Communiqué
  • il y a 3 jours : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
L'Allier
(partager)
posté le 08 juil. 2008
G.O_

Etourneau
(58 messages)
Inscription : 09/11/06

Message privé
Bonjour,
Nous avons l'intention de descendre l'Allier en Aout en canot camping en famille au départ de Monistrol jusqu'à ...
La première partie Monistrol Prades est annoncée III, IV mais très jolie. Il apparait qu'il ne s'agit que de 2 passages : La roche qui pleure et la baraque à Ponnet.
Est ce que c'est vraiment infran avec un Old Town bien magné et allégé des enfants pour les 200 ou 300m ?
Est ce que le paysage en vaut l'aventure ou est il préférable de partir de Prades ?
Sur la descente le bivouac est il possible ?
Des infos
Des avis
Sportivement
G.O!
posté le 09 juil. 2008
laurent01

Martinet
(33 messages)
Inscription : 21/09/07

Message privé
Salut G.O

Déjà fait Monistrol Prades avec un canoé type canadien: galère avec de nombreux portages obligatoires sous peine de remplir complètement le bateau. A la rigueur ce serait possible avec les modèles gironés spécifiques à l' eau vive, équipés des gonfles qui remplissent l' intérieur du canoé... je te conseille vivement de partir de Prades, d' autant plus qu' il y a encore pas mal d' eau cette année (hier 20m3/s à Prades).
En ce qui concerne les bivouacs ça me parait possible à pas mal d' endroits, il y a des petits coins discrets et invisibles à peu près partout, en tout cas jusqu' à Brioudes
Bonne descente !
posté le 10 juil. 2008
paleo_pat

Sterne arctique
(189 messages)
Inscription : 01/06/06

Message privé
Salut G.O !

Ton post m’a incité à terminer le petit récit, ou au moins un topo, faisant suite à notre descente de l’Allier, de Prades à Cournon d’Auvergne, du 20 au 23 juin 2008.
Mais avant, et pour te répondre directement, je dois dire que je me suis posé la même question.
J’ai, à regrets, mais volontairement évincé la portion Ministrol Prades.
S’il s’agit bien de vrai IV, la navigation n’est pas envisageable en canoë non ponté type Old Town. Pour ma part, j’ai un pontage adapté à l’Ally, mais difficilement utilisable avec le chien (les enfants pour toi !).
Bon après, la classification est toujours un peu subjective et dépend également du niveau d’eau. Comme il ne sagit que de quelques passages, on peut effectivement envisager ta solution. C’est ce que j’aurais fait si cette section se trouvait au milieu du parcours. Mais ce n’est pas le cas.
A propos de la classification des rivières, je trouve qu’elle n’est pas linéaire (même problème en escalade). J’entends par-là qu’il est plus facile pour quelqu’un qui sait (ou peut) naviguer dans du II de faire du III, que pour quelqu’un qui sait naviguer dans du III de faire du IV. Qu’en pensez-vous ?
Il y a à Prades, un centre UCPA qui pourra éventuellement compléter les infos de Laurent01. Mais pour lui, qui a fait cette section en canoë, sa réponse me paraît claire et confirme mon choix.

En aval de Prades, il y a un bon drossage où il vaut mieux être réveillé (tu verras dans le récit ):D Ensuite et sur tout notre parcours, il n’y a pas de grosses difficultés, mais de bons trains de vagues qui te feront embarquer un peu d’eau. Il faut rester vigilant aux divers troncs et branchages qui n’auraient pas forcément été dégagés depuis notre passage.

Concernant les bivouacs, tu ne devrais pas rencontrer de difficulté, encore qu’au mois d’août…. Je ne les indique pas dans le topo, car c’est à mon avis un choix très personnel. Mais si tu le désire, je peux te communiquer les WP et traces GPS par mail.

Très bientôt, le récit-topo que j’avais commencé.

Patrick
N'est pas grand celui qui ne tombe jamais, mais celui qui se relève et continue.
posté le 10 juil. 2008
Cariacou

Sterne arctique
(104 messages)
Inscription : 25/03/07
Lieu : Chateaudun - vallée du Loir

Message privé
pat :
…. je peux te communiquer les WP et traces GPS par mail.

Salut Pat, je suis preneur des traces, maintenant que j'ai retrouvé un GPS :siffle: , peux tu me les envoyer par mail ?

pat :
…. Très bientôt, le récit-topo que j’avais commencé.

J'attends ton récit avec impatience.
alain - http://guyaneaventure.free.fr/ "Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas." Canoë => Old Town Camper 16 rx
posté le 10 juil. 2008 mis à jour le 10 juil. 2008
paleo_pat

Sterne arctique
(189 messages)
Inscription : 01/06/06

Message privé
[b]Descente de l'Allier de Prades à Cournon d’Auvergne du 20 au 23 juin 2008[/b]


Nous avons prévu de débuter cette descente à Prades, situé 7 km en aval de Ministrol d’Allier. D’après le topo en ma possession, Le tronçon Ministrol – Prades comporte des passages de IV, ce qui n’est pas envisageable avec madame et le chien !!!! D’ailleurs, sur la route, nous croisons quelques voitures chargées de bateaux qui ressemblent plus à des kayaks de haute rivière qu’à des canoës de tourisme.
En chemin, nous avons déjà fait du tourisme, avec entre autres la visite du parc du chien nordique (www.parc-du-chien-nordique.com) que je vous recommande : passion et excellent accueil. C’est ainsi qu’il est plus de 18h lorsque nous arrivons à Prades.
Nous pensions camper ou bivouaquer et débuter la descente le lendemain matin. Mais, le pseudo camping est fermé et un panneau «interdit aux chiens » :( nous encourage à faire quelques kilomètres de bateau afin de trouver un lieu plus propice au bivouac.

Il est 19h lorsque nous embarquons au pied des orgues de basalte.
L’échelle de niveau 200m en amont du pont indique 150 cm (celle du pont n’est pas dans l’eau).
Rapidement, quelques trains de vagues se présentent. Sylvie me demande d’éviter de la mouiller. :p Le topo indique des passages de III, ça ne va pas être facile, mais j’admets que vue l’heure, il risque de ne plus avoir assez de soleil pour la sécher ! ! !
Je décide donc d’éviter les vagues et de passer lentement.
Un kilomètre après le départ, alors que nous ne sommes ni échauffés, ni concentrés, se présente un bon drossage, mais rien de bien méchant.
Et là, allez savoir pourquoi, (à cause de la consigne de ne pas éclabousser madame ?) j’ai oublié tout ce que j’avais appris en plus de 30 ans de navigation.
J’ai abordé le passage comme si j’avais voulu montrer ce qu’il ne faut pas faire : Entrée par l’extérieur, vitesse nulle par rapport au courant, pas d’incidence pour couper le virage (à cause des vagues de travers qui peuvent éclabousser). Bref la complète. Vous commencez donc à imaginer la suite ;) D’autant plus que le virage se referme sur un gros bloc. A cet instant, c’est très mal engagé, mais rien n’est perdu, il suffit de gérer la gîte. :siffle: Ça, c’est sans compter sur Ilouliak qui décide à cet instant de bouger et de mettre tout son poids à l’intérieur du virage. Dommage l’avant était déjà sorti de la partie délicate. :D
Comme ça, rien à reprocher à l’autre, on a chacun notre part de responsabilité dans la baignade ! ! !
Heureusement, la zone de récupération est vaste, profonde et sans obstacle, l’eau est presque bonne. Ilouliak est le premier à regagner la terre ferme, nous laissant nous débrouiller pour rassembler les bidons, les sacs, la glacière et le matériel que nous n’avions pas pris soin d’arrimer au bateau (tiens encore une erreur) :paf: . Seulement 2 pertes à déplorer, la laisse et la gamelle du chien.
Sylvie est un peu refroidie (dans les deux sens du terme) et moi je suis vexé d’avoir commis autant d’erreurs de débutant. :boulet:

Après une bonne nuit à la belle étoile, nous repartons sur cette rivière agréable et sauvage.


La rivière n’est plus en crue, mais les nombreux arbres déracinés (et comportant des feuilles) prouvent qu’elle vient de l’être. Cette fois, nous redoublons donc de vigilance.
Le courant nous pousse et les paysages défilent rapidement. Nous ferons une moyenne supérieure à 10km/h (hors pauses, reconnaissances et portages)
Même si la route longe assez souvent la rivière, nous ne la distinguons que rarement et nous avons souvent la sensation d’être isolés du monde. Excepté entre Issoire et Coude où nous longeons l’autoroute durant 12 km. Cette portion n’est pas esthétiquement horrible, mais c’est fou ce que c’est bruyant.
Nous trouverons des lieux de bivouac sans trop de problème, mais comme sur l’Aube, nous aurons la compagnie des moustiques et la nécessité de trouver à s’élever un peu, les rives basses étant encore humides et parfois marécageuses.

La suite du parcours s’étant déroulée sans autre anecdote particulière, je me contente de vous livrer un petit topo et quelques photos.

Prades ==> Langeac = 13.3km. Débarquement au club de kayak Langeac RG en amont du barrage.
Une glissière à reconnaître, permet le passage RD.
Langeac ==> Barrage de Chambon = 7,6km. Débarquement RG, prendre le bras de gauche. Une échelle à poissons se situe au tiers gauche, mais avec ce niveau, c’était limite rappelant.

J’ai préféré passer seul tout à gauche d’autant plus qu’ensuite il fallait impérativement s’arrêter rapidement,

un arbre obstruant complètement le passage. Ce n’est pas évident sur la photo, mais quasiment toute l’eau passe dessous.
Barrage de Chambon ==> Chilhac = 6,3km.

Chilhac ==> St Ilpize = 14,3km. Une digue à la sortie de Chilhac qui se passe plutôt vers la droite. Une autre au pied du château de St Ilpize, passée presque inaperçue avec ce niveau d’eau.
St Ilpize ==> Digue de la Vialette = 1,7 km. Passage au milieu.
Digue de la Vialette ==> Barrage de Vielle Brioude = 6,9km. Portage facile à gauche entre l’île et le bief.

Barrage de Vielle Brioude ==> Barrage de la Bageasse = 3km. Prendre le bras de gauche en amont du barrage puis environ 300m après, le bras de droite
Barrage de la Bageasse ==> Retour dans le cours principal = 3,4 km. Sur ce bief, nous avons rencontrés 3 arbres obstruant totalement le passage. On passe dans le bassin de slalom du club de Brioude.

Retour dans le cours principal ==> Barrage de la centrale = 15,1km. 1,8km après pont d’Auzon, le barrage peut se porter en rive droite, en kayak ponté, j’aurais tenté le franchissement vers le gauche. A voir avec moins d’eau.
Barrage de la centrale ==> Auzat = 8,5km.
Auzat ==> Issoire = 14,9 km.
Issoire ==> Coudes = 13,3 km. La rivière longe l’autoroute.
Coudes ==> Digue du pont des Goules = 7,4 km. Echelle de Coudes 45cm le 22/06/08 à 12h
Digue du pont des Goules ==> Cournont d’Auvergne = 14,4 km. Cournon est dans la banlieu de Clermont Ferrand.

Soit un total de 130 km.

à noter qu’à cette période, nous n’avons rencontré aucun loueur de canoë ouvert.

Un petit mot sur la navette, que conformément à nos habitudes, j’ai effectué en stop.
La première personne qui m’a prise à Cournon à eu la gentillesse de faire un détour pour me déposer sur une bretelle d’autoroute. Ensuite tout c’est bien enchainé. Evidemment, 8 derniers kilomètres conduisant à Prades ne voient qu’une voiture toutes les heures, je les ai effectués en footing. (Départ du camping de Cournon vers 8h, retour vers 13h).


Patrick
N'est pas grand celui qui ne tombe jamais, mais celui qui se relève et continue.
posté le 10 juil. 2008 mis à jour le 10 juil. 2008
Gaelounet

Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
pat :
Digue de la Vialette ==> Barrage de Vielle Brioude = 6,9km. Portage facile à gauche entre l’île et le bief.

Excellent récit Patrick, et belles photos. Celle-ci ne s'affiche pas. Peux-tu y remédier ?
posté le 10 juil. 2008
Cariacou

Sterne arctique
(104 messages)
Inscription : 25/03/07
Lieu : Chateaudun - vallée du Loir

Message privé
Comme d'habitude Pat ! encore un récit qui donne des fourmis dans les pagaies :) Merci !
Les décors sont super, et la navigation semble intéressante.
alain - http://guyaneaventure.free.fr/ "Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas." Canoë => Old Town Camper 16 rx
posté le 10 juil. 2008
paleo_pat

Sterne arctique
(189 messages)
Inscription : 01/06/06

Message privé
Excellent récit Patrick, et belles photos. Celle-ci ne s'affiche pas. Peux-tu y remédier ?

Merci, le problème de lien doit être corrigé.
un récit qui donne des fourmis dans les pagaies

Oui, le canot camping c'est super : beauté des paysages, dépaysement, intérêt de la navigation, convivialité des bivouacs, ...
Et comme toi, j'ai des fourmis dans les pagaies :)

Petite info complémentaire concernant les niveaux et débits:

échelle lue à Prades 150 cm le 20 ==> Hydro indique 29,7 m3 pour ce lieu à cette date
échelle lue à Coudes 45 cm le 23 ==> Hydro indique 72.1 m3 pour ce lieu à cette date

Patrick
N'est pas grand celui qui ne tombe jamais, mais celui qui se relève et continue.
posté le 13 juil. 2008
NewMorning

Hirondelle
(9 messages)
Inscription : 04/07/08

Message privé
pat :
A propos de la classification des rivières, je trouve qu’elle n’est pas linéaire (même problème en escalade). J’entends par-là qu’il est plus facile pour quelqu’un qui sait (ou peut) naviguer dans du II de faire du III, que pour quelqu’un qui sait naviguer dans du III de faire du IV. Qu’en pensez-vous ?

Qu'il est toujours plus facile de passer du niveau "débutant" au niveau "débrouillé" que de passer du niveau "confirmé" au niveau "expert" : quelle que soit l'activité (eau vive, sport, musique, technique...) la progression devient toujours problématique dans le haut de l'échelle.

Sinon joli récit qui fait envie.
posté le 14 juil. 2008
G.O_

Etourneau
(58 messages)
Inscription : 09/11/06

Message privé
Bonjour,
Merci pour tous ces renseignements, je pense que nous allons partir de Prades pour assurer quitte à descendre plus bas en direction de Vichy. A voir sur le moment. Pour ce qui est de la classification, le problème c'est que du IV en kayak et du IV en rando canoë en famille c'est pas la même chose !!! En règle générale pour les rivières de classe III avec quelques passages (4) je fais descendre la compagnie pour alléger le canoë.
Sportivement
G.O!
posté le 14 juil. 2008
NewMorning

Hirondelle
(9 messages)
Inscription : 04/07/08

Message privé
G.O! :
En règle générale pour les rivières de classe III avec quelques passages (4) je fais descendre la compagnie pour alléger le canoë.

Tu fais bien comme tu le sens, avec ton niveau et ton matériel que j'espère correspondre, et puis les cotations c'est souvent très relatif, mais pour moi du IV même très passager ça risque pas de me tenter pendant une rando : je change de bateau, d'équipement, de coéquipiers pour la sécu, d'état d'esprit... Autant en rando je suis "light" sur plein de chose (habits, casques, gilet, pontage, repérage...) autant pour faire du III voire IV (V si je suis en forme) je me "blinde".

Encore une fois chacun est libre, et le bassin de récupération compte pour beaucoup, mais pensez au "lignage" qui consiste à faire descendre (ou remonter !) le rapide au bateau tout seul ou avec des sacs bien arrimés (pas besoin de porter) : un bout sur la poignée amont, une pagaie pour éloigner le bateau du bord, et ça, c'est vraiment rando !
posté le 19 juil. 2008 mis à jour le 19 juil. 2008
yvanquoi

Sterne arctique
(110 messages)
Inscription : 20/12/06
Lieu : toulouse

Message privé
Par rapport au récit de Pat et le barrage de la centrale; au mois d'avril avec beaucoup d'eau dans l'allier, on a tenté le passage sur la gauche... MAIS ON EST RESSORTI AVEC UNE BONNE BAIGNADE!!!! :snif: ( et 5 mn à rester accrocher au canoe, le temps qu'il s'echoue sur une rive, tellement il y avait du courant;) ) Il y a pas mal de grosses vagues à la sortie, mais avec moins d'eau cela doit passer!!
Conseil bouquin: Longue marche de Bernard Olivier "il ne faut pas rajouter des années à sa vie,mais plutôt essayer de rajouter de la vies à ses années" JF Kennedy
posté le 01 sept. 2008
G.O_

Etourneau
(58 messages)
Inscription : 09/11/06

Message privé
Rando canoë sur l'Allier (Haute Loire et Puy de Dôme)
les photos sont sur : http://memepaspeur.over-blog.com/
je ne sais toujours pas les installer sur le forum...
d’après une idée originale d’allonz à l’aventure
Itinéraire : Prades - Cournon d'Auvergne
Distance totale : 120 km environ
Durée : 5 jours
Catégorie de la rivière: classe II(3)
Date : Août 2008
Age des enfants : 7 et 9 ans
Les étapes :
Prades - Langeac 17 km, 3 heures
Langeac - Villeneuve d'Allier 31 km, 6 heures
Villeneuve d'Allier - Brassac les Mines 27 km, 6 heures
Brassac les Mines - Coudes 20 km, 5 heures
Coudes - Cournon d'Auvergne 25 km, 5 heures.

TOPO
De l’A75 au sud de Clermont-Ferrand sortir pour Brioude prendre la N102 puis la D56 jusqu'à Langeac et Prades. Nous établissons notre camp de base sur le camping en terrasses des Escargots Bleus, site magnifique face aux orgues basaltiques, au milieu coule l'Allier. On pourrait partir de plus haut vers Monistrol-d'Allier mais les différents topos donnent quelques passages de classe IV.




Prades - Langeac 17 km 3 heures :
Après une nuit au camping, nous embarquons directement au pied des falaises. L'Allier commence par de nombreux petits rapides et nous met directement dans une ambiance tonique. Après une reconnaissance un des passages (le seul classe III) nous oblige à alléger le canoë. Devant de nombreux spectateurs (écoles de kayak) qui attendent tous que le bateau se renverse avec tout le barda, je passe seul et ... sans encombre. Ce parcours suit la fin des gorges de L'Allier. Nous passons au pied d'une église sans village au pied des falaises au milieu de la nature : Sainte Marie des Chazes. C'est la partie la plus sauvage du parcours. Nous arrivons à Langeac par un petit barrage ou il faut débarquer prendre le bras droit de la rivière. Le camping visible de la berge est un peu plus bas après le pont routier. Accessible même sans roulette et toutes commodités à quelques minutes de marche.

Langeac - Villeneuve d'Allier 31 km 6 heures :
La rivière est toujours animée rendant le parcours amusant, les kilomètres défilent sans paraitre. Il vaut mieux savoir naviguer pour apprécier les "rapides". Depuis Langeac, le canoë business bas son plein, mais à 17 heures la rivière nous appartient. C'est vrai que le parcours est agréable, les eaux limpides et la chaleur écrasante, nous sommes presque plus souvent dans l'eau que sur le canoë ! Tout est prétexte à la baignade, un promontoire pour sauter, un rapide à descendre comme sur un toboggan. Nous passons Lavoûte-Chilhac magnifique village ou la rivière forme une boucle. Il est possible de s'arrêter au camping après le village rive gauche mais nous préférons poursuivre vu l'heure jusqu'à Villeneuve d'Allier. Le camping municipal est immanquable rive gauche, assez rustique voir pas formidable, pas de ravitaillement possible seul un bar fait office de snack plutôt rustique. Il est préférable de prendre la douche et de bivouaquer plus bas.

Villeuneuve d'Allier - Brassac les Mines 27 km 6 heures :
Le paysage s'aplanie, avec lui la rivière se calme peu à peu et les rapides si amusants se font moins présents. La descente est toujours agréable dans une nature opulente ou les seules traces d'urbanisation sont les villages que l'on aperçoit au loin sur les collines. Les canoës sont rares sur ce parcours mais au détour d'un méandre nous rencontrons une famille qui descend comme nous l'Allier depuis quelques jours. Nous faisons un bout de chemin ensemble. Une rencontre étonnante, des discutions autour de voyages, de parcours de canoës et d'aventures en famille. Avec leurs 5 enfants et une année autour du monde ils nous donnent des envies (de voyages). Encore une rencontre improbable au milieu de nul part. Nous nous arrêtons au camping de Brassac les Mines rives gauche visible de la rivière, prendre le tout petit bras de dérivation pour entrer par l'arrière, portage facile et camping tranquille, propre et accueillant qui tranche avec celui de la veille. Toutes commodités à 5 mn à pied c'est le moment de refaire le plein.Un endroit vraiment agréable.

Brassac les Mines – Coudes 20 km 5 heures :
Bien que moins tumultueuse la rivière est toujours très agréable dans son environnement général. Plus on descent, plus détritus apparaissent accrochés aux branches. Ce n'est pas la décharge! mais par rapport aux berges plus en amont les traces de pollutions sautent aux yeux. Les planioles sont plus long avec parfois un vent de face qui nous oblige à appuyer sur les pagaies pour avancer. Nous passons devant le camping des Loges à Nonette, immanquable avec son panneau directement au milieu de la rivière... de la pub jusque là ! Puis c'est Issoire, le camping est lui totalement invisible. Il faut remarquer une glissière de mise à l'eau de kayak rive gauche, monter sur la berge et l'on aperçoit le camping assez inaccessible en canoë. Un tel portage nous décourage et nous poursuivons. Peu après Issoire, la rivière entre dans une petite gorge avec à nouveau de nombreux rapides. La verdure abondante cache heureusement totalement l'autoroute rive gauche et une voie de chemin de fer rive droite, par contre nous n'avons ni camping ni bivouac en vu jusqu'à la sortie des gorges. Il faut dépasser Coudes pour trouver un bivouac digne de tranquilité.

Coudes - Cournon d'Auvergne 25 km 5 heures :
Après Coudes, l'Allier retrouve son rythme de plaine avec moins de rapides, des parties plates plus longues.Mais le paysage est toujours agréable. Si sur la carte la ville est juste là, de la rivière on ne perçoit rien tant la végétation est présente. Il faut passer sous le pont du centre ville pour commencer à voir les habitations. Le camping et pour nous l'arrivée, se trouve juste un peu plus bas rive droite immanquable et accessible.

Commentaire :
Rivière sauvage, encaissée, agréable, parcours animé mais accessible avec ce niveau d'eau. Mais il vaut mieux savoir naviguer et maitriser son embarcation surtout pour le haut du parcours. il est possible de poursuivre la descente jusqu'à Vichy.


Prades camping des Escargots Bleus : 04.71.74.00.41
Langeac camping du Pradeau : 04.71.77.05.01
Lavoûte Chilhac camping la Ribeyre : 04.71.77.48.03
Brioude camping la Bageasse : 04.71.50.07.70 3w.aquadis-loisirs.com
Brassac les Mines camping de l'Allier : 04.73.54.04.86
Issoire camping municipal : 04.73.89.03.59 3w.camping-issoire.com
Nonette camping les Loges : 04.73.71.65.82

Bivouac vers Coudes

Camping de Cournon d'Allier : 04.73.84.81.30
Kenavo
posté le 01 sept. 2008 mis à jour le 01 sept. 2008
B 12

Hirondelle
(5 messages)
Inscription : 01/07/08

Message privé
Merci G.O! pour ces infos !
je connais bien la portion coudes-cournon mais là il faut absolument
que je parte de plus haut :) le Haut-Allier est magnifique, en effet.
KG :Tahiti K109 HF + quille amovible.
posté le 09 juin 2009 mis à jour le 01 janv. 2010
jak91

Milan noir
(345 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Merci pour vos récits, je part ce WE de Monistrol si le niveaux d'eau le permet, sinon de Prades pour une durée que j'espère être de deux semaines, si le temps le permet.

Donc, si la météo ne s'en mêle pas , j'espère rallier la Loire au bec d'Allier, pour ceux qui voudraient faire un bout de courant avec moi, mon embarcation sera un SEA EAGLE 340 , départ dimanche matin.
Distance journalière prévus ~ 30kms, descente touristique et ludique (pèche non alimentaire de rigueur)
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 12 juin 2009 mis à jour le 01 janv. 2010
jak91

Milan noir
(345 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Alors!!!! personne sur l'ALLIER pour ces deux prochaines semaines ?
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 10 déc. 2009 mis à jour le 05 nov. 2010
jak91

Milan noir
(345 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
jak91 :
Merci pour vos récits, je pars ce WE de Monistrol si le niveaux d'eau le permet, sinon de Prades pour une durée que j'espère être de deux semaines, si le temps le permet.

Donc, si la météo ne s'en mêle pas, j'espère rallier la Loire au bec d'Allier, pour ceux qui voudraient faire un bout de courant avec moi, mon embarcation sera un SEA EAGLE 340, départ dimanche matin.
Distance journalière prévus ~ 30kms, descente touristique et ludique (pêche non alimentaire de rigueur)

Retour en images sur cette descente du 14/06 au 23/06/09 :

Le débit d'eau, relevé sur le site vigie crue, la veille de mon départ, me permet d'envisager le départ de Monistrol(7 m3), 13 kms au dessus de Prades, ceci me réjouis, d'autant plus que le barrage de Poutres, situé à une dizaine de kms au dessus de Monistrol, vie peut-être là sa dernière année.

Cette forte probabilité, qui pourtant est un grand pas pour un retour du saumon, sur ses frayères, ne réjouis pas les professionnels des sports aquatiques (que j'ai rencontré), qui voient en cette destruction, l'impossibilité de continuer leurs activités par manque d'eau, notamment sur la période estivale (le barrage régule la hauteur d'eau sur cette saison)

Comme quoi la gestion d'une rivière n'est pas si simple qu'il n'y parait, donc c'était peut -être ma dernière chance de partir de si haut, et cela aurait été dommage de laisser passer cette option.

Surtout que mon épouse (dévouée) qui m'a accompagné (hôtel, resto) m'attend à Prades avec tout mon matériel de bivouac, ce qui me permet de naviguer en allégé sur cette portion très sportive.

Pour le bateau, j'ai changé après les essais de chargement, le 420x me laisse plus de place pour le matériel

::snif:[b][i]"Bonjour à tous, je suis l'épouse malheureuse de Jack91. Je ne peux plus sentir son canoë:snif:

:siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle:

Action: De Monistol d'Allier à Prades (12kms de classes 3/4 en solo et en allégé)

voila pourquoi finalement mon choix a basculé en faveur du 420 à la place du 340



La base raft et kayak de Monistrol où j'attends l'heure !!! encore merci aux moniteurs de la base qui m'ont offert le café en attendant l'heure.
La réglementation sur l'Allier impose une navigation de 10h à 18h30, que je conseille vivement de respecter au risque de vous faire sérieusement rappeler à l'ordre (à juste titre)


Pas large l'Allier à cette hauteur !!!!!



Rassurant, je ne vais pas être seul sur ce parcours




Là, je regrette pas d'être en allégé



Je crois qu'ils attendaient que je désalle , et bien non !!!!






Arrivée à Prades là où mon adorable épouse m'attend avec mon matériel



J'assèche un peu le fond avant de charger le matos


Chargé comme ça, cela aurait été certainement plus hard



A bientôt pour la suite
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 13 déc. 2009 mis à jour le 01 janv. 2010
jak91

Milan noir
(345 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
La suite en images, de Prades à Moulin, l'Allier, que je découvre sur cette descente, est un émerveillement permanent tant les paysages sont beaux et sauvages sur une majeure partie de son cours.

Seul bémol, sur certains tronçons, il semble que le lit du fleuve serve de dépôt sauvage aux matériaux de construction, placés là pour (je suppose) servir de digue artificielle, tandis qu'à d'autres endroits, ce soit le fleuve lui même, qui, par son perpétuel travail de sape remet à jour d'anciens dépôts enterrés là, à une époque plus lointaine.

En ce qui concerne la navigation sur celui-ci, la descente est une succession de seuils, naturels ou artificiels et de planiols plus ou moins longs, entrecoupés d'accélérations plaisantes et joueuses.

Une attention particulière doit être portée en permanence sur les nombreux méandres qui ponctuent son cours. En effet ceux-ci forment des drossages souvent rendus très dangereux par une accumulation d'arbres arrachés lors des crues.

Pour ce qui est des édifices et des passes à canoés, je ne peux que recommander la plus vive prudence pour les aborder, les ouvrages souffrent souvent de manques d'entretiens et je pense que les randonneurs nautiques ne soit pas vraiment une préoccupation pour les gestionnaires du fleuves .

En résumé, ne pas négliger les repérages avant de passer les ouvrages, c'est une descente où il vaut mieux être attentif et ne pas s'endormir sur un planiol.





le seul tronçon où j'ai trouvé du monde sur l'eau


une photo désormais classique, mais un réel bonheur de la revoir.


une passe bien entretenue à l'entrée de Langeac (ce ne sera pas toujours le cas)


Le premier bivouac en pleine nature de cette rando


Exemple d'accélération après un planiol, que du bonheur...


Le choix de la sortie




Le genre, même de glissière, à éventrer un gonflable (des fers à béton enchevêtrés dans la glissière), mais est-ce vraiment une glissière ?
environ 500m après le pont suspendu de Chilhac



Et là non plus je n'ai pas confiance des bouts de ferraille dépassent des poteaux en ciment, je passe en cordelant au plus loin des poteaux


Un petit exemple de drossage (un gentil celui là)


Encore un classique (Lavoute chilhac), mais on ne peut pas dire incontournable




Les crues n'emmènent pas que des arbres, où sont les bouteilles vides ? gaf...


Les arbres toujours très présents sur la descente, j'insiste là-dessus


Barrage de vielle ]Brioude facile à passer en cordelant sur son inclinaison. Un bras le contourne sur la gauche, mais, je ne m'y suis pas risqué, faute de renseignements fiables, surtout qu'il se passe sans problème.




Deux kilomètres plus loin, celui de Brioude, passage en le faisant glisser sur le béton (une passe à canoë existe en rive droite mais impraticable ce jour-là, encore beaucoup d'arbres en travers.




Une belle nuit de juin, en face, le pic de Nonette


Et derrière le pont une vingtaine de gendarmes qui eux aussi passent un moment sur l'eau (heureusement il n'avaient pas installé un radar) OUF!


Là, ça se gate un peu


Après deux bonnes heures de pluie diluvienne, le débit et la hauteur d'eau ont fortement augmenté, cela me vaut, pas très loin après la photo, (à la hauteur de Coudes) une bonne baignade, en passant un seuil, pourtant pas répertorié comme redoutable, mais qui là, formait un énorme train de vagues (l'avantage du gonflable, c'est que c'est une grosse bouée) et même si l'on est éjecté, c'est rare de le voir se retourner.


Le plus dur, ce fut de trouver un lieux de bivouac pas trop bourbeux, encore merci aux Gaulois qui m'ont permis de passer la nuit là et qui m'ont offert le repas et la douche chez eux, à St Marguerite


Évidement le lendemain, l'eau est nettement moins engageante, et les falaises de sables ne m'inspirent pas trop non plus, je ne traine pas à cet endroit.


Les seuils se passent désormais sans problème.


A Pont du Château, un seuil naturel sur toute la largeur créé par une fracture de la marne se passe en cordelant.
Une multitude de gros poissons viennent me taper dans les jambes en s'enfuyant. Est-ce des saumons ? l'eau est trop trouble pour pouvoir les identifier. Mais étant donné la concentration, en amont du seuil, c'est fort probable


L'orage a vraiment rehaussé les hauteurs d'eaux, j'avance très bien, mais je me méfie !


Ceux-là, c'est pas l'orage qui les a rassemblé là.


la suite une autre fois
A bientôt
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 16 déc. 2009 mis à jour le 01 janv. 2010
jak91

Milan noir
(345 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
La suite:

Impressionnant le travail de sape de l'Allier (combien de surfaces ont été arrachés au champ ?)



Fini les paysages montagneux !


Encore quelques collines au fond


Enfin Vichy en vue, cela fait déjà deux jours que le vent me souffle dans le nez, mais là c'est limite supportable, impossible d'arrêter de pagayer sous peine de reculer, ma moyenne a fortement chuté (pas plus de 25kms/jours).
Au loin les voiliers de la base nautique profitent de cette aubaine, un restaurant est en vue sur la gauche cela tombe bien il me faut de la viande


Après un frugale repas, il me faut sortir le bateau de l'eau afin de contourner le barrage(le pont de l'Europe) afin de ré-embarquer.
Sur la gauche, une rivière artificielle traverse la "plaine des sports", mais la prise d'eau se fait en souterrain sous mes pieds, ce qui oblige à porter, au loin sur la gauche, l'ascenseur à Saumons qui peut se visiter.


La rivière de contournement est, en fait, un bassin d'eau vive, mais cela évite un long portage et c'est plus amusant que de se battre avec le vent, surtout avec tout mon chargement !!!
Là, je viens de remettre à l'eau c'est le début, et la riviere passe au milieux d'un vaste parc et comme c'est dimanche, un peu plus bas, il y a plein de monde (très surpris de voir passer un bateau au milieu des terrains de sports)







La sortie la plus rationnelle semble (après coup) être là où il y a la rampe, moi je suis sorti tout de suite à gauche, bien aidé par le courant et forcement ça a été un peu plus aérien (écopage de rigueur)
Mon éjection du bassin n'est pas passé inaperçue, des promeneurs alertés par le bruit viennent voir si tout vas bien, les chiens aboient et moi j'assèche, je passerais plus tard !!!



Bivouac bien mérité en aval de Vichy, si avant Vichy les îles se font rares, après elles sont nombreuses, mais attention dés Billy nous entrons dans le domaine de la réserve et là, interdiction absolue de planter une tente (impossible de l'oublier, il y a des pancartes tout le long du parcours)
Il est donc important d'en tenir compte et de bien prévoir ses arrêts car de Billy jusqu'à environ Moulin c'est la réserve ( +- 60 kms)
Entre les deux et à mi-chemin seul le village de Châtel-de-Neuvre permet un arrêt en toute légalité sur un camping.


Magnifique réserve, parcours très isolé, aucun signe de la civilisation, mais attention beaucoup d'arbres dans l'eau et de méchants drossages



Il y a même un vaisseau fantôme abandonné là


Le village de Chatel-de-Neuvre à l'horizon


Merci au patron du camping pour la remise à l'eau (charriot cassé)


Des chevaux en pleine libertés


Premier signe de la civilisation, et fin de la réserve quelques kilomètres avant Moulin, le vent ne m'a pas quitté depuis cinq jours et il se renforce encore, les derniers kilomètres avant Vichy se font au mental, j'ai l'impression que mes épaules ont doublés de volume, mais je me suis tellement habitué à l'effort que, quand je suis à l'abri du vent j'ai le sentiment bizarre d'un manque.


Enfin à Moulin là s'arrête la première partie de cette rando, en effet des obligations familiales (pas graves) m'empêchent d'aller plus loin pour cette fois, tans pis pour la continuité et tant mieux pour le vent qui se renforce encore (tempête), de toute façon, au vu de la météo, il aurait fallu que je fasse une pause.




Le passage à gauche et celui de droite, c'est décidé je reprendrais cette descente au mois de septembre et je repartirais du camping, donc repérage de rigueur (à gauche certainement)



La suite bientôt, de Moulin à Giens
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 17 déc. 2009
Un Gaulois

Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 17/12/09

Message privé
Salut Jack91, super le reportage. Cette merveilleuse rivière Allier que les riverains que nous sommes ne voient pas à ''votre façon'', trop près !!! mais on la vit et on l'entend toute l'année. Merci d'avoir une pensée pour les Gaulois. Le plaisir fut largement partagé. N'hésite pas si tu passes de nouveau par là; à pied, à cheval, en voiture ou en canot ...... Bien cordialement.
posté le 17 déc. 2009 mis à jour le 01 janv. 2010
jak91

Milan noir
(345 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Un Gaulois :
Salut Jack91, super le reportage. Cette merveilleuse rivière Allier que les riverains que nous sommes ne voient pas à ''votre façon'', trop près !!! mais on la vit et on l'entend toute l'année. Merci d'avoir une pensée pour les Gaulois. Le plaisir fut largement partagé. N'hésite pas si tu passes de nouveau par là; à pied, à cheval, en voiture ou en canot ...... Bien cordialement.

Ce sera avec grand plaisir, mais pourquoi pas pour un bout de descente sur l'Allier, qui sait ?, je vais avoir beaucoup plus de temps d'ici 1 an 1/2
En tout cas ce fut un moment inoubliable et très plaisant de ma descente,
un grand bonjour aux gaulois et gauloises
Amicalement
Jacques
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 30 déc. 2009 mis à jour le 01 janv. 2010
jak91

Milan noir
(345 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Suite : de Moulin à Gien du 8 au 13/09/09 +- 160kms
Arrivée à Moulin le 7/09, je m'installe au camping où je me suis arrêté en juin, cette fois, je laisse la voiture là et je remonterai la chercher par le train.


Comme repéré en juin c'est à gauche que je passe


Vue de l'aval


Les arbres noyés m'avaient manqués


Premier bivouac de cette descente (que du bonheur) sur cette portion. L'Allier ressemble, trait pour trait, à sa sœur jumelle la Loire


Rencontre insolite, mais je ne suis pas sûr que 70 newton aurait été suffisant, l'odeur m'oblige à pagayer ferme et longtemps.


Le magnifique et dernier village sur cette belle rivière, l'Appremont dans quelques kms c'est la confluence avec la Loire au Bec d'Allier



Dernier barrage infranchissable (l'Appremont) avant la Loire, qui se passe malgré tout sans problème en le faisant glisser sur l'inclinaison (photo2)



Écluse fleuve/canal du canal latéral contiguë au barrage


quelque kms avant la Loire



Le bec d'Allier le 10/09 à 11h00, afin de profiter pleinement de cette rencontre magique, j'ai volontairement évité de passer ce cap la veille au soir, en m'arrêtant plus tôt pour la nuit, afin de profiter pleinement de cette union magique.
Ici s'arrête donc ma randonnée sur l'Allier, c'est avec émotion que je laisse derrière moi ces paysages que j'ai découvert et admiré à chaque coup de pagaie, maintenant et jusqu'à Gien ce ne seront que des territoires déjà parcourus il y a presque un an (c'est en fait l'idée préconçue que je m'en faisais en regardant s'éloigner le bec d'Allier)
la rencontre des sœurs jumelles, la Loire à gauche et l'Allier à droite, qui des deux est la plus large ?
Le fait est d'admirer la fusion des deux eaux en un seul fleuve magnifique et majestueux


du bec d'Allier à Gien, là les fameux coteaux de Sancerre


Le fameux GR avant la centrale de Beleville, (suivre la flèche ! portage de rigueur long et pénible)
Que ceux qui l'on déjà emprunté se fassent connaitre



tout de suite après l'île, suivre sur la droite et marcher en trainant votre bateau sur le sable à peine recouvert d'eau, puis après avoir retrouvé un niveau d'eau correct, débarqué en rive droite pour un portage facile sur une centaine de mètres (bien aménagé, il faut le signaler)


Le dernier bivouac de cette rand'eau, qui sera également le dernier de cette année


Pont canal à Briare


Et pour finir Gien et la fin de mon périple.
Sur cette dernière partie, celle que j'avais déjà faite en octobre de l'année dernière ( Décize/ Briare), cette même section qui me paraissait moins intéressante par le fait que c'était, me semblait-il du déjà vue.
quel ne fut pas ma surprise de ne pas retrouver un seul de mes points de bivouacs utilisés l'année dernière, et ce, malgré un repérage précis sur les cartes, les crues de l'hiver dernier ont totalement redessiné le cours, m' offrant ainsi un nouveau parcour inédit.
Ce qui me fait dire, qu'en matière de randonnée aquatique sur la Loire les mêmes parcours ne sont jamais semblables, ce qui rend ces îles et méandres, éphémères et uniques.


Bonne fêtes à tous et vivement les beaux jours
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 31 déc. 2009 mis à jour le 31 déc. 2009
Cariacou

Sterne arctique
(104 messages)
Inscription : 25/03/07
Lieu : Chateaudun - vallée du Loir

Message privé
jak91 :
Le fameux GR avant la centrale de beleville, (suivre la flèche ! portage de rigueur long et pénible)
Que ceux qui l'on déjà emprunté se fassent connaitre

...

Salut Jaques,
D'abord Merci pour ce super reportage (comme dab!).
En ce qui concerne les passages à Neuvy/Loire :
Je suis passé à Neuvy à 2 reprises en Juin 2009, le bras indiqué par les panneaux n'est effectivement pas praticable, mais nous avons emprunté le bras suivant qui était encore naviguable, et un peu plus loin il y en a encore un autre qui me semble également navigable.

Voir les différents passages sur Google map

Le topo "RandoNièvre" propose même de passer juste avant le barrage en période de basses eaux.
voici le lien vers le topo en pdf (assez long a télécharger)

Bonnes fêtes et heureuse année (pleine de navigation) a tous.
alain - http://guyaneaventure.free.fr/ "Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas." Canoë => Old Town Camper 16 rx
posté le 01 janv. 2010 mis à jour le 01 janv. 2010
huskybandit

Sterne arctique
(101 messages)
Inscription : 30/11/08

Message privé
superbe reportage! ;)

ca donne tellement envie :) surtout en ce moment :p

Bien que certains passages, m'impressionnent, surtout seul ? je m'y vois pas m'engager :huh:

Trouillard je suis , peut etre? :D

J'imagine qu'un chavirage à certains endroits , peut vite virer au cauchemard, surtout si personne peut aider à recuperer le materiel. :roll:

c'est surement mon manque d'experience sur de telles rivières qui me font penser ça? :|
"un petit Canoë old town camper royalex, et depuis c'est du bonheur sur l'eau"...
posté le 01 janv. 2010 mis à jour le 02 janv. 2010
jak91

Milan noir
(345 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
huskybandit :
superbe reportage! ;)

ca donne tellement envie :) surtout en ce moment :p

Bien que certains passages, m'impressionnent, surtout seul ? je m'y vois pas m'engager :huh:

Trouillard je suis , peut etre? :D

J'imagine qu'un chavirage à certains endroits , peut vite virer au cauchemard, surtout si personne peut aider à récupérer le matériel. :roll:

c'est surement mon manque d'expérience sur de telles rivières qui me font penser ça? :|

Oui, bien sûr certains passages sont un peu plus sportifs, mais rien n'empêche de, soit partir plus bas, soit de les cordeler.

Pour ce qui est de partir seul, en effet, et surtout avec un rigide, il faut prendre plus de marge de sécurité, c'est surtout l'embarquement d'eau qui peux rendre les choses plus compliqués, mais cela ne représente pas la majorité du parcours, tout au moins pour les rivières qui sont citées plus haut, qui somme toute sont plutôt calmes.

Il est cependant plus rassurant de partir à plusieurs, et il ne doit pas être trop compliqué de convenir d'une descente d'une portion de Loire avec des membres du forum surtout sur les mois d'été.

Moi, mon métier me cannibalise sur cette période, ce qui m'oblige à prendre des congés en dehors et rend difficile une organisation à plusieurs (congés souvent déplacés ou morcelés), de ce fait, si j'attends que mes collègues et moi-même soient dispos sur les mêmes périodes, je ne serai pas souvent sur l'eau (cela arrive tout de même de temps en temps, la descente de la Dordogne, en mai, en est la preuve)

Ce qui est vrai, c'est qu'avec mon gonflable, je me pose beaucoup moins de questions, j'ai pu à ce titre pouvoir apprécier sur certains passages plus remuants, l'aisance et la sécurité que me procurait mon bateau comparé à des canots rigides présents là et qui ce débattaient pour passer l'endroit.

J'ai coutume à dire que l'avantage d'un gonflable est en priorité d'être une grosse bouée, ce qui procure un vrai sentiment de sécurité dans les endroits plus difficiles, à ce sujet , je tiens à souligner l'importance de la lychee, car en cas de chute à l'eau, le réflexe est de serrer ce que l'on a dans la main et dans ce cas c'est la pagaie (liaison entre le bateau et la pagaie) qui devient le fil d'Ariane avec l'embarcation


Ce qui est vrai pour moi et (d'autres), ne l'est pas pour certains virtuoses de la pagaie, qui ne se sentent pas en difficultés en rigide, même dans des eaux très blanches, mais ce n'était pas le cas de ceux que je cite plus haut.

Quant à penser que ce soit la trouille qui te freine dans tes projets, je crois tu as certainement raison, ou, au moins une grosse appréhension, la plus grande preuve étant, que tous, avant d'avoir affrontés une riviere agitée, en sont passés par là, moi le premier, et la meilleur façon de conjurer çà c'est de s'y confronter.

Mais attention, je parle de rivières agitées, maxi classe 3 (pas des classes 4 ou +), et ceci en toute sécurité à plusieurs et sur des secteurs bien identifiés (ne pas confondre la témérité avec inconscience) la Loire est je crois le meilleur territoire pour se familiariser avec ce plaisir qu'est la "rand'eau".

Qui sait, peut être qu'un jour nous pourrions faire un bout de Loire ou d'Allier ensemble .
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 03 janv. 2010
Pelot

Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 03/01/10

Message privé
Bonjour,
Je voudrais préparer pour cet été une ou deux descente de rivière en canot-camping-bivouac en famille (4-9 et 11 ans), probablement avec deux autres familles. plusieur jours, c'est une première pour nous et je cherche donc les "bonnes" rivières pour ce genre d'"aventure", l'Allier est-elle un bon choix? Avez-vous d'autre idées? Je voudrias louer les canoés, avez-vous des adresses?
Grand merci
Pierre

G.O! :
Bonjour,
Nous avons l'intention de descendre l'Allier en Aout en canot camping en famille au départ de Monistrol jusqu'à ...
La première partie Monistrol Prades est annoncée III, IV mais très jolie. Il apparait qu'il ne s'agit que de 2 passages : La roche qui pleure et la baraque à Ponnet.
Est ce que c'est vraiment infran avec un Old Town bien magné et allégé des enfants pour les 200 ou 300m ?
Est ce que le paysage en vaut l'aventure ou est il préférable de partir de Prades ?
Sur la descente le bivouac est il possible ?
Des infos
Des avis
Sportivement
G.O!
posté le 03 janv. 2010 mis à jour le 03 janv. 2010
jybn

Etourneau
(58 messages)
Inscription : 13/12/07
Lieu : Calvados

Message privé
Bonjour,
Pour avoir parcouru cette rivière :
Classe III, IV & La roche qui pleure et la baraque à Ponnet en Old Town (canoë ouvert) en famille et pour une première: pour moi c'est clairement NON.
L'Allier est plus praticable à partir de Langeac avec une reconnaissance des rapides, mais attention par exemple au Seuil des Madeleines juste après Pont-du-Château, tous les ouvrages type barrages doivent êtres reconnus et presque tous portés.
Le forum contient plusieurs descriptions de la descente qui peuvent t'aider.
Il y a un loueur de bateaux à Langeac.
Pour une première avec des enfants, je préconiserais plutôt un départ dans la région de Nevers. Nevers-Orléans en 5-6 jours tranquille et il y a un topo très bien fait
http://www.canoe-regioncentre.org/index_fr.html puis tourisme puis topoguides puis "randoNievre"

http://www.loirecanoe.com/
http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=528

Bonnes ballades
(partager)
Remonter