Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
Le Goyen rivière la plus occidentale de France d'Audierne à Pont-Croix
(partager)
posté le 13 févr. 2011 mis à jour le 13 févr. 2011

Coolcat
Martinet
(22 messages)
Inscription : 02/05/10

Message privé
Qui va piano va sano,

Rivière maritime de Pont-Croix jusqu'à Audierne, Le Goyen offre une escapade agréable rythmée par la marée.

Départ vers 9:00 du matin sur la fin de la marée montante à partir de la jetée d'Audierne.

C'est samedi jour de marché, en remontant dans le port l'on aperçoit à travers les mats des voiliers les gens qui arrivent faire leurs courses.

Le soleil est au rendez-vous sur le port d'Audierne, la remontée des six prochains kilomètres s'annonce bien.

Passage sous le pont en direction de Pont-Croix. Plusieurs cales et plages dans le port permettent des arrêts pause-café ou autres.

Remontant avec la marée, le cimetière de bateau fait son apparition à droite et le Goyen s'ouvre tranquille. Le ciel lui se transforme au 10 minutes. Soleil, brumes et lourds nuages gris passent en accéléré.

Cormorans, hérons, aigrettes et canards sont au rendez-vous. Inutile de mentionner les goélands dans ces parages maritimes.

Les cormorans naviguent et plongent à quelques mètres de mon KG (un Sea Eagle Explorer 380x) absorbés par leurs repas nageant plus bas. Le regret de n'avoir pas amener de canne à pêche pour partager le festin de ces volatiles bien gras s'installe au fil de l'eau.

La remonté jusqu'à Pont-Croix, tranquille se transforme sur le dernier kilomètre avant le pont sous la marée qui maintenant a commencé sa descente.

La pagaie soudainement trouve le fond à moins de 30 cm et le Goyen n'est pas balisé.

Ce dernier kilomètre jusqu'à Pont-Croix se révèle disons intéressant en voyant les berges et la vase apparaître de plus en plus rapidement.

Débarquement enfin à Pont-Croix en quelques enjambées bien vaseuses, mes mukluks Kokatat Nomad montantes jusqu'au genoux se révèlent un excellent achat.

Le soleil est de retour pour une balade dans un Pont-Croix sorti du Moyen Âge et 10 minutes plus tard une bonne bière fraîche dégustée en terrasse sous le regard des passants étonnés de voir assis en combi étanche un être tout droit sorti d'un épisode Star-Trek.

Visite des rues Grande Chère et Petite Chères, de l'Eglise Notre-Dame de Roscudon et retour vers le Goyen pour repartir avec la marée.

Effectivement le Goyen a énormément baissé. La redescente vers Audierne devient très fatigante avec un fort vent de face venant du large remontant la rivière.

Le vent plus fort que le courant vers la mer me repousse dès que j’arrête pour souffler.

La pluie se met de la partie pour 10 minutes dans le dernier kilomètre jusqu'à l'entrée du port d'Audierne et la disparaît comme par enchantement avec le retour du soleil.

Un dernier petit tour ludique dans le port avec vue sur ses maisons blanches et noires se détachant magnifiquement contre le ciel bleu. Il est 15:30, le besoin de se mettre quelque chose sous la dent sonne l'heure avec un estomac qui grogne, de la sortie.

Les photos de cette balade: içi

En résumé une balade d'un jour sous un ciel changeant.

*** Note: Avant de la faire, un repérage du Goyen à marée basse est fortement suggéré car celui-çi n'est pas balisé. Même en plein dans ce qui semblait être le milieu de la rivière, j'ai souvent touché le fond avec la pagaie sur le retour.
posté le 18 févr. 2011

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 05/06/09

Message privé
MERCI pour ton récit, vraiment!
tu apportes de l'eau à mon moulin.

Balisage du Goyen
le port de Pont-Croix n'est plus utilisé. Probablement le lit s'est envasé irrémédiablement comme dans tous les plans d'eau abrités. Au moyen age les marins étaient locaux le plus souvent. donc ils connaissaient les pièges. Leurs coques de bois ne craignaient pas la vase. Donc je suis plutôt satisfait que mon argent public ne soit pas gaspillé pour quelque plaisanciers.

La pagaie sert de sondeur au kayakiste. dès que l'on sent le fond s'élever d'un côté, on teste l'autre côté pour évaluer la pente. Un KG a si peu de tirant d'eau que tu n'as dû être gêné qu'à la fin.
N'est ce pas au contraire une satisfaction de visiter une rivière naturelle?

Dans cette région d'autre rivières maritimes sont à explorer avec le flux et le reflux.
Celle de la Trinité (56) se termine à un moulin tandis que l'Odet, l'Aven se terminent en ville.
(partager)
Remonter