Accueil des forums
Voyager sur l'eau

Wayland Amazon II : Amélioration N°1 : Gouvernail et cale-pieds

share(partager)
share posté le 24 mars 2019 mis à jour le 24 mars 2019

petit tetras
97 messages
Voici une dizaine d'année que j'utilise entre autre un kayak biplace Wayland Amazon II. 

Le premier grand voyage que j'ai fait avec a été une traversé des Lofoten en 2013, avec aller-retour en train depuis la France.  https://www.expemag.com/forum/view/588efd5ee4b0ec6bb72173f5

L'été dernier, nous sommes partit avec dans l'archipel de Stockholm, toujours en utilisant le train.

Ce bateau, comme je l'avais déjà indiqué dans un post que je ne retrouve plus, est intéressant par son prix, mais souffre d'une moins bonne finition comparé à un Nautiraid (mais qui serait 2 à 3 fois plus cher).

Petit à petit, j'ai donc apporté des modifications aux points les plus critiques. La première évolution a concernée le gouvernail : à l'origine, le safran était un simple morceau de tôle qui a eu vite fait de se tordre et de casser.Je l'ai remplacé par une planche de contreplaqué de 10 mm.

A l'origine, il fallait lever et descendre le safran par un système de va et viens de ficelle. En m'inspirant d'un gouvernail Kayaksport, qui équipait un de mes kayaks, j'ai bricolé un nouveau système. Désormais, il n'y a plus qu'une seule ficelle pour remonter le safran et c'est un élastique qui le plonge automatiquement dans l'eau quand on relâche la tension.

Le système de cales-pied/palonnier était une sorte d'usine à gaz encombrante et peu efficace. Je l'ai remplacé par de simples plaquettes de contreplaqué fixées très serrées sur le couple du milieu par un élastique. Elle reviennent donc naturellement en position centrale.

Après plusieurs semaines passées en mer, l'ensemble de ces améliorations se sont avérées efficaces et robustes.

La dernière amélioration consistera sans doute à remplacer les ficelles d'origines, qui sont un peu trop élastiques, par des fils dynema et de trouver une combine pour régler facilement la tension de ces ficelles de direction, depuis son siège (actuellement, il faut défaire et refaire les nœuds sur les plaques, au niveau des pieds). 
Le support en alu est d'origine. De chaque côté, j'ai ajouté des flasques (coupées à la scie cloche, puis fixées à une perceuse pour creuser la gouttière avec une queue de rat) autour desquelles s'enroule l'élastique de descente. A l'intérieur, se trouve une troisième flasque, autour de laquelle s'enroule la ficelle de remontée.
Le support en alu est d'origine. De chaque côté, j'ai ajouté des flasques (coupées à la scie cloche, puis fixées à une perceuse pour creuser la gouttière avec une queue de rat) autour desquelles s'enroule l'élastique de descente. A l'intérieur, se trouve une troisième flasque, autour de laquelle s'enroule la ficelle de remontée.
Les bords d'attaque et de fuite sont arrondis, pour une meilleure pénétration dans l'eau. Toutes les pièces en bois ont été vernis au Tonkinois (au moins trois couches)
Les bords d'attaque et de fuite sont arrondis, pour une meilleure pénétration dans l'eau. Toutes les pièces en bois ont été vernis au Tonkinois (au moins trois couches)
Palonnier : solution basique et très efficace : deux rectangles de bois plaqués sur le couple du milieu par des sandows. Les ficelles de direction du gouvernail s'attache dans les trous, en haut des plaquettes. Depuis que j'ai mis ce système, je n'ai jamais eu à le démonter. Je range le couple tel quel, comme c'est plat, ça ne gêne pas.
Palonnier : solution basique et très efficace : deux rectangles de bois plaqués sur le couple du milieu par des sandows. Les ficelles de direction du gouvernail s'attache dans les trous, en haut des plaquettes. Depuis que j'ai mis ce système, je n'ai jamais eu à le démonter. Je range le couple tel quel, comme c'est plat, ça ne gêne pas.
Le palonnier étant fixe, c'est sur la position du siège qu'il faut jouer pour ajuster le bateau à la taille du pagailleur. Le dossier du siège avant doit être suffisamment avancé pour ne pas gêner les pieds.
Le palonnier étant fixe, c'est sur la position du siège qu'il faut jouer pour ajuster le bateau à la taille du pagailleur. Le dossier du siège avant doit être suffisamment avancé pour ne pas gêner les pieds.
Aime ce que tu fais, fais ce que tu aimes. Depuis 20 ans, les Alpes et l'Europe à pied, à vélo, en kayak et sur la neige... https://treksandkayak.com/ (site pro)
share(partager)
Remonter