Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Le voyage à pied
Rando et hernie discale ? 34
(partager)
posté le 03 janv. 2012 mis à jour le 03 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Ce qui m'amène ici aujourd'hui est bien triste.


Me voilà affublée d'une hernie discale au niveau lombaire que j'ai choisi de tenter de ne pas faire opérer (kiné et ostéopathie pour l'instant donc).


Je voulais savoir si certains d'entre vous ont connu pareille mésaventure de santé ? Si vous vous êtes fait opérer ou pas ? Si vous avez pu retourner marcher en montagne ? Si vous pouvez toujours porter un sac à dos ? Quel poids ? Si vous n'êtes pas trop incommodé pour dormir sur le sol en bivouac ?


Catherine
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 03 janv. 2012

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
Coucou Cath,
Je vais t'apporter mon témoignage, il est très personnel et même avec mes hernies je n'ai jamais arrêté les sports de montagne.


Je me suis fait deux hernies discales entre L5-L4-S1 en 1999 lors de nombreux secours en montagne (portage de victimes).
Elles m'ont occasionné de nombreux scanners et IRM, les médecins ont toujours voulu me goinfrer de myorelaxants, antalgiques, (ce que j'ai toujours refusé) opéré alors que pour moi il n'en était pas question. J'étais persuadé que je pourrai m'en sortir différemment.
Force de recherches, je me suis fait manipuler par un praticien au travers de la méthode Moneyron. J'ai retrouvé assez rapidement beaucoup de mes sensations, mais cela ne me convenait pas encore.
Je suis donc allé voir un posturologue. Il m'a longuement analysé, observé avant de me donner certains conseils, poser un aimant à proximité du nerf optique, prescrire des semelles spécifiques.
Ensuite, direction le posturologue dentaire, pour faire un état des lieux du positionnement de tes dents qui influe énormément sur ta posture et ton rachis.
Le tout lié à une énormément conviction, beaucoup de persévérance, m'a fait oublié mes hernies et mon mal au dos récurant, une IRM a bien confirmé que mes hernies avaient disparues.


Voilà une piste, mais ce n'est pas LA solution
Bixente
posté le 03 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Bonsoir Bixente,

Merci beaucoup. Ton message confirme mes espoirs. Depuis le début, je m'accroche à cette idée que mon corps a certainement la capacité d'éliminer cette fichue hernie. Je suis suivie par une kiné formée à la méthode Mézières (autrement dit : rééducation posturale globale) et qui me fait aussi un peu d'ostéopathie. Je lui demanderai si la méthode Moneyron lui dit quelque chose. Si j'ai bien compris, la méthode Moneyron, c'est une approche ostéopathique ?

Je vais aussi porter des semelles pour compenser une déviation que j'ai au bassin. Enfin bon, je vais tester prudemment, car ça pourrait aussi créer un désordre, mon corps s'étant habitué comme cela...

Pour le positionnement des dents, je ne savais pas. Je vais me renseigner.

Mon médecin, quand je me suis pointée chez lui, la première fois, ne me l'a pas dit directement, mais je sentais bien qu'il me voyait ne pas couper à l'opération, car je présentais un important déficit des releveurs de pied droit. Il me conseillait de prendre l'avis d'un neuro chirurgien. A son retour de vacances, après quelques séances de kiné mézières et ostéo, le déficit était quasiment résorbé (aujourd'hui, il l'est totalement), et mon médecin m'a dit qu'il n'y avait plus lieu d'envisager l'opération, si mon état continuait à s'améliorer ainsi.

J'ai des exercices de kiné à faire chez moi tous les jours, et je m'y tiens avec une grande régularité. Ma kiné est surprise que je parvienne à faire chaque jour deux séries de 10, d'un certain exercice qu'elle m'a prescrit, vu l'état dans lequel j'étais arrivée chez elle. Elle me dit : "Et vous y arrivez ? Bon, ben on continue..."

Mon médecin semble surpris aussi que l'hiver venant, avec le froid et l'humidité, mon état continue de s'améliorer avec la même régularité, et que je ne sois pas incommodée par le froid et l'humidité...

Alors, à te lire Bixente, je te dis mille fois merci pour ton témoignage, qui me confirme que je tiens le bon bout, et que tous les espoirs me sont permis...

Contrairement à toi, j'ai hélas dû recourir aux antalgiques, anti-inflammatoires et myorelaxants (que j'ai pu arrêter à présent). Je n'avais pas le choix. J'avais d'abord vu un premier médecin qui était passé à côté du diagnostic d'hernie discale, et avait traité une simple sciatique, et encore pas comme il faut, elle avait été traitée comme une lombalgie sans sciatique associée. Si bien que pendant ce temps là, mon état s'est aggravé, et que je me suis pointée un matin chez une remplaçante, avec une douleur telle que je ne pouvais pas m'asseoir, ni m'allonger. Le temps que l'injection d'anti-inflammatoire fasse effet, je suis passée pas loin de perdre connaissance tant la douleur était intense. Sans une petite claque sur la joue, je serais partie dans les vaps.

Mais c'est sûr que si on peut se passer de médicaments, c'est mieux. Ca m'a bien détraqué le foie et l'estomac. Je me paie maintenant crise de foie sur crise de foie. Enfin bon, là aussi, mon organisme finira par récupérer maintenant que je n'ai plus besoin de médicaments.

Encore une fois, merci pour ton témoignage Bixente.

Juste encore quelques questions : tu arrives à porter un sac à dos ? Quel poids ? Est-ce que tu parviens à bivouaquer plusieurs jours d'affilé ? Tu dors sur quoi en bivouac ? (Jusqu'à présent, j'utilisais un tapis de sol auto-gonflant...)

Catherine
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 03 janv. 2012

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
cath :
Juste encore quelques questions : tu arrives à porter un sac à dos ? Quel poids ? Est-ce que tu parviens à bivouaquer plusieurs jours d'affilé ? Tu dors sur quoi en bivouac ? (Jusqu'à présent, j'utilisais un tapis de sol auto-gonflant...)

Bien que nous ayons, tous une susceptibilité différente au mal et à ces différentes affections, je t'avoue que je n'ai plus aucune gène quelque soit le poids du sac, le type d'activité, etc. J'ai parfois mal au dos mais rien d'alarmant.
En revanche, pour arriver à ce résultat cela me demande beaucoup de travail mental pour penser et réfléchir tous mes gestes. Maintenant ce sont presque des automatismes, mais ce n'est pas toujours évident de penser à tout, surtout pour les gestes réflexe.


Petit bémol, le calendrier de la "guérison" a été long et fastidieux avant que je ne trouve les bonnes méthodes et les bons praticiens avec lesquels je m'entende correctement.
Je pense que j'ai bien passé 6 ans avec des résultats bénéfiques mais pas transcendant et ce n'est que depuis environs 18mois que je me sens vraiment bien.
Il me semble que les facultés psychiques y font beaucoup, pendant cette longue période j'ai été plus faible mentalement que je ne le suis depuis cinq ans. Ce qui a sans doute ralenti ma "guérison".


cath :
Pour le positionnement des dents, je ne savais pas. Je vais me renseigner.

Pour info, mon épouse a eu un accident il y a une dizaine d'années lui occasionnant un traumatisme important au rachis.
Depuis elle soufrait de nombreuses douleurs très incommodantes au quotidien.
Elle a fait une analyse pour l'équilibre mandibulaire et du recentrage corporel, à l'issue et pendant un peu plus d'une année elle a porté des gouttières pour remettre ses dents en places, depuis elle n'a plus de problème au rachis.

Prompt rétablissement Catherine.
Bixente
posté le 03 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Merci pour toutes ces précisions.

Quand as-tu passé l'IRM confirmant que tes hernies avaient disparu ?

Trouver le bon praticien, n'est pas évident. Avec ma kiné, je m'entends bien. C'est déjà une bonne chose. Pour choisir une méthode de soins, j'écoute ce que les gens en disent, je grappille des infos sur internet, et ensuite si je sens que c'est ça qu'il me faut, j'y vais.

Par exemple, juste de l'ostéopathie, ça ne me paraissait pas suffisant, un peu trop miraculeux à mon goût. Tandis que la rééducation posturale globale, j'ai tout de suite compris que je serai actrice de ma guérison, qu'il y avait un vrai travail à faire, ce que m'a confirmé ma kiné dès les premières séances : "C'est pas magique, il faut beaucoup de concentration. On recherche des sensations et des postures très fines." m'a-t-elle dit.

Pour la guérison, je suis quelqu'un de très patient, et persévérant. J'ai fait le plus difficile. Maintenant, je vois au jour le jour ce que je peux faire à nouveau ou ce pour quoi, je dois encore patienter...

Je pense comme toi que les facultés psychiques comptent pour beaucoup dans la guérison. De ce côté là, j'ai de la ressource. Néanmoins, il faut bien reconnaître, que quand on se retrouve complètement impotent du jour au lendemain, tout juste capable d'aller se doucher, privé de tout ce qu'on aime faire, avec un corps qui ne nous obéi plus, le moral en prend un sacré coup. Il faut retrouver confiance en soi.

Et puis, il y a aussi tous les professionnels de santé indignes de ce nom, qu'on croise sur sa route, et qui décourageraient les âmes les plus vaillantes. J'ai changé de médecin, de kiné, de radiologue aussi, assez rapidement, car j'avais le sentiment que ni le médecin, ni le kiné ne comprenaient ce que j'avais. Et j'ai bien fait, car ni le médecin, ni le kiné ne jugeaient utile de me faire passer une radio et un scanner ou IRM. Ils n'avaient pas vu mon déficit de releveurs de pied et ne se doutaient pas du tout que j'avais une hernie discale. Je me suis même entendue dire par le kiné que je ne voulais pas guérir (il ne m'a plus jamais revue).

Quant au premier radiologue que j'ai vu, l'indélicatesse la plus totale. Il m'a reçue sur le comptoir d'accueil de son centre de radiologie, et m'a expliqué ce que j'avais devant toute la salle d'attente. Il m'a dressé un tableau alarmiste de l'état de l'ensemble de mes lombaires, alors que mon rachis lombaire présente simplement une usure légèrement plus avancée que celle moyennement constatée pour mon âge. Il s'est montré exaspéré et impatienté à la seule question que je lui ai posée. Du coup, j'ai voulu conclure poliment en disant : "Mon médecin m'expliquera...". Ce à quoi, il m'a répondu encore plus exaspéré : "Mais je vous ai déjà tout expliqué". Lui, non plus, il ne m'a jamais revue.

Catherine
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 03 janv. 2012

ChP
Martinet
(18 messages)
Inscription : 22/02/08
Lieu : Herblay 95

Message privé
Suite au transport d'un gros moteur électrique à seize ans, je me suis fait une hernie discale au niveau des lombaires. Je ne pouvais plus marcher, par moment j'étais bloqué, des mouvements de quelques millimètres me causaient des douleurs effroyables. A l'époque (1951), un spécialiste m'a fait des manipulations à la colonne vertébrale, m'a prescrit du repos suivi de séances de rééducation dont le but était de me muscler la ceinture abdominale pour pallier les déficiences de ma colonne. Dont acte.

J'en ai gardé une légère scoliose et, pendant une bonne vingtaine d'années, de temps à autre, j'étais bloqué, pas au même point qu'initialement, et cela me durait quelques heures. Vers 40 ans, pour diverses raisons, je me suis remis au sport et à la rando : pas de problème (plusieurs fois tiré ma pulka pendant un mois ou porté un sac à dos de 20 kg pendant 10 jours -avant que je devienne MUL - ;)). Bien que je sente que je sois plutôt fragile des reins (je fais attention quand je soulève des charges), je continue toujours mes activités sportives (jogging, taî chi, rando) et cela se passe plutôt bien. Quelques fois, le matin quand je me lève, je suis tout tordu et 10 minutes après, c'est oublié.

Si tu as la possibilité d'attendre et de voir comment cela évolue ...

Cordialement.

Pierre
posté le 04 janv. 2012

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
ChP :
Suite au transport d'un gros moteur électrique à seize ans, je me suis fait une hernie discale au niveau des lombaires. Je ne pouvais plus marcher, par moment j'étais bloqué, des mouvements de quelques millimètres me causaient des douleurs effroyables. A l'époque (1951) ...


Eh, papy, tu commences à compter de travers :D !
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 04 janv. 2012

ChP
Martinet
(18 messages)
Inscription : 22/02/08
Lieu : Herblay 95

Message privé
mad :
.... Eh, papy, tu commences à compter de travers :D !


;) Je me dizaine bien que , euh, je me disais bien qu'il y avait un bug. On va donc dire 1961.

Cordialement.

Pierre
posté le 04 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Merci ChP.

Oui bien sûr, j'ai la possibilité d'attendre. Et par ailleurs, devenir MUL me tente depuis un bon moment :).

Catherine
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 05 janv. 2012

Chtigui
Martinet
(17 messages)
Inscription : 10/03/09

Message privé
je me suis retrouvé du jour au lendemain avec d'importantes douleurs à une jambe( type sciatalgiques). au bout de 2 semaines, j'ai fait un séjour à l'hosto avec traitement par morphine. j'ai marché dans mon quartier au bout d'un mois et grimpé sur le vélo au bout de 6 semaines. Bref, hernie discale non opérée. Les hernies ne sont plus opérées, sauf urgence bien sur (manque de sensibilité, ....). C'était au printemps de cette année. A 40ans, j'étais un sportif avéré (CAP - trails, Vtt, randos, natation, ...). A ce jour le vélo ne me pose plus de pb. mais la CApieds me rend encore trop fragile. le quotidien est donc plutot positif/ à ce pb là! Mon toubib m'a certifié dernièrement que les hernies "disparaissaient" naturellement grace aux enzymes du corps. Il m'a pas précisé combien de temps :rolleyes:, tout ceci étant naturel et donc propre à chaque individu....Mais il faut effectivement se rééduquer (gestes et postures) quotidiennement. Ne pas rester sans activité, au détriment de la musculature, notamment abdominale. Et etre patient; je pense effectivement qu'il faut parler en "années" et non en mois ! ...
Guillaume
posté le 05 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Merci Chtigui pour ton témoignage.

Hé bien moi aussi, ça a commencé au printemps dernier, mais je ne suis pas aussi bien remise que toi. Peut-être cela tient-il au fait que j'ai été mal soignée au départ...

J'aurais sans doute mieux fait de filer direct aux urgences de l'hôpital. Mais bon, vivant seule la semaine avec mon fils cadet, je ne sais pas ce qu'il serait devenu si j'avais dû être hospitalisée...
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 06 janv. 2012

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
cath :
Quand as-tu passé l'IRM confirmant que tes hernies avaient disparu ?

En 2010 me semble-t-il.



Chtigui :
Et etre patient; je pense effectivement qu'il faut parler en "années" et non en mois ! ...

Oui en effet, c'est en années.


En gros pour ma pomme ça donne quelque chose comme ça, mais visiblement c'était moins grave que toi Cath:
1999-2000 : activités me déclenchant les deux hernies,
2000-2002 : je vie avec, on me soigne pour un lumbago, je refuse la prise de produits de synthèse,
2002 : premier scanner isolant les deux coquines ! Je refuse l'opération.
2002-2004 : premiers soins avec méthode Moneyron,
2004-2006 : je fais toujours avec elles, c'est parfois délicat,
2007-2008 : début des travaux de posturologie sur ma pomme,
2009 : je commence à percevoir des effets très bénéfiques, éludant une partie des douleurs latentes,
à partir de 2010 : plus ou très peu de douleurs, le gainage et le travail quotidien sur ma posture font leur effets. La suite, tu la connais.
Bixente
posté le 07 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Merci pour ces précisions Bixente.

Mais quand même, deux ans ils ont mis avant de te faire passer un scanner. Je trouve ça honteux qu'ils aient pas eu la puce à l'oreille avant.

Quand tu dis gainage, c'est une ceinture lombaire ?
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 07 janv. 2012

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
cath :
Quand tu dis gainage, c'est une ceinture lombaire ?

Ah surtout pas, c'est bon pour tout empirer ce genre de chose !
C'est gainage musculaire du rachis lombaire !

T'as plus qu'à récupérer le DVD de Véronique et Davina...
Bixente
posté le 07 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Bixente :
Ah surtout pas, c'est bon pour tout empirer ce genre de chose !
C'est gainage musculaire du rachis lombaire !


Ah, je me disais aussi ;). Je comprenais plus là. :)
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 07 janv. 2012 mis à jour le 07 janv. 2012

CassieRiz
Martinet
(25 messages)
Inscription : 01/12/11

Message privé
Avis tout personnel : NE TE FAIS PAS OPEREE
ou choisis bien l'hopîtal... Souvenirs de rattages opératoire pour quelque chose d'aussi bénin ( handicapant pour le patient, mais bénin en terme de chirurgie que c'est un sacrilège de foirer ) Patients ultradouloureux après l'opération et développant un espèce de mode " cocooning " désastreux... Bref, j'ai vraiment pas apprécié l'ambiance, ni les patients.


Donc, si tu peux reculer ce moment là de te faire opérer ce serait une bonne chose, car beaucoup semblent mal le vivre après.


Essaye toutes les méthodes en attendant qui peuvent préserver ton dos et que ton kiné a du te montrer :


* pas de manipulation vertébrale
* travail selon Mc Kenzie si t'en trouves un qui a une formation : y a de très bons résultats d'après les articles que j'ai lu sur le sujet.
* TENS ( électrothérapie antalgique )
* massage ( sauf thai car souvent associé à des manipulations vertébrales )
* renforcement léger et dosé musculaire de tes extenseurs du rachis et de ta sangle abdominale. ( au besoin je te poste des idées que tu fais vérifier par ton kiné ou ton médecin )
* pas de mouvement de torsion quand tu rentres dans ta voiture, quand tu te lèves/couches
* pense aussi à ne pas utiliser de chaise rotative : j'ai eu un épisode de sciatique juste après un mouvement trop brusque et me retrouver comme une conne par terre sans pouvoir remarcher sur le coup, m'a fait comprendre qu'il fallait éviter à l'avenir ce genre de " jeux "


Pour ce qui est de l'expérience, j'en ai pas. Ma mère a eu une hernie discale à type de cruralgie que je lui ai diagnostiqué, confirmer par le médecin sur un canal rachidien étroit. Pendant un bon mois et demi, très douloureuse. Je la massais presque tous les jours en la conseillant sans cesse pour corriger sa position dans ses activités quotidienne : trop voutée, penchée en avant... Etc. Ca a duré entre mon 8ème mlois et mon 9ème mois de grossesse. Depuis, elle a repris la danse au niveau compétition. Et elle s'en tire très bien. Et je croise les doigts pour que cela continue.


Après, chaque expérience est différente.
Peut être devrais tu plutôt adaptée ta randonnée à ton mal de dos.


Par exemple, temps de trajets plus courts, pose plus fréquentes, moins de materiels, remorque piétons - j'ai vu cela dans un carnet aventure le numéro 15 je crois - récemment,


Ah et investi dans une ceinture lombaire uniquement pour la rando ou les activités contraignantes : trop souvent utilisée, tu risques de perdre le peu de muscles dont tu disposes à cet endroit


De même investi dans des pack chaud : comme cela le soir après tu pourras les poser sur ta région lombaire. L'effet antalgique est temporaire, mais cela pourrait avoir un effet placébo intéressant aussi.


Je pense que dans ce genre de pathologies, l'aspect angoisse est très présent... Et il ne faut pas le sous estimer.
Plus tu as peur, plus tu te crispes, plus les muscles sont contractés, et plus la douleur sera présente... mais pas forcément nerveuse.


Donc l'idée ce serait que tu prennes confiance en toi sans mesestimer le fait que tu sois " malade " et que tu doives peut être avoir recours à la chirurgie, sans toutefois te dire " je vais me priver ".


D'autres part, demander conseils à ceux qui travaillent directement sur ton dos avec toi, me semble judicieux. Car eux seuls savent ce qu'ils ont sous la main.


Cassie,

En espérant que tu ne prennes pas mal mes propos, ce qui n'est pas mon but recherché.
posté le 07 janv. 2012 mis à jour le 07 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Merci pour ces conseils Cassie.

Ma kiné est justement formée à la méthode Mc Kenzie entre autres. Et c'est depuis que je suis capable de réaliser tous les jours à la maison un exercice de cette méthode qu'elle m'a prescrit, que mon état s'est franchement amélioré, et continue de progresser avec régularité.

Les pack de chaud, j'y avais justement pensé, surtout en cette saison, ils peuvent m'apporter un petit confort supplémentaire, qui peut jouer un rôle lui aussi...

Pour la reprise de la rando, un de ces jours, mon médecin et mon podologue semblent d'avis qu'il faudra que je me fasse opérer si je veux vraiment reprendre la rando, surtout s'il y a du dénivelé. Mais j'ai pas encore demandé l'avis de ma kiné...

De toutes façons, il me suffira d'essayer progressivement. Et si je dépasse les limites, je vais vite le savoir :( ;)
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 08 janv. 2012

locololo
Martinet
(19 messages)
Inscription : 08/06/10

Message privé
Bonsoir à tous et à toi Cath,

Un dos cassé à 14 ans et usé depuis trente ans par les âneries de jeunesse, le sport, les accidents , les coups , chutes, etc.. (bourrin quoi!)et un jour craque ça lâche !
Après quarante ans il faut savoir lever le pied ! Perdez du poids, ne faites plus ceci cela ! Bien docteur .

Si j'avais écouté certains je serai allité avec une infusion à mèmère .

En fait j'ai continué . Différemment . Et d'ailleurs sur les conseils d'une amie rhumato qui m'a dit en gros "arrête de te plaindre et gère tes plaisirs avec tes douleurs" . J'eusses apprécié mêler ses plaisirs aux miens également mais là parfois la position peut se révéler à posteriori douloureuse, mais on peut passer de dominant à dominé ;)

J'ai donc repris le sport avec engouement . Avait pris dix kilos en deux mois le gars , dur ! pour dire que cela avait jouer sur le moral de m'entendre dire "arrêter tout" .

Je suis d'accord avec Cassieriz lorsqu'il te dit de positiver . Ton stress aggrave tes tensions musculaires, donc ta douleur .
Essaie de "mesurer" tes repas car un bidon bien tendu tire sur le dos et la prise de poids risque, avec le stress, de t'amener vers l'asthme également . C'est incroyable le corps humain !

Pour le côté physique, je ne joue pus les survivors télévisuels ou un championnat . Je m'entraine à mon niveau (quoique le passé titille mes hormones) pour tonifier mon haubanage, entretiens sa souplesse afin qu'il ne casse . Un gréement mal équilibré et tout s'effondre . Travaille donc ton gainage et notamment les obliques . Après il faut : éviter de trop longues stations assises ou debout , de piétiner, privilégier le coucher (lit ferme) et le dynamique . Pas toujours facile au quotidien avec le travail de bureau et parfois la voiture (un quart d'heure au volant et il faut me sortir au pied de biche) et parfois certaines sorties kayak m'obligent à une gymnastique afin de procéder à des étirements dans le bateau .

Le kayak d'ailleurs m'était déconseillé , j'y ai cependant trouvé un bon moyen de travailler mon gainage mais il faut bien se positionner (Le canöé par contre pas bon , désolé).

En rando, vive la MUL sinon une bonne ceinture bien serrée pour faire porter le poids sur les hanches et retenir une sortie de la bedaine, après un bon repas ou par fatigue, source de cambrure trop prononcée .

Pour moi bien au contraire la rando n'a que du bon sauf peut-être le matelas mais on gère .

Evite la ceinture lombaire sauf pour les stations assises prolongées : bureau , long trajet en voiture et faut-il qu'elle soit adaptée à ta cambrure .

Si tu dois rester debout (ex. transport) voire même assise , profites-en pour faire un peu de gymnastique abdominale : pieds largeur du bassin , rétroversion du bassin , serrage fessiers et rentrée du ventre en serrant le plus fort possible dans une expiration lente et profonde , inspiration en desserrant mais en maintenanrt le ventre rentré . Essaie de faire en peu d'étirement chaque soir

Ne te fais pas opérer et si on te le conseille, prends plusieurs avis . Evite le plus possible les médications sauf crise importante (prise ponctuelle) et situation délicate nécessitant tout ton mental . En médecine comme dans tout les opinions et théories divergent .

Voilà les quelques conseils qui ne sont que ce qu'ils sont , un avis parmi tant d'autres , distillés par un sciatiqueux qui se maintient pas trop mal .

Bonne route
posté le 12 janv. 2012

tipota06
Hirondelle
(5 messages)
Inscription : 05/01/11

Message privé
Un message d'espoir ...
et surtout pas un conseil péremptoire, pour le mal de dos comme pour beaucoup d'autres domaines,
la vérité est plurielle et chaque personne un cas particulier.
Dans les années 60, du siècle dernier donc, une scoliose se traitait chez les écoliers par un peu
de "gymnastique corrective" - en mémoire dans le texte - et vogue la galère.
40 ans plus tard, l'écolier a construit des maisons, eu quelques infiltrations suite à de sévères
alertes (carrelage, tir à la corde, pioche et / ou marteau piqueur) mais a vécu "à peu près" bien.
Mon copain kiné y est pour beaucoup, merci Yves, le maître-nageur qui m'a appris à nager autre chose que la grenouille et le petit chien aussi. Avec une crise handicapante par an, je me trouvais assez bien loti, surtout que j'ai fait en même temps du parapente (14 ans sans problème, sauf le port du sac de 18kg,
c'était avant que le principe PUL -Parapente Ultra Léger - existe) , des treks et du kayak de mer.
A chaque crise, le même diagnostic, petites hernies discales ne nécessitant pas d'opération !! j'abonde là dans le sens des "anti", c'est l'hygiène de vie qui est prépondérante.
Et puis avec la soixantaine est venu le vrai handicap, l'arrêt de presque toutes les activités et le diagnostic qui tue : discopathie dégénérative, rien que le mot te fait peur ! et là, c'est la descente aux enfers,
un quart d'heure de voiture et un quart d'heure pour t'en extraire, un temps de survie debout de l'ordre de la demie-heure, mal couché, mal assis ..et divorce prévisible tant la douleur affecte le moral et l'humeur.
Mais rien n'est jamais perdu. La solution est venue du médecin qui a un jour enfin regardé "de loin" mon dos (j'ai vu dans les posts précédents le mot posturologue) et qui m'a proposé ... une opération !
Lourde (sans S) évidemment, du titane, une auto-greffe de vertèbre, quatre mois debout ou couché, mais pas assis, et un an de consolidation. J'ai hésité jusqu'au jour où je me suis écroulé comme une merde en prenant mon dernier petit-fils dans les bras, cloué par une décharge de 20000 volts dans les reins.

Cela fait un an et demi maintenant et je vis normalement, avec aussi une hygiène de vie drastique (quitte à passer pour un con quand un automobiliste te demande de pousser sa voiture qui ne veut pas démarrer), le kayak a retrouvé la grande bleue, nous avons un petit trimaran, je peux marcher des heures en montagne ... et profiter un max de mes petits enfants.
Ma conclusion personnelle est que je pense que c'est le bilan qui est primordial, un bilan global sans se cantonner à une vision parcellaire d'un disque particulier. Après chacun voit et livre sa confiance à un spécialiste, kiné, chirurgien etc..

PS : j'ai relu pendant ce repos forcé toute ma collection de "parapente mag" et c'est pour cela que je la propose maintenant dans le forum : /voyage/viewtopic.php?id=5692
posté le 13 janv. 2012 mis à jour le 13 janv. 2012

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Oui, c'est sûr, la vérité est plurielle.

La leçon à retenir, je crois, c'est surtout d'être à l'écoute de soi-même, de sentir les praticiens de santé avec lesquels on va s'entendre, et même parmi ceux là, en prendre et en laisser.

Et puis aussi, parfois de la patience, une chose après l'autre.

Merci à vous tous, pour tous vos témoignages. Depuis des mois, que je fais de la kiné et que je vois mon état s'améliorer, alors qu'au départ j'avais un déficit des releveurs de pied assez préoccupant, j'ai souvent pensé sans rien en dire à personne, mais pour moi-même, qu'il n'y avait aucune raison que je ne puisse pas remarcher en montagne un jour sans être opérée, comptant entre autres sur une résorption de l'hernie.

Et puis, pour le 31 décembre, je suis allée réveillonner dans les environs de Perpignan. J'ai revu les Pyrénées que j'aime tant, les Pyrénées, qui m'ont donné le goût de la montagne, de la marche, de l'effort, qui m'ont appris à ne faire qu'un avec mon sac à dos, m'ont donné le goût des choses simples comme le plaisir de percevoir soudain dans le silence le murmure de l'eau, se laisser guider à l'oreille pour aller y remplir sa gourde alors que le point d'eau sur lequel on comptait est asséché, ou encore faire tout simplement sa vaisselle avec des graviers dans l'eau d'une cascade, d'un lac, d'un torrent, marcher pieds nus dans l'herbe le soir au bivouac... J'ai revu le Canigou aussi, où je ne suis pas montée encore...

Alors, j'ai eu envie. Je m'y suis revue. Hélas, c'était encore un peu trop tôt pour le trajet en voiture que j'ai fait de chez moi à Perpignan (3 heures), et mes douleurs se sont réveillées sérieusement, si bien que j'ai dû rentrer chez moi en train :/, avec mes rêves en berne.

Alors, je me suis mise à douter pour la première fois depuis que j'ai contracté cette hernie discale. Et je suis venue ici, pour me rassurer, ici plutôt que n'importe où ailleurs sur des forums de santé, parce-que ce forum est le plus sympa que je connaisse de tout le net. C'est un des rares endroits du net, où on est certain de ne pas rencontrer de donneurs de leçons, mais des gens plein d'humilité, des gens ouverts, tolérants, constructifs. Un endroit du net où je n'ai jamais vu d'engueulades en ligne. Un endroit du net où quand un nouveau se pointe, il n'y a personne pour lui dire : "Mais qui t'es toi d'abord ? T'as frappé avant d'entrer ? Pédigrée ? CV ? Mensurations ? Tour de biceps ? Quelle est la marque de tes pompes ? Ah, pouaaaafff, ben ça m'étonne pas..." :)

Merci à vous tous, et aux modérateurs du forum aussi, parce-que s'il est de cette qualité, c'est qu'il est bien modéré, ni trop, ni trop peu...

Catherine
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 18 févr. 2012

gpamaletoi
Hirondelle
(8 messages)
Inscription : 12/02/11
Lieu : Saint Jean Chambre 07

Message privé
salut Catherine
je vais y aller de mon témoignage.... 42 ans, et 3 hernies... une cervicale ( perte de sensibilité à la main gauche, plus de controle du bras en période de crise.... ), une classique aux lombaire, et une dorsale moins génante... bref, je boose comme un con depuis l'age de 16 ans, et sans jamais faire attention plus un accident de gym assez violent quand j'étais gamin.
J'ai souffert le diable pendant 4ans, cause mon hernie cervicale, je ne pouvais pas porter mes filles agées de 1 an, je ne pouvais plus bosser ( paysan ),plus écrire ( gaucher ), et la plupart des cachets et piqures me donnaient des crises de sinusites....
jusqu'au jour ou un ostéo a croisé mon chemin... fini les séances de kiné, les séjours à l'osto, le port d'un minerve, et le reste....
Suite à ça, tout mon corps a flanché, et j'ai galéré encore 1 an avant de mettre en place une hygiéne et une attention de mon corps.
Je me suis payé des cours ostéo, travaillé musculairement les groupes important, et tout va mieux.
Je fais de tout les sports ( et je suis pas un tendre ), parcours 120 000 km par an en fourgon, retape ma maison et joue beaucoup avec mes filles...
De temps à autre, une alerte, alors je léve le pied...
le plus dur, c'est pas les crises, c'est de vivre au quotidien avec cette douleur sous jacente, de garder le morale ( je suis passé par une grosse depression ), et de continuer à croire que l'on pourra à nouveau tout faire...
Alors accroche toi, et si ca va pas, tu sais ou nous trouver
posté le 03 janv. 2013

gsebastien
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 03/01/13

Message privé
Bonjour à tous,

Premièrement, merci pour tous vos témoignage - je sais que je suis en retard, mais la lecture de ceux-ci m'encourage beaucoup dans la continuité de ma lutte/défi contre mes hernies.

La patience et le moral semble les mots-clés!

J'en profite pour demander des nouvelles de l'auteur du message (Cath) à savoir où en es-tu rendu dans ton processus?

Merci encore pour vos message!

A+
Seb
posté le 03 janv. 2013

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Salut Seb,

Hé bien, ça va. Je mène une vie quasi normale à présent, malgré quelques petites alertes parfois (de plus en plus légères, les alertes).

J'ai pu me remettre à danser, par exemple, jusqu'au bout de la nuit, lors des fêtes d'été qu'il y a dans mon village. Bon, après, j'ai dû prendre un peu de codéïne, mais bon, rien de bien méchant.

Côté activités sportives, pour l'instant, j'ai pas trop testé. Mais je peux marcher une à deux heures en terrain vallonné par chez moi. Dimanche, j'ai monté un sacré raidillon, et ça a été, j'ai ressenti quelques douleurs ensuite, mais rien de bien méchant, je pense que c'était plutôt lié au froid et à l'humidité (en sous-bois, et partie un peu tard dans l'après-midi, donc encore un peu plus froid...).

L'été prochain, je vais peut-être tenter une rando bivouac d'une semaine autour de chez moi (couchage sur les petites mousses auto-gonflantes) en emmenant une charge très légère (encore à déterminer...).

Je continue à faire quasiment quotidiennement mes exercices de kiné.

Courage,

Cath
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 07 janv. 2013

gsebastien
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 03/01/13

Message privé
Salut Cath,
Merci pour ta réponse, je garde le courage et j'espère effectivement pouvoir retourner à la randonnée et aux voyages assez rapidement!

Quel vilaine blessure qu'est une hernie, je souhaite cela à personne!

A+
Sébastien
posté le 07 janv. 2013

cath
Martinet
(48 messages)
Inscription : 10/02/07
Lieu : Bruniquel (Tarn et Garonne)

Message privé
Salut,

Je comprends ton empressement. Mais patience, patience, sinon tu vas te décourager et c'est pas bon pour le moral, donc pas bon pour la guérison de la hernie.

Mais une chose est sûre, une hernie, ça se guérit. Et oui, quelle vilaine blessure, une saloperie. Mais on finit par redevenir soi-même, je le garantis, il faut le vouloir cependant, et ne pas écouter ceux qui ont abdiqué. Écouter ce que l'on sent, se souvenir qui l'on était avant, car on le redeviendra.

Cath
Allonz-à-l'aventure Randonnée à pied, canoë et bivouac en famille
posté le 16 août 2013

familleneau
Etourneau
(84 messages)
Inscription : 18/04/08
Lieu : angers

Message privé
Et bien c'est Gilles à qui on vient de diagnostiquer une hernie discale. Sacrée coup de massue, à 4 jours de notre départ en rando prévue sur le GR 10... L'opération a été, comme à vous, proposé aprés un IRM. Non habitués à un tel diagnostic (n'avons jamais connu de tels soucis de santé), débordant de conseils tous azimuts, nous - pour qui la rando est notre sport principal- ne savons plus quoi en penser (de l'opération mais aussi du portage et de la marche d'une rando itinérante).... A vous lire, au regard de vos parcours divers, vous déconseillez l'opération et préconisez des solutions plus parallèles et plus cools que le bistouri, ce que je comprends trés bien....
Alors, parce que Gilles a décidé de ne pas se laisser abattre et que 5 ados nous accompagnaient avec grande joie sur cette rando, nous avons décidé de partir quand même sur le GR10, en la jouant trés soft côté poids du sac (nous lui prendrons un max de sa charge).
Vos encouragements sont les bienvenus !
http://alecoledesandes.com
posté le 17 août 2013 mis à jour le 17 août 2013

cambrousse
Hirondelle
(13 messages)
Inscription : 01/08/13
Lieu : autun

Message privé
et bien !

bon courage . (nous avons échangé sur un autre forum il me semble) !
porter léger, s'arrêter quand il le faut, sans tirer sur sa douleur en faisant comme si y'en avait pas (d'ailleurs avec une hernie discale je ne pense pas cela possible).

moi qui suis "limite" là dessus, je repars début septembre, allégée et ... beaucoup plus modeste (du genre : de St Noblat à .... on verra :rolleyes: :) ) alors je pense à vous.

amitiés randonneuses

Béatrice
Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l'herbe menue, Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds. ... Je laisserai le vent baigner ma tête nue.... Rimbaud
posté le 18 août 2013

familleneau
Etourneau
(84 messages)
Inscription : 18/04/08
Lieu : angers

Message privé
Oui, on vient d'échanger sur un autre forum effectivement mais si tu ne me l'avais pas dit, je n'aurai pas fait le rapprochement !
Je viens de consulter tes divers blogs. Je vois que tu pars le 10/09. Bonne prépa !
http://alecoledesandes.com
posté le 18 août 2013

cambrousse
Hirondelle
(13 messages)
Inscription : 01/08/13
Lieu : autun

Message privé
merci ! j'ai hâte j'ai hâte :)

et pour vous : bon départ !
Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l'herbe menue, Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds. ... Je laisserai le vent baigner ma tête nue.... Rimbaud
posté le 11 sept. 2013

familleneau
Etourneau
(84 messages)
Inscription : 18/04/08
Lieu : angers

Message privé
Rando (GR 10 de Etsault à Cauterets) qui s'est bien déroulée ! Gilles avait des douleurs importantes durant 15 mn le matin au sortir de la tente (à "froid") puis impeccable dans la journée. Nos 6 ados ont porté une partie de sa charge habituelle réduisant le poids de son sac à 12 kg. CR à suivre bientôt ici et sur notre site !
http://alecoledesandes.com
posté le 11 sept. 2013

cambrousse
Hirondelle
(13 messages)
Inscription : 01/08/13
Lieu : autun

Message privé
chouette pour vous !

pour ma part, je pars tout à l'heure et commence à marcher demain matin .... on verra bien !
Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l'herbe menue, Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds. ... Je laisserai le vent baigner ma tête nue.... Rimbaud
posté le 11 sept. 2013

familleneau
Etourneau
(84 messages)
Inscription : 18/04/08
Lieu : angers

Message privé
Bonne route ! (au démarrage de l'automne cela devrait être un régal côté couleurs...)
http://alecoledesandes.com
posté le 13 sept. 2013

indian
Hirondelle
(6 messages)
Inscription : 24/08/12

Message privé
Et bien bon courage à Gilles et salutations...
Nous aurions pu jaser d'hernie discale confortablement assis au pied de Paine Grande... Cela aurait été agréable...
J'ai aussi ce verdict depuis 1999... L3...
1 à 2 fois par an... ca bloque et tout... cet été, en plein rando de vélo... j'ai du faire les derniers 60km pas mal émmèché :(
Un peu trop d'analgésique m'ont provoqué de terrible maux de ventre... alors doucemetn sur les drogues...

Sinon, je crois que du renforsement musculaire, un maximum de précaution dans le mouvemtn problématiques... le reste... unpeu de chance j'imagine..
Salutations aux Neau

David et ses Milot
posté le 19 mai 2014

Tarzan
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 19/05/14

Message privé
Post

Merci Cath d'avoir lancer le fil.
Moi j'ai des douleurs depuis Nov 2013 et IRM en janvier : L5S1.
Depuis j'ai fait du kiné (mauvais, traités comme du betail, toi aux courants, toi au laser, toi a la magneto...) Bref je dois encore chercher le bon.
l'escalade c'est fini par contre le velo ca va. la natation je me demande si la brasse est deconseillée mais le dos ca me rebute et le crawl ca fait mal.
pour les trajets en voiture la ceinture lombaire m'a l'air une bonne idée.
sinon a la maison c'est pack chaud 3 fois par jour et position allongée autant que possible, quand mes enfants 2 et 5 ans me le permettent. Merci la technologie pour nous permettre de naviguer en position allongée :)
je vais essayer l'acupuncture aussi.
essayés aussi les plantes et huiles essentielles mais pas vraiment convaincant.
j'espere vraiment que le velo sur plusieurs jours ca va bien se passer, j'ai racheté une tige de selle avec suspension mecanique (selle avec ressort pour le velo de ville). on va deja voir sans les enfants ce que ca donne.
et puis renouvellement de la literie pour du latex natural en queen size.
apres j'ai les dents un peu tordues, ca va peut-etre me decider a traiter ca...
et puis une jambe legerement plus courte mais la j'ai peur d'un gros chamboulement si j'essaye de corriger ca.
l'operation ca a l'air d'une solution miracle pour certains et pas du tout ca pour d'autres...
Bref je decrouve cette nouvelle part de moi et j'essaye de m'adapter. on s'adapte, on domine qu'ils disaient... ca doit etre ca.
Bon courage a tous.
posté le 20 mai 2014 mis à jour le 20 mai 2014

oli_v_ier
Martinet
(29 messages)
Inscription : 03/06/06

Message privé
Avant d'essayer des méthodes compliquées, as-tu essayé de :
- t'hydrater en abondance ? Les disques changent un peu de taille selon leur hydratation, les garder bien hydratés peut suffire à réduire la survenue des douleurs.
- changer de jambe d'appui. On a tous une jambe sur laquelle on se tient préférentiellement quand on est debout immobile, ou quand on s'accroupi, etc. Ces appuis répétés ont pu être à l'origine de contraintes localisées sur un disque et d'apparition d'hernie. Changer de posture permet de ne pas reproduire ces contraintes et donc la survenue des lombalgies. Quand tu te redresses d'une position assise, ou accroupie, le temps de te redresser tiens toi sur la jambe opposée à celle de d'habitude. Même chose debout en statique : ne te mets pas sur la jambe habituelle.

Essaie ça quelques semaines : hydratation et changement de jambe d'appui, et dis nous si ça a changé quelque chose :) . Ca ne coûte rien, ça ne prend pas de temps et ça peut être efficace :) .
(partager)
Remonter