Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
Faits divers des kayakistes dans la presse 20
(partager)
posté le 08 août 2011 mis à jour le 08 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
A choisir, je me suis dit qu'une rubrique retraçant la mauvaise expérience de certain pourrait aider celle des autres.
Que l'on soit débutant ou confirmé, je crois que chacun n'a envie de vivre ce genre d'évènement, ni de le chercher d'ailleurs.....


Grisons: un kayakiste de 60 ans meurt après avoir chaviré sur l'Inn
Un Zurichois de 60 ans qui pratiquait le kayak est mort dimanche après-midi dans les Grisons. La victime, qui a chaviré sur l'Inn, faisait partie d'un groupe de trois kayakistes, fait savoir lundi la police cantonale grisonne.

Les deux coéquipiers du malheureux lui ont tout de suite tendu une corde de sauvetage, précise la police grisonne. Il a pu s'en saisir dans un premier temps avant de la lâcher et d'être sorti de l'Inn par ses camarades 50 mètres en aval. Une équipe d'intervention de la Rega n'a pu que constater le décès du sexagénaire.

Le groupe était parti dimanche de la région de Giarsun, en Basse-Engadine, et descendait l'Inn en direction de Scuol. L'accident s'est produit dans le secteur d'Ardez, fait encore savoir la police.




Recherche d'un kayakiste au large du Guilvinec (29)

Brest, le 29 juillet 2011
Cette nuit, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage atlantique (CROSSA) d'Etel a coordonné une importante opération de recherche pour tenter de retrouver un kayakiste porté disparu en fin de soirée aux alentours du Guilvinec (29). Hélas le corps sans vie a été retrouvé ce matin et les moyens présents n'ont pu que constater le décès de cet homme de 36 ans.A 23H30 hier soir, le CROSSA Etel reçoit un appel d'une personne relatant l'absence de retour d'un ami, qu'elle savait être sorti en mer durant l'après-midi. Elle témoigne également de la présence en mer du frère du disparu qui a entamé des recherches avec une embarcation à moteur depuis 21H45, dans le secteur des Fourches (au sud du Guilvinec pour 2 nq / 4 km).Aussitôt le CROSSA déclenche la mise en oeuvre de 2 patrouilles maritimes des pompiers (embarcation semi-rigide), une patrouille terrestre des pompiers ainsi qu'une patrouille de la Gendarmerie nationale. Simultanément, le CROSSA déroute l'hélicoptère EC 225 de la marine nationale basée à Lanvéoc, d'un vol d'entraînement pour rallier la zone de recherche, et fait appareiller la vedette SNS 99 du Guilvinec. Après la diffusion d'un message PAN sur VHF marine, le chalutier Sergagil du Guilvinec prête son concours aux recherches sur zone.Au cours de la nuit les recherches ont mobilisé tous les moyens présents ainsi que les hélicoptères Dragon 29 de la Sécurité Civile de Quimper et Dauphin de la marine nationale basé à Lanvéoc. Ces derniers ont volé toute la nuit assurant une permanence des recherches sur zone. Le dispositif sera également renforcé par la vedette VSP2 Kermorvan des douanes.C'est ce matin au lever du jour qu'un navire de pêche découvre la coque isolée du kayak alors qu'au même instant l'embarcation du frère du disparu retrouve le corps sans vie de ce dernier. Après récupération du corps et transfert par l'hélicoptère Dauphin de la marine nationale sur la vedette de la SNSM, le décès ne peut être que constaté par l'équipe médicale du SMUR présente sur place.



Mort d'un kayakiste à Port-Cartier

Un kayakiste est mort dimanche après avoir été repêché dans le fleuve Saint-Laurent, près de Port-Cartier.

Vers 11h25, des gens ont trouvé le corps d'un homme qui flottait en bordure du fleuve. À sa sortie de l'eau, l'homme de 49 ans de Port-Cartier était toujours conscient, mais son état s'est rapidement détérioré. Des manoeuvres de réanimation ont alors été entreprises, mais son décès a été constaté à l'hôpital. L'homme, qui portait un gilet de sauvetage, a été retrouvé près d'un kayak et de tout l'équipement nécessaire à la pratique de ce sport.



St-Mandrier: un homme de 42 ans dérive sur plus de 6 km avec son kayak

Pour les sauveteurs, chaque alerte est un compte à rebours. Encore plus quand il s'agit d'un kayakiste, qui se signale en difficulté peu avant 19 h. Il fallait le retrouver avant la tombée de la nuit.

L'homme a prévenu les secours avec son portable, en faisant le 18. Il se situait « entre un et deux kilomètres de la côte, selon ses propres estimations », relate l'officier de permanence au Cross-Med, la vigie qui coordonne les opérations de secours en mer.

Imprudence

La vedette SNSM de Saint-Mandrier, commandée par Jean-Louis Kléparsky, a retrouvé le kayak en moins d'un quart d'heure. À ce moment, le vent soufflait encore à 50 km/h, avec des creux d'environ un mètre. Bref, une mer agitée. L'homme de 42 ans, domicilié à Toulon, ne portait pas de gilet de sauvetage, ni n'était muni de moyens lumineux pour se signaler. « C'est une marque d'imprudence », soulignent les sauveteurs. Il a expliqué qu'il avait l'habitude de partir en mer, mais que le vent d'ouest l'avait fait dériver vers l'est. Impossible de revenir « à la force des bras ».

Mis à l'eau à Fabrégas à La Seyne, il avait fait de la pêche sous-marine vers les Deux-Frères, un îlot rocheux dans la baie des Sablettes. « En moins d'une heure, le kayakiste a parcouru une distance de plus de 6 km », pointe Jean-Louis Kléparsky. L'homme a été récupéré à 1,8 km de la côte, au sud du cap Sicié, selon les relevés du sauveteur.

Hier, comme depuis trois jours, ce n'était « pas du tout une journée à sortir », martèle le Cross-Med. Le mistral est particulièrement dangereux, puisqu'il « porte au large et rend le retour à la terre difficile ». Le conseil minimal de prudence est d'écouter la météo et de partir avec de quoi se rendre visible, comme une fusée de détresse, ou un feu à main. En pleine mer, un kayak ressemble à un tout petit point.



Bretagne Nord. Un planchiste et trois kayakistes en difficulté

17 juillet 2011 à 14h47

Les sauveteurs en mer ont évité deux drames ce dimanche en Bretagne. Un véliplanchiste en détresse a été récupéré au large de Perros-Guirec. Trois kayakistes ont été ramenés sains et saufs sur la terre ferme du côté de Ploumanac'h.

Aujourd’hui à 11 h 20, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Corsen est informé par un témoin qu’une planche à voile équipée de son mât et de sa voile dérive seule à quelques centaines de mètres du rivage près de Perros-Guirec. L’hélicoptère Dauphin de service public de la base aéronautique navale de Lanvéoc- Poulmic est mis en oeuvre alors qu’il participe à une démonstration aux fêtes de la mer du Conquet, ainsi que le zodiac de la SNSM (SNS 601) de Trestel. Le véliplanchiste en difficulté s’est réfugié à bord d’un voilier au mouillage et est récupéré par la vedette de la SNSM. L’hélicoptère est quant à lui dérouté vers une autre intervention.

Trois kayakistes à Ploumanac'h
En effet, le CROSS Corsen a été informé à 11 h 25 par le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) relayant un témoin affirmant avoir aperçu trois kayakistes en difficulté au large de Ploumanac’h. Le sémaphore de Ploumanac’h contacté confirme avoir un visuel sur au moins un des kayakistes. Outre l’hélicoptère, le CROSS Corsen met en oeuvre la vedette SNSM de Ploumanac’h (SNS 098-) qui récupère dans un premier temps un kayakiste, puis un deuxième alors que le plongeur de l’hélicoptère récupère le troisième qui lui était à l’eau sans pouvoir remonter dans son kayak.

Rappel de prudence
Ces interventions au dénouement heureux incitent à rappeler à tous ceux qui pratiquent des activités de loisir nautique quelques règles de bon sens (avant le départ). A savoir : se renseigner sur la météo marine (température, vent, courant, marées), informer ses proches de son programme ou son parcours, partir en groupe avec un moyen de communication (au moins un téléphone portable), ne pas surestimer ses capacités et ses forces.
posté le 08 août 2011 mis à jour le 08 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Québec

Le décès d'un kayakiste près de l'Île aux Coudres aurait pu être évité

Mise à jour le mardi 19 juillet 2011 à 11 h 26 HAE



La coroner Andrée Kronström conclut que la mort d'un kayakiste en août dernier dans le secteur de l'Île aux Coudres aurait pu être évitée.

Le 8 août 2010, Michel Rousseau, 40 ans, avait entrepris de faire le tour de l'Île aux Coudres avec un kayak qu'il avait fabriqué à partir de plans trouvés sur Internet.

La veille, un professeur de voile lui avait cependant déconseillé cette aventure, d'autant plus que M. Rousseau était seul et peu expérimenté.

Néanmoins, l'homme de 40 ans s'est rendu à Baie-Saint-Paul, où il a mis son kayak à l'eau. Le corps immergé de Michel Rousseau a été retrouvé trois jours plus tard, près de Cap-à-l'Aigle.

Même s'il portait une veste de flottaison, la victime n'avait pas de vêtement isolant.

La coroner Andrée Kronström déplore que beaucoup de pagayeurs s'aventurent sur les cours d'eau sans aucune expérience.

« Ce n'est pas parce qu'on se procure un kayak de mer qu'on est apte à aller sur n'importe quel plan d'eau au Québec. C'est une belle activité, elle peut être très plaisante, très agréable, mais il faut aller consulter les experts », insiste Me Kronström.

Cette dernière recommande d'ailleurs à la Fédération québécoise du canot et du kayak de promouvoir les cours de formation.

voir aussi cet article complémentaire sur le sujet





Deux kayakistes en difficulté secourus au large de Ouistreham
Faits divers dimanche 07 août 2011

Le Cormoran bâtiment de la marine nationale qui suit la Solitaire du Figaro est intervenu pour secourir deux kayaks en difficulté au large de Ouistreham et a porté assistance à un pneumatique en situation délicate toujours dans la même zone vers 19 h 15. Les concurrents comme les marins ont dû faire à un brusque changement de temps avec un vent monté à 30 nœuds.
posté le 08 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Après j’ai navigué avec machin …

Séquence, j’ai enterré truc … :D:D:D:D
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 08 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Nomade en mer :
Après j’ai navigué avec machin …

Séquence, j’ai enterré truc … :D:D:D:D

Wahou, c'est une attaque en règle :mdr::mdr::mdr::mdr::mdr:

Ben oui mon gars ! je suis heureux, fier et honoré d'avoir pu naviguer avec des gens d'ici. C'est toujours un plus de se voir et partager en vrai ! De plus, cela évite certaines incompréhensions et installe un respect que ne peut mettre en place des conversations électroniques incolores et inodores.
A chacun son point de vue mon gars... perso, je préfère arborer de belles rencontres que du matérialisme en signature.
posté le 08 août 2011 mis à jour le 08 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Grégoire,

Il ne s'agit en aucun cas d'une attaque...
Comme toi, je partage le réel et non le virtuel, il s'agit seulement d'humour! (Forme d'expression que tu utilise souvent, Non?)
Je suis désolé que tu ne l'ai pas compris ainsi.
De plus, ta signature me plait beaucoup, et si j'étais plus mobile, je serai heureux de partager des moments de navigation avec toi, Jean-Luc et Philippe, Gruuz, Pataphilippe, Gaelounet, Cyril59, Huskybandit, Dany, Batopirat, Thierryv...et bien d'autres encore.

Souhaites-tu que j'efface?
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 08 août 2011 mis à jour le 08 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Biensur que non ! c'est la richesse de nos messages qui donne du gout à nos échanges. Sans cela, point de respect.
Je suis bien content que tu ai ce même sentiment pour les membres de ce forum et que peut être un jour, nous aurons le plaisir de mener à bien une sortie.
Heureux de te lire ainsi mon ami :)
posté le 08 août 2011

jean_luc
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 28/03/09
Lieu : Soignies - (Be)
Belgique

Message privé
Hello Grégoire ! juste pour dire que nous naviguerons encore ensemble j'espère ! Dès que mon Béloua arrivera de Bretagne ;)
posté le 09 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Jean-Luc :
Hello Grégoire ! juste pour dire que nous naviguerons encore ensemble j'espère ! Dès que mon Béloua arrivera de Bretagne ;)

j ai hate d'y être mon ami :canon:
et n'oublie qu'une de mes coques t'es toujours dispo d'ici là ;)
Bien à toi.
posté le 09 août 2011 mis à jour le 17 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Elle se blesse à la jambe en canoë

Date : 01/08/2011 - Mise à jour : 01/08/2011 21:04
Peu après 15h30, les sapeurs pompiers ont été appellés pour une intervention sur la commune d'Aurec sur Loire. Une jeune fille venait d'être victime d'un accident alors qu'elle pratiquait le canoë. Dans sa mésaventure, elle a été blessée à la jambe droite.
Des plongeurs du service départemental d'incendie et de secours ainsi qu'un hélicoptère ont été dépêchés sur place pour lui venir en aide.


Vieussan Chute de canoë : une fillette se fracture le fémurMidi Libre
07/08/2011, 17 h 27 | Mis à jour le 07/08/2011, 17 h 28

Hier, aux alentours de 12 h 40, les pompiers de Mons sont intervenus sur un accident de canoë sur l’Orb. La victime, une fillette de 6 ans, s’est fracturée le fémur.

Cet accident a eu lieu au niveau du petit passage délicat pour les embarcations, situé au pied des falaises, en aval de Boissezon au lieu-dit “Les petits rapides de Boujasso”, commune de Vieussan.

Un passage dangereux en raison des rochers qui affleurent au milieu du cours d’eau. Au vu de la topographie du site, la victime a dû être évacuée par hélicoptère au centre hospitalier de Béziers.




Noyade à Amboise : les pièges de la Loire
17/08/2011 05:46

Une balade familiale en canoë sur la Loire a tourné à la tragédie, lundi en fin d'après-midi, à Amboise, avec la noyade d'un Tourangeau de 57 ans.

Des centaines de canoës descendent chaque été la Loire pour une découverte originale du paysage, du patrimoine, au rythme du courant ou de la pagaie. Ce sport loisirs attire notamment un public familial.
Mais lundi en fin d'après-midi, ce moment de détente s'est transformé en cauchemar (lire NR d'hier) pour une famille tourangelle. Celle-ci loue deux canoës pour naviguer sur le fleuve en famille, en ce 15 août ensoleillé. Elle s'adresse à « River Sea Mountain » dont la base est située à Nazelles-Négron, sur la rive droite. La famille est déposée dans la matinée à Chaumont-sur-Loire pour une descente de 4 h 30 avec pique-nique. Elle doit accoster en fin d'après-midi sur la plage située à droite à quelques centaines de mètres en aval du pont d'Amboise. Malheureusement, la catastrophe arrive au terme de la promenade.
Au passage de ce pont, le premier canoë où ont pris place la mère et un jeune garçon, franchit cet espace un peu mouvementé. Mais la seconde embarcation se retourne. À cet endroit, le seuil du pont provoque des remous à sa sortie en aval. Si la mère réussit à repêcher sa fille passagère du canoë retourné, par contre le père de famille disparaît dans un trou d'eau d'environ 5 mètres de profondeur.
Alertés, les secours mettent en place un dispositif important. L'hélicoptère de la gendarmerie de Tours survole le fleuve et les abords. Cette recherche d'en haut ne donne rien et permet de centrer les opérations sur les zones où il y a plus d'eau. Après plusieurs heures, le corps d'Éric Richard, 57 ans, de Tours (lire ci-dessous), est retrouvé par les plongeurs. Ceux-ci, qui travaillent au toucher, ont été gênés dans leurs recherches par les silures présents dans ces trous d'eau, qu'il a fallu éloigner avec des piques. Le dispositif a été levé vers 21 heures.
Une enquête a été aussitôt ouverte par les services de gendarmerie pour connaître les circonstances de l'accident, savoir pourquoi le gilet de sauvetage a été retrouvé flottant dans l'eau. Y a-t-il eu noyade, hydrocution, la victime savait-elle bien nager ?

Et sur un autre support médiatique :
Noyade à Amboise : il témoigne avoir vu la victime avec un gilet

Un témoin direct de la noyade en canoë, survenue lundi à Amboise, assure à la NR que la victime portait bien un gilet de sauvetage. Celui-ci n’était sans doute pas bien attaché. « Je vois encore le gilet remonter le long de ses bras et s’échapper ensuite » explique-t-il. Un témoignage à lire ce jeudi dans la NR.
posté le 10 août 2011

yves76
Martinet
(49 messages)
Inscription : 20/01/10

Message privé
On pourrait faire la même rubrique sur toutes les activités physique combien de mort de crise cardiaque au tennis , à l'arrivée d'une course de fond ,à ski au rugby , au foot en traversant la rue ....en dormant dans son lit.
De toute façon 100% des vivants seront mort un jour ! :snif:
Qu'on fasse attention que l'on gère au mieux ses projet ok , mais si on ne prend jamais aucun risque quelle est l'intérêt de la vie?
:/
posté le 10 août 2011 mis à jour le 10 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Enfin une activité cautionné par les assurances

http://youtu.be/9JnbgSZOm0g

Une bonne partie de légo, bien au chaud dans son salon avec une bonne bière, où est le risque ?
et bientôt sur votre playstation la descente en eaux vives !!!!
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 10 août 2011

mat diamond
Martinet
(20 messages)
Inscription : 25/02/10

Message privé
et pire encore regarder les stats accidents en voiture ou en deux roues , et souvent la mort n'est pas la sanction d'une imprudence personnelle , mais de celle de tiers , on ne peut pas en dire autant en kayak ...
imaginer que l'on pratique un sport a risques est souvent une façon de se valoriser et de valoriser ses compétences , est c e bien utile ?
après le gilet pour tous , la mort au bot de la navigation :snif:
posté le 10 août 2011

Kajak
Milan noir
(275 messages)
Inscription : 10/03/09
Autre

Message privé
jak91:

attention,
gros gros danger sur cette video!
tous les parents/grands-parents te diront que les petits adorent avaler ces pieces de lego. on serait tenter de dire que le kayak grandeur nature presente moins de risques.....
K
posté le 25 août 2011 mis à jour le 25 août 2011

ansrick
Sterne arctique
(210 messages)
Inscription : 14/03/10
Lieu : Val de Marne

Message privé
Je vais critiquer certaines lignes que tu as copiées pcq ça m'énerve de lire des conseils de gens qui ne sont pas compétents à les donner. Je ne parle évidemment pas de ton fil, intéressant, mais des propos des sauveteurs.

Grégoire :
Hier, comme depuis trois jours, ce n'était « pas du tout une journée à sortir », martèle le Cross-Med. Le mistral est particulièrement dangereux, puisqu'il « porte au large et rend le retour à la terre difficile ».[/i]

Je ne pratique pas le kayak en mer mais en rivière. Pour mon expérience de rivière, ce genre de conseil n'a pas de valeur : les gens qui disent ça ne sont pas kayakistes, ne savent pas ce que c'est et ne s'expriment que sur constat d'échec (facile à dire une fois l'échec constaté) alors que beaucoup d'autres kayakistes sont peut-être sortis ce jour-là, justement parce qu'il y avait du vent.

Tout dépend du niveau du pratiquant

Idem :
Grégoire :
[i]Le 8 août 2010, Michel Rousseau, 40 ans, avait entrepris de faire le tour de l'Île aux Coudres avec un kayak qu'il avait fabriqué à partir de plans trouvés sur Internet.
La veille, un professeur de voile lui avait cependant déconseillé cette aventure, d'autant plus que M. Rousseau était seul et peu expérimenté.

Comme si des plans sur internet étaient douteux ! Comme si le prof de voile s'y connaissait en matière de ck !

Ces propos m'agacent. En revanche, les conseils de prudence énumérés sont toujours bons à prendre.
posté le 25 août 2011

michelg
Etourneau
(66 messages)
Inscription : 26/03/09
Lieu : 56

Message privé
à propos de ces propos... /extraterrestre/le-risque.html
http://lachouetteetleperroquet.blogspot.com
posté le 25 août 2011

ansrick
Sterne arctique
(210 messages)
Inscription : 14/03/10
Lieu : Val de Marne

Message privé
Ben ouai ; c'est bien ça. Merci Michelg. Je reviens d'ailleurs du Tour du Parc ces jours. Pas beau temps !
posté le 25 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
ansrick :
Je vais critiquer certaines lignes que tu as copiées pcq ça m'énerve de lire des conseils de gens qui ne sont pas compétents à les donner. Je ne parle évidemment pas de ton fil, intéressant, mais des propos des sauveteurs.

Grégoire :
Hier, comme depuis trois jours, ce n'était « pas du tout une journée à sortir », martèle le Cross-Med. Le mistral est particulièrement dangereux, puisqu'il « porte au large et rend le retour à la terre difficile ».[/i]

Je ne pratique pas le kayak en mer mais en rivière. Pour mon expérience de rivière, ce genre de conseil n'a pas de valeur : les gens qui disent ça ne sont pas kayakistes, ne savent pas ce que c'est et ne s'expriment que sur constat d'échec (facile à dire une fois l'échec constaté) alors que beaucoup d'autres kayakistes sont peut-être sortis ce jour-là, justement parce qu'il y avait du vent.

Tout dépend du niveau du pratiquant

Idem :
Grégoire :
[i]Le 8 août 2010, Michel Rousseau, 40 ans, avait entrepris de faire le tour de l'Île aux Coudres avec un kayak qu'il avait fabriqué à partir de plans trouvés sur Internet.
La veille, un professeur de voile lui avait cependant déconseillé cette aventure, d'autant plus que M. Rousseau était seul et peu expérimenté.

Comme si des plans sur internet étaient douteux ! Comme si le prof de voile s'y connaissait en matière de ck !

Ces propos m'agacent. En revanche, les conseils de prudence énumérés sont toujours bons à prendre.

Oui, moi aussi ces pages nécrologique ont tendances à m'agacer, surtout que pour la moitié des accidents ils auraient pu se produire en descendant un escalier!!!!
Je m'étonne de ce besoin de vouloir vivre des activités, mais, surtout sans risque........ comme à l'écran du PC.
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 25 août 2011 mis à jour le 25 août 2011

michelg
Etourneau
(66 messages)
Inscription : 26/03/09
Lieu : 56

Message privé
@Ansrick: alors comme ça t'a pris le risque de mourir de pluie ? de plat ? d'huitres ? de tour ? de parc ? bon j'éspère que t'a admiré le nouveau système sécuritaire de ronds-points dans la presqu'ile !


ps: D'ailleurs, il faut prévenir tout le monde - après que chacun fasse ce qu'il veut ! : attention, attention: le Tour du Parc, dans la presqu'ile de Rhuys, en aout, c'est mortel !
http://lachouetteetleperroquet.blogspot.com
posté le 26 août 2011

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 05/06/09

Message privé
Moi ce qui m'énerve dans la presse c'est que l'on nomme "kayakiste" des personnes qui sont montés dans un kayak.

Celle du Guilvinec était un braconnier ivre.

Ansrick : si tu es capable de remonter 8 km contre du vent de 50 km/h je te tire mon chapeau. Car moi en une demi heure j'ai atteint ma limite. Le Mistral , vent de terre, est vraiment impraticable pour la majorité des pagayeurs.
posté le 03 sept. 2011

Alain2
Martinet
(34 messages)
Inscription : 12/07/07
Lieu : Grenoble

Message privé
Yenne (Savoie) le 2/09.
Leur canoë chavire et il se noie

Un homme de 38 ans, originaire du Nord-Isère a trouvé la mort, hier après-midi vers 17 heures, alors qu’il naviguait, avec sa compagne, sur le Rhône à bord d’un canoë.

Le couple se trouvait en amont du lieu-dit “la Maladière” lorsqu’il a été surpris par la force du courant. Son embarcation a basculé après le barrage et les deux occupants sont tombés à l’eau.

L’homme aurait été pris dans les remous et aspiré vers le fond, selon les premiers éléments des enquêteurs.
Malgré son gilet de sauvetage, il lui aurait été impossible de garder la tête hors de l’eau. Sa compagne, qui lui est venue en aide, est arrivée à le hisser sur la berge. Elle s’est alors aperçue que son conjoint était inerte et elle a aussitôt donné l’alerte.
...
Selon un sauveteur, le couple ne connaissait pas le site mais était habitué à faire du canoë.
posté le 03 sept. 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Bigre de bigre, c'est affreux. Comme quoi, tout cela peut vite devenir délicat.
(partager)
Remonter