Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Vos récits de voyages
1er week end VTT BUL en Ile de France. Comment charger le vélo ? 14
(partager)
posté le 12 oct. 2013 mis à jour le 12 oct. 2013

Oscar
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/06/08

Message privé
Je souhaitais essayer la rando itinérante à VTT, sur 2-3 jours et aux environs de chez moi, avant de tenter des randos plus longues.

Habitants en région parisienne, nous sommes partis avec comme double objectif de découvrir l'espace VTT du pays des Morins et de faire une reconnaissance d'un tracé le long de l'Yerres, en vue d'une possible rando à pieds.

Rando à VTT :


En longeant les bords de Marne, j'ai rejoint à Lagny sur Marne le copain qui m'a accompagné durant 3 jours, puis nous avons rejoints le sentier noir de l'espace VTT précité, en vue de réaliser le circuit noir de celui ci. Puis, nous avons tiré plein sud le long d'un GR pour rejoindre les bords de l'Yerres, d'où nous avons rejoint Villecresnes pour moi, et home sweet home (+ 40 km) pour mon copain.

Au total, 2-3 jours : départ un vendredi vers 12h30, arrivée le dimanche à 11h pour moi (because repas de famille). Soit 2 jours de VTT répartis sur 3 jours. Vous suivez ? 200 km au total. 240 pour le copain.

Avis personnel : rando le long de rivières et canaux le premier jour, puis des passages assez sympas jusque vers Coulommiers, vers où nous avons bivouaqué. Moins intéressant le 2ème jour, avec pas mal de passages rectilignes en forêt et sur les pistes à travers champs. Le circuit VTT n'est pas très bien balisé, et il faut carte et/ou GPS pour ne pas trop se perdre. A noter qu'on s'est pris une bonne pluie le 2ème jour, qui nous a un peu refroidi et a rendu le terrain encore plus gras.

Passages intéressants le dernier jour.

On s'est ravitaillé en eau dans les cimetières. Pour la nourriture, on avait emporté de quoi tenir les 3 jours.

Les traces des 2 premiers jours sont ici :

http://www.openrunner.com/index.php?id=2971598

http://www.openrunner.com/index.php?id=2955160

Au compteur, 72 km le premier jour, 98 km le second. Plus qu'indiqué sur les traces d'openrunner : On a quelquefois un peu tourné en rond.

J'ai découvert qu'il était très difficile d'estimer sa vitesse de progression à partir de la carte. Sur certains chemins, on roule à 20 km/h. Sur d'autres, hautes herbes, boue et ornières nous scotchent à 5 km/h. Sur la carte, ces 2 types de chemins se ressemblent comme 2 gouttes d'eau. Sur le terrain, c'est une autre paire de manches.

Et que 100 bornes à VTT, c'est plus dur que 100 bornes sur route ! Enfin, je crois, je n'avais jamais dépassé 80 km à vélo sur route en une journée, avant ce week end...











VTT BUL, impressions... et questions :

Appréciant la rando itinérante à pied, ainsi qu'à vélo sur route ou pistes cyclables, j'ai bien entendu apprécié également ces 2-3 jours.

Quelques difficultés pour savoir comment placer la charge sur le vélo. Je vous les livre, en attendant vos conseils avisés.

Tout d'abord, je ne souhaitais pas me mettre le tout sur le dos. J'apprécie très peu d'avoir un sac à dos à vélo. J'ai pris un petit sac dans lequel j'avais les cartes, quelques barres de céréales, une cape de pluie, et une gourde vide. Disons, vide dans la journée car j'utilisais un bidon sur le cadre pour boire. Et remplie en plus du bidon le soir pour aller au bivouac.

Je ne voulais pas non plus charger le guidon. Déjà que je découvre le VTT et n'ai aucune technique en descente, je n'ai donc pas souhaité me compliquer la vie en rendant le vélo moins manœuvrant. J'ai donc mis sur le guidon un vieux GPS, un porte carte et un compteur, et c'est tout.

+ une petite sacoche à l'avant sur le cadre, pour avoir à portée de main un coupe vent et l'appareil photo.



Et tout le reste sur un porte bagage. Soit 5 à 5.5 kg de charge sur ce porte bagage fixé au tube de selle (sac et bouffe incluse).

Mais dans quoi mettre cette charge, et comment la fixer ?

J'ai d'abord mis le tout dans un sac D4 de 30 litres, assez étroit et pas très haut. Ce qui donnait cela :



Avantages : rien ne dépasse latéralement, on peut se mettre derrière la selle dans les passages techniques (c'est à dire toutes les descentes pour moi !).

Inconvénient : le sac part trop en arrière et dépasse trop du porte bagage à mon goût :



Je l'ai donc mis dans l'autre sens, pour logiquement trouver les avantages et inconvénients inverses : j'ai craint que ce ne fut trop large pour les passages étroits, mais pas trop de porte à faux :





Finalement, j'ai ménagé la chèvre et le chou en mettant le tout dans un sac étanche de diamètre assez important. C'est pas trop large sur le vélo, ne dépasse pas du porte bagage. Mais c'est un peu haut, et on ne peut plus se mettre vraiment derrière la selle.



Je suis parti dans cette configuration.

Sur le terrain, j'ai trouvé quelquefois que cette charge était trop haute, et qu'elle "poussait" un peu dans les virages en descente, donc où je ne suis pas à l'aise du tout. Pas mal comme solution, mais pas encore idéal.

Finalement, je pense que le mieux serait une sacoche de cadre avec les éléments lourds, avec une ou 2 poches accessibles pour l'appareil photo, l'eau, le coupe vent, etc. Ne rien changer pour le guidon. Et ne mettre sur le porte bagage arrière que les éléments plus volumineux mais pas trop lourds : tente, sac de couchage, matelas. Idéalement dans un petit sac qu'on pourrait porter sur le dos dans les longues descentes un peu difficiles, pour garder un vélo manœuvrant, où les portages de vélo.

Évidement une telle sacoche adaptée à mon VTT tout suspendu n'existe pas, et suppose de sortir la machine à coudre !

Et vous, comment faites vous ?

En fait j'ai lu pas mal de récits avec VTT BUL, donc je vois assez bien les différentes solutions adoptées, dont aucune ne ressemble d'ailleurs à celle que j'ai imaginée. Donc la question "comment faites vous ?" doit être complétées avec les interrogations suivantes :

- en êtes vous satisfaits ?
- quels sont les inconvénients ?
- que changeriez vous si c'était possible ?

Merci de m'avoir lu.
Quelques récits de mes randos dans ma présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=48159#p48159
posté le 12 oct. 2013

FrançoisB
Etourneau
(71 messages)
Inscription : 30/04/08
Lieu : Luchon (31) / La Forêt F. (29)

Message privé
Sur mon vtt, je peux mettre un petit sac en long sur le porte bagage, et un autre dessous, sans que cela frotte sur la roue, même quand la suspension est totalement compressée. Faut dire que le débattement de la suspension n'est pas extrême.
François
posté le 13 oct. 2013

Olivier
Caribou
(1642 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Oscar :


Et vous, comment faites vous ?

En fait j'ai lu pas mal de récits avec VTT BUL, donc je vois assez bien les différentes solutions adoptées, dont aucune ne ressemble d'ailleurs à celle que j'ai imaginée. Donc la question "comment faites vous ?" doit être complétées avec les interrogations suivantes :

- en êtes vous satisfaits ?
- quels sont les inconvénients ?
- que changeriez vous si c'était possible ?



Sac de 5,5kg sur le dos avec la nourriture pour 3 jours, rien sur le vélo (pour qu'il garde sa maniabilité). Il faut selon moi être sous les 7kg sur le dos pour que ce soit agréable.
Avec un sac de 5,5kg, qui s'allège de 500g de nourriture par jour, c'est vraiment génial. Pas de gêne, du VTT comme à la journée...

Voir la liste de matos /technique/vtt-itinerant-bul.html
Et pourquoi pas ?
posté le 13 oct. 2013

Johanna
Milan noir
(441 messages)
Inscription : 06/05/06
Lieu : Chorges, Hautes-Alpes

Message privé
Olivier :
rien sur le vélo

Juste une petite précision : nous n'avons pas tout à fait rien sur le vélo, nous avons l'eau (1 ou 2 bidon(s) selon le type d'itinéraire, fixé(s) sur le cadre), ainsi qu'une micro sacochette de selle contenant du matériel de réparation (éviter trop de redondance de ce matériel au sein du groupe -> se mettre d'accord avant de partir ;)) : un outil multiple, un kit rustine, une chambre à air, une patte de dérailleur adaptée à son propre vélo.

Sur le reste, tafdac avec Olivier : moins de 7 kg sur le dos pour être confort! Au tour du Thabor, nous avions 4j de nourriture (et bien sûr le matos de bivouac) pour ce poids-là. En France, on peut en général trouver relativement aisément du ravitaillement tous les 3j.
Vers l'infini et au-delà :-)
posté le 14 oct. 2013 mis à jour le 14 oct. 2013

Oscar
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/06/08

Message privé
Bonjour,

C'est l'autre solution que j'envisageais, très simple : idem pour le guidon, eau sur le vélo, sacoche de selle pour le matos réparation vélo, mât de la tente fixé au cadre. Et sac à dos avec tout le reste, si possible avec 2 poches : une pour les vivres de course, l'autre pour l'appareil photo.

Mais bon, je n'aime pas trop le sac sur le dos à vélo, même avec 5-6 kg maxi.
Quelques récits de mes randos dans ma présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=48159#p48159
posté le 14 oct. 2013

Enzo007
Sterne arctique
(194 messages)
Inscription : 18/08/08

Message privé
Salut Oscar,

Pas facile si tu n'aimes pas le sac sur le dos. Reste deux solutions. Tu allèges encore plus ton chargement (à l'extrême) et sur charge sur le porte bagages ou tu investis dans une remorque.

Enzo
posté le 15 oct. 2013 mis à jour le 30 nov. 2013

Oscar
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/06/08

Message privé
Le poids de mon sac hors bouffe et eau, et hors matériel réparation vélo, c'est 4 kg.

J'ai du mal à alléger plus. Et même si je gagne 1 kg, ça ne changera pas beaucoup la donne.

Quand à la remorque, je pense que c'est tout à fait exclu. Déjà qu'avec le sac sur le porte bagage arrière, je trouve que ça "pousse" un peu le vélo en descente raide avec virages. Avec une remorque, ce ne pourra être que bien pire.

Et surtout, me déplaçant beaucoup en transports en commun, remorque + vélo c'est trop.

Je reviens à ce que j'avais imaginé en fin de week end : une sacoche de cadre pour le plus lourd du matos + l'eau. Centre de gravité assez bas, charge équilibrée entre roues avant et arrière, je me dis qu'on peut ainsi charger le vélo tout en le laissant manœuvrant.

OK, on n'a pas un volume démentiel, notamment en raison de la présence de l'amortisseur. Mais en mettant les objets volumineux (sac de couchage, tente) et peu lourds ailleurs (sac à dos ? Porte bagages ?), ça pourrait le faire.

Qu'en pensez vous ?

Quels avantages et inconvénients voyez vous à cette configuration ?

Quelqu'un a t il déjà essayé ? Un retour d'expérience ?
Quelques récits de mes randos dans ma présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=48159#p48159
posté le 15 oct. 2013

Olivier
Caribou
(1642 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
4kg c'est un très bon poids, bravo, moi je dirais, essayes avec le sac sur le dos même si tu n'aimes pas trop, si tu fais un trip avec, par rapport au porte-bagages, ce sera le jour et la nuit au niveau des sensations à vélo. Joh a commencé le BUL en chargeant le vélo parce qu'elle n'aimait pas le sac sur le dos, aujourd'hui elle a le sac sur le dos et elle ne reviendrait plus en arrière.
En plus le PB ça empêche de baisser suffisamment la selle pour les descentes raides et techniques...
Et pourquoi pas ?
posté le 15 oct. 2013

Johanna
Milan noir
(441 messages)
Inscription : 06/05/06
Lieu : Chorges, Hautes-Alpes

Message privé
Olivier :
Joh a commencé le BUL en chargeant le vélo parce qu'elle n'aimait pas le sac sur le dos, aujourd'hui elle a le sac sur le dos et elle ne reviendrait plus en arrière.

je confirme :) !

Une amie qui a pédalé en BUL avec nous avait pris l'option d'un petit porte-bagages léger fixé à la tige de selle, elle mettait son sac dessus avec un tendeur dans les longues montées, et l'avait sur le dos le reste du temps.
Avantages : dos "libre" et aéré pendant les longues montées roulantes.
Inconvénients:
- poids du porte-bagages en plus
- gêne la baisse de la selle
- vélo peu maniable / pas portable dans les sections de poussé/porté (fréquentes à VTT de montagne), bilan : dans les montées/sections mixtes (montée peu roulantes, ou alternance montées/descentes), soit elle passait son temps à mettre et enlever le sac à dos, soit (ras le bol :)) elle gardait tout le temps son sac sur le dos, l'intérêt du porte-bagages était donc limité...

Un sac léger (disons moins de 6 kg), vraiment on s'y fait bien!
Vers l'infini et au-delà :-)
posté le 16 oct. 2013

Rowel
Sterne arctique
(193 messages)
Inscription : 06/08/07
Lieu : Bessières / Tarn (31-FR)

Message privé
Olivier :
En plus le PB ça empêche de baisser suffisamment la selle pour les descentes raides et techniques...

Même pas vrai, j'ai tjrs 100mm de dispo avec ma Gravity, PB ou pas ;)

Perso après avoir fait du VTT bivouac avec remorque, sac à dos, et PB + sac modulaire y'a pas photo, je ne reviendrais pas facilement en arrière pour me priver du confort d'un petit PB dans 90% des cas, même (et surtout) en montagne. Et comme j'ai horreur de poser un pied à terre sur une portion technique, si ça me gênait vraiment j'aurai déjà changé d'option. Sur des portions de route je suis même allé jusqu'à me délester totalement le dos (et donc le cul) du chargement :)

C'est une histoire de compromis, chacun place le curseur où il veut. Je suis light (au niveau du vélo), mais moins que Johanna et Olivier. J'aime ne pas rogner sur l'eau et la bouffe, voire l'apéro... encore moins sur la mécanique. Mais je n'ai jamais eu faim en raid, jamais non plus stoppé une sortie vélo parce que j'avais cassé une patte de dérailleur au fond des Cévennes (ceci est un tacle au niveau des genoux) ;)

Qques CR Pyrénéens et Alpins à suivre cet hiver.
Allons-y ! A VTT, à ski ou à pieds mais allons-y :)
posté le 16 oct. 2013 mis à jour le 16 oct. 2013

Oscar
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/06/08

Message privé
Je suis - a priori - assez de l'avis de Rowel. Au vu de vos messages, je crois que j'essaierais tout de même une sortie sans porte bagages, avec sac à dos. Rien ne vaut essayer pour se forger sa propre opinion.

Pour revenir sur le message de Rowel : j'ai bien saisi ton avis relatif à l'usage ou non de porte bagage et au portage tout sur le dos.

Pourrais tu aussi donner ton avis sur l'utilisation de la remorque, en comparaison avec les autres configurations que tu as testées. Bien que je crois que je n'essaierais jamais une remorque, ton expérience peut intéresser aussi d'autres lecteurs.
Quelques récits de mes randos dans ma présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=48159#p48159
posté le 16 oct. 2013

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
Oscar :
Et vous, comment faites vous ?

Nous, c'est sacoches de cadre ;) !
D'ailleurs sous peu je mettrai en ligne des fiches de test sur le site.
Si tu veux essayer ce genre de configuration, je peux te prêter le matos !

Bixente
posté le 17 oct. 2013

Oscar
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/06/08

Message privé
Elle est "bizarre" ta fourche avant. C'est quoi ?
Quelques récits de mes randos dans ma présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=48159#p48159
posté le 17 oct. 2013

loic88
Milan noir
(305 messages)
Inscription : 08/09/09
Lieu : Besançon

Message privé
Une cannondale certainement :)
On ne va jamais aussi loin lorsque l'on ne sait où l'on va....
posté le 26 oct. 2013

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
Oscar :
Elle est "bizarre" ta fourche avant. C'est quoi ?

C'est effectivement une Lefty de chez Cannondale.
Mais nous trouvons que les suspensions n'ont pas d'utilité en VTT BUL. Notre nouveau Tandem Tout Terrain n'en dispose pas et mon prochain solo (actuellement en construction) n'en disposera pas non plus. C'est ça de moins à entretenir, ça ne sert à rien de partir en rando avec des matériels complexes potentiellement plus fragiles qui nécessitent plus d'attention, de finances, sans pour cela apporter tant de bien être que ça.
De notre côté nous préférons revenir vers des vélos très simples, fiables, vous ne l'avez pas remarqué mais je roule en mono-vitesse. C'est vraiment l'essence du BUL, c'est un vrai régal de rouler dans cette configuration.
Pour les détracteurs, c'est également adaptable à la montagne, si l'on choisi le bon développement (ici 34x21) et accepter de mettre le pieds à terre parfois. Le rendement est bien meilleur, la fiabilité incontestable, c'est bien plus économique et cela permet surtout de faire de la vrai lecture de terrain.
Faites un essai, vous serez conquis ;).
Bixente
(partager)
Remonter