Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Le voyage à pied
La Via Domitia entre Montgenèvre et Arles, Août 2014
(partager)
posté le 07 sept. 2014

senechalmontagne
Sterne arctique
(162 messages)
Inscription : 29/03/08
Lieu : 38460 MOIRANS

Message privé
Petit Clin d'oeil à Olivia et Johanna, puisque nous sommes passés juste à coté de chez eux...

Un peu d'histoire:
La Voie Domitienne (Via Domitia) est une voie romaine construite à partir de 118 av. J.-C. pour relier l’Italie à la péninsule Ibérique en traversant la Gaule narbonnaise. Durant

La dénomination n'est attesté pour l'Antiquité que pour le tronçon allant du Rhône aux Pyrénées. Cet itinéraire entre l'Italie et l'Espagne avait une variante importante proche du littoral ; mais le passage par les Alpes était à la fois plus sûr, plus rapide et plus fréquenté.

Cette route devait assurer les communications avec Rome et permettre l’installation et la circulation de garnisons protégeant des villes devenues romaines.

Bien que destinée à la circulation des légions romaines, elle est rapidement empruntée par les marchands, et plus tard, ce sont les fonctionnaires de la République puis de l’Empire qui l’utilisèrent. Sa construction fut bénéfique à l'économie locale grâce aux échanges qu'elle facilita entre les cités. (Source Wikipedia et autres recherches).


Pratiquement:


Elle est peu empruntée (dans les cahiers de passage et d'or: 10 personnes par an max et plutôt dans le sens Arles-Briançon).

Périodes favorable: Printemps et Automne (là où il fait pas trop chaud)... Sauf que cet été il n'a fait que 28° à l'ombre et que ça passait !!!

Les sentiers sont pleins de broussailles dans le sud, les montées sont raides dans le nord et les marquages présents suffisants si on les regarde (attention aux villes où plusieurs GR se croisent, cas de Sisteron et Gap-Tallard).
Le départ s'effectue à Montgenèvre (France) en faisant un Aller/Retour à Clavière (Italie) pour partir de la frontière. L'Arrivée quand à elle se fait à Arles.

Pour y aller: Bus jusqu'à Briançon depuis Grenoble (Gare Routière) et un minibus ensuite pour Montgenèvre à réserver 36 heures à l'avance.
Pour en revenir: Train jusqu'à Grenoble (lien web). Attention pour ceux qui veulent revenir sur Briançon, les TER les mieux et moins cher et plus rapide sont en semaine via Marseille (en WE c'est via Valence, déjà que ça va pas vite) ! Ensuite re-Minibus ou taxi (la course 27 €).

Côté Hébergements: campings et gîtes. Sur 19 nuits, 13 ont été effectuées en camping, deux en bivouac, et 4 en hébergements "durs".

Côté Statistiques:
20 jours de marche (dont deux incluant les transports)
- 452,22 km au total
-- Dénivelée positive total: 11075 m
-- Dénivelée négative total: 12081 m


Pour vous aider à préparer les étapes:
deux guides existent (disponibles dans les bonnes librairies et Au Vieux campeur)
- La Via Domitia (Rando éditions)
- Sentier vers Saint-Jacques-de-Compostelle: via Arles > Montgenèvre - Arles (FFRandonnée)
Attention ils ne donnent pas les dénivelées et les infos sont guère à jour !!!


Avec qui partir ?

Seul ou avec une personne que vous connaissez et qui marche bien (20 -30 km/jour avec 15 Kg sur le dos et des dénivelées conséquents).
Pour ce raid, ce fut le premier pour Eva (une amie de longue date), qui connaissait cependant bien les conditions en montagne hivernales pour m'avoir accompagné sur quelques randonnées/bivouac en raquettes. Au final quelques ampoules, deux étapes faites en bus pour un problème de nerf sciatique et un genoux récalcitrant, et surtout plus de 400 km à pieds. Belle performance !!!


Avec quel matériel ?


- Tente légère (moins de 2 kg pour deux), duvet et matelas léger (il à fait rarement moins de 5 degrés la nuit)

- Réchaud et popote, couteaux suisse etc...

- Chaussures tiges basses/moyenne à semelle crantée de très bonne qualité (beaucoup de caillasses), Bâtons télescopique...

- 3 litres d'eau (peu de points entre les étapes)

En tout 15-20 kg/personne en étant confortable (incluant le poids de l'eau, le matos photo, les affaires de rechanges/pluie/chaudes, et la nourriture pour 3 jours)... Un peu lourd cette fois, j'avoue d'autant qu'avec le Carrix, cela aurait été plus facile.


Parcours




J1Dimanche 3 Août 2014 (J1)
Claviere - Briançon - Villard Saint-Pancrasse - Ste Blaise
Nombre de km: 19
Dénivelée (+): 300 m, Dénivelée (-): 946 m

Cette fichue manie que j'ai de toujours vouloir partir d'une frontière !!! Après avoir rejoint Montgenèvre, et laissé la voiture au parking, il est temps de partir en arrière pour Clavière en Italie, histoire de partir d'une ligne imaginaire qui n'a d'intérêt que l'imagination que nous avons des Romains qui l'on parcouru il y a 2000 ans de cela. En tout 10 km aller-retour ! Nous commençons alors notre descente, entre les mélèzes et les pistes de ski notre rythme se construit peu à peu: nous ne dépasseront guère les 4 km/h durant tout notre parcours. Sur notre droite la vallée de la Clarée, célébrée par Emilie Carles, institutrice de son état. Plus loin encore les premières fortifications de Vauban, dont la Redoute des Salettes qui barrait l'accès à la Durance et au Duc de Savoie un peu remonté de ne pas pouvoir accéder à la Provence. Briançon, où la fêtes des guides bat son plein, dans une ambiance de retour de courses de montagne, puis Villard Saint-Pacrasse et Sainte Blaise où nous nous installons au camping.


J2Lundi 4 Août 2014 (J2)
Ste Blaise - Prelle - Le Bouchier - L'Argentiere - Plan Leotaud
Nombre de km: 23,77
Dénivelée (+): 817 m, Dénivelée (-): 999 m

Ma Mia, qu'elle montée !!! D'abord plier la tente. Cà je commence à maîtriser (elle fait le Maroc l'année dernière). Puis le petit déj (café, brioche, et croissants). Revenir en arrière pour rejoindre le GR et commencer à monter. Et pour monter ça monte !!! En fait au début c'est pas trop çà, de village en villages nous déambulons bucoliquement et retraversons peu après la Durance sans trop nous soucier de notre étape. Mais alors,les virages se font plus rares et lorsque nous nous retournons, Notre-Dame-des-Neiges, perchée sur les hauteurs de Briançon, nous rappelle que le massif des Ecrins borde notre droite avec ses sommets de plus de 4000 m. Au Bouchier, une pause est la bienvenue. S'en suit une descente mémorable sur les Vigneaux où le sommet de la Croix de la Salcette veille sur nous. Il est temps de rejoindre l'Argentière, connu pour ses mines, et notre camping en rive droite de la Durance.


J3Mardi 5 Août 2014 (J3)
Plan Leotaud - Pallon - St Crepin - Mt Dauphin - Reotier
Nombre de km: 25,11
Dénivelée (+): 817 m, Dénivelée (-): 838 m

Etape culturelle s'il en est, historique plutôt. De notre camping nous montons puis redescendons sans cesse en laissant la Durance sur notre gauche. La route se dessine vers le sud en évitant les zones inondée par les crues après que celles-ci soient maîtrisée par les barrages au début du siècle. Mont-Dauphin est rejointe par une dernière montée: place-forte Vauban elle a été créée de toutes pièces par le Maréchal Vauban sur ordre de Louis XIV à la suite d'une invasion des troupes du duché de Savoie en 1692. Construite en étoile sur les à-pics d'un plateau désertique dit des "mille vents", elle défendait Provence et Dauphiné en verrouillant l'accès à la vallée de la Durance depuis l'Italie. Lorsque nous redescendons pour rejoindre Reotier et son camping, nous nous rendons compte de la fragilité du socle sur lequel est posée cette forteresse: du Poudingue, un conglomérat de sédiments agglomérés avec des galets, dont l'érosion des siècles passés créé des failles titanesques le long de la route. Nous ne nous attardons pas :).



J4Mercredi 6 Août 2014 (J4)
Reotier - Embrun
Nombre de km: 30,91
Dénivelée (+): 1007 m, Dénivelée (-): 1080 m

Nous rejoignons la fontaine pétrifiante (les eaux jaillissent à la température de 21 °C et sont chargées en bicarbonate de calcium qui dégazent en libérant du gaz carbonique en formant un précipité de calcite, ça c'est pour la partie scientifique lol), est commençons une bonne montée pour rejoindre Saint-Clément. En solo cette fois, la partie la plus dure est la plus endurante de toute la via se profile. Je remonte le torrent du Couleau, raide, quittant parfois la piste pour monter et descendre un sentier encore plus raide. Il fait chaud en ce début de matinée et je me serai bien mis en maillot de bain. A Saint-Marcellin, je quitte la dernière vu que j'ai de Montgenèvre et imagine Embrun perché sur son Roc sans la voir. Après plusieurs heures de marches, et un point côté à 1295m, je la rejoint par le dessus avec une fantastique vue sur le lac. A l’origine, ce furent les premiers empereurs romains qui lui donnèrent le statut de ville alliée. Evêché à partir du IVe siècle, elle devient au Moyen-Âge, une métropole ecclésiastique renommée. Son archevêché, extrêmement vaste et puissant, diffusa son influence jusque dans la Vallée de l’Ubaye et Barcelonnette qui conservera longtemps des liens privilégiés avec la ville d’Embrun. Métropole spirituelle, elle fut également une cité fortifiée par le célèbre architecte militaire et stratège Vauban, qui renforça au 17ème siècle, sa protection naturelle de ville-forteresse perchée sur son roc. Je n'en ai pas terminé, il me faut rejoindre le camping, à 3 km de là au bord du lac ou Eva à installé le campement. Grosse ambiance de "frites-mayonnaise", Bonne enfant ;)....



J5Jeudi 7 Août 2014 (J5)
Embrun - Abbaye de Boscodon
Nombre de km: 19,73
Dénivelée (+): 638 m, Dénivelée (-): 611 m

L'étape est courte, ça tombe bien, car elle monte aussi très fort. A croire que dans ce pays les GR sont fait pour couper les virages ! Au début, on se demande ce qu'on fout là car on longe la départementale !!! On monte dans la forêt, croisons des fermes, et de nouveau une route. Il fait déjà chaud (on apprendra bien après que d'habitude c'est 10° de plus en moyenne). L'Abbaye se dessine enfin sur notre gauche, dans une simplicité majestueuse. Fondée en 1142, l'abbaye de Notre-Dame de Boscodon est bâtie par des moines ermites de l'Ordre monastique de Chalais grâce aux dons de Guillaume de Montmirail. En 1303, elle devient bénédictine lorsque l'ordre de Chalais passe sous la dépendance de la Chartreuse. Les moines vivent alors de l'exploitation de la forêt et du domaine, et de l'élevage de moutons. Au XVIIIe siècle, au moment de la Commission des Réguliers, l'abbaye est rattachée à l'archevêché d'Embrun, et une partie de ses bâtiments est détruite. Suite à la Révolution française, l'abbaye et ses domaines deviennent propriété nationale. Joseph Berthe acquiert les bâtiments. Un hameau se construit autour de l'abbatiale, qui devient écurie, étable, logement. Au XXe siècle, les habitants quittent progressivement le hameau. Après notre visite, nous nous posons en plein cagnard sur les bords d'une piste pour y déjeuner notre quotidien saucisson-fromage habituel. On renseigne aussi un couple de marcheur et des vtt un peu paumés lol. la descente sur Savines est belle, le pont sur le lac impressionnant. Celui-ci mesure 924 m et est d'une conception bien particulière car le sol en sédiment du lac ne permettait pas des fondations solides. Pour le faire tenir debout, les piles sont creuses et de remplissent d'eau ce qui en assurent la stabilité. Le béton est quand à lui pré-contraint pour plus de solidité. Installation au camping, resto et ravitaillement. Bonne journée ...


J6Vendredi 8 Août 2014 (J6)
Savines - Chorges - Notre-Dame de Laus, 30,61 km, 786+ 687-
Nombre de km: 30,61
Dénivelée (+): 786 m, Dénivelée (-): 687 m

Cette étape commence par la traversée du pont. Malgré la vue magnifique sur la lac on ne traine pas trop car les voitures et camions ne passent pas loin. A la sortie ça grimpe! 400m plus haut nous arrivons dans le petit village montagnard de St Apollinaire. A partir de là et jusqu'à Chorges nous pourrons admirer le lac de Serre-ponçon. Ancien chef-lieu du département des hautes alpes Chorges est un petit village dominé par l'église Saint Victor de Marseille dont la porte datant du XIII siècle mérite notre regard. La pause déjeuner à la sortie dans un champ fleuri nous laissera admirer l'atterrissage d'un parapente. Mais il nous reste encore la moitié de l'étape et il nous faut repartir. Après avoir suivit un long chemin dans la plaine nous voici au pied d'un sentier bordé par un chemin de croix qui nous permet de rejoindre la chapelle du Précieux sang. Inaugurée le 16 octobre 1862 elle est octogonale de style roman et renferme la croix d'Avançon. Il ne nous reste qu'un poignée de pas pour rejoindre Notre-Dame de Laus où nous passerons la nuit. C'est sur le lieu de ce sanctuaire que la Vierge Marie est apparut à Benoite de Rencurel, lui ordonnant de faire élevée une église en son honneur. Aujourd'hui important lieu de pèlerinage il n'a cessé d'être agrandit.


J7Samedi 9 Août 2014 (J7)
Notre-Dame de Laus - Gap - Tallard
Nombre de km: 30,17
Dénivelée (+): 719 m, Dénivelée (-): 950 m

Après une nuit orageuse le soleil est à nouveau là pour nous accompagner dans notre première montée de la journée direction le col de l'ange. Le chemin redescend doucement vers la chapelle de l'Hermitage. Un col (celui de Saint-Mens) et quelques oratoires plus tard nous voilà à Gap. Etape majeure des pèlerins venant de Rome et se rendant à St Jacques, sa situation propice aux échanges commerciaux lui permit de se développer rapidement dès le moyen-Age. La cathédrale dédiée à Notre-Dame de l'Assomption fut élevée au XIX° siècle mais elle conserve le style romano provençal de l'édifice antérieur. Nous poursuivons notre route à travers les chemins caillouteux pou arriver au dessus de Tallard. Superbe vue sur ce petit village et son chateau médiéval. A l'origine il s'agit d'un modeste château fort appartenant aux chevaliers de St-Jean-de-Jérusalem qui ne cesse de s'agrandir pour devenir imposant au XVI° siècle. Il sera classé monument historique en 1958. Un important rallye ayant lieu à Tallard ce week-end nous bivouaquons donc à la sortie du village.


J8Dimanche 10 Août 2014 (J8-)
Tallard - La Motte du Caire
Nombre de km: 20,37
Dénivelée (+): 783 m, Dénivelée (-): 711 m

Le réveil fut animalier... Une araignée nous avait tenue compagnie pendant la nuit, une colonie de fourmis avait envahie un de nos sac à dos et des escargots ou limaces nous ont laissé un souvenir baveux sur nos bâtons. Après un peu de ménage nous attaquons cette petite étape. Ça grimpe, ça grimpe raide même! 500m plus haut et 3km plus loin nous voici à la tête de Boussac, sur la descente nous pouvons admirer la vallée de la Durance. On remonte ensuite pour atteindre le col du Buissonet et redescendre sur Faucon du Caire ou nous ne manquerons pas de faire sonner la cloche des pèlerins. Il fait chaud, pause désaltérante pour le déjeuner au départ de la via ferrata de la Grande Fistoire. C'est ensuite une route, puis un chemin le long des vergers qui nous conduit à la Motte du Caire ou un camping fort sympathique nous attends.



J9Lundi 11 Août 2014 (J9)
La Motte du Caire - Saint-Geniez, 19.90 km, 994+ 615-
Nombre de km: 19,90
Dénivelée (+): 994 m, Dénivelée (-): 615 m

Aujourd'hui ça monte et ça descend, heureusement pas trop de kilomètre. Pour commencer on monte au passage de l'homme mort. On n'a croisé aucun squelette et après discussion avec les gens du coin personne ne sait vraiment ce qu'il s'est passé et ce serait peut-être une dérivation de l'orme mort. Nous redescendons en se battant contre les taons jusqu'à Nibles. Il nous faut alors monter à nouveau jusqu'au col de St-Geniez. Ca monte rude et il fait chaud. Contents d'être arrivés en haut il faut maintenant redescendre vers le village pour rejoindre notre gite.


J10Mardi 12 Août 2014 (J10)
Saint-Geniez - Sisteron
Nombre de km: 22,56
Dénivelée (+): 214 m, Dénivelée (-): 828 m

Pour une fois nous contournons la montagne pour descendre tranquillement vers Sisteron. Nous pouvons admirer tranquillement les derniers paysages montagnards qui laisseront place à un décors plus provençal. La Provence, elle est synonyme pour nous de cigales, de lavandes odorantes et d'oliviers. Sauf qu'a force d'essayer d'en apercevoir les quelques prémices, on se paume, enfin plus exactement on cherche à un croisement, on évalue la situation, on juge notre potentiel décisionnel !!! Bref on continue tout droit... Reste qu'elle est longue cette fichue descente. Sisteron, enfin se dessine... Ah oui, après consultation de "google-map" (si si la technologie à du bon quand on à du réseau), le camping se trouve à l'opposé de la ville, 3 km plus au nord du sud de notre point actuel... Bref on va rajouter 6 km aller/retour pour aller faire les courses....


J11Mercredi 13 Août 2014 (J11)
Sisteron - Chateauneuf-Val-Saint-Donat
Nombre de km: 26,77
Dénivelée (+): 856 m, Dénivelée (-): 743 m

Aie, il pleut, je sais ça se voit pas trop sur la photo, mais nous avons du mettre nos capes de pluie pour la première fois durant deux heures et demi, juste aux faubourgs de la ville, où d'ailleurs les GR s'entrecroisant, nous avons perdu une heure à nous repérer. Faut dire que le topo, on le regarde quasiment jamais et la carte, on en à pas prit :). Nos premiers oliviers sur notre gauche, on se croit presque chez Pagnol.... Bref, au départ çà monte vraiment raide ! Les traceurs du GR ont balisé un itinéraire fort sympathique qui, au lieu de prendre une piste confortable un tantinet plus longue, prend une sorte de tracé pour "télésiège militaire", vertical, dans la broussaille !!! Et forcément après ça descend... Au loin la forteresse de Sisteron qui fut la capitale des Sogiontiques, à partir de l’époque romaine et de la construction du pont sur la Durance, est un point de passage stratégique. Cette importance lui vaut des fortifications actualisées jusqu’au XVIIIe siècle. Siège d’un évêché, la ville eu un certain rayonnement pendant le Moyen Âge. Nous rejoignons Peipin et décidons de suivre la départementale pour rejoindre Châteauneuf (pour le point d'eau potable regarder derrière la fontaine à côté du mur) vu l'heure tardive... Après avoir retrouvé le GR, nous prenons sud-Est, où nous trouvons enfin les premières traces visible de la Via Domitia, en l'occurence des petits ponts de pierres aux arches caractéristiques. Installation du bivouac en bordure de celle-ci...


J12Jeudi 14 Août 2014 (J12)
Chateauneuf-Val-Saint-Donat -Lurs
Nombre de km: 24,67
Dénivelée (+): 812 m, Dénivelée (-): 825 m

Le Yoyo Africain, vous connaissez ? Cela résume assez facilement notre étape. En gros une successions de montées et de descentes tout aussi raides les unes que les autres. De notre bivouac, nous continuons donc à suivre la voie romaine, de mieux en mieux tracée. Elle rejoint Peyruis, remonte au Monastère de Ganagobie, redescend de nouveau proche de la Durance. Pendant quelques temps nous suivons le canal d'irrigation de Manosque, qui nous donne des envie de baignade. Enfin après une dernière montée, le terme de notre étape est devant nous: Lurs. Ce joli petit village, perché sur les hauteurs est "habité" depuis le Néolithique. L'ambiance y est chaleureuse. "Justine" tient une petite échoppe de produits locaux, le bars à une terrasse panoramique pour y boire une mousse, et la boulangère en contre-bas de la place principale, fait du bon pain !!! Le gîte quand à lui est le plus chaleureux de toute la voie.



J13Vendredi 15 Août 2014 (J13)
Lurs - Forqualquier
Nombre de km: 14,34
Dénivelée (+): 361 m, Dénivelée (-): 415 m

Une des plus petites étapes pour se remettre en forme. Cette fois le bucolique prend le dessus. Après un petit déjeuner gargantuesque au gîte, c'est la descente pour rejoindre les plaines à 490 m d'altitude, et Forcalquier.
Oliviers, romarin, thym, toutes ces odeurs envahissent nos sens les plus discrets. Le pas léger, nous faisons des détours en plein soleil, pour se charger en ondes positives. Au détour d'une ruelle, des volets bleus, des murs ajustés au millimètre de pierre de taille. On y prend son petit déjeuner, on y prépare sa salade, les cigales chantent....


J14Samedi 16 Août 2014 (J14)
Forcalquier - Cereste
Nombre de km: 35,75
Dénivelée (+): 804 m, Dénivelée (-): 973 m

Il est tôt quand je démarre cette étape en solo. A la frontale, je parcours les ruelles baignée par l'aube naissante,
le chant du coq, et les livreurs des petits commerces. Il y a celui qui boit son petit "blanc" à la terrasse du café, celle qui part distribuer le courrier en 4L fourgonnette jaune. Mane est ma première étape, fondée sous l'Empire romain, elle se développa au Moyen Age et exhiba sa fierté en construisant au XIIe siècle une citadelle massive et imposante. Les ponts romains et autres gués se succèdent. Je remonte ensuite sur Saint-Michel l'Observatoire, où fut observé la première exoplanète au monde en 1995, grâce au télescope de 1,93 m de diamètre et à son spectrographe "Sophie". Vient ensuite Lincel et Reillane où je retrouve ma compagne de route. Il est midi, je viens de parcourir déjà 24 kilomètres, il nous en reste 12 !!! Pour rejoindre Cereste et le camping à la ferme quelques longs kilomètres plus loin, nous allons monter et descendre encore quelques heures....


J15Dimanche 17 Août 2014 (J15)
Cereste - Saignon - Apt
Nombre de km: 22,11
Dénivelée (+): 402 m, Dénivelée (-): 515 m

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Cette fois l'itinéraire est presque direct, empruntant petit à petit le
fond de la vallée, des pistes cyclables, chaudes et ensoleillées sans vent. Bref on crame !!! Les maisons provençales laisse bientôt la place aux "Mas", où l'eau des piscines reflète le bleu du ciel. Petit détour par Saignon, où au Moyen Age se dressaient des Forteresses. Son église paroissiale Notre-Dame-de-la-Pitié, abritait une relique de la sainte Croix et fut particulièrement fréquenté par les pèlerins se rendant à Rome où à Compostelle. Nous sommes en vacances. Vacances égal resto provençal. Ca tombe bien, il y en a un. Bien repu, il est temps de rejoindre Apte par une raide descente dans la broussaille....



J16Lundi 18 Août 2014 (J16)
Apt - Coustellet
Nombre de km: 26,47
Dénivelée (+): 112 m, Dénivelée (-): 185 m

Pour cette étape quasi en ligne droite, nous empruntons des pistes cyclables quasiment tout le temps.
La tête dans les nuages, nous rejoignons le pont Julien, ouvrage majeur de la Via Domitia, resté intact où presque après plus de deux mille ans de crues et de passages. C'est un peu la côte d'azur ici, et les petit détours censé nous faire éviter les vélos, sont autant de griffures à nos mollets. La vallée est large couverte de vignes, le soleil tape, nous ne nous attardons pas et nous installons au gîte de Coustellet vers 15h, mondialement connu grâce au livre de Peter Mayle: "Une année en Provence", traduit dans plus de 17 langues.



J17Mardi 19 Août 2014 (J17)
Coustellet - Orgon
Nombre de km: 20,26
Dénivelée (+): 47 m, Dénivelée (-): 32 m

Il nous fallait une étape comme celle-là. Droite, monotone.... Les vergers se succèdent aux vergers et les quelques voitures croisées
emmenant les saisonniers, nous mettent mal à l'aise. A Cavaillon, nous profitons de la présence d'une gare pour prendre nos billets de train de retour. Orgon se dessine enfin et nos regards se tourne alors vers son château qui servit de résidence aux templiers au XIII ème siècle. Nous contournons celui-ci pour nous rendre au camping de la vallée Heureuse, petit havre de paix pour grimpeurs et randonneurs.




J18Mercredi 20 Août 2014 (J18-)
Orgon - St Remy de Provence
Nombre de km: 26,10
Dénivelée (+): 341m, Dénivelée (-): 389 m

Aux contreforts des Alpilles, se situe notre étape d'aujourd'hui. Les cigales sont joyeuses et le temps au beaux fixe.
On se laisse aller à la douceur provençale, aux pas l'un après l'autre sans ce soucier du reste. A Eygalières, nous prenons notre café et recommençons à marcher entre vignes et rochers, en regardant les planeurs qui profitent des ascendances et rejoignons Saint Rémy de Provence où nous nous installons dans un sympathique camping à la ferme.




J19Jeudi 21 Août 2014 (J19)
St Rémy de Provence - Fontvieille
Nombre de km: 24,55
Dénivelée (+): 405 m, Dénivelée (-): 444

La traversée des Alpilles vaut en elle même tout ce voyage ! Présentant un paysage original de roches blanches calcaires,
il s'étend d'est en ouest entre les communes de Tarascon et Orgon sur une superficie de 50 000 hectares. Entre les Mas Provençaux, très tôt le matin nous commençons notre modeste ascension. Avec cet été humide, l'herbe est verte et une certaine fraîcheur perceptible. N'exagérons rien quand même, les gardes forestiers sont là pour surveiller les alentours et les quelques bestioles rencontrés sont des taureaux aux cornes pointues. De part et d'autres du massif nous voyons au sud les premiers ports fluviaux sur le Rhône, et au nord Avignon.
La crête principale rejointe, il nous faut encore quelques kilomètres pour entamer notre descente et rejoindre, par une grande ligne droite au milieux des cultures Fontvielle et le moulin qui inspira Alphonse Daudet.


J20Vendredi 22 Août 2014 (J20)
Fontvieille - Arles
Nombre de km: 11,79
Dénivelée (+): 74 m, Dénivelée (-): 103

Dernière étape courte mais nous devons partir à l'aube pour être à l'heure pour notre train. Le début de l'étape est très agréable au milieu des oliviers et des chênes verts. Un peu plus loin nous retrouvons la route pour rejoindre l'imposante abbaye de Montmajour envahie par les corbeaux. Ce paysage nous fait immanquablement penser au film de Hitchcock "Les oiseaux". La fin de l'étape se fait sur une route départementale assez fréquentée. Nous voici arrivés au bout de notre périple à Arles, des paysages, des odeurs, et des sons pleins la tête. Arles est la plus étendue des communes de France métropolitaine, elle est traversée par le Rhône. Le nom d'Arles dérive d'Arelate, est d'origine celtique signifiant "lieu situé près de l'étang", par référence aux terrains marécageux qui l'entourent. Pendant l'âge du fer, elle constitue l'un des principaux oppida de la Celtique méditerranéenne. Des monuments remarquables y ont été construit pendant l'antiquité et à l'époque romaine, comme le théâtre antique, les arènes, les alyscamps ou encore le cirque romain. Le plus vieux buste de Jules César y a été découvert dans le Rhône. En raison de son important patrimoine, la cité est classée ville d'art et d'histoire et ses monuments sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité depuis 1981.

L'intégralité de ce récit et un diaporama sont disponible sur mon site web: www.loloautourdumonde.fr
Vous faire "Découvrir" et vous donner l'envie de voyager à votre tour....: c'est la raisons de vivre de ce site !!!
C'est ce pourquoi il à été créé, et continue à évoluer depuis le retour du Tour du Monde à pied, fin 2006.

Bon Voyage, Lolo
On est jamais perdu, mais momentanément dans l'incertitude.
(partager)
Remonter