2 invités en ligne
Accueil des forums
Voyager sur l'eau 3

Descente du canal de Lacanau-Lège

mgk - 21 nov. 2009
C'est en Tiwok et en AEC qu'on entreprend la descente de ce canal sur sa partie la plus sinueuse et sauvage. En fin de saison le manque d'eau nous oblige à franchir de nombreux obstacles et on doit redoubler de vigilance sur les hauts fonds.




Au bout du canal le bassin d'Arcachon s'offre à nous. La marée montante nous permet de pagayer au milieu des prés salés d'Arès et Lège-Cap-Ferret.


Une belle ballade dans un environnement atypique...
Toutes les photos et le récit complet sur ce lien

jybn - 21 nov. 2009
Le photos sont belles, Merci pour cette idée de ballade, je prends note pour le jour ou « j’irais dans le sud ». Le parcours décrit est sur le trajet de la croisière en canoë Hourtin-Mimizan d’Ernest Sexe en 1912 (Editions le canotier). As tu idée de la faisabilité et de l’intérêt de ce parcours de nos jours ?

Cyril94 - 21 nov. 2009
Que du bonheur. Super balade. Je pense passer dans le coin d'ici le printemps, je garde à l'esprit cette idée de rando bien "cool".
Profitez bien de votre région.

mgk - 22 nov. 2009
jybn :
Le photos sont belles, Merci pour cette idée de ballade, je prends note pour le jour ou « j’irais dans le sud ». Le parcours décrit est sur le trajet de la croisière en canoë Hourtin-Mimizan d’Ernest Sexe en 1912 (Editions le canotier). As tu idée de la faisabilité et de l’intérêt de ce parcours de nos jours ?

Le parcours sur la partie Hourtin-Lège est jouable (portage au niveau des écluses) passages plus difficiles à partir du "Pas du Bouc" pour des raisons de manque d'eau essentiellement, donc à éviter en fin de saison. Ensuite la traversée du bassin ne pose pas de problème (à calculer avec les marées). La portion Bassin d'Arcachon-Cazaux est en revanche à l'abandon, donc passage à mon avis très compromis !(il faudrait que je fasse une petite reconnaissance là-bas). Ensuite Cazaux-Parentis pas de souci. Voilà ce que je peux t'en dire à ma connaissance.;)

Toutes les photos et le récit complet sur ce lien

Remonter