Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Vos récits de voyages
Traversée du Haut et moyen Atlas Central à pied et en Vtt
(partager)
posté le 25 janv. 2010

senechalmontagne
Sterne arctique
(162 messages)
Inscription : 29/03/08
Lieu : 38460 MOIRANS

Message privé
Deuxième partie de notre voyage au maroc Cet été avec la Traversée en deux partie du Moyen Atlas central dans les forêts de cèdres et du Haut Atlas central
vers la vallée des roses et les gorges du Dades à pieds avec un Carrix et à Vtt.

Magnifique, cette traversée présente un Maroc moins connu, entre alpages exploités par les berbères nomades et un côté plus traditionnel dans les vallées fertiles....


Deux albums photos disponible en cliquant sur ces liens:

Première partie album photo

Deuxième partie album Photo


Si vous voulez plus d'infos, envoyez moi un mail ou consultez le site www.loloautourdumonde.fr

* Mercredi 1er Juillet 2009

Azrou - Ain-Leu

Météo: super chaud

Dénivelée + : 604 m

Dénivelée - : 641 m

Heure de Marche : 9h00

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 33 km

A voir: forêts de cèdres

A faire attention: Scorpions….

Lolo: Superbe étape, mais chaude. On commence tard car dans le mauvais chemin depuis le début, ce qui nous oblige à faire marche arrière: les explications et notre marocain n’est pas au top !!! Une raide montée nous met dans l’ambiance et nous commençons à a voir de superbes vues sur les forêts de cèdres. Il fait chaud, les moutons que nous croisons semblent être bien plus à l’aise que nous et notre première halte à la seule station service que nous croiserons en 16 jours, nous permet de nous réhydrater et faire provision d’eau. Nous allons en boire de 4 à 5 litres par jours et par personne durant les kilomètres quotidiens….A une descente, notre premier scorpion jaune se paye une balade peinard sur le goudron chaud bouillant d’une plaine aride et sèche. Une dernière montée et c’est Ain-Leu, à l’ambiance si sympa, son marché serré contre les ruelles étroite de ce village disposé tout en hauteur. La chambre de notre petit hôtel en plein milieu de la place centrale est simple, il nous faudra plusieurs voyages pour y monter toutes nos affaires à travers l’escalier étroit.

Béné: Après une nuit dans le bus, on arrive à Azhrou pour le début de notre voyages. Le temps de tout remonter les sacoches, vérifier les pneus. Il nous faudra bien 1/2 heures avant de partir. Puis on va perdre un peu de temps encore avant de trouver le bon itinéraire tout le reste de notre voyage repose sur cette route que l’on va prendre. Comme le dit lolo on va monter et pour moi la mise en route est difficile, malgré un entrainement avant de partir, il faut s’adapter au poids du vélo et à la chaleur surtout. Mais nos efforts sont récompensés dès que nous arrivons en haut de la longue montée. Une vue magnifique sur la ville d’Azrou et déjà une première satisfaction. Nous faisons au détour d’un virage , notre première rencontre avec un marocain vivant en Belgique il va nous laisser son numéro de téléphone au cas où nous aurions des problèmes durant notre voyage, on le croisera une autre fois. Mais c’est aussi notre premier vrai contact avec les moutons, les ânes et sans oublier la nature et des familles singes Magots avec leurs petits (petits singes en voie de disparition), sur la route juste avant d’atteindre Ain leuh on rencontrera une éthologue française qui est là pour le recensement de cet animal. Nous atteindrons Ain Leuh qui sonne la fin de notre première étape, on sera content de pouvoir nous se poser et manger notre premier tajine assis à la terrasse de notre hôtel.



* Jeudi 2 Juillet 2009

Ain-Leu - Sources de Oum-Rbia

Météo: super chaud

Dénivelée + : 553 m

Dénivelée - : 709 m

Heure de Marche : 9h09

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 37 km

A voir: forêts de cèdres, sources et cascades, grotte

A faire attention: Scorpions….

Lolo : Commencé à 5h30 à la frontale pour éviter la grande chaleur de la journée, nous montons au milieu de « chalets suisses », en plein milieu d’alpages qui me font penser de plus en plus au Vercors. La route puis très vite la piste, serpente au milieu d’immenses plateaux calcaires et de forêts. Apres une longue descente et quelques ennuis avec les gamins qui nous demandent sans cesse des bonbons, dirhams, nous arrivons aux sources.

Béné : Partir tôt pour pouvoir profiter au maximum de la « fraicheur » si on peut parler de réelle fraîcheur surtout au Maroc en plein mois de juillet mais bon on sent la différence et finalement on constate que nous progressons mieux. Et puis quel plus beau spectacle que de voir le soleil se levé et là on va être servi entre le paysage et les bergers conduisant le troupeau on a l’impression d’être dans une autre dimension et surtout ce qu’on voit nous donne pas l’impression d’être au Maroc. Nous arrivons tranquillement aux Sources et trouvons une auberge où des français ont séjourné pendant 3 mois. Nous sommes les seuls touristes français, nous découvrons les sources, la cascade et la grotte. C’est un lieu magique que les habitants ont su à la force de leur bras et de leur courage malgré leur pauvreté rendre et donner un charme inouï et unique. Très peu connu si ce n’est pas les habitants de Kénifra qui l’été viennent se rafraichir et manger un tajine en famille mais qui aussi malheureusement ont très peu de considération pour le travail fait et qui laissent les lieux pas toujours propre. Ce lieu est réputé pour servir les meilleurs tajines nous n’avons malheureusement pas pu tester ces dires.


* Vendredi 3 Juillet 2009

Sources de Oum-Rbia - Lac d’Iguelman Azigza

Météo: super chaud

Dénivelée + : 457 m

Dénivelée - : 207m

Heure de Marche : 4h25

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 21.1 km

A voir: lac

A faire attention: Scorpions….

Lolo : Petite étape sympa, à condition de bien prendre la carte Michelin et de bien l’orienter !!! Nous avons nos seuls touristes en camping car, qui croyait descendre alors qu’il étaient en train de remonter !!!!

Le lac n’est pas formidable au premier abord, mais le coin mérite son détour. Pour cela nous vous conseillons en premier de vous installer non sur les bords du lac, mais à côté de l’ancien restaurant (à gauche en arrivant, vous pouvez y planter la tente), où une famille berbère s’est installée et peut vous vendre du coca et vous préparer le plus fabuleux Tajine que nous ayons mangé au Maroc.

Ensuite, allez au fond du lac pour voir la vue et observer les rares singes Mago (espèce en voie de disparition). Le site n’est malheureusement pas très bien entretenu. La nuit sera douce et reposante.


Béné : Incroyable rencontre au milieu de forêt de cèdres nous allons être invité à prendre un café dans un camping car de français arrêter au beau milieu de la route étonné eux aussi de nous voir à pied pour Laurent et moi en vélo. Il fait chaud et nous serons très content de nous poser une heure. Nous arrivons au lac au milieu de l’après midi. Nous choisissons de nous installer près d’une habitation qui aurait du être un café mais qui finalement est devenu la maison d’une famille marocaine. Nous découvrons des gens très gentils, pauvre vivant avec de leur culture et de leur bête. Nous dégusterons notre plus bon tajine du séjour. Je découvre aussi la vie rude pour les femmes et les enfants. La maison n’ayant ni eau et ni électricité c’est au puits que l’eau est prise et à la bougie qu’ils s’éclairent. En pleine nuit l’homme de famille viendra prendre le carrix et le vélo pour les mettre à l’abri de tout vol.




* Samedi 4 Juillet 2009

Lac d’Iguelman Azigza - Maison forestière à 37 km d’Itzer

Météo: super chaud

Dénivelée + : 719 m

Dénivelée - : 598m

Heure de Marche : 8h17

Nombre de Montées / Descentes : 3

Nombre de kilomètres: 44.3 km

A voir: forêts de cèdres

Lolo et Béné : Longue étape en courbes de niveau sur différentes vallées avec de nombreux cols. La nuit se passe à proximité d’une maison forestière, où nous plantons la tente. La nuit est orageuse….




* Dimanche 5 Juillet 2009

Maison forestière à 37 km d’Itzer - Boumia

Météo: super chaud

Dénivelée + : 762m

Dénivelée - : 887m

Heure de Marche : 8h17

Nombre de Montées / Descentes : 4

Nombre de kilomètres: 44.7 km

A voir: Cèdres

Lolo : Après un petit déjeuner offert par le garde forestier et sa femme, nous entamons sur une piste délabrée ou aucune voiture ne peux passer une longue montée au milieu de ces cèdres toujours aussi somptueux.…. À 15 km de l’arrivée de Boumia, Bénédicte se fait prendre en auto stop et moi je part en vtt finir l’étape désertique et superbe.

Béné : La rencontre avec le garde forestier et sa famille nous a montré encore une fois la gentillesse berbère. Même si la barrière de la langue est là et nous empêche d’approfondir l’échange mais nous arrivons les uns les autres à nous comprendre et à passer un bon moment. Nous devons reprendre la route pour rejoindre Boumia. La journée se poursuivra sous une chaleur accablante mais avec de beaux paysages avec pour acteurs principaux les cèdres. Certains endroits nous laisserons penser que nous pourrions être en France mais c’est un Maroc peut connu que nous découvrons et apprécions. Depuis le début de notre voyage chaque journée a son lot de merveilles et nous allons de surprise en surprise. La journée va être longue et il est vrai qu’arrivée à 15km de Boumia je me sens fatiguée est ce la chaleur ou la fatigue en attendant nous rencontrons des marocains venus en vacances qui auront la gentillesse de me proposer de me prendre dans leur 4X4. Laurent lui poursuivra la route avec le vélo. Arrivée à Boumia c’est loin de ce que j’aurai pensé, premier contact avec une ville de la région. Grâce au conducteur je trouverai rapidement un logement pour la nuit. Lolo arrivé, après une bonne douche on profitera de notre balade dans la ville pour aller manger du poulet cuit au barbecue dans un petit restaurant que nous a recommandé le conducteur. Ici on achète son poulet cru par kg (pour info on avait tellement faim de viande que nous n’avons pas hésité prendre 1,5 kg. Un vrai bonheur et finalement accompagné d’un petit coca et du pain nous nous sommes régalés.




* Lundi 6 Juillet 2009

Boumia - Imilchil

Transfert Bus


Lolo :Pour des raisons de manque de temps, nous prenons un mini bus qui nous conduit à la deuxième partie de notre périple. Le parcours est assez marrant et nous goutons, assis sur des sièges en plastique, aux routes montagnardes……

Béné : Journée assez comique, ça commence par le matin l’attente interminable du bus. Ici il faut savoir patienter car on vous donne une heure de départ du bus mais en faite il faut compter entre l’heure qu’on vous donne et le départ réel du bus au moins deux heures d’attentes voire trois heures. Et puis même si vous payez votre place cela ne veut pas dire que vous aurez de la place à l’intérieur du bus. Les Marocains remplissent tant qu’ils peuvent leur bus. Il ne faut pas hésiter à monter dans le bus et réserver sa place. Pour le vélo il ira sur le toit pendant que les sacoches elles prendront place dans les soutes. Nous prendrons un bus pour la première partie du trajet puis un mini bus pour la seconde partie. Le plus folklorique fut le minibus, c’est incroyable la quantité de monde qui monte dans le minibus. On se demande comment il arrive à avancer et pourtant non seulement il avance mais en plus il grimpe et passe les cols. Quand l’intérieur et plaint c’est sur le toit que voyageront les autres passagers et le bus ne part que lorsqu’il est plaint, il ne faut pas être presser. Nous arrivons à Imilchil et nous trouvons refuge dans un hôtel tenu par un accompagnateur en montagne. Nous y resterons deux nuits histoire de découvrir les alentours et de faire la belle balade conseillée par le propriétaire.



* Mardi 7 Juillet 2009

Imilchil - Lac Tislit , Village Tasgount, Lac Isli, Assif Melloul, Imilchil

Météo: super chaud

Dénivelée + : 479m

Dénivelée - : 468m

Heure de Marche : 6h00

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 30 km

A voir: lacs et oiseaux

Lolo : Nuit chez Bassou, un petit hôtel sympa, dont le gérant est accompagnateur en montagne et à travaillé à l’UCPA. Belle balade en longue boucle et retour par un sentier (tirer en diagonale vers les arbres en longeant la rivière) pour rejoindre la gorge.

Béné : Non seulement l’accueil est sympa mais la cuisine aussi, nous goûterons à la cuisine faite par sa femme et à de nouveau culinaire comme la soupe maison… Tous les légumes nous dira t’il viennent de son jardin. Nous partagerons le repas avec deux américains arrivés en voiture de touristique et quand nous réalisons la route qu’ils ont emprunté pour arriver jusque là on se dit que la voiture a du bien souffrir car les routes ne sont pas nos routes. Elles sont plutôt en mauvaises états et pour les utiliser il faut mieux avoir un 4x4. En attendant nous sommes bien content d’utilise notre moyen de transport et avons hâte de pouvoir reprendre la route à notre rythme. Nous aurons la joie d’assister à une orage avec des grêlons impressionnants car les routes de terres deviennent rapidement des torrents de boues. Heureusement nous avons la chance d’être à l’intérieur et d’assister à ce spectacle de notre chambre.


Le matin du deuxième jour nous partons faire la balade que nous a conseillé Bassou. Sans nos charges c’est un vrai bonheur surtout pour moi, grimper devient toute suite plus facile. Quelques familles installées sous les tentes berbères nous observent, les enfants viennent et nous réclament bonbons dirhams,… nous commençons à avoir l’habitude on ne prête pas attention.



* Mercredi 8 Juillet 2009

Imilchil - Agoudal

Météo: super chaud

Dénivelée + : 402m

Dénivelée - : 235m

Heure de Marche : 7h00

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 34.9km

A voir: gorges

Lolo et Béné : Belle étape en longeant les premières gorges. Malheureusement les premiers villages sont durs, car beaucoup d’enfants qui sans cesse nous abordent. Les villages sont superbes, et l’ambiance très « fertile ». Belle après-midi chez Ibrahim, son auberge à une magnifique cour intérieure et des douches chaudes…..




* Jeudi 9 Juillet 2009

Agoudal - Tizi ouanoul (2717m) Refuge

Météo: super chaud

Dénivelée + : 437m

Dénivelée - : 252m

Heure de Marche : 5h00

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 23.1km

A voir: sources et gorges

Lolo : Sauvage et beau sans personne, cette étape mérite ses efforts, même si la piste est défoncée. Partis très tôt (vers 4h du matin), nous assistons au plus beau lever de soleil du Maroc: couleurs chaudes, oranges, rouges. Nos ombres se projettent sur la parois. Arrêt à un petit refuge pour cause de méga turista.

Béné : finalement cette étape dans le refuge n’était pas prévue mais elle est l’une de celle que j’ai le plus aimé parce que on est quasiment seul au monde, on vit en parfaite harmonie avec la nature avec le bruit des vaches et le berger et le jeune qui tient le refuge. On échange et je me dis mais il doit vraiment s’ennuyer par moment car il ne lit pas, la radio qu’il a pour écouté de la musique est dans un tel état que je me demande si il arrive à écouter de la musique. Il est là assis à regarder les vaches de temps en temps le berger vient le retrouver et il discute puis le berger repart et lui part à sa rencontre, il tut le temps comme il peut. Je suppose qu’il n’a pas le choix, il m’explique que sa famille vit sous des tentes berbères non loin du refuge et qu’il souhaite faire de cet endroit qui lui appartient un lieu où les touristes pourront s’arrêter comme nous pour une nuit. Il veut faire des sanitaires … je suis assez admirative car c’est une vie qui est très rude.




* Vendredi 10 Juillet 2009

Tizi ouanoul (2717m) Refuge - Tizi Ouerz (via Tizi Ouanou), Tizi Timedouine, Tilmi

Météo: super chaud

Dénivelée + : 1327m

Dénivelée - : 1802m

Heure de Marche : 5h00

Nombre de Montées / Descentes : 3

Nombre de kilomètres: 41.3 km


Lolo : Superbe étape et super longue. Délicieuses brochettes offertes par des berbères à plus de 2900 m d’altitude. Premières gorges abruptes.

Béné : Etape qui aurait pu devenir longue si on ne s’était pas arrêter la veille dans le refuge car finalement les kilomètres que l’on nous avait annoncé au départ avait facilement doublé avec l’arrivée à Tilmi. Le refuge qu’on nous avait parlé en bas de la montagne après le col de 2900 m était fermé nous avons du rallonger notre parcours jusqu’à Tilmi où nous trouvons une place dans un petit hôtel comportant qu’une chambre.




* Samedi 11 Juillet 2009

Tilmi - Msemir (km 34 camping Berbère de la montagne)

Météo: super chaud

Dénivelée + : 591m

Dénivelée - : 878m

Heure de Marche : 7h50

Nombre de Montées / Descentes : 3

Nombre de kilomètres: 41.6 km

A voir: gorges

Lolo : Notre première étape se fait sous la poussière des voitures qui débaroulent à fond sur la piste: c’est jour de souk. Nous nous protégeons tant bien que mal avec nos Cheikh. C’est épuisant d’autant que même si nous somme partis tôt, la chaleur est vite la !!! Après une journée épuisante, nous rejoignons enfin l’entrée des Gorges du Dadès: impressionnantes, étroites, oppressantes et surtout superbes. Je ne peux m’empêcher de grimper sur le première petite falaise !!!!

Béné : Nous partons tôt à la frontale et comme chaque matin où nous partons tôt nous croissons les bergers conduisant leur troupeau dans les « pâturages marocains » . Agréable aussi de pouvoir passer quelques villages endormis où le silence règne excepté quelques chiens qui aboient dessus. Le bruit du va et vient incessant des voitures qui se rendent au Zouk est insupportable, nous qui venons du calme, on a du mal à supporter à tel point que l’on décide de ne pas s’arrête au zouk et poursuivons notre route vers les Gorges que nous souhaitons atteindre rapidement tant notre curiosité et notre impatience est là. Nous arrivons dans un hôtel juste à l’entrée de Gorges. Nous sommes en admiration devant le spectacle des Gorges. L’hôtel est très bien situé et de la terrasse où nous nous installons nous pouvons les admirer sans limite. Nous faisons la connaissance d’un suisse retraité nous apprendrons qu’il fit au Maroc depuis plus de 18 ans. Nous ferons également connaissance d’une française avec son ami yougoslave, nous partagerons notre diner avec eux. Nous apprendrons qu’ils viennent d’arriver au Maroc seulement depuis 3 jours et qu’ils voyagent en sac à dos mais en utilisant les moyens de transport locaux . Nous passerons une très bonne soirée en leur compagnie qui se poursuivra tard.




* Dimanche 12 Juillet 2009

Msemir (km 34 camping Berbère de la montagne) - Gorges du Dadès, Ait Oudinar, 10 km après: Auberge Miguirne. Gorges Sidi Boubkar


Météo: super chaud

Dénivelée + : 458m

Dénivelée - : 499m

Heure de Marche : 7h12

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 24 km


Lolo : Etape pleine de surprise et comme toujours, même si on part tôt, toujours très chaude. Les gorges du Dadès nous déçoivent, c’est surtout après la partie étroite, une route pleine d’hôtels pour touristes. Il faudrait pouvoir la faire en canyoning. Une idée d’ailleurs à développer pour plus tard. Notre chemin continue jusqu’à une auberge magnifique où après négociation nous nous installons pour deux nuit, il y a pas mal de choses à faire….

En premier, 2h30 de découverte dans des gorges superbes et très étroites, on à de l’eau jusqu’à la taille, elle est chaude d’ailleurs. C’est bien plus impressionnant que toutes les autres gorges ais attention à ne pas les faire en cas d’orage car elles sont très dangereuses….

Béné : Nous avons hâte d’entrée dans les gorges de Dadès, tant nous en avons entendu parlé, il nous tarde d’y être. Déception après le passage étroit, une belle route goudronnée mais que d’hôtels le long de la route, on sent l’influence touristique mais qui malheureusement gâche la beauté que devait avoir ce lieu tout au début et ça nous sera confirmée plutôt par un guide marocain. Nous avançons rapidement car finalement il n’y a pas grand-chose à voir. Le point positif nous pouvons passer les villages sans que les enfants nous réclament dirhams, bonbons ou stylos. Nous passerons la nuit dans une auberge qui surplombe le gorge avec une magnifique terrasse et un personnel adorable et très ouvert. Ils m’inviterons à partager leur repas du midi. Suite au conseil des aubergistes nous partons à la découverte de Gorges méconnues des touristes mais pas des marocains, lieu encore préservé et sauvage. Trois mots pour les décrire : super , magnifique , impressionnant. La première partie fut difficile pour moi car l’eau et moi ça fait deux et c’est dans l’eau jusqu’à la taille voir plus que je dois affronter la 1er partie de la balade. Mais ça en valait le coup. Je ne regrette pas et remercie Lolo pour son aide. On comprend aussi pour quelle raison il ne faut pas s’y rendre quand le temps est orageux car ça devient dangereux. Nous rentrons ensuite à l’auberge après avoir fait la boucle. Une bonne nuit de repos mérité et surtout comblée par la découverte des gorges.




* Lundi 13 Juillet 2009

Auberge Miguirne

Repos

Météo: super chaud

Lolo : Le contre coup de tous les kilomètres à pied ces derniers jours: grosse fatigue, fièvre, je tremble et je passe la journée sous 3 couvertures. En fin de journée après m‘être reposé, je sis enfin d’attaque pour reprendre la route

Béné : Journée de repos j’en profite pour lire et me détendre, il fait chaud et lolo est malade. Le soir nous faisons connaissance d’un jeune couple anglais accompagner de leur guide marocain nous passerons la soirée en leur compagnie et celles des marocains et c’est en musique et chansons que nous terminerons notre séjour à l’auberge.




* Mardi 14 Juillet 2009

Auberge Miguirne - Bou-Thrarar


Météo: super chaud

Dénivelée + : 400m

Dénivelée - : 410m

Heure de Marche : 4h10

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 22,3 km

A voir: vallée des roses, superbe piste à partir de Ait Youl

Lolo : Superbe journée, et de nouveau le calme des pistes marocaines et du désert rocheux. La journée commence par de la route, vite quittée pour une piste déserte. Les quelques 4X4 croisés n’en reviennent pas de nous voir à pied et à vélo. C’est vrai aussi que durant les 16 jours de notre périple, nous ne croiseront aucun touriste à pied ou à vélo. Cette piste, me remet en forme, c’est pour cela que je suis au Maroc, pour trouver des coin calmes, superbes et désert. Le Calme, le lever de soleil, le silence. L’ocre des roches…..

Après des heures de marche où je prend mon temps, où j’aime profiter de ce temps de plénitude, nous arrivons dans la vallée des roses. Installation au gîte.


Béné : Enfin le retour au calme, en roulant à la vitesse de Lolo je finis par apprécier ce rythme qui m’est imposé. Par moment, je pars devant histoire de rouler un peu et c’est aussi le moment quand je l’attends de profiter du calme de l’air que je respire, des paysages qui m’entourent. Il est vrai que vivant en région parisienne ce sont des vacances comme ça qui remettent mes chakras en place. C’est dans ces moments là, qu’on se dit voilà de vrais vacances loin du bruit, loin de la foule. Une autre vie que celle qu’on mène au quotidien. Ici pas besoin de courir de toute façon la chaleur est là pour vous rappeler que ça ne sert à rien d’aller vite, donc on avance tranquillement. Chaque journée depuis que l’on est partie d’Azrou nous offre un paysage différent avec sa végétation verdoyante alimentée par la rivière. Impressionnant !!! Et puis là, autre spectacle on quitte la route pour prendre une piste, on dirait que l’on se trouve dans l’ouest américain, .. Mais non c’est le Maroc qui n’arrête pas de nous surprendre. Les villages que nous traversons sont déserts les familles restant à l’intérieur de leurs habitations qui se confondent avec la roche qui les entoure. Ici pas de routes goudronnées juste de la terre et des roches ocres. Au bout un magnifique gîte recommandé par le guide du routard. Grand et spacieux avec une très belle vue. On n’y restera deux jours.



* Mercredi 15 Juillet 2009

Bou-Thrarar - Gorges Ait-Hamed, Bou-Thrarar


Météo: super chaud (40°)

Dénivelée + : 518 m

Dénivelée - : 511m

Heure de Marche : 5h00

Nombre de Montées / Descentes : 2

Nombre de kilomètres: 20 km pour rejoindre les gorges


Lolo : Chaude journée. On voulait prendre notre temps, et il nous faut après moultes persévérances, plus de deux heures pour trouver ces gorges. Elles sont moins étroites que celles précédentes, mais aussi jolies. Comme j’en ai un peu marre de me déchausser et que mes chaussures sèchent vite, je passe direct à l’eau. C’est dans cet univers minéral que je me sent le mieux. Retour par une piste en rive droite, sous un soleil imposant, nous étions partis tard car on nous avait dit que cela n’était pas loin…..

Béné : On se sait pas se poser vraiment. Même quand on décide de ne pas faire beaucoup de kilomètres dans la journée car le but est de se reposer on n’y arrive pas et un conseil ne vous fiez jamais à un kilométrage marocain souvent vous serez amené à ajouter 10 km de plus. Il fait chaud pas loin de 40 °C en plein soleil, le propriétaire nous parle de gorges non loin de l’hôtel à vue mais dans la réalité à bien 10 km aller. Nous partons plus tard que d’habitude mais très vite la chaleur nous rattrape c’est dur , très dur et les nerfs sans ressentent, les journées de vélo commencent à se ressentir et la fatigue aussi, je prends sur moi pour suivre lolo et trouver ces gorges qu’on nous a tant parlé mais il nous faudra traverser 3 –4 villages pour les atteindre. Ça faudra nos efforts car elles sont jolies c’est dans l’eau que nous nous avançons dans les gorges . Nous rentrons lessiver de cette balade. Après avoir bu 2 voire 3 cocas chacun nous allons prendre une bonne douche bien méritée et après un bon repars nous tardons pas à aller nous coucher . Il fait tellement chaud dans la chambre et la vue sur le ciel est tellement magnifique que l’on nous installe des matelas sur notre terrasse et nous profitons de cette belle nuit étoilée.




* Jeudi 16 Juillet 2009

Bou-Thrarar - El Kelaa el M’Gouna


Météo: super chaud (40°)

Heure de Marche : 4h

Nombre de Montées / Descentes : 1

Nombre de kilomètres: 20 km


Lolo : Le retour. Je n’aime pas cette journée, c’est le retour par une route goudronnée. Impossible de faire prendre une piste à Bénédicte, les montées c’est pas son truc. La route est superbe, pleine de curiosités géologiques…….


Béné : On sent le retour, je suis fatiguée et est ce que je sens la fin du périple où la fatigue mais lolo me parle de prendre une piste et j’en ai pas le courage j’ai hâte d’en finir. La journée va passer tranquillement. La ville nous attends et son lot de bruits, de voitures … pas la meilleure chose pour finir un voyage après avoir vu de si belles choses en cours de routes et fait de si belles rencontres. Mais nous n’avons pas le choix nous devons regagner Marrakech par Ouarzazate. C’est par le bus que nous allons terminer notre périple.
On est jamais perdu, mais momentanément dans l'incertitude.
(partager)
Remonter