Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Le voyage à pied
Novice aventurier 16
(partager)
posté le 11 janv. 2011

Ovidee
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 10/01/11
Lieu : Aix en Provence

Message privé
Bonsoir,

Je me présente, j'ai 18 ans et je suis actuellement en classe préparatoire BCPST. Je suis attiré par la nature depuis longtemps, solitaire de nature (mais sociable par conformation), l'appel de l'aventure, du voyage, cette envie qui prend par les tripes, qui me fait hésiter à tout plaquer parfois... J'ai envie de tourner le dos à mes études, tout lâcher et partir sur les routes, dans les forets, les montagnes, partout où mes jambes me porteront, mais loin par pitié. Je veux voir, connaitre la nature mais aussi les cultures du monde entier.
Pour commencer, ma première question est : par quoi commencer ? La rupture brusque avec ma vie actuelle pour me lancer dans une autre vie ne me parait pas raisonnable. Elle viendra mais ce n'est pas le moment. En attendant, je souhaiterai dès cet été parcourir une région de France à pied ou en vélo (la Bretagne ou les Cevennes me tentent particulièrement) et je souhaiterai des conseils sur le matériel à emporter, la façon de préparer ce voyage... Quelle tente choisir ? Ou me fournir en matériel ? Je souhaite bivouaquer évidemment. Payer pour vivre son bonheur cela ne me tente pas, et qui plus est ce n'est pas le bonheur que de camper dans un espace aménagé.
Voilà, je me demande aussi quelle sera ma vie plus tard. Dois je continuer mes études et m'assurer un bon diplôme puis partir pour le cas où je me rendrai compte que cette vie itinérante ne me suffit plus et que je veuille retrouver un travail en France ? Dois je tout plaquer et vivre ce que je pense être mon bonheur au risque d'être déçu et de ne plus pouvoir me rattraper ? Comment financez vous vos aventures ? Travaillez vous chez des gens rencontrés en route ? Ou avez vous en général un emploi stable et les voyages sont un loisirs ? Vivez vous de cette passion ou la pratiquez vous occasionnellement ? Je souhaiterai avoir une vue d'ensemble pour me faire une idée plus précise e sûrement moins utopique de la vie itinérante.
Toujours est il qu'il est l'heure de dormir.
A bientôt c'est promis,

Ovidee
posté le 11 janv. 2011 mis à jour le 17 juil. 2011

Plécoptère
Etourneau
(57 messages)
Inscription : 15/06/09

Message privé
Salut Ovidee,

Je suis étudiant comme toi, obligé de travailler énormément et de m'adapter à un monde citadin qui parfois aussi m'exaspère.
Pour moi il n'est pas question d'opérer une rupture, ce serait ruiner mon avenir et rester dépendant de mes parents encore longtemps. Maintenant peut être que te concernant tu ne te sens pas à ta place dans ta filière ? ( qu'est ce que BCPST ?). Pense que tu ne viens que de commencer et il est toujours temps de changer !

Selon moi les décisions prises sur des coups de têtes sont bonnes pour alimenter Romans et films (into the wild) on les idéalise. Je n'ai pas ce tempérament inpulsif aussi, mon compromis c'est que pendant les vacances je me cherche une destination en fonction des moyens du moment et je part m'éclater le plus souvent avec quelques bons amis.

Pour ce qui est du financement j'ai encore la chance d'avoir 3 mois de vacances ce qui me permet de bosser 1 mois et d'en profiter les deux autres. Tu verra que pour ce qui est du budget, une fois que tu es équipé (c'est un investissement de départ) ce n'est pas ecxessivement coûteux. En tout cas largement moins que de s'ennuyer 3 semaines dans un hôtel avec piscine ;). La nourriture et le transport seront tes seuls besoins.

Pour ce qui est du matériel:
Une tente de randonnée très peu chere et fonctionnelle, je te conseil l T2 Ultralight pro de chez décath' ( inutile d'y mettre plus selon moi)
Pour la marche il te faudrait un sac de randonnée d'au moin 60 L ( si tu veux faire de l'autonomie ) voir jusqu'à 80L (souvent extensible).
En général si t'es plutôt ric-rac cherche des occasion ou va chez décath mais évite les grandes marques.
a+
posté le 11 janv. 2011

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
Tu poses de vraies questions, et c'est assez rare à cet age.
Ne succombe pas à la tentation de laisser tomber tes études, en pensant que tu gaches tes jeunes années.
Il te reste théoriquement quelques dizaines d'années pour voyager, et ne crois pas qu'il est primordial de le faire à 18 ou 20 ans, sache que c'est tout aussi plaisant de le faire à 22, 37 ou 47,5 ans ! D'autant plus que voyager demande d'avoir un minimum d'argent, à moins que tu souhaites voyager pour aller en gagner, ce qui ne doit pas être facile.
Je crois deviner dans tes propos la peur de tomber dans le piège de notre société : avoir un boulot, donc de l'argent, succomber à la société d'hyperconsommation ... et devoir se contenter de rêves de voyages ou de voyages "formatés".
Je ne suis pas à ta place, mais je pense qu'un diplome en poche et/ou un métier permettent d'envisager de mieux voyager, c'est un juste milieu entre l'itinérance totale et la sédentarisation extrême.
Parcourir une région de France me parait un excellent début, ça met en appétit pour la suite .

Parcours ce forum, tu y liras des récits de voyages qui vont du "très formaté" au "très liberté".

Bon courage.
posté le 11 janv. 2011

jolours
Martinet
(37 messages)
Inscription : 29/11/10
Lieu : Ici, parfois là-bas
Suisse

Message privé
salut,
Je suis dans la même situation que toi, ou presque. J'hésite un peu près tous les 2 jours à ramasser mon sac à dos et à me barrer de cette société qui ne me convient de moins en moins. J'ai finalement opté pour un compromis: faire des études qui me demandent pas trop de travail, ce qui me laisse le temps de vivre à côté. Et les finir, avant de partir à la fraiche, monter mes propres projets plus ou moins foireux et vivre un peu comme si je n'avais pas fait ces études, tout en sachant que le jour où je me loupe j'ai un papier universitaire à faire valoir pour chercher du travail. C'est une sorte de parachute.
Moi je fais comme Plécoptère, je bosse une partie des vacances (ou à côté des cours, ça dépend de ce que je trouve) et je voyage en fonction de l'argent et du temps disponible. Et je dois avouer que vivre chez ses parents, s'ils te soutiennent, et bien pratique (le frigo se rempli tout seul!).
Pour le matos, il m'a bien fallut 3 ans pour tout acheter. Mais n'achète pas des trucs moisi et pas chère, tu vas gaspiller ton argent. Le mieux, à mon avis, est d'emprunter et de récupérer du matos à gauche à droite pour tes premières expériences, tout en économisant pour acheter du meilleur matériel (qui te durera plus longtemps). Et il ne faut pas hésiter à blaguer avec les vendeurs des magasins, c'est comme ça que tu obtiens des prix.
Voilà, je te laisse à tes interrogations, j'espère t'avoir aidé, moi je retourne à mes révisions :P
Bonne journée
Vous trouvez mon sac à dos gros? Moi je le trouve petit pour une maison...
posté le 11 janv. 2011

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Bonjour Ovidee,
Il y a aussi des gens à qui les études ont permis d'avoir un travail pour lequel ils voyagent - et je ne parle pas des hommes d'affaires...
Il y a pas mal de possibilités d'aider des pays en voie de développement, et ça te permet de voyager en étant utile, mais pour ça, un certain niveau d'études est indispensable. Et ça va de la médecine et professions connexes, aux techniques agronomiques, en passant par l'enseignement etc.
Je suis physicien, mais je fais des modèles de forêts tropicales etc., et je voyage et vis dans la nature pour mon travail :) !
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 11 janv. 2011

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Salut Ovidee, je vais aller dans le sens de mes prédécesseurs, finis tes études histoire d'avoir un filet au cas où tu te lasses de la vie que tu souhaites mener aujourd'hui sinon tu risques plus tard de te sentir prisonnier et coincé par le choix que tu fais aujourd'hui. Et nous changeons, ce qui te parait important aujourd'hui ne le sera pas forcément demain. Autant avoir le maximum de flexibilité et une part de cette flexibilité, dans notre société, pourra t'être donnée par un bon diplôme.
Nous sommes entourés de personnes qui ont choisi d'abandonner la route toute tracée et formatée à la trentaine, comme quoi c'est possible même après avoir un peu bossé.
Et pourquoi pas ?
posté le 11 janv. 2011

Kulikool
Etourneau
(82 messages)
Inscription : 10/04/09
Lieu : Touraine

Message privé
Plécoptère :
( qu'est ce que BCPST ?)

BCPST c'est la filière de prépa bio, qui prépare aux concours pour rentrer dans les écoles d'agronomie, de géologie, etc... Ovidee, dis-moi si je me trompe.

D'ailleurs : Salut Ovidee,

Je vais abonder dans le sens de ce que te disent Olivier, Mad et les autres : termine donc tes études et vois ce qu'il en est de tes aspirations, teste les, et ne décide rien sur un coup de tête, comme te dit Plécoptère.

Il vaut mieux prendre le temps de forger de vraies décisions sans rien lâcher, que de s'enflammer un coup pour tout oublier un peu plus tard.

Peut-être jgaudard et toi pouvez aussi vous demander ce que signifie (pour vous) "quitter cette société". Ça veut dire quoi partir loin ? Pourquoi "loin" ? Quitter quoi ? etc...

J'ai eu et ai encore les mêmes envies que vous, mais se poser les questions de base aide parfois à faire la différence entre un feu de paille et une chose de fond.
Pour ma part, j'ai d'abord suivie la voie Maths Sup/Maths Spé puis école d'ingénieur. En école d'ingé, je me suis rendu compte que ce n'était pas du tout ce que je voulais faire. J'ai poursuivi par un doctorat de maths, que j'ai stoppé après un an pour faire ce que je souhaitais vraiment depuis quelques années : du théâtre. J'ai passé des auditions, ai été pris dans une école de formation pro, et suis maintenant comédien depuis un peu plus d'un an.
Aujourd'hui j'ai trente ans, et ce métier très flexible, à l'emploi du temps amovible, convient parfaitement à mes envies de voyages. En 2010 j'ai pas mal marché et bivouaqué, et c'est pour moi un chouette équilibre entre mes deux passions : théâtre et voyage à pied. Pour répondre à une de tes questions : je vis de la première, mais pas de la seconde. Le voyage à pied me coûte néanmoins peu d'argent, une fois que tu as le matos, tu payes juste ta nourriture pour chaque jour (comme n'importe où et n'importe quand) et voilà.
J'ai des amis qui aiment tout autant que moi marcher et bivouaquer dans la nature, mais leur boulot plus stable (ce qui n'est pas toujours un mal :)) ne leur permet pas d'avoir les mêmes libertés que moi niveau congés.
Voilà, ce n'est que mon expérience.

Sinon, pour commencer je te conseille aussi la tente Quechua T2 UL Pro chez D4. Je l'utilise depuis 3 ans et elle me convient parfaitement (voir le sujet dédié ici). Très très bon rapport qualité/prix.
Je suis aussi très content de mon sac Symbium 60 chez D4, lourd à vide mais très bon portage. A mon avis 60L est un maximum à ne pas dépasser. Si tu remplis plus que ça, hormis conditions spéciales, c'est que tu emmènes beaucoup trop (déjà 60L c'est énorme, te diront les MULs :))
Pour le sac de couchage, là par contre va pas chez D4, ils sont chers et bof en sac de couchage. Surtout si tu cherches du duvet.

Je te conseille de parcourir un peu le forum ou la section "Test Matériel" du site (menu de gauche), les questions de matos que tu te poses ont déjà été abordées ici et là.

En espérant que ça t'aidera.
"Nos désirs sont les pressentiments des possibilités qui sont en nous." - Goethe "Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d'émerveillement." - G.K. Chesterton
posté le 11 janv. 2011

tosca
Etourneau
(97 messages)
Inscription : 07/11/08
Lieu : Cévennes

Message privé
Ovidee :
En attendant, je souhaiterai dès cet été parcourir une région de France à pied ou en vélo (la Bretagne ou les Cevennes me tentent particulièrement) et je souhaiterai des conseils sur le matériel à emporter, la façon de préparer ce voyage... Quelle tente choisir ? Ou me fournir en matériel ? Je souhaite bivouaquer évidemment.

Je ne vais répondre que sur la partie Cévennes.
Oublie le vélo, ou alors prends un vélo de route et tape-toi tous les cols, ça te fera les mollets :D

Sérieusement, ici les chemins sont prévus pour les piétons, éventuellement les ânes. Les vélos (hors de petites portions sur pistes) sont déconseillés, voire interdits, dans le Parc National notamment.
Pour le bivouac, je te recommende le hamac, et un tarp au-dessus (il peut faire humide ...). Tu trouveras quasiment partout de quoi l'accrocher (sauf peut-être sur les Causses, mais il y aura aussi le manque d'eau), et surtout, tu n'auras pas besoin de chercher un bout de terrain plat, ni de le débarrasser des bogues de châtaignes. :p
Pour mémoire (Cf. ce billet, pondu quelque temps après), j'ai utilisé pour la première fois un hamac en rando en Cévennes justement, il y a tout juste 6 ans, et je n'ai jamais changé mon fusil d'épaule depuis ; je n'utilise plus la tente que lorsque je fais du camping "fixe" dans un terrain "officiel", et encore, si je ne trouve pas de quoi suspendre le hamac.
Photographe en Cévennes : ma galerie photos Cévennes Plurielles : parcourez les Cévennes à ma façon
posté le 11 janv. 2011

jolours
Martinet
(37 messages)
Inscription : 29/11/10
Lieu : Ici, parfois là-bas
Suisse

Message privé
Peut-être jgaudard et toi pouvez aussi vous demander ce que signifie (pour vous) "quitter cette société". Ça veut dire quoi partir loin ? Pourquoi "loin" ? Quitter quoi ?

Hum, j'ai peut-être été un peu excessif dans mon propos. En fait, l'idée n'est pas de sortir de la société (ton matos, il vient d'où?), mais plutôt de changer de valeur. Sur le campus, du moins c'est mon impression, les valeurs sont la glande, la fête et la consommation en général. L'idée qui me traverse souvent l'esprit est de partir découvrir le monde et de revenir à mes propres valeurs: l'effort, la rencontre, la découverte, la contemplation et j'en passe.
Bref, c'est un problème de confrontation des valeurs. La conclusion est toujours la même: finir ses études tant bien que mal, afin de pouvoir changer les choses de l'intérieur; ou se faire une place à l'abri comme mad.

J'en reviens au matos, juste pour le fun. La tente que vous proposez n'est pas autoportante, ce qui représente pour moi un énorme défauts. Je pense que pour marcher, une autoportante est quand même mieux. Et pour le sac, je dois représenter le diable pour les MUL puisque je suis très contents avec mon 85L à rallonge de 20L. Mon idée est que c'est plus simple de packter tes affaires dans un grand sac plutôt que de faire une parte de tetris chaque matin et risquer de casser des trucs en tassant ton sac. Et d'une manière générale je suis du côté "entrainer le physique à porter plus pour prendre du matos solide auquel je fais confiance" plutôt que d'alléger au max (MUL).
Après D4 je connaît pas, donc je ne vais rien dire d'autre.
Voilà, la pause est terminée, je retourne à ma chimie (Ô joie), ça fait du bien de débattre de ces questions...
Bonne aprem'
Vous trouvez mon sac à dos gros? Moi je le trouve petit pour une maison...
posté le 11 janv. 2011

Ovidee
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 10/01/11
Lieu : Aix en Provence

Message privé
Re-bonjour,

Tout d'abord merci à tous pour vos réponses !
Je tiens déjà à vous rassurer, l'option "tout plaquer sans un regard en arrière" me vient souvent en tete mais jamais assez sérieusement pour passer à l'acte.
L'envie de bouger est présente en moi depuis toujours et le fait d'avoir atterri et posté sur ce forum constitue juste un des aboutissants des réflexions que je mène et fait murir depuis quelques années deja. Pour tout dire, j'ai ressenti le besoin de m'isoler et de vivre de façon nomade à mon entrée au lycée. Mais justement, comme vous me l'avez conseillé, j'ai préféré assurer mes arrières et bien bosser pour être maintenant dans une filière qui m'assure presque à 100% un bon diplôme (tout dépend du concours que j'aurai mais le lycee dans lequel je suis est très bien coté en BCPST) et surtout des débouchés plaisants, et comme l'a dit Mad, parmi ces débouchés, un certain nombre permet de voyager au contact direct de la nature (botaniste, géologue, etnologue... Tous les métiers directement liés à l'implantation du vivant dans son milieu ou bien ceux concernant la géologie et l'étude de la terre). Bref, toujours est il que mon choix d'attendre d'avoir un filet comme vous dites est deja fait, malgré tout j'ai toujours des envies de partir comme ça mais qui plus est, ça ne s'improvise pas donc c'est impensable à l'heure actuelle. Dans l'optique de réaliser plus tard un tour du monde à pied sur cinq-six ans, je souhaite maintenant commencer à me forger une expérience de petit aventurier et cet été j'aimerais donc commencer light comme déjà dit. Merci donc pour vos réponses à ce sujet, tant au niveau du matériel que pour les infos sur les Cevennes.
Je ne sais pas quoi rajouter là...
Bravo à tous d'avoir réussi à concrétiser cette passion ! J'espère pouvoir un jour venir conseiller des jeunes comme moi, plein de mon expérience et de leur montrer la bonne voie ^^. Des que j'aurai du temps (apres la prépa !) je me pencherai plus sur la question, je songerai à des séjours en pleine nature plus important qu'un petit mois d'août en Bretagne ou dans les Cevennes...
posté le 11 janv. 2011 mis à jour le 11 janv. 2011

Plécoptère
Etourneau
(57 messages)
Inscription : 15/06/09

Message privé
BCPST c'est la filière de prépa bio, qui prépare aux concours pour rentrer dans les écoles d'agronomie, de géologie, etc... Ovidee, dis-moi si je me trompe.

Kulikool

D'accord maintenant je comprend mieux ce qu'est BCPST ! Comme dit mad t'aura sûrement l'occasion de concilier ta passion avec tes études et ton futur boulo, alors, fonce ! C'est pas une chance donnée à tout le monde.

A propos mad, je me pose une question, Y a t'il des médecins qui travaillent avec vous ? J'aimerai pouvoir m'orienter vers la médecine d'expédition, ou dans les bases de recherches du moins pendant une partie de ma vie... Je me rappel d'une annonce qui était affichée dans ma fac: Une base de recherche du CNRS aux Kerguelen qui cherchait des médecins. Inutile de dire que je suis resté figé devant l'annonce pendant un moment... ! Je me demandais quels profils étaient recherchés, quelles spécialités ? En saurais tu quelque-chose ?

Sur le campus, du moins c'est mon impression, les valeurs sont la glande, la fête et la consommation en général
jgaudard

Mêmes observations, c'est claire que c'est d'un formatage et d'un manque d'imagination affligeant. Mais quelque part, heureusement, ça nous permet de ne pas être des troupeaux entiers sur les chemins de rando !

Voilà, la pause est terminée, je retourne à ma chimie (Ô joie), ça fait du bien de débattre de ces questions...
[q]jgaudard[/q]

Je vois qu'on est dans la même galère, j'y retourne aussi...!
posté le 12 janv. 2011

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Plécoptère :
A propos mad, je me pose une question, Y a t'il des médecins qui travaillent avec vous ? J'aimerai pouvoir m'orienter vers la médecine d'expédition, ou dans les bases de recherches du moins pendant une partie de ma vie...

Mets moi un MP, avec ton e-mail en clair pour que je puisse t'envoyer des pj. si nécessaires.
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 13 janv. 2011

alex1701
Hirondelle
(6 messages)
Inscription : 28/12/10

Message privé
Bonjour Ovidee,
J'ai 27 ans et ça fait 5 ans que je voyage, plus ou moins en permanence. Mais d'abords j'ai fini mes études (ecole de commerce) avant de partir a l'aventure. J'ai choisi de voyager dans des pays ou on peut facilement travailler, Australie, NZ par example. On obtient facilement un visa de travail et j'ai travaillé dans des vignobles, des usines, un peut de tout. J'ai gagné beaucoup plus d'argent la-bas que l'on pourrait en europe pour du travail comme ça, et ça m'a permit de voyager pas mal. En plus, la vie est agréable "down-under", il y a plein de jeunes partout qui font la même chose. J'ai fait le tour de NZ a velo, beaucoup de rando, c'etait vraiment la belle vie. Je suis de retour en France, pour décompresser un peut (le voyage, ça fatigue a force). J'ai de la chance de pouvoir travailler dans une entreprise familiale quand je rentre en France. Et ça me permet aussi de repartir plus ou moins quand je veut.
Du bon matos c'est important. Le sac de couchage, matelas (thermarest) et la tente surtout. Je suis plutôt MUL maintenant, en fait, prendre moins de bazar rend la vie plus facile pour moi. Je préfère mettre plus d'argent dans un bon produit qui me durera plus longtemps. Ceci dis, ça dépends beaucoup du voyage. En NZ, il y avait presque que du Quechua chez les français. A vélo, ça vas, tu peut porter 20 kg sans problème, mais a pied... mieux vaux avoir du léger.

Ton idée de finir tes études et faire un tour du monde me parait le plus logique, mais n'attend pas trop longtemps quand même :) Je suis partie le jour après mon dernier cours a la fac.

PS: on n'est pas obliger de partir a l'étranger bien sur. Maintenant que je suis de retour en France, j'en profite pour faire le chemin de compostelle et d'autres voyages en europe.
via4chemins.com Un petit tour d'Europe à vélo et tricycle couché avec notre chien Diez, en passant par le Cap Nord.
posté le 14 janv. 2011

Kulikool
Etourneau
(82 messages)
Inscription : 10/04/09
Lieu : Touraine

Message privé
jgaudard :
Et pour le sac, je dois représenter le diable pour les MUL puisque je suis très contents avec mon 85L à rallonge de 20L. Mon idée est que c'est plus simple de packter tes affaires dans un grand sac plutôt que de faire une parte de tetris chaque matin et risquer de casser des trucs en tassant ton sac. Et d'une manière générale je suis du côté "entrainer le physique à porter plus pour prendre du matos solide auquel je fais confiance" plutôt que d'alléger au max (MUL).

Je ne pense pas que tu réprésentes le Diable pour les MUL, juste un MULET. :)

Libre à chacun de prendre le sac qu'il veut et le matos qu'il veut, ça c'est sûr.
Je suis d'accord sur le fait qu'il vaut mieux passer du temps à entretenir son physique qu'à gagner des grammes, car c'est quand même le corps qui doit se taper l'effort et rien d'autre.

Il n'en reste pas moins que je pense que si tu as besoin de 100L pour partir marcher c'est que, sauf condition particulière, tu emmènes trop de choses.
La démarche MUL ne fais pas évoluer que le poids du sac, mais t'amènes également à te poser de vraies bonnes questions quant aux objets desquels tu t'entoures. Si tu remplis 100L, je pense que tu devrais réfléchir à séparer l'utile de l'inutile. Ensuite, une fois que ce sera fait, tu pourras réfléchir à séparer l'utile du nécessaire.

Ça ne peut qu'aller dans le sens de l'éloignement de la consommation dont tu parles plus haut.

De plus, avec les matériaux d'aujourd'hui, léger n'est plus synonyme de fragile. Renseigne-toi sur le matériel, et tu pourras changer ta confiance dans le matos.
Et je n'ai jamais cassé quoi que ce soit ou fait de partie de Tétris pour ranger mon sac, que je n'ai jamais tassé non plus.

Je ne suis pas du tout un MUL, je me balade encore avec un sac de 60L, mais outre les kilos que j'ai gagnés (ou l'autonomie que j'ai gagnée, sans rajouter en poids), la démarche MUL m'a servit à avoir un autre rapport aux objets et donc à la consommation, tout d'abord dans la marche, mais ensuite dans toute ma vie. C'est surtout là-dessus que leur démarche m'intéresse.
Tu peux aussi lire à ce sujet les post sur la simplicité volontaire, etc...

Pour finir, un extrait de "Marcher, une philosophie" de Frédéric Gros, chapitre sur "La Démarche Cynique" :

"
Une dernière dimension du Cynique voyageur, c'est le nécessaire. Le nécessaire ne s'impose pas comme une fatalité, il se découvre, il se débusque, il se conquiert. Là encore, il s'agit de subvertir un système d'oppositions traditionnelles : entre l'utile et le futile. Le philosophe, courbé sur son écritoire, croit avoir pensé beaucoup, quand il a dit qu'un lit est utile, mais qu'il est futile d'exiger, pour dormir, un lit à baldaquin, ou qu'il est utile de boire au verre, mais qu'il n'exigera pas de coupe en or pour se rassasier. Distinctions vaines pour les Cyniques, parce qu'elles ne vont pas jusqu'à l'épreuve du nécessaire.
Un jour Diogène voit, à la fontaine, un enfant se servant pour boire des paumes assemblées de ses deux mains. Le Cynique s'arrête net, sidéré, et déclare : Diogène, tu as trouvé plus fort que toi. Alors il extraie de sa maigre besace un gobelet de bois et le jette loin de lui avec un sourire de triomphe. Heureux, car il a encore trouvé de quoi se délester.
Voilà le nécessaire : une conquête d'ascète. Il ne s'agit pas, comme les philosophes collés à leur chaise, de dire qu'il faut savoir se détacher de toutes les richesses inutiles qui nous encombrent, mais de creuser un peu en-dessous de l'utile, jusqu'au nécessaire. C'est d'avantage que de la frugalité : se contenter de peu, faire attention. La tâche, là, est pus âpre, difficile, exigeante : n'accepter que le nécessaire.

"
"Nos désirs sont les pressentiments des possibilités qui sont en nous." - Goethe "Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d'émerveillement." - G.K. Chesterton
posté le 14 janv. 2011 mis à jour le 14 janv. 2011

jolours
Martinet
(37 messages)
Inscription : 29/11/10
Lieu : Ici, parfois là-bas
Suisse

Message privé
Alors, pour répondre à Kulikool:
C'est deux philosophies différentes, et je respecte ceux qui décident de partir avec moins de matos.
Je suis conscient d'emporter beaucoup de choses, mais tant que je peux les porter, je ne vois pas pourquoi je me limiterais. Et j'essaie d'arriver, quand je marche, à une autonomie la plus totale possible. D'où du matériel de réparation, de secours, de rechange...
Pour ce qui est de l'évolution des matériaux, ne t'inquiète pas, je ne marche pas en sandales avec un sac à dos en cuir et une casserole en fonte ;)
En gros, ce que j'aime avec mon énorme sac, c'est de pouvoir l'ouvrir, tout lancer dedans sans trop réfléchir, le fermer et il est fait (des fois même, je ne prends pas la peine de mettre mon sac de couchage dans un sac de compression). Et j'ai rien à l'extérieur du sac. Tu arrives vraiment à treker avec un 60L en ayant la tente DANS le sac?

Et à propos de la philosophie des MULs, je n'y adhère pas, c'est tout. Pour moi la marche est plus un sport qu'un état d'esprit, et j'ai du plaisir à me balader avec un sac lourd, à faire des étapes énormes qui finissent de nuit et à repousser mes limites physique au maximum.

Sinon je n'arrive pas trop à cerner ce que tu entends par "conditions particulière". Pourrais-tu détailler ce que tu entends par là?

Je trouve ton texte très interessant, mais je ne vais pas dans ce sens. Si je possède un gobelet, qu'il ne m'empêche pas d'avancer, et que j'aime boire avec, pourquoi m'en séparer?

Et je finirai par constater une chose: sur la Kungsleden (450km en 17 jours) que j'ai fait cet été, nous n'étions pas les seuls avec des très gros sacs (en fait nous n'avons pas croisé de véritable MUL). Et même si nos sac étaient les plus lourds, toutes les personnes que nous avons croisées sont restées derrière nous...

Bref, Ovidee, tu peux le voir, les marcheurs et aventuriers de tous poils sont loin d'être en accord sur la manière de voyager. A toi de trouver ton style, ta manière de faire...

C'était en toute sympathie (le coup du mulet m'a fait rire, mais avec un âne ça aurait été plus drôle), et je vous souhaite tous un bon week-end!
Vous trouvez mon sac à dos gros? Moi je le trouve petit pour une maison...
posté le 14 janv. 2011 mis à jour le 14 janv. 2011

Kulikool
Etourneau
(82 messages)
Inscription : 10/04/09
Lieu : Touraine

Message privé
jgaudard :
Alors, pour répondre à Kulikool:
C'est deux philosophies différentes, et je respecte ceux qui décident de partir avec moins de matos.
Je suis conscient d'emporter beaucoup de choses, mais tant que je peux les porter, je ne vois pas pourquoi je me limiterais. Et j'essaie d'arriver, quand je marche, à une autonomie la plus totale possible. D'où du matériel de réparation, de secours, de rechange...

Comme j'ai dit, chacun fait comme il veut, pas de souci.
C'est juste que parfois il est intéressant de se poser certaines questions, juste pour être conscient des choix qu'on opère, rien de plus. Se poser une question ne veut pas dire avoir tous la même réponse, et heureusement.

jgaudard :
Pour ce qui est de l'évolution des matériaux, ne t'inquiète pas, je ne marche pas en sandales avec un sac à dos en cuir et une casserole en fonte ;)

:D:D

jgaudard :
En gros, ce que j'aime avec mon énorme sac, c'est de pouvoir l'ouvrir, tout lancer dedans sans trop réfléchir, le fermer et il est fait (des fois même, je ne prends pas la peine de mettre mon sac de couchage dans un sac de compression). Et j'ai rien à l'extérieur du sac. Tu arrives vraiment à treker avec un 60L en ayant la tente DANS le sac?

Je ne "treke" pas, je marche, tout bêtement. :p Et j'arrive à le faire amplement avec un 60L oui. Ma tente n'est pas dans mon sac mais juste en dessous, j'utilise les attache prévues pour ça.

jgaudard :
Et à propos de la philosophie des MULs, je n'y adhère pas, c'est tout. Pour moi la marche est plus un sport qu'un état d'esprit, et j'ai du plaisir à me balader avec un sac lourd, à faire des étapes énormes qui finissent de nuit et à repousser mes limites physique au maximum.

Je comprends, je suis un peu pareil en fait. ;)
Je suis pas un MUL, juste un MULET qui se pose des questions.

Mais il m'avait semblé que tu parlais tout de même d'état d'esprit dans tes premiers posts, quand tu parlais de la société ou de la consommation...

jgaudard :
Sinon je n'arrive pas trop à cerner ce que tu entends par "conditions particulière". Pourrais-tu détailler ce que tu entends par là?

Oups pardon, c'est vrai que c'était pas très clair. J'entends que, par exemple, si tu pars en expédition dans le pôle nord, tu auras du mal à tout faire rentrer dans un 60L, parce que là tu auras besoin de matériel spécifique. Mais que sinon, pour la plupart des randonnées du marcheur moyen, ça me semble convenir.

jgaudard :
Je trouve ton texte très interessant, mais je ne vais pas dans ce sens. Si je possède un gobelet, qu'il ne m'empêche pas d'avancer, et que j'aime boire avec, pourquoi m'en séparer?

Eh eh, je comprends bien ! :p
Diogène va peut-être un peu loin, mais c'est le propre des exemples un peu fort que de simplement amener une réflexion.

jgaudard :
Et je finirai par constater une chose: sur la Kungsleden (450km en 17 jours) que j'ai fait cet été, nous n'étions pas les seuls avec des très gros sacs (en fait nous n'avons pas croisé de véritable MUL). Et même si nos sac étaient les plus lourds

Là par contre excuse-moi, mais si c'est pour faire l'étalage de tes (modestes) exploits sportifs, il faudra trouver quelqu'un d'autre que moi. :huh: Sans vouloir t'offenser hein. ;)

jgaudard :
Bref, Ovidee, tu peux le voir, les marcheurs et aventuriers de tous poils sont loin d'être en accord sur la manière de voyager. A toi de trouver ton style, ta manière de faire...

Exactement. Mais n'oublions pas qu'ils sont tous d'accord sur le (de loin) plus important : ils voyagent !

jgaudard :
C'était en toute sympathie (le coup du mulet m'a fait rire, mais avec un âne ça aurait été plus drôle), et je vous souhaite tous un bon week-end!

Content que ça t'ait fait rire, mais c'est pas de moi en fait.:p
En fait, pour les MULs, MULET veut dire "Marcheur Ultra Lourd Et Têtu", en opposition à MUL, "Marcheur Ultra Léger".

Bon week-end à tous aussi !
"Nos désirs sont les pressentiments des possibilités qui sont en nous." - Goethe "Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d'émerveillement." - G.K. Chesterton
posté le 14 janv. 2011

jolours
Martinet
(37 messages)
Inscription : 29/11/10
Lieu : Ici, parfois là-bas
Suisse

Message privé
Aller, on continue, c'est intéressant de blaguer sur les différents styles de marches.
Tu mets ta tente à l'extérieur du sac, donc oui c'est possible de marcher avec un 60L comme ça. Mais après avoir déchiré ma tente en passant dans les rochers, je sais pourquoi je la mets dans mon sac. Disons que c'est pratique d'avoir un sac, et rien d'autre. T'es plus compact quand tu marches.
Je parle d'état d'esprit, oui, mais pour le plaisir de l'effort. J'ai l'impression qu'on ne donne plus assez de place au sport dans notre société (je parle de sport que l'on fait soi-même, pas celui qui passe à la tv).
Pour mes soi-disant exploit sportif: je ne voulais pas me vanter, juste faire remarquer que c'est pas parce que les autres avaient des sacs plus légers que ça leur a permis d'avancer plus vite que nous.
Et je me garde le MULET sous le coude, on pourrait en faire une philosophie un jour ;)
Bonne soirée!
Vous trouvez mon sac à dos gros? Moi je le trouve petit pour une maison...
(partager)
Remonter