Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Les présentations
coups de coeur, coups de folie , à suivre
(partager)
posté le 08 déc. 2012

kikilecyclo
Martinet
(41 messages)
Inscription : 27/07/10

Message privé
Boosté par vos présentations chaleureuses, je me lance dans l’exercice:
Né en 1952, je commence l’exploration de la planète par le fond du jardin à 3 ans, sur le tas de sable au fond du jardin, c’était mon sahara de l’époque, coup de coeur transmis par mon père troufion en algérie et tunisie dans les années 40 , histoire quand tu nous tient …Derrière l’écran , y a quoi ? à 4 ans je traverse le petit bois derrière chez moi, l’inconnu absolu, interdit, à 100 mètres du nid, pour aller voir ce qui se passait sur la grande route , je grimpe aux arbres, je me casse la g…j’ai toujours les cicatrices , je continue de traîner à vélo, de tomber de vélo, etc ….L’envie de bouger se réchauffe sérieusement en mai 1968, la grève générale, plus d’essence , plus de cours au lycée, 16 ans, j’habite 8 km au sud de paris, je décide d’aller faire un tour à la plage , je prends mon vélo « routier », mon sac à dos sur le porte-bagages, une gamelle pleine d’une salade de riz fixée au guidon , et le soir je suis à dieppe , 180 km plus loin avec ma petite tente, à bouffer du pain , quel pied . curieusement je n’ai aucun souvenir marquant du retour , mais pourtant je suis revenu , passage à l’acte, ok.2 mois plus tard, traversée alpine à vélo st michel de maurienne – valloire - galibier – embrun .
17 ans, 1969, paris –athènes en stop et retour, deux mois , émerveillé, je découvre le monde , les coups de cœur, les rencontres , les émotions adolescentes se frottent doucement à la réalité , l’immaturité en prend un coup, le romantisme continue ,guitare en bandoulière.
19 berges ,1971, des fourmis dans les jambes , paris-naples en stop, grande virée nord africaine de Tunis à Tanger en passant pas les régions sahariennes pied, en stop, en charrette à mule, entre autres fantaisies assoiffées , retour par Ceuta. Les scorpions , les vents de sable, le vol plané en renault 4L avec roulé-boulé dans les dunes qui envahissent la piste, ça fait partie des souvenirs : plein la tête. L’ Algérie 10 ans après le fin de la guerre dans les Aurès, humainement instructif !!
20 ans , 1972, Paris - Téhéran en stop et retour, l’euphorie me gagne, j’ai failli me faire bouffer par une colonie de frelons ( une de mes plus belles trouilles ) , dans les ruines romaines de Hiérapolis en turquie, failli crever d’une chiasse magistrale , échappé à la mort con en réveillant un chauffeur de car qui dormait sur son volant avant le grand saut dans le ravin …mais ispahan quel régal pour les yeux, et la gentillesse au rendez-vous partout.
21 piges,1973, retour aux coups de cœur maghrébins , un mois de boulot comme infirmier dans un hopital pour lépreux à Casablanca, un gros bonus pour le retour: boucle en stop en afrique de l’ouest : casa-figuig- bechar- gao- niamey- ouagadougou- sissoko-bamako-saint louis- nouakchott –villa cisneros( future dakhla)-canaries-malaga , une virée découverte , je me suis fait piquer par un méchant scorpion en mauritanie , j’ai partagé le poulet familial au poste frontière d’ ansongo, les gens crevaient un peu de faim – entre autres -dans le secteur en 1973, pris le train bamako- saint louis, bouffé des arachides et encore des arachides , même bu de l’eau sans désinfectant ! je ne suis pas mort dans un déraillement du train minéralier un soir d’aout 1973, j’ai passé en douce la frontière mauritanie – sahara espagnol avec des petits camarades qui traficotaient de l’or et des diamants du togo, pour faire la traversée vers les canaries sur un raffiot pourri , mangé les bananes des arbres des rues de teneriffe parce que plus un sou en poche, en attendant la suite .
grand blanc jusqu’en fin des années 78, sérieux, études, repli sur moi pour quelques années , un choix contraint, mais un choix. Rien à re-dire , regrets inutiles
Fin du premier épisode
c'est pas fini..
(partager)
Remonter