Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
aileron solar 11
(partager)
posté le 01 janv. 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
voila une façon de réaliser des ailerons pour les solars ...si vos résolutions pour 2008 sont d'humeur bricole ;)

http://auroreetandre06.club.fr/Dotclear/index.php
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 01 janv. 2008

danroll
Martinet
(27 messages)
Inscription : 09/12/07

Message privé
Merci beaucoup Andy de nous avoir fait partager de si beaux instants.
C'est superbe (et instructif)! Ne nous oublie pas lors de tes prochaines randonnées .
Et joyeuse année 2008.
posté le 22 janv. 2008 mis à jour le 22 janv. 2008

danroll
Martinet
(27 messages)
Inscription : 09/12/07

Message privé
Bonsoir à tous
Le Solar est bien là, mais je ne l'ai toujours pas mouillé!...
J'ai par contre pris le temps de faire une dérive sans vis transversales.
Coût de la matière première (Leroy Merlin)
-2 lots de 2 charnières larges M8 alfer 4001116261244 à 1.10€ x 2 = 2.20€
-Un tube rond alu argent 40011160110217 d'un mêtre (utilisé 20cm) à 2.30€
-Une tôle lisse èpaisseur 1.5mm je n'ai pas trouvé plus épais (utilisé 1/3) 9.55€
-------
Total 14,05€
(la deuxième et la 3 ème dérive ne me coûteront que 2, 20 €)

Avec ce système, on peut partir bateau gonflé, avec les petites pattes en place (ne dépassant que d'un cm, peu de risque d'accrochage ) et ajouter la dérive si nécessaire, les deux petites pièces blanches permettant de garder les couples orange solidaires, sont des pistons de seringues à jeter ( certaines chevilles en plastique feraient aussi bien l'affaire) .Ces petits obturateurs blancs pourraient être en biseaux à l' avant pour éviter d'accrocher des herbes ou des algues.
Lors du stockage,en roulant le bateau dégonflé et en terminant par l'arrière , on doit même pouvoir les laisser en place en permanence sans gros risque de blesser la toile caoutchoutée (les morceaux articulés s'affaissent sans problème.)

Les obturateurs aux 2 bouts de la dérive sont des petits bouchons de stylo BIC.
Il y a un petit têton arrondi (1mm) sous la dérive à environ 2 cm de l'avant qui sert de bûtée.
je n'ai pas mis de système bloquant à l'autre bout (pour les marches arrière!!!) mais c'est tout à fait envisageable par exemple un petit trou dans le tube de dérive avec possibilité d'y passer un bout de corde...
je suis absolument désolé car je ne suis pas foutu d'insérer les images , j'ai bien lu l'article de Jérome Caz de 02.11.06 mais je coince , je suis plus à l'aise avec une lime qu'avec un clavier d' ordinateur!...

Inconvenients du système: Fragilité? Pour le moment pas de problème!.. Mon Solar est "vierge", il ne sait même pas ce que c'est qu'un verre d' eau. On verra bien lors des essais mais l'ensemble parait suffisamment rigide pour un canoë gonflable .
En fait je n'ai pas eu ce que je voulais, les "charnières larges utilisées" ne font que 27,5 mm alors qu'il existe des tiges du mêmes modèle d'un mètre de longueur. Pas disponible dans le magasin ( j'étais obligé d'en commander 5x1m et n'en avais besoin que de 20cm! ) j'essaierai en trouver 1m ailleurs.
Le couple de petites pièces pourraient ainsi avoir la forme d' une tête de requin marteau, 3 cm à la base sous la pièce de nitrilon et 5cm au niveau du tube, doublant presque la force des mâchoires avec en plus un petit rebord butant contre le nitrilon à l'entrée de la pièce entre les 2 parois..(oui je sais je ne suis pas clair !!!) .
posté le 23 janv. 2008 mis à jour le 23 janv. 2008

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
Voici les photos tant attendues de l'ouvrage réalisé par Danroll :

















Elles sont accessibles aussi sur cet album Picasa.

Danroll : tu peux modifier l'ordre des photos et rajouter des légendes en reprenant ce post avec la fonction "Citer".
posté le 23 janv. 2008

bernardfrippiat
Etourneau
(61 messages)
Inscription : 24/07/07
Lieu : Bruxelles

Message privé
Ha oui ! :) De la belle ouvrage !!! C'est effectivement mieux avec des photos :D (mais le texte est indispensable aussi ;) ...)
Moyens de transport : des vélos, mes deux pieds, un kayak gonflable Sunny 390, des ski de fond/rando nordique/raquettes/ski-roue, parfois une voiture, très rarement l'avion... (Bruxelles, Forêt de Soignes, http://www.pbase.com/bernardfrippiat)
posté le 23 janv. 2008

danroll
Martinet
(27 messages)
Inscription : 09/12/07

Message privé
Super! Merci à Gaelounet pour son bon coup de main et à Gilbert pour ses conseils et sa patience...
posté le 23 janv. 2008

Claude41
Sterne arctique
(172 messages)
Inscription : 17/12/06
Lieu : Sud du Loir et Cher

Message privé
La conception me parait ingénieuse : c'est souvent difficile de faire aussi simple et efficace. Bravo
Claude
Old town DISCOVERY 158 + Old town DISCOVERY 164
posté le 23 janv. 2008

danroll
Martinet
(27 messages)
Inscription : 09/12/07

Message privé
J’aurai préféré des charnières un peu plus massives que la M8 utilisée qui ne fait que 11.5 mm de diamètre.
Mais la taille immédiatement supérieure M12 (15.5mm) n’existe pas en charnière large et la taille d’après (M16) est bien trop grosse. Vous pouvez télécharger le catalogue quincaillerie à cette adresse.

http://www.aluwork.de/020_fra/101_comb/020_fra_101_01.htm

Au cas où le système ne serait pas assez solide ( A part obstacle rigide, je ne pense pas que la dérive subisse trop de contrainte), je viens de bricoler une pièce supplémentaire s’ajoutant à l’ensemble sans aucune modification. Cette pièce a l’avantage de renforcer le système et réduire d ' 1/3 voire de 50% la force qu' implique la dérive sur les pattes coincées sous le Nitrilon.
C' est vraiment tout simple, j'aurai pu y penser plus tôt! Je suis allé à nouveau chez LM et j’y ai trouvé une petite charnière double « tube 180° 2cotés » alfer ref.4001116262043 ( 1.03€ le sachet de deux) . Elle devrait fortement soulager les pattes et diminuer ainsi d'autant les risques d'arrachage latéral par effet levier par rapport au système traditionnel (ou à papillons).
Elle a l’avantage de bloquer la dérive, mais a l'inconvénient de rendre cette dernière est un peu plus difficile à positionner quand le fond est totalement gonflé.
Pas de photos ce soir, car avec le flash c’est nul, mais demain, si Gaelounet veut bien…
posté le 25 janv. 2008

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
Suite des photos de Danroll :







posté le 25 janv. 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
belle réalisation mécanique , mais comment fixe tu durablement la lame dans le tube alu?
la torsion latérale de l'aileron sur les charnières fendues ne les amènent - elles pas a rupture ? as tu navigué un peu avec depuis ?

enfin .. en cas de frottement ,ou choc longitudinal , la contrainte reste appliquée a la structure collée, ce qui est diminué par l'arrondi marqué du bord d'attaque de l'aileron il est vrai ;) ... a suivre dans le temps ...

belle réalisation en tous cas qui est bien moins bricolée que le systeme d'origine avec les papillons:D
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 25 janv. 2008

danroll
Martinet
(27 messages)
Inscription : 09/12/07

Message privé
Merci une fois de plus à Gaelounet, il va vraiment falloir que je fasse des progrès informatique…
Andy, pour la solidité, franchement ça me semble assez solide surtout avec la pièce du milieu, mais je dois bien admettre que le seul essai fait à ce jour c’était dans la salle à manger et sans la dérive !...
Je vais peut-être me résoudre à le mouiller ce week-end…
Pour ce qui est de la fixation de la lame dans le tube, aucun risque de désolidarisation, j’ai fait une dizaine de trous sur le bord caché de la lame et le tout est noyé dans l’Araldite (je t’envoie une photo).
En fait la fabrication ne pose pas de problème avec peu d’outillage (étau, lime, scie, perceuse…)
Le même modèle en inox serait vraiment super.
Si le bricolage tente quelqu’un, Il y a seulement quelques précautions à prendre :
-Se rappeler que l’alu est cassant, la courbure des charnières doit être progressivement répartie sur l’ensemble de leur longueur (C’est pour cette raison que sur la dernière partie fabriquée, celle centrale avec les rivets pop, il y a une plaque de chaque côté et non pas une seule plus grande plaque impliquant une courbure trop importante de la double charnière)
-Faire une saignée suffisamment large dans le tube pour ne pas avoir à emmancher trop en force la lame de la dérive, c’est pourtant tentant, je l’ai fait (par le bout avec un maillet) mais le tube ainsi légèrement dilaté ne passe plus ou difficilement dans les mâchoires rondes .
- A propos des charnières, la fente sur chacune d’elles, ne doit être pratiquée qu’en dernier quand elles on toutes été entièrement préparées et ne pas croire que cette fente sera pratiquée sur la marque d’origine de ces dernières. Faire les fentes un peu plus large que nécessaire. Avec le recul, je crois que la seule façon pour que toutes les fentes soient en parfait alignement (ce qui n’est pas parfaitement mon cas) facilitant la glisse de la dérive dans ses supports, est la suivante :
-Mettre en place les quatre petits supports finis mais non fendus, gonfler le fond du bateau totalement, parfaire leur position en glissant un tube à l'intérieur, et tracer un trait à la règle sur l’ensemble là où ils devront être coupés.
-N’étant pas tous d’une régularité irréprochable ( fabrication artisanale) je crois même qu’il serait bon de les disposer toujours dans le même ordre en les marquant au dos (côté Nitrilon) par un petit coup de poinçon par exemple.
Bientôt j’attaque la voile…
Bon bricolage
posté le 08 mars 2008

danroll
Martinet
(27 messages)
Inscription : 09/12/07

Message privé
Deux essais aujourd’hui, les protections (voir au nom du sujet), mais aussi la dérive pour la première fois.
Nous avons été très étonnés avec mon camarade de l’efficacité d’un tout petit bout de dérive, ça tient du miracle !
La différence, avec et sans, est vraiment énorme.
Je n’ai toujours pas essayé celle représentée ci-dessus de dimension plus ou moins standard (16 cm de hauteur) mais uniquement celle figurant dans l’article protections. Pas plus longue, elle est moitié moins haute (8cm seulement!) car nous sommes allés sur l’Auron petite rivière alimentant le lac du même nom où des passages n’ont que très peu d’eau (moins de 20 cm) et je ne voulais pas accrocher (elle est profilée au maximum).
A la dernière sortie sans dérive, chaque coup de pagaie me déportait de droite à gauche et de gauche à droite... Et là, même sur la petite portion de lac avec vent de travers nous sommes allés directement ou nous voulions, quel pied! Je pense que je l’utiliserai systématiquement et laisserai les pattes en place.
Ps : j’étais embêté pour la pose et dépose de ma première dérive car elle ne coulissait pas bien dans les quatre petits anneaux et j’avais cru que le problème était dû au manque de jeu entre les pièces ou à leur mauvais alignement.
Il n’en était rien, c’était uniquement dû à la présence d’un peu de colle Araldyte invisible à l’oeil nu (1 ou 2 dixième de mm et c’était suffisant !) dans l’angle le long du tube enserrant la dérive .
Une fois ce « surplus » éliminé, la pose et dépose est instantanée.
(partager)
Remonter