Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Vos récits de voyages
Les iles Mingan - Perles du Saint-Laurent
(partager)
posté le 12 août 2014

cpqt
Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 12/08/14

Message privé
Habitat d'une faune multiple, terreau d'une flore unique, refuge privilégié de centaines d'oiseaux aquatiques, les îles Mingan sont un des endroits les plus exotiques de la Moyenne Côte-Nord du fleuve Saint-Laurent au Québec. Aujourd'hui, l'archipel n'est plus isolé et ses trésors envoûtants, jadis cachés, se laissent aujourd'hui découvrir un à un. Étant donné l’intérêt exceptionnel que représente l’archipel pour sa géologie, sa géomorphologie, sa faune, sa flore ainsi que pour son archéologie préhistorique et historique, le Gouvernement du Québec désigna en 1978 l’archipel comme arrondissement naturel protégé. Plus poétiquement, le naturaliste québécois Marie-Victorin nomma cet ensemble d'îles : la Minganie et la décriva ainsi : "la Minganie est fille de l'eau, la Côte-Nord est fille de feu". Formées par l'érosion du vent et des marées, des sculptures naturelles de calcaire sont très présentes dans l'archipel de Mingan. Ces monolithes d'érosion nous rappellent les grands bouleversements géomorphologiques qu'a dû subir la Côte-Nord au cours des siècles. Pendant des siècles, l’archipel de Mingan fut fréquenté autant par les Amérindiens (canards, saumons) et les Inuits (phoques) suivis par les pêcheurs normands (morue) et les chasseurs basques (baleines). Certains historiens pensent que les Basques, après les Vikings auraient eux aussi «découvert» l’Amérique avant Christophe Colomb et aurait gardé secret cette découverte voulant protéger leur monopole de pêche à la morue et de chasse à la baleine. Les marins basques n’étaient ni des explorateurs au service de l’État, ni des colonisateurs mais des pêcheurs engagés dans une activité commerciale d’où l’importance de garder le secret sur les routes maritimes prospères. Découvrez ces perles du Saint-Laurent avec ce document richement illustré traitant du mode de vie traditionnelle des Amérindiens, des Inuits et des premiers sédentaires français. Suivre le lien ci-dessous
https://archive.org/details/LesIlesMinganPerlesDuSt-laurent
(partager)
Remonter