Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Autour du magazine
sans moteurs ou presque 45
(partager)
posté le 08 oct. 2010

guillaume33
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 08/10/10

Message privé
y a pas moyen, j'ai beau avoir abandonné la voiture il y a 4 ans parce que j'ai fait des choix de vie (urbain) que je peux me permettre, il y a toujours besoin d'un moteur a un moment ou l'autre...
On semble tous faire ce que l'on peux pour limiter au quotidien les pollutions diverses tous les jours, parfois vites compensées par des voyages certes nature, mais qui ont nécessité un passage par avion (par exemple).
Il semblerait qu'a part partir directement de chez soi en velo, a pied etc, l'on doive utiliser un vehicule, un transport en commun et c'est la ma question :

il est assez souvent d'usage dorénavant de parler de transports écologiques lorsque l'on parle des trains, tram, bus etc

pourquoi pas.
et c'est vrai et prouvé pour ce qui concerne les émissions de CO² par passager ou kilo tranporté
bien.
donc, pour la réduction immédiate du danger qui apparait comme le plus urgent a traiter (réchauffement de la planète), ça semble fonctionner.
tous dans les trains!

sauf qu'a l'instar des trams, et autres véhicules collectifs ou non carburant a l'électricité, il y a un vrai problème, en apparence moins urgent.
(et cette question est particulièrement valable pour la France, mais pas seulement)
elle vient d'où cette électricité? d'une source particulièrement dangereuse, et polluante sur les termes courts a très long...a 85 ou87% pour la France (selon les sources, on obtient aussi du 80%, cette marge dans les chiffres étant elle même assez intéressante a observer)

quelqu'un saurait il ou trouver des informations comparatives sur les impacts écologiques de chaque mode de transport collectif, selon son énergie motrice?
qui serait possible de qualifier au kilomètre parcouru par passager ou au kilo...

vraiment, pas moyen, pas trouvé les bons sites, les bonnes sources...
en fait, j'aimerais savoir si nous ne serions pas actuellement en train de nous orienter vers de fausses bonnes idées en matière d'écologie appliquée aux transports collectifs

j'ai en tête l'exemple les usines de dessalement de l'eau de mer, qui, si elles apportent de manière locale et très contextualisée des solutions salutaires effectives, entrainent des conséquences qui restent acceptables car limitées par le volume faible et la dissémination de ces usines sur la planète.
mais il est - pour l'instant, en l'état des technologies utilisées et de leurs performances probablement perfectibles - pas souhaitable de les généraliser trop abondamment au risque d'augmenter la salinité des zones alentours, voire des mers et océans.

je ne sais pas si ma question et mon propos sont très clairs...

si il y en a que ce genre de questions chatouille... a bientôt!
posté le 09 oct. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
guillaume33 :
y a pas moyen, j'ai beau avoir abandonné la voiture il y a 4 ans parce que j'ai fait des choix de vie (urbain) que je peux me permettre, il y a toujours besoin d'un moteur a un moment ou l'autre...

La perfection n'existe pas : l'essentiel est de diminuer l'usage des énergies fossiles, ce que tu as fait en abandonnant la voiture ... sous réserve que tu ne l'ais pas augmenté par 1 ou 2 voyage en avion :/

il est assez souvent d'usage dorénavant de parler de transports écologiques lorsque l'on parle des trains, tram, bus etc

idem un transport écologique ça ne veut pas dire grand chose, c'est un abus de langage : on devrait dire "plus écologique que ..." car un bus consomme 33l/100km, s'il roule à vide c'est donc moins écologique qu'un 4X4 à 250g de CO2/km.


quelqu'un saurait il ou trouver des informations comparatives sur les impacts écologiques de chaque mode de transport collectif, selon son énergie motrice?
qui serait possible de qualifier au kilomètre parcouru par passager ou au kilo...

Pour répondre à ta question il faudrait d'abord savoir comparer les énergies entre elles, ce qui est facile si on parle d'émissions de CO2 mais complètement subjectif si on veut comparer 1 tonne de CO2 avec 1 tonne de déchet radioactif; c'est encore plus difficile de vouloir comparer un effet immédiat ( 1 tonne de CO2 qui va directement dans l'atmosphère ) avec un effet probable (1 tonne de déchet radioactif laché dans la nature suite à un accident type tchernobyl ou fuite quelconque d'un stockage ).
On peut aussi avoir une autre approche : par exemple le pétrole tue-t-il aujourd'hui plus de gens que le nucléaire ou se projeter dans le futur : tuera-t-il plus de gens dans 10 ans , dans des centaines d'années ?
Lire cette page interessante manicore
On peut également parler de pollution visuelle (pylone EDF, éolienne ) ou de barrage sur les fleuves qui gache un paysage de montagne, de biodiversité détruite par la production d'énergie etc...

Bref je crois qu'il impossible de dire si 1kwh produit par une énergie est plus ou moins écologique que 1 kwh produit par une autre énergie si on veut tenir compte de toutes les conséquences possible sur l'environnement
posté le 09 oct. 2010

Loutre masquée
Martinet
(35 messages)
Inscription : 18/10/09

Message privé
j'ai en tête l'exemple les usines de dessalement de l'eau de mer, qui, si elles apportent de manière locale et très contextualisée des solutions salutaires effectives, entrainent des conséquences qui restent acceptables car limitées par le volume faible et la dissémination de ces usines sur la planète.
mais il est - pour l'instant, en l'état des technologies utilisées et de leurs performances probablement perfectibles - pas souhaitable de les généraliser trop abondamment au risque d'augmenter la salinité des zones alentours, voire des mers et océans.

L'eau de mer dessalinisée donne de l'eau douce et du sel.....l'eau douce suit un cycle quelconque et retourne soit dans une nappe phréatique soit a la mer.
Le sel? en le remettant dans l'océan, je ne vois pas en quoi il augmenterait la salinité des océans vu qu'il n'y a pas "production" de sel supplémentaire. Sans parler ici de la difficulté d'avoir conscience de la masse d'eau qu'il y a dans les mers et océans....alors une pincée, fut elle grosse, de sel en plus ou en moins....

donc, pour la réduction immédiate du danger qui apparait comme le plus urgent a traiter (réchauffement de la planète), ça semble fonctionner.

Le danger le plus urgent a traiter ne serait ce pas celui de la surpopulation???

Bref je crois qu'il impossible de dire si 1kwh produit par une énergie est plus ou moins écologique que 1 kwh produit par une autre énergie si on veut tenir compte de toutes les conséquences possible sur l'environnement

Il y a tout de meme une différence entre une énergie renouvelable et une énergie fossile, non?? entre un groupe électrogène et une éolienne par exemple...non?
posté le 09 oct. 2010 mis à jour le 09 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
moi je dirai que c'est loutre masquée qui a tout compris .
posté le 10 oct. 2010

guillaume33
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 08/10/10

Message privé
les usines de dessalement produisent de l'eau potable effectivement, mais produisent egalement des residuts, sous forme d'une saumure (hyperconcentrée en sel donc par definition), qui pour l'instant, est rejetee en mer.
pour economiser les couts d'acheminement de cette saumure de l'usine vers la mer, les lieux de rejet sont relativement proche des zones de captage...

ce qui produit une concentration en sel sur des espaces reduits, d'ou destruction du biotope initial (peut etre pour ensuite la creation d'un nouveau biotope s'adaptant a ce nouvel "equilibre"? ça je ne sais pas).

c'est effectivement la problematique de la population en expansion sur une planete aux limites finies.
mais parler de surpopulation ne me semble pas une approche satisfaisante.
C'est un contexte a prendre en compte, un point de depart.
qui a des effets que l'on sait maintenant reperer sinon quantifier toujours de maniere exacte.
donc d'accord pour la surpopulation, mais une fois que l'on a dis ça, il faut bien traiter des problematiques qu'elle engendre?
mon entree sur cette question est celle de l'energie, on pourrait aussi en prendre d'autre (interdependance politique nord sud; flux migratoires, etc) sans vouloir les separer, puisque chaque entree est convergente avec une autre.

mes questions se situent dans la double logique : comprehension du contexte (d'ou les questions sur les impacts de certaines energies) pour essayer de trouver des pistes de reponses satisfaisantes a court terme collectivement et individuellement sans tomber dans les fausses bonnes idees prejudiciables a long terme; et reflechir en connaissance de cause pour du long terme (sur plusieurs generations)

quant aux energies renouvelables, ce n'est pas encore la masse de la production des energies alternatives aux energies fossiles.
et je partage bien sur l'idee qu'elles sont les pistes pour sortir des energies nucleaire et fossile et entrer dans une aire moins gourmande (quantité d'energie consommee) et plus perenne pour la planete (qualite de la production et controle de ses dechets correspondants).

merci Philip pour le lien vers Manicore, je vais prendre le temps de le lire.

et merci aussi pour vos reactions, tout ça fait reflechir!
posté le 10 oct. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
Loutre masquée :
Il y a tout de meme une différence entre une énergie renouvelable et une énergie fossile, non?? entre un groupe électrogène et une éolienne par exemple...non?

Biensur, le problème c'est que je ne connais pas de transport en commun ( c'était la question ) qui fonctionne majoritairement avec une énergie renouvelable. Pour rappel l'électricité française, c'est 85% de nucléaire, 15% d'hydroélectricité et presque 5% de thermique fossile, et donc moins de 1% de renouvelable du type solaire ou éolien. Et quand il n'y a pas de vent et qu'il fait nuit ...
posté le 11 oct. 2010

guillaume33
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 08/10/10

Message privé
pour poursuivre dans la lignée des grincheux moralisateurs (Pierre Desproges pouvait donner cette impression parfois, mais il avait une tres belle phrase concernant son rapport aux hommes : 'j'aime trop l'humanité pour la tolerer mediocre') parmi lesquels je me reconnais :

Il y aurait des differences entre les energies renouvelables et fossiles?

NON
absolument aucune si l'on ne pense pas au prealable notre rapport a la consommation de l'energie, donc nos modes de consommation et de pollution tout court.

a l'epoque du developpement du nucleaire et meme encore maintenant, cette energie etait paree par ses ardents defenseurs comme LA solution a nos besoins croissants d'energie - dans un contexte politique (independance energetique de la france vis a vis de chaque bloc est/ouest) et economique de forte croissance.
et selon les besoins de l'epoque, c'etait vrai

encore avant, lorsque le petrole et ses derives ont pris le pas sur le charbon, le petrole fut presente comme LA solution.
et selon les besoins de l'epoque, c'etait vrai

en replaçant les choses dans leur contexte, c'etait effectivement des verites.

sauf qu'elles avaient au moins deux biais tres largement sous estimes : c'etait deux verites valides exclusivement pour les pays industriels (le reste de la planete etant portion congrue puisque au service des pays du nord (les colonies sont de tres bons exemples) et faisaient l'impasse totale d'une vision elargie a tres long terme.

ce serait bien de se donner la peine de reflechir tranquillement sur l'emergence de ces nouvelles energies dites renouvellables a la lunette oubliee precedement des impacts directs et indirects potentiels.

l'energie solaire : maginifique dans le principe et a coup sûr prometteuse. mais les materiaux qui composent les panneaux solaires sont ils renouvelables? et dans quelle mesure? qu'est ce qui les constituent? ou sont ils produits pour etre accessibles a nos bourses? et les transports de materiaux generes par leur fabrication? et l'energie utilisee pour leur fabrication et leur transport? et les conditions de travail des personnes qui les fabriquent? etc...
JAMAIS je n'entend parler de ces parametres lorsque l'on defend l'idee du developpement des panneaux solaires...

l'energie bois : j'habite en aquitaine, ce qui en fait une source d'energie interessante, car la foret des landes est proche, plantée expres pour etre exploitee etc
il s'avere que c'est une filiere courte entre le produit de base, l'arbre, et la chaudiere bois. c'est donc relativement interessant a tous les niveaux.
mais imaginez l'horreur ecologique si cela devait etre generalisé!

nous avons le devoir vis a vis de nous meme, de nos contemporains et des generations a venir de ne pas nous emballer trop rapidement et de faire l'effort de l'esprit critique au dela de toute ideologie.
premiere chose reflechir et consommer autrement.

deuxieme chose, consommer moins puisque nous sommes de plus en plus nombreux (numeriquement) et de plus en plus a acceder aux modes de vie calqués sur les modeles devoreurs d'energies occidentaux.

ou l'inverse.

l'exemple des voitures electriques est ahurrissant a ce propos, c'est l'exemple typique de cette volonte farouche en occident de ne surtout pas vouloir voir les enjeux socio ecologiques.
aller dans le mur, oui, mais dans une bagnole silencieuse et design, c'est quand meme plus classe!

(sinon, pour les differences entre energies renouvellables et nucleaire / fossile, evidement, c'etait une petite provocation)
posté le 11 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
il est clair que l'humanité est dans " L'âge du moteur" et c'est pas près de s'arrêter ; pour les pessimistes il ne faut pas oublier que la vie est une course à la complexité , c'est le mouvement vers la complexité qui fait apparaître à tous les coups des performances nouvelles , vouloir stopper ce mouvement c'est mourir .
l'énergie de demain sera sûrement la fusion nucléaire donc électrique .
http://www.nucleaire-info.com/

les panneaux solaire çà se recycle :
http://www.lepost.fr/article/2009/03/20/1464886_recycler-les-panneaux-solaires-c-est-possible.html
http://www.outilssolaires.com/pv/prin-bilan.htm
posté le 11 oct. 2010

guillaume33
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 08/10/10

Message privé
Genial, merci pour les liens!
ce forum est decidement tres riche!
posté le 12 oct. 2010 mis à jour le 12 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
la complexification s'applique à un niveau global où les probabilités s'ajoutent, où les événements improbables finissent par se produire. Ce n'est pas une loi qui concerne le court terme, au contraire de l'entropie , mais uniquement le long terme. Au fond la complexification inverse l'entropie sur le long terme car si le court terme va presque toujours au plus probable et ramène tout à la moyenne, plus le temps passe et plus l'improbable peut se produire et laisser sa trace pour toujours , peu importe le temps qu'il faudra mais le meilleur l'emportera un jour et pour toujours même si dans l'immédiat tous les autres passent devant. La complexification à long terme est tout simplement la contrepartie du caractère statistique de l'entropie contre laquelle la vie se défend par le nombre, abandonnant au vent des semences par milliers.
la complexification c'est la vie , l'entropie c'est la mort .
posté le 12 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
la vie multiplie les chemins et par le grand nombre statistiquement trouve toujours son chemin , d'où l'importance de la biodiversité .
l'entropie d'ésassemble , donne du désordre , transforme l'énergie disponible en énergie non disponible , perd de l'information , c'est la mort .
la complexification assemble , donne de l'ordre , transforme l'énergie en énergie disponible , capte l'information , c'est la vie .

H. :
Sommes-nous encore dans le cadre du topic ?

pas vraiment , mais comme tout est lié .....
posté le 12 oct. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Quelques petites remarques en vrac :

La désalinisation : il y a de vrais problèmes de rejets - sur terre, c'est évident, empoisonnement par le sol de zones cultivables. En mer, augmentation de la salinité néfaste par exemple aux posidonies - cf : désalinisation

Les panneaux solaires : le recyclage est loin d'être au point, et l'industrie du silicium est des plus polluantes. Pour fournir la France en énergie, il faudrait à la louche un carré de 100x100 km en tenant compte de la maintenance etc. Comme l'éolien, ce n'est qu'une solution marginale.

La fusion thermonucléaire : + 1 ! C'est l'avenir. L'avenir, pas le présent hélas ... L'avenir à très long terme est d'ailleurs la fusion aneutronique, utilisant des réactions telles que hélium 3 - deutérium.

En attendant, les solutions prometteuses sont :
1) les économies d'énergie (il y a une marge ENORME !)
2) le nucléaire (avec une gestion avancée des déchets par transmutation)
3) la bio-énergie. La biomasse est marginalement intéressante, mais il y a des progrès constants vers la production directe d'hydrogène, voire d'électricité par des organismes vivants.


Une dernière remarque sur la "complexification" : je préfère utiliser le mot "émergence". C'est un sujet de recherche très en pointe, où l'on étudie l'apparition de propriétés non triviales dans un système qui s'auto-organise. Et l'apparition de la vie est en effet un exemple d'émergence :) !
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 12 oct. 2010 mis à jour le 12 oct. 2010

paleo_Flo
Sterne arctique
(217 messages)
Inscription : 29/08/06

Message privé
mad :
Quelques petites remarques en vrac :

La désalinisation : il y a de vrais problèmes de rejets - sur terre, c'est évident, empoisonnement par le sol de zones cultivables. En mer, augmentation de la salinité néfaste par exemple aux posidonies - cf : désalinisation

Et oui, il n'y a apparement pas de déséquilibre global, mais il y en a un local...à trop simplifier on apréhende mal le réel, un classique des pollutions dues à la concentration en un point.

mad :
Les panneaux solaires : le recyclage est loin d'être au point, et l'industrie du silicium est des plus polluantes. Pour fournir la France en énergie, il faudrait à la louche un carré de 100x100 km en tenant compte de la maintenance etc. Comme l'éolien, ce n'est qu'une solution marginale.

Oui, c'est bien les infos que j'avais sur la filière pour l'instant...enfin rubis si tu en as de meilleures, ce sera avec joie :)

mad :
La fusion thermonucléaire : + 1 ! C'est l'avenir. L'avenir, pas le présent hélas ... L'avenir à très long terme est d'ailleurs la fusion aneutronique, utilisant des réactions telles que hélium 3 - deutérium.

50 ans ?

mad :
En attendant, les solutions prometteuses sont :
1) les économies d'énergie (il y a une marge ENORME !)

Là j'ai déjà commencé Dacia MCV à la place d'une 405 = consomation carburant largement divisée par 2 ;)

mad :
2) le nucléaire (avec une gestion avancée des déchets par transmutation)

qu'est-ce ?
Solar 300, 405, Osprey triple_construction amateur, Bavaria 32
posté le 12 oct. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Dacia MCV au lieu de 405 : moi aussi :) - tu as d'ailleurs du la voir l'an dernier !
Mais la consommation n'est quand même pas divisée par 2 dans mon cas, malgré une conduite à l'économie ...

Transmutation : avec des neutrons rapides (produits soit par des réacteurs avancés en cours d'étude, et bien plus surs que les surrégénérateurs, soit par des accélérateurs, soit encore par des réacteurs à fusion plus faciles à réaliser que s'ils devaient être économiquement rentables à eux seuls hybrides fusion-fission ), on transmute les éléments les plus dangereux transmutation.
Ce devrait pouvoir être opérationnel dans une vingtaine d'années si les pouvoirs publics encouragent ces filières.
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 13 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
de nouveaux panneaux solaire entièrement recyclables vont sûrement voir le jour :
http://www.photeus.info/spip/breve_052.html
même avec une production faible mais non négligeable les panneaux solaires chez les particuliers inculquent la notion d'énergie et permettent une prise de conscience écologique .
posté le 13 oct. 2010 mis à jour le 13 oct. 2010

paleo_Flo
Sterne arctique
(217 messages)
Inscription : 29/08/06

Message privé
mad :
Dacia MCV au lieu de 405 : moi aussi :) - tu as d'ailleurs du la voir l'an dernier !
Mais la consommation n'est quand même pas divisée par 2 dans mon cas, malgré une conduite à l'économie ...

405 essence en cycle semi urbain jamais moins 10 l/100km,
Logan MCV diesel en cycle semi urcbain, pédale douce :), 4.5 l /100 km,
La 405 avait tout de même 17 ans et quelques 300 000 km de bons et loyaux services, ce qui n'est pas mal pour une essence.
De là à faire sans moteur...c'est pas gagné !

Merci à tous pour les liens, j'élargie ma culture générale de manière pertinente, malgrés le peu de temps dont je dispose...
Solar 300, 405, Osprey triple_construction amateur, Bavaria 32
posté le 13 oct. 2010 mis à jour le 13 oct. 2010

Loutre masquée
Martinet
(35 messages)
Inscription : 18/10/09

Message privé
Salar d'Uyuni et voiture électrique.....

Quel rapport??? le lithium et donc les batteries...

le Salar d'Uyuni serait la plus grande réserve de lithium du monde...........

Que ceux qui rèvent d'y mettre les pieds se dépéchent avant que cela ne devienne une mine a ciel ouvert, meme s'il y a de la place....

http://www.sudouest.fr/2010/10/09/l-or-blanc-de-nos-voitures-de-demain-207337-4626.php


Pour ce qui est des inquiétudes de H., ne peut on considérer que internet est une invention qui a une portée au moins aussi grande que l'invention, en son temps, du moteur a explosion??? meme si les applications ne sont pas tout a fait les memes....

Un ordinateur et une connexion nous ouvre une belle fenetre sur le vaste monde, avec des applications qui n'en sont qu'au début.....
Par exemple :
Dans les jours qui ont suivis le 11 septembre, nombre d'entreprises ont découvert les avantages de la téléconférence et ont pu faire des réunions sans avoir a prendre l'avion....ce n'est qu'un exemple parmi bien d'autres....
Il y a un distributeur qui fait de pub a la télé en ce moment pour la suppresion des prospectus, ce qui ne manquera pas d'arriver....
Comme on peut espèrer un jour ne recevoir Carnets d'Aventures que par mail, ce qui signerait la fin des journaux et donc l'utilisation de tonnes de papier...etc...etc...
posté le 13 oct. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Un affreux bémol :

Internet utilise environ 5% de la production mondiale d'électricité ...

(c'est volontairement que je ne cite pas mes sources, pour vous inciter à vérifier vous-mêmes)
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 13 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
posté le 13 oct. 2010

Loutre masquée
Martinet
(35 messages)
Inscription : 18/10/09

Message privé
Un affreux bémol :

Internet utilise environ 5% de la production mondiale d'électricité ...

C'est beaucoup et c'est peu........
On économise 5% de consommation électrique et internet est "énergétiquement" parlant gratuit???

Dans quelques années on n'achetera plus de dvd ni de cd, tout sera en ligne...moins de plastique et les ordinateurs seront de moins en moins gourmands en énergie...
Reste le problème des serveurs. Mais, après tout, le premier ordinateur d'IBM remplissait une énorme pièce, alors qu'aujourd'hui la meme puissance de calcul tient dans une puce......
les factures comme les relevés bancaires..plus de courrier...
Les précurseurs dans ce domaine sont.....les impots!!!
Ce fut, dès la première année, un réel succès que de déclarer ses revenus en ligne; et pourtant c'est un sujet o combien sensible....

Je reçois certains journaux auxquel je suis abonné par mail et je reçois la version papier par courrier.....la version papier va directement au recyclage, dommage...
Pourtant il est souvent désagréable de lire un journal au format pdf qui n'est pas adapté a la pagination habituelle....Encore du progrès à faire dans ce domaine la....
posté le 13 oct. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Loutre masquée :
Un affreux bémol :

Internet utilise environ 5% de la production mondiale d'électricité ...

C'est beaucoup et c'est peu........

Le truc rigolo, c'est que Google soi-même dit qu'une recherche Google ne consomme pas plus d'énergie qu'un mile en bagnole - et là, ça me fait quand même froid dans le dos :huh: ...
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 14 oct. 2010

Kaldera
Martinet
(23 messages)
Inscription : 14/11/07
Lieu : Le MANS

Message privé
Le constat de tout ça est sans doute qu'un occidental lambda ne peut être totalement neutre en terme d'empreinte écologique devant les contraintes et les choix que lui laisse sa société. Pour autant ça n'empêche pas de chercher à s'améliorer, mais tout en prenant garde de ne pas sacraliser trop vite telle ou telle alternative (couvrir les toits de panneaux solaires, rouler électrique...) en "apparence idéale" sans peser au préalable leur impact écologique (=étude du cycle de vie complet) en cas de généralisation à grande échelle et à long terme.
J'aime penser que l'énergie la moins polluante (et accessoirement la moins chère) est encore celle que l'on ne consomme pas. La 'sobriété heureuse' (terme à la mode) me parait du coup la meilleure option pour revenir à un équilibre soutenable pour tous. Cela ne signifie pas forcément "le retour à la grotte" comme le dit très justement H., mais plutôt un retour à la réalité.
posté le 14 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
petite devinette ,
2 individus avec le même habitat les mêmes objets , l'un avec une voiture bien polluante et l'autre sans voiture , et pourtant celui qui n'a pas de voiture a un impacte sur la biosphère bien plus grand que celui qui n'a pas de voiture , pourquoi ?

ps : il n'y a pas de de système de compensation , c'est l'impacte réel sur la biosphère .
posté le 14 oct. 2010

Kaldera
Martinet
(23 messages)
Inscription : 14/11/07
Lieu : Le MANS

Message privé
rubis :
petite devinette ,
2 individus avec le même habitat les mêmes objets , l'un avec une voiture bien polluante et l'autre sans voiture , et pourtant celui qui n'a pas de voiture a un impacte sur la biosphère bien plus grand que celui qui n'a pas de voiture , pourquoi ?

Celui qui n'a pas de voiture possède en revanche un hélicoptère? :) J'ai bon?!
posté le 14 oct. 2010

Loutre masquée
Martinet
(35 messages)
Inscription : 18/10/09

Message privé
petite devinette ,
2 individus avec le même habitat les mêmes objets , l'un avec une voiture bien polluante et l'autre sans voiture , et pourtant celui qui n'a pas de voiture a un impacte sur la biosphère bien plus grand que celui qui n'a pas de voiture , pourquoi ?

C'est H. qui va etre content..............
posté le 14 oct. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
Kaldera :
La 'sobriété heureuse' (terme à la mode)

c'est une expression de Pierre Rabhi le colibri

Kaldera :
Cela ne signifie pas forcément "le retour à la grotte"

en effet il vaut mieux que des milliers de personnes fassent des efforts à hauteur de 20%, que quelques extrémistes vivent en parfait écologiste. Tout cela pour dire que "convaincre autour de soi" est aussi un acte écologique si on arrive à faire comprendre à autrui qu'il faut diminuer son impact sur l'environnement .


Kaldera :
Celui qui n'a pas de voiture possède en revanche un hélicoptère?

l'exemple de l'hélico n'est pas très courant; je pense aussi à des gens qui vont bosser en train, qui feuillètent des catalogues de tour opérateurs et vont passer un week-end au maroc , un autre à Venise, une semaine en Thailande etc en avion, anéantissant tous les gains réalisés par l'utilisation du train quotidiennement.

Le bilan carbone est un bon outil pour voir où on en est : bilan carbone à diffuser largement
posté le 14 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Kaldera :
rubis :
petite devinette ,
2 individus avec le même habitat les mêmes objets , l'un avec une voiture bien polluante et l'autre sans voiture , et pourtant celui qui n'a pas de voiture a un impacte sur la biosphère bien plus grand que celui qui n'a pas de voiture , pourquoi ?

Celui qui n'a pas de voiture possède en revanche un hélicoptère? :) J'ai bon?!

la réponse :
l'individu qui n'a pas de voiture a des enfants qui ont des voitures et l'individu qui a la voiture n'a pas d'enfants .



<< Une loi planétaire, s'inspirant de la politique chinoise de l'enfant unique, est le seul moyen d'inverser l’actuel taux désastreux de natalité mondial qui est de un million de naissances tous les quatre jours.
Les autres espèces de la planète, la végétation, les ressources, les océans, les terres arables, les réservoirs d’eau et l'atmosphère sont en train d’être détruits en raison de la forte augmentation du taux de reproduction de l'humanité.
Ironiquement, la Chine, malgré ses centrales au charbon polluantes, est le leader mondial en termes de structuration des politiques de lutte
contre la dégradation de l'environnement, grâce à sa politique de l’enfant unique.
La logique de tout ceci est la suivante:
- Si les femmes ne mettaient au monde qu’un seul enfant à partir de maintenant, la population mondiale passerait du niveau actuel de 6,5 milliards à 5,5 milliards en 2050, selon une étude réalisée pour l’académie scientifique de l'Institut de démographie de Vienne.
- En 2075, il y aurait 3,43 milliards d’êtres humains sur la planète. Cela aurait des effets positifs immédiats sur les forêts du monde, les autres espèces, les océans, la qualité de l’atmosphère et les niveaux de vie.
- Ne rien faire, en revanche, se traduira par une population " non soutenable " de neuf milliards d’êtres humains en 2050. >>

la suite ici :
http://economiedurable.over-blog.com/categorie-10279184.html
posté le 15 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
H. :
rubis, ta devinette ressemble (à s’y méprendre ?) à une attaque personnelle .

PAS DU TOUT !!! effectivement il y a méprise !
la devinette marche sans la voiture aussi , la voiture est là uniquement pour embrouiller un peu ( une devinette est toujours un peu tiré par les cheveux , c'est la loi du genre )

c'est uniquement pour dire que le problème ( si il y a problème ) de la démographie et de son impact écologique n'est jamais abordé .
posté le 15 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
mad :
Pour fournir la France en énergie, il faudrait à la louche un carré de 100x100 km en tenant compte de la maintenance etc. Comme l'éolien, ce n'est qu'une solution marginale.

si les fabricants arrivent a faire des panneaux photovoltaïque recyclable çà peut le faire .

<<Pourrait-on produire une électricité en France d’origine uniquement photovoltaïque ?
Il faut d’abord savoir que la production annuelle d’un panneau photovoltaïque en France est d’environ 100 kWh/m². De plus la production française en électricité est d’environ 550 TWh.


550.1012 Wh / 100 kWh/m² = 5 500 km²

Par ce calcul, on peut affirmer que pour couvrir la totalité de la France en électricité il faudrait installer 5 500 km² de panneaux solaires. Cela n’est en fait pas considérable par rapport a la surface du territoire (500 000 km²). En fait une telle installation ne représente qu’un pour-cent du territoire français. Ce n’est rien en comparaison de la surface bâtie en France qui est de plus de 10 000 km².

Il suffirait donc de couvrir seulement la moitié des toits de panneaux solaires pour subvenir aux besoins en électricité dans toute la France.
En couvrant 1 % du territoire de panneaux solaires on pourrait donc théoriquement produire toute l’électricité utilisée en France.

Mais d’autres éléments entrent en compte et nous y reviendrons dans la partie « Installations ».

On peut donc imaginer qu’il est possible de produire toute l’électricité consommée grâce aux seuls panneaux solaires, ce qui représente 42 % de la consommation totale d’énergie. Il semble donc intéressant d’implanter des panneaux solaires afin de réaliser des économies d’énergie, et par la même occasion d’argent car le nucléaire coûte cher. >>

http://panneausolaire.free.fr/consommation_energie.php
posté le 15 oct. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Nous sommes à peu près sur les mêmes chiffres (c'est chouette d'être d'accord ;) !). Je donnais 100x100 = 10000 km2 au lieu de tes 5500, simplement en raison des cycles de maintenance etc.

Donc ça fait quand même la surface de TOUS les toits de France. C'est pas rien, c'est cher, et c'est moche. Et polluant.

Ca me désole, mais je n'arrive vraiment pas à y voir autre chose qu'un apport marginal ...

J'ai plus d'espoir, comme je le disais, dans les progrès de l'utilisation de la biomasse et de l'hydrogénase directe (et c'est encore du solaire ;) ). En attendant la fusion ...
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 15 oct. 2010 mis à jour le 16 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
H. :
Et si on revenait à un des sujets essentiels de ce topic, le Voyage Nature sans aucun emploi de moyen motorisé ?
Nous pourrions aussi tenter de définir où se situe le juste milieu, soit quel niveau d’emploi de moyen motorisé permet de concilier plaisir perso, témoignage sur une pratique du voyage non standard, impact sur l’environnement aux conséquences raisonnablement acceptables.
Nos conclusions répondraient peut-être à des questions que se posent des personnes qui nous lisent et qui aimeraient en savoir plus sur notre pratique du voyage « Nature ».

l'idéal c'est de partir de chez soi à pied , en vélo (ou tout autres moyens non polluant ) et de revenir de la même manière , et pour ceux qui ne peuvent pas il existe une réponse: la compensation volontaire, çà consiste à réduire son impact sur l'environnement en soutenant des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre (efficacité énergétique, énergies renouvelables) ou de séquestrer du carbone (reforestation).
posté le 15 oct. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
rubis :
<<Pourrait-on produire une électricité en France d’origine uniquement photovoltaïque ?

Il y a une excellente réponse à cette question sur manicore qui étudie tous les effets de bord.

rubis :
le problème ( si il y a problème ) de la démographie et de son impact écologique n'est jamais abordé

On en revient toujours au même problème du bilan carbone qui seul peut donner une réponse claire. Si je reprends mon exemple cité plus haut dans ce post, les gens qui font des week-end éclair en avion, n'ont en général pas d'enfants, vivent dans des maisons qui pourraient en accueillir plusieurs ( donc émissions dues au chauffage équivalente à une famille avec enfants ) et ne roulent pas en smart, ils ont les moyens d'avoir une grosse voiture dont 3 ou 4 places ne sont jamais utilisées; à l'inverse je connais d'autres familles qui conduisent les enfants à leurs activités ou à l'école à vélo, ou partent en vacances à vélo, en témoignent les nombreux récits sur ce forum.
posté le 15 oct. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
PHILIP :
rubis :
<<Pourrait-on produire une électricité en France d’origine uniquement photovoltaïque ?

Il y a une excellente réponse à cette question sur manicore qui étudie tous les effets de bord.

Merci PHILIP pour ce très bon lien, objectif, informé et équilibré : il ne tranche pas mais il expose les avantages et les inconvénients !
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 15 oct. 2010

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Bonsoir

Je suis avec attention ce nouveau fil et j'ai bien du mal à me faire une opinion sur la technique des photovoltaïques, le pour et le contre semble être à égalité.
Je suis très indécis sur l'intérêt de faire installer un tel système, hormis que le cout d'installation m'a déjà bien refroidis, il est une information que je ne trouve nulle part (de manière sur) , ni chez les professionnels, ni sur le net et que j'espère vous détenez .

: La durée de vie, ou plus exactement la durée de fonctionnement a 100% et à partir de quand la production électrique devient insuffisante par le vieillissement des cellules.

Toutes les études que j'ai pu lires ne prennent pas en compte cette variable, ainsi, l'économie promise (aussi bien en énergie fossile quant impact environnemental), n'est t-elle pas tronquée par un renouvellement précoce ?
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 15 oct. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
jak91 :
il est une information que je ne trouve nulle part (de manière sur) , ni chez les professionnels, ni sur le net et que j'espère vous détenez .

: La durée de vie, ou plus exactement la durée de fonctionnement a 100% et à partir de quand la production électrique devient insuffisante par le vieillissement des cellules.

Je n'ai pas de statistiques industrielles, juste un peu d'expérience sur plus de 15 ans dans une station en Amazonie (où les conditions sont sensiblement plus sévères qu'en métropole) : les panneaux d'il y a 15 ou 20 ans se dégradaient très rapidement (micro-fuites, conduisant à des court-circuits, et anéantissant des panneaux entiers en peu d'années).
Les panneaux de moins de dix ans sont bien plus fiables, mais la prolifération de cyanobactéries oblige à les nettoyer assez souvent, car le rendement chute quand il y a un voile opacifiant. Le problème sera moindre en métropole, mais l'accès pour nettoyage à des panneaux sur le toit est plus difficile, et la pollution risque de remplacer les cyanobactéries.
Dans des infirmeries au Sahel où des panneaux avaient été installés par des ONG pour alimenter des frigos pour les vaccins (frigos qui étaient en fait souvent utilisés pour rafraîchir d'autres choses ;) ), c'est la poussière (vents d'Harmattan) qui dégradait les propriétés. Et le nettoyage par brossage (l'eau étant rare) les rayait et les dégradait mécaniquement.
Ceci-dit, il y a eu d'énormes progrès. Une bonne source de renseignement serait sans doute le retour d'expérience sur les panneaux récents utilisés sur les voiliers (pas les voiliers de course, ceux des tour-du-mondistes). Je vais essayer de regarder ça, mais tu peux aussi suivre cette piste.
Un autre élément à considérer (et financièrement non négligeable) est le système de stockage sur batteries, si tu n'es pas directement relié au réseau EDF en tant qu'utilisateur-fournisseur (sur ce type de situation ma connaissance est nulle, mon expérience portant uniquement sur des systèmes autonomes). Les batteries coûtent cher (surtout quand elles sont apportées par hélicoptère :D ), et ont une durée de vie finie.
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 15 oct. 2010

Loutre masquée
Martinet
(35 messages)
Inscription : 18/10/09

Message privé
L'avis d'un spécialiste, Daniel LINCOT.


http://www.in.com/videos/watchvideo-le-recyclage-des-panneaux-photovoltaques-daniel-lincot-9504823.html

Daniel Lincot, né en 1954 est un chimiste français, spécialiste de l'énergie solaire. Il est Directeur de recherche au CNRS et enseigne à l'École nationale supérieure de chimie de Paris.

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-le-brillant-avenir-de-l-energie-solaire-18610.php?chap=1
posté le 15 oct. 2010 mis à jour le 15 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
jak91 :
Bonsoir

Je suis avec attention ce nouveau fil et j'ai bien du mal à me faire une opinion sur la technique des photovoltaïques, le pour et le contre semble être à égalité.
Je suis très indécis sur l'intérêt de faire installer un tel système, hormis que le cout d'installation m'a déjà bien refroidis, il est une information que je ne trouve nulle part (de manière sur) , ni chez les professionnels, ni sur le net et que j'espère vous détenez .

: La durée de vie, ou plus exactement la durée de fonctionnement a 100% et à partir de quand la production électrique devient insuffisante par le vieillissement des cellules.

Toutes les études que j'ai pu lires ne prennent pas en compte cette variable, ainsi, l'économie promise (aussi bien en énergie fossile quant impact environnemental), n'est t-elle pas tronquée par un renouvellement précoce ?

ici t'as l'info :
<<Tous nos panneaux solaires monocristallins ont une garantie minimum de puissance de 25 ans (au minimum 90% de la puissance nominale annoncée) et une garantie de 3 ans pièces et main d'oeuvre.>>

http://www.solar-kit.com/epages/62035995.sf/fr_BE/?ObjectPath=/Shops/62035995/Categories/-panneau-solaire-photovoltaique-modules-solaires-panneaux-solaires-/panneaux-solaires-module-solaire-monocristallins-placa-solar-panel
posté le 16 oct. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
rubis :
ici t'as l'info :
<<Tous nos panneaux solaires monocristallins ont une garantie minimum de puissance de 25 ans (au minimum 90% de la puissance nominale annoncée) et une garantie de 3 ans pièces et main d'oeuvre.>>

Donc, l'info, c'est que c'est garanti 3 ans ;) .
Les 25 ans à 90% de rendement annoncés ne sont pas contractuels. En outre, c'est à peine le cas en conditions optimales.
Ceci dit, je suis le premier à reconnaitre (et à dire - voir plus haut) qu'il y a eu des progrès importants, et qu'on voit actuellement de grosses installations qui arrivent en fin de vie à plus de 20 ans. Mais ce n'est pas souvent le cas, la durée étant en général bien inférieure pour les premières générations.


Loutre masquée :
L'avis d'un spécialiste, Daniel LINCOT.
http://www.in.com/videos/watchvideo-le-recyclage-des-panneaux-photovoltaques-daniel-lincot-9504823.html

La vidéo de Lincot est intéressante. Il y mentionne d'ailleurs "PV Cycle", qui est une sorte de charte d'intention des fabricants européens de panneaux photovoltaïques (PV) visant à faire un cycle "propre" en recyclant les vieux panneaux (objectif : 65% de collecte des vieux PV, et 85% de recyclage sur les panneaux collectés). Ce qu'il faut savoir, c'est que les PV ne sont pas visés par les circulaires européennes de 2003 sur les déchets électriques et électroniques et sur les déchets dangereux (Waste Electrical and Electronic Equipment (WEEE) and Restriction of Hazardous Substances (RoHS) ). "PV Cycle" est donc une sorte d'initiative "bienveillante" de l'industrie des PV, et on ne peut que s'en réjouir, même si leur souci de donner une image d'industrie propre a sans doute aidé.
En l'état actuel, le flux de collecte ne peut suffire à justifier des installations de recyclage autres que pilotes, d'autant que les vieux panneaux ne s'y prêtent pas (et là, Lincot est au coeur du sujet en disant qu'il est primordial de PREVOIR que les futurs PV se prêtent au recyclage).

Les premiers types de PV qui seront recyclés seront très certainement ceux à couches minces, car ils contiennent des éléments rares tels le tellurium et l'indium (technologies CIS, CIGS, et CdTe ).

Un écueil important serait que certaines compagnies prennent des brevets et monopolisent l'industrie du recyclage, ce qui leur permettrait de contrôler le coût de ces éléments rares. Une note d'optimisme est que l'initiative "PV Cycle" cherche à éviter ce type d'impasse.

Un lien intéressant (en anglais hélas) donne des informations : Recyclage PV

Et puis il y a pas mal de nouvelles pistes : cellules avec du dioxyde de titane, cellules organiques et (chut, c'est un secret ;) ) des trucs avec des cobaltates ...

Mais au final, on est quand même confronté à ce petit problème qu'il faudrait couvrir 10000 km2 de la France avec des PV (pas ceux qui passent de 11 à 20 € :D ), et que le sahara n'est plus français depuis longtemps ...
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 16 oct. 2010 mis à jour le 16 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
mad :
Les 25 ans à 90% de rendement annoncés ne sont pas contractuels. En outre, c'est à peine le cas en conditions optimales.
.

performance initiale
après pour les garanties faut voir avec les différents fabricants .
<< les modules de SCHOTT Solar atteignent, testés au terme de 25 années de fonctionnement, plus de 90 % de leur performance initiale >>

http://www.schottsolar.com/fr/rendement-solaire/etude-de-longue-duree/
http://www.schottsolar.com/fr/produits/garantie-de-performance/
posté le 16 oct. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
jak91 :
la durée de fonctionnement a 100% et à partir de quand la production électrique devient insuffisante par le vieillissement des cellules.

J'ai assisté dans mon village à une réunion d'information sur le photovoltaique, réalisée par un revendeur, qui affirmait que les panneaux perdent 1% de leur efficacité par an.

jak91 :
Toutes les études que j'ai pu lires ne prennent pas en compte cette variable, ainsi, l'économie promise (aussi bien en énergie fossile quant impact environnemental), n'est t-elle pas tronquée par un renouvellement précoce ?

Concernant l'économie en énergie fossile, elle est quasi nulle en France car la seule énergie fossile consommée pour fabriquer de l'électricité est produite à l'heure de pointe donc généralement en hiver autour de 18h, or il fait nuit et les panneaux solaires ne fonctionnent plus. En belgique c'est différent car 50% de l'électricité est d'orogine fossile. Ne pas oublier que la majorité des panneaux solaires est fabriquée en chine avec ... du charbon comme énergie.:/
Si tu veux faire des économies en énergie fossile, avec du solaire , il faut se tourner vers le solaire thermique pour produire de l'eau chaude sanitaire ou du chauffage centrale et ainsi remplacer du gaz, du charbon ou du fioul.
posté le 16 oct. 2010

Kaldera
Martinet
(23 messages)
Inscription : 14/11/07
Lieu : Le MANS

Message privé
guillaume33 :
en fait, j'aimerais savoir si nous ne serions pas actuellement en train de nous orienter vers de fausses bonnes idées en matière d'écologie appliquée aux transports collectifs

Je crois que les politiques et les décisionnaires sont plus pragmatiques que nous le pensons. Ils ont intégré l'idée d'une pénurie à plus ou moins long terme des ressources sur lesqelles nos transports s'appuient aujourd'hui. Face à cette "rupture de stock "annoncée, leur discours n'est cependant pas tant de remettre en question notre rapport aux transports (VBI!) que de trouver la meilleure alternative énergétique au fossile qui puisse nous permettre de ne rien boulverser dans nos habitudes de déplacements...
Quand on voit certains stands du salon de l'auto de cette année on peut imaginer assez facilement que les caisses carbureront toutes à la duracel dans quelques temps...mais je crains fort que le nombre de stations nucélaires Françaises actuel ne suffise pas à fournir le surplus d'éléctricité réclamé par un parc d'environ 30 millions de bagnoles de particuliers. Quant à combler ce manque par la généralisation du photovoltaïque certains forumeurs ont déjà développé les aspects négatifs de la chose.
Pour une démarche personnelle cohérente face au ratio transport/emission Co2, je crois qu'il faut apprendre à se modérer devant ce qui peut s'offrir à nous (offre promo au bout du monde chez certains voyagistes par exemple...), penser d'abord "local" sans forcément revoir ses envies d'évasion à la baisse. Faire à pied ou à vélo tout ce qui finalement peut se faire raisonnablement dans les contraintes de notre quotidien (distance, délai, sécurité). Pour l'expérimenter depuis plusieurs années je peux témoigner à titre personnel que je n'en souffre pas (ou plutôt je n'en souffre plus) et surtout que j'en retire une vraie satisfaction.
Il reste que ce n'est pas simple d'imaginer un modèle de comportement applicable au plus grand nombre qui ne suciterait pas trop de résistance. Pour que les bénéfices (écologiques) soient importants, il faut l'adhesion d'un maximum de gens, les quelques "préceptes" dont je parle plus haut sont néanmoins à la portée de beaucoup je pense...

rubis :
Une loi planétaire, s'inspirant de la politique chinoise de l'enfant unique, est le seul moyen d'inverser l’actuel taux désastreux de natalité mondial qui est de un million de naissances tous les quatre jours.
Les autres espèces de la planète, la végétation, les ressources, les océans, les terres arables, les réservoirs d’eau et l'atmosphère sont en train d’être détruits en raison de la forte augmentation du taux de reproduction de l'humanité.

A propos de tes inquiètudes face à la surpopulation, je pense pour ma part que c'est moins le fait d'être nombreux sur Terre qui pose problème que les modes de vie des humains. 9 milliards de ricains ou 9 milliards de moines boudhistes ça fait autant de monde mais pas les mêmes effets à l'arrivée. Plutôt qu'imaginer brider la vie par des politiques globales de réduction drastique des naissances, mieux vaudrait à mon sens éduquer les gens (occidentaux en tête) en leur apprenant à modérer leur train de vie pour que ce dernier soit en phase avec les ressources naturelles exploitables durablement. La Terre offre bien assez de ressources pour combler les besoins de tous les hommes encore faut-il que ces besoins ne virent pas en boulimie débridée.
Pour aller plus loin, certains démographes jugent que le nombre théorique de 9 milliards d'habitants vers 2050 ne pourrait jamais être atteint compte tenu des pénuries alimentaire et hydriques existantes (et à venir). Qui vivra verra...
posté le 17 oct. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
jak91 :
Quant je parle d'énergie fossile j'y inclus également le minerai d'uranium nécessaire au fonctionnement des centrales, qui de toutes évidences, n'est pas lui même inépuisable .

Généralement on parle d'énergie fossile pour le charbon , gaz et pétrole (Kérosène, essence, gasoil ) et d'énergie nucléaire pour l'Uranium.
Hélas si tu espères économiser de l'uranium en mettant des panneaux solaires, tu risques de devoir compter en fraction de grammes, puisque la quantité d'uranium nécessaire à produire 1kwh est de l'ordre de 10mg .
Voici ce que dit l'ENS de Lyon :
Les énergies les plus concentrées sont les énergies nucléaires, basées sur l'interaction forte. Ici, le kWh est associé à une masse de l'ordre du milligramme ou même moins. Ainsi, une quantité de chaleur de 1 kWh est dégagée par fission dans une centrale nucléaire grâce à la consommation de 10 mg d'uranium naturel, contenant 0,7% d'uranium 235 fissile. L'emploi industriel de surgénérateurs permettrait de gagner un facteur 100 en récupérant l'énergie de fission du plutonium produit par capture de neutrons par l'uranium 238 non fissile. La fusion, objectif lointain, serait encore plus efficace ; dans le Soleil, 5 µg d'hydrogène suffisent à la production de 1 kWh, cette émission de chaleur étant compensée par une perte de masse de 0,04 µg.
posté le 17 oct. 2010

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
J'ai donc retiré ma précédente intervention, car mon questionnement de base était simple, de ce fait je ne souhaitais pas polluer le fil par des détails hors sujet.

Merci pour les réponses
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 17 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
PHILIP :
, puisque la quantité d'uranium nécessaire à produire 1kwh est de l'ordre de 10mg .
.

oui mais en minerai çà fait combien ?

l’uranium 235 représente, au plus, 0,00356% de 1 tonne de minerai
posté le 17 oct. 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Kaldera :
9 milliards de ricains ou 9 milliards de moines boudhistes ça fait autant de monde mais pas les mêmes effets à l'arrivée. ...

c'est clair !
posté le 17 oct. 2010

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
rubis :
PHILIP :
, puisque la quantité d'uranium nécessaire à produire 1kwh est de l'ordre de 10mg .
.

oui mais en minerai çà fait combien ?

l’uranium 235 représente, au plus, 0,00356% de 1 tonne de minerai

d'où la relation étroite entre le produit fini et l'empreinte durable sur les terres fertiles et les cours d'eaux, qui, ne ce limite pas à l'extraction de ce minerai.
A t'ont seulement étudié l'impact direct et indirect respectif aux diverses sources d'énergie, pour exemple, le charbon est responsable de nombreux morts et des mines se consument en sous sol depuis de nombreuses année sans que l'impact sur l'effet de serre soit pris en compte sur le rejet carbone.
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
(partager)
Remonter