Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Bricolages, techniques, astuces et bidouilles
Le bivouac quand on en a jamais fait ! 9
(partager)
posté le 03 déc. 2009

ookano
Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 03/10/08

Message privé
Nous nous apprêtons, mon amie et moi, à faire, à notre tour, notre grand périple. Nous partons de chez nous en vélo en avril 2010 pour rejoindre le Népal xx mois (VDI : Voyage à durée indéterminée:) ) plus tard.

Au passage, merci à Carnets d’aventures grâce à qui nous avons puisé bon nombre d’informations, de conseils directement dans le magazine, sur le forum, etc …. Et qui nous a donc permis de préparer sereinement ce voyage.

Evidemment pour un tel voyage nous avons nos certitudes mais, pour ma part aussi quelques craintes.
Et parmi ces craintes, il y a en a une qui me tient souci particulièrement et j’espère grâce à ce forum avoir des retours d’expériences des personnes qui se sont peut être trouvés dans le même cas que moi.

Pendant ce voyage nous allons utiliser le bivouac comme principal hébergement. J’ai des craintes par rapport à cela. En effet, c’est vraiment quelque chose qui m’effraie. Je me dis qu’avec le temps, j’arriverai à me détendre à ce niveau et répondre de moi-même à mes propres questions. Ceci dit, tous conseils sont bons à prendre.

Alors voilà, mes questions :


- Comment choisissez vous en général votre lieu de bivouac ?
- Qu’est ce qui vous permet de vous assurer qu’on ne dérangera personne ? (que ce soit les hommes mais aussi les animaux)
- Une fois le lieu défini, vaut il mieux monter sa tente au dernier moment ou l’installer le plus rapidement possible ? Dans le 1er cas, je me dis qu’on a moins de risque de se faire éjecter, dans le 2ème cas, on se fait éjecter plus tôt et cela nous donne le temps de chercher un autre coin.
- Est-ce mieux de demander à des personnes rencontrées si on peut bivouaquer là ? Ne risque t’on pas finalement de donner le bâton pour se faire battre ?

J’ai déjà effectué quelques bivouacs, la plupart dans un cadre précis (Raid notamment), donc là pas de souci. Mais c’est vrai que les deux ou trois fois où nous avons fait un vrai bivouac, j’ai eu du mal à trouver le sommeil.

Merci d’avance pour vos réponses.
posté le 03 déc. 2009

batopirat
Sterne arctique
(114 messages)
Inscription : 23/07/09
Lieu : 59

Message privé
Salut ookano,
ma modeste expérience m'inspire ce conseil:
choisir avant tout un emplacement discret , peu visible des habitations et axes routiers, ne jamais dire à quiconque ou l'on dort , quite à s'inventer une légende (dire que l'on est attendu chez un ami dans un hotel ou autre ) si on vient à vous le demander.
Mais je pense que tu devrais trouver nombre de posts sur ce sujet dans ce forum ou peut etre alors dans le forum animé par David MANISE.
Bon voyage
posté le 15 déc. 2009

Kulikool
Etourneau
(82 messages)
Inscription : 10/04/09
Lieu : Touraine

Message privé
Salut ookano,

Tout d'abord, félicitations pour ce beau projet !

Ensuite : :+1: pour les conseils de batopirat

Effectivement, le bivouac quand on n'en a jamais fait, ça peut faire peur. On se demande toujours s'il y a pas un ours, un lion ou un fou avec un couteau entre les dents qui va débarquer. Mais... à part quelques règles de base à respecter, force est de constater que ces peurs sont plus dans la tête que dans la réalité.

Tu peux toujours manquer de bol certes, tout comme tu peux à tout moment te faire agresser dans la rue, n'importe où, mais dans ces cas là on ne fait plus rien et on reste chez soi (et encore, ton voisin peut toujours oublier d'éteindre le gaz et tout faire péter en rentrant chez lui), hors ce n'est pas ce que tu envisages de faire apparemment et bravo ! :)

Moi aussi j'avais peur lors de mes premiers bivouacs... mais vraiment ces peurs-là ne doivent servir à rien d'autre qu'à rendre un peu prudent, elles ne sont en rien justifées... faut se méfier de sa propre imagination quoi ! ;)

Je me rappelle d'une de mes premières nuit "dehors"... même si en l'occurrence je passais la nuit dans une cabane de forestier, un abri ONF, dans les Pyrénées... une fois la nuit tombé, je me suis mis à m'inventer des histoires et à être moins rassuré... j'ai alors entrepris de bloquer la porte pour que personne ne puisse rentrer. Puis je me suis calmé, me suis dit que cet abri n'était pas à moi plus qu'à un autre, et que ces peurs n'étaient dûes qu'à mon imagination et que je devais les évacuer, ce que j'ai finalement fait... et j'ai passé une très bonne nuit ! :D

Bref, lorsque je bivouaque, voici les règles que j'applique et qui me reviennent en tête là tout de suite :

- Choisir un terrain plus ou moins plat (of course... mais bon ça filtre déjà énormément).
- Être peu ou pas visible du tout des habitations ou des routes passagères. Plus globalement, je sors des villages. N.B. : Dormir à la belle étoile, c'est encore plus discret que dormir en tente. Mais la météo ne le permet pas toujours.
- Si je dors en tente (ce qui est souvent le cas quand même), alors je monte ma tente assez tard, au coucher du soleil, et je pars partir tôt le lendemain (lever du soleil ou dans l'heure qui suit).
- Je n'hésite pas à dormir dans un champ éloigné de tout village, aucun problème.
- Par contre, la plupart du temps je ne rentre pas dans un champ fermé par une barrière ou une chaine, j'essaie de trouver autre chose avant de m'y replier si nécessaire.
- S'il arrive que je me retrouve toujours près d'habitations au moment du coucher du soleil, je n'hésite pas à demander aux gens si je peux utiliser un bout de leur champ. Avoir leur autorisation permet d'éviter tout ennui. En ville c'est une autre paire de manche et je suis ignorant, je ne bivouaque qu'en campagne/montagne.
- J'aime bien avoir de l'eau proche de mon bivouac, pour cuisiner, boire ou me laver. Mais je ne me mets jamais près d'un torrent ou d'une rivière.
- De même, je veille toujours à la dénivellation en me posant une question simple : s'il pleut beaucoup, où l'eau va-t-elle aller ? Et je ne vais pas là où l'eau ira ! :) Si vraiment je suis sûr qu'il ne pleuvera pas, alors je suis moins regardant.
- J'évite les herbes trop hautes, tu te retrouves trempé par la rosée le matin.
- J'évite de planter ma tente sur la plage, le sable flingue les fermetures éclairs.

En ce qui concerne les humains, dans la plupart des cas je pense que tu peux toujours savoir si tu as "le droit" ou pas d'être là, et donc si tu dérangeras ou pas. Être près d'habitations signifie être à porter de coup de gueule, être loin minimise les risques... A moins qu'un type fasse le tour de ses champs toutes les nuits mais là ça rentre dans la case "pas de bol" ! :)
Pour les animaux, là, c'est moins évident... En règle générale, ne pas laisser la bouffe accessible facilement. L'été dernier, un ami et moi-même avons oublié de ranger la nourriture un soir et nous nous sommes fait voler de la nourriture pendant la nuit par... on ne sait quoi... peut-être un renard... et on a retrouver nos affaires plus loin dans le bois le lendemain matin ! Ça nous a au moins fait bien rire !
Niveau animaux aussi, parfois ce ne sont pas les plus gros qui dérange, mais les plus petits. Du genre : éviter les fourmilières qu'on avait pas vues au premier abord, ou bien les spots infestés de moustiques (lacs, étangs, si près de l'eau).
Sinon, effectivement, être discret, ne pas dire où on dort, ne pas faire de bruit, ne pas se montrer, éviter les feux de camps s'ils peuvent être vus etc... sont des choses qui ne font jamais de mal.

Si tu ne l'as pas déjà fait, je te conseille d'aller lire le sujet lancé par Mad : Bivouac sauvage : que se passe-t'il quand on se fait prendre?, tu verras que finalement les soucis sont rares !

J'espère ne pas être trop long et que ça t'aidera !
En tout cas bon voyage !
"Nos désirs sont les pressentiments des possibilités qui sont en nous." - Goethe "Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d'émerveillement." - G.K. Chesterton
posté le 16 déc. 2009 mis à jour le 16 déc. 2009

khutzeymateen
Milan noir
(400 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
Salut Ookano mef au Népal il faut avoir des permis de trekking ce qui peut être contraignant...
en France c'est assez toléré en général si on se fait discret comme mes prédecesseurs l'ont bien dit..
au Népal je ne sais pas tu seras peut-être contrainte de prendre un guide et tu seras contraint(e) de planter la tente à des endroits particuliers
Sinon Kulicool a très bien dit ce qu'il fallait faire éviter de planter la tente près d'un torrent ; le Népal c'est de la montagne et des vallées.
Et puis si tu plantes la tente trop près de l'eau il y a l'humidité et avec l'air froid tu risques de ressentir la fraicheur la nuit et au petit matin.
Je suggère d'exposer la tente à un endroit légérement venteux pour enlever l'humidité et les moustiques éventuels

" Est-ce mieux de demander à des personnes rencontrées si on peut bivouaquer là ? Ne risque t’on pas finalement de donner le bâton pour se faire battre ?"

si tu gardes propre l'endroit et tu ne t'étales pas trop aucun problème...
em 15 ans de terrain et plus :D personne ne m'a embêté
posté le 17 déc. 2009

batopirat
Sterne arctique
(114 messages)
Inscription : 23/07/09
Lieu : 59

Message privé
Kulikool :
Ensuite : :+1: pour les conseils de batopirat

Merci :)
posté le 27 déc. 2009

Doc on wheels
Martinet
(17 messages)
Inscription : 09/12/08

Message privé
Bonjour Ookano,

D'une manière générale, et de ma petite expérience, le plus grand danger potentiel vient trop souvent de l'homme. Dans certains pays étrangers, les différences religieuse et culturelle ont de quoi déstabiliser de braves Européens de l'Ouest tels que nous.

Si l"on doit avoir des contacts avec des autochtones, il est primordial de respecter leurs us et coutumes comme si nous étions des leurs, afin de ne pas les heurter.
Par exemple, dans un pays tel que l'Afghanistan, ne pas regarder avec curiosité ou intérêt une femme ; ne pas uriner à la vue d'un local, même dans la nature ; ne pas se ballader dans une tenue courte de type short et tee-shirt, se voiler si l'on est une femme ; se découvrir (chapeau et lunettes solaires) lorsqu'on s'adresse à un local ; savoir se montrer patient...la liste serait longue.

Enfin, ne pas oublier que parfois, même les autorités locales sont corruptibles, ce qui peut être autant un avantage qu'un inconvénient.
Globalement, si l'on n'a d'autre but que de "passer", les problèmes sont rares.

Bon voyage.
posté le 07 juin 2012 mis à jour le 07 juin 2012

jiveti
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 05/06/12

Message privé
Allez , à mon tour, 3 petites anecdotes bivouac:
animal
humain
les 2

GR 20bivouac..
on se protégeait des cochons sauvages dans de petits enclos faits d'épineux ou branchages;
on a vu des restes de tentes ravagées par les bestioles qui venaient piquer même les boîtes de conserves...)... donc regle d'or, suspendre la bouffe à bonne distance de votre tente, ça peut être judicieux....
Au lieu de parquer les bestioles, on parquait les raandonneurs..

On s'endort...
dans la nuit, bruits, grognements, j'entr'ouvre un oeil,pas assez, prend le baton prévu à cet effet à côté de moi et frappe un grand coup....... sur.... le duvet d'a côté où dormait tranquillement ma femme....qui elle a eu la peur d esa vie...
j'ai quand même vu la bestiole se fuiter...c'était pas un rêve..
pas de bobo mais une franche rigolade le lendemain matin...

En yougoslavie, si si au siècle passé, sous Tito...Kayak (génial entre parenthèse)
on bivouaque dans les règles de l'art, tard, discret, à 20 m d'un chemin de terre..bref tip top,
on se couche,
appel (en serbocroate je présume) je sors la tête de la tente... je me dis, on va se faire chasser...
un gars du coin, j'ai reconnu à la moustache et à la casquette qui parle fort, gesticule...,,,...
on comprend pas trop....??,;;; et qui part finalement.
puis qui revient 10 mn avec une bouteiille de gnole..............
encore bonne rigolade..

la dernière samedi, dans le Jura je bivouaque en forêt,
le soir, je le sentais pas trop, peur de l'orage...bref, je conditionne tout pour faire un départ précipité si nécessaire
et je me couche. le sommeil st long à venir.
Vers 2 h, ça gronde au loin, vers 3 h ça approche, j'essaie d eredormir un peu...
4 h 30 je décide de lever l'ancre avant l'orage
Juste le temps de plier et de partir, 10 mn après déluge de flotte agrémenté d'un son et lumière intense, je suis pas fier...(90 mm de pluie dans la journée)


Au premier bled, à 5 h ça embouteille pas. Pas un chat, pas un chien, pas un humain pour m'accueillir!... Mo égo en souffre teriblement.
AH si des vaches, une étable hangar,
C"est pas "logis de France" trois épis mais j'y cours: le pied! du foin sec et la chaleur des bébêtes..
je repique un somme dans le foin soulagé d'être au sec
et suis réveillé par le femrier qui rentre des bêtes pur la traite
Là tu te dis.... y va me jeter? ou....
ben non Y me jette pas et y me propose même un café dans la salle detraite...
Journée parathon, j'ai dû faire plus de 30 bornes sous la flotte
jusuq'à Lons où j'ai chopé un train pour rentrer.


Allez faut jamais désespérer de la nature humaine...
posté le 07 juin 2012

ansrick
Sterne arctique
(210 messages)
Inscription : 14/03/10
Lieu : Val de Marne

Message privé
Je me souviens de ma 1ère nuit seul dehors : à l'affut de tous les bruits inconnus, je ne pouvais m'endormir. J'ai fini par mettre les boules quiès et me suis endormi. Depuis, je me suis familiarisé avec les bruits des animaux sauvages.
posté le 08 juin 2012

Gilles008
Martinet
(49 messages)
Inscription : 04/11/08

Message privé
jiveti :
et suis réveillé par le femrier qui rentre des bêtes pur la traite
Là tu te dis.... y va me jeter? ou....
ben non Y me jette pas et y me propose même un café dans la salle detraite...
...
Allez faut jamais désespérer de la nature humaine...


Il ne faut donc pas oublier que la très grande majorité des gens sont sympas et accueillants !!!
(si tu n'arrives pas déjà avec des a priori paranoïaques !)
De mauvaises expériences, tout le monde en a, mais de bonnes, encore plus !!!

En Europe de l'Ouest, et en milieu rural, quand dans un bled tu demandes un coin pour dormir,
on t'en trouves un ! avec souvent un peu plus...
reste à discuter et avoir le sourire ! obligatoire !!!

Effectivement, en pays très différent culturellement, il faut un peu d'expérience,
et la nature est souvent plus facile à comprendre que l'homme !
Mais à vivre comme un ours, tu es traité comme un ours...
posté le 11 juin 2012

kanaky
Sterne arctique
(172 messages)
Inscription : 26/01/08
Lieu : nievre

Message privé
Gilles008 :
jiveti :
et suis réveillé par le femrier qui rentre des bêtes pur la traite
Là tu te dis.... y va me jeter? ou....
ben non Y me jette pas et y me propose même un café dans la salle detraite...
...
Allez faut jamais désespérer de la nature humaine...


Il ne faut donc pas oublier que la très grande majorité des gens sont sympas et accueillants !!!
(si tu n'arrives pas déjà avec des a priori paranoïaques !)
De mauvaises expériences, tout le monde en a, mais de bonnes, encore plus !!!

En Europe de l'Ouest, et en milieu rural, quand dans un bled tu demandes un coin pour dormir,
on t'en trouves un ! avec souvent un peu plus...
reste à discuter et avoir le sourire ! obligatoire !!!

Effectivement, en pays très différent culturellement, il faut un peu d'expérience,
et la nature est souvent plus facile à comprendre que l'homme !
Mais à vivre comme un ours, tu es traité comme un ours...

:)
ou on veut, quand on veut, comme on veut !!! www.les-kanaky-s-roulent.fr www.simplement-savons.com
(partager)
Remonter