif du sac de gonflage, j’ai toujours constaté la présence d’humidité à l'intérieur, au moment de le dégonfler. Le séchage du matelas dans un environnement sec est donc conseillé (ce qui n’est pas toujours possible lorsque l’on part en itinérance). L’humidité restante favorise le développement de micro-moisissures visibles sur le matelas (plus que sur d'autres matelas du fait de la légère transparence du tissu). Cela n'est a priori qu'un souci esthétique (pas de modification de l'isolation, ni de la durée de vie, a priori).
Petites tâches apparues sur le matelas.
Petites tâches apparues sur le matelas.
Le Nemo Astro Lite utilisé avec une couverture de survie pour le protéger.
Le Nemo Astro Lite utilisé avec une couverture de survie pour le protéger.
Bivouac au dessus du refuge de l'Oule, massif de Belledonne.
Bivouac au dessus du refuge de l'Oule, massif de Belledonne.
item photo

Caractéristiques générales

Robustesse apparente :
Robustesse constatée sur le long terme :
Poids total (constaté) : 400 g
478g pour le matelas avec les sac de gonflage et poche de de rangement (ce qui correspond au poids indiqué par le constructeur)
Poids annoncé par le constructeur : 395 g

Accessoires

Sac de gonflage, sangle et poche de rangement

Type

gonflable

Forme

rectangle

Tissus

Polyester Polyuréthane 20 Deniers

Kit de réparation

Kit fourni

Dimensions

Taille fabricant du matelas testé : Regular
longueur : 183.0cm
largeur : 51.0cm
tailles disponibles : 183cm et 193cm

Garantie

Garantie à vie

Références

Housse de transport

oui
poids : 14g

Valve

plate
anti-retour : oui

Couleurs

vert

Pays de fabrication

Taïwan

Volume rangé

1.0L

Isolation

matériau d'isolation : air
R-value : 1.5

Confort

très bon confort

Épaisseur

9.0 cm
marque : Nemo

Prix approximatif : 115 €

Commentaires