Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Bricolages, techniques, astuces et bidouilles
Quelqu'un a un technique pour ... 5
(partager)
posté le 25 nov. 2006

Rosbin
Etourneau
(52 messages)
Inscription : 25/11/06

Message privé
Bonjour,

Pour recuperer de l'eau douce (eau de pluie) en velo (si il pleut), et sinon comment bien reperer une source d'eau douce ? Faut il mettre un comprimé ... (j'ai oublié le nom) pour "purifier" l'eau ?
posté le 25 nov. 2006 mis à jour le 25 nov. 2006

Pierre
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 16/10/06
Lieu : Amboise

Message privé
Salut Vinzbdx,

Pour récupérer de l'eau douce en vélo, étant donné les mouvements je ne pense pas que cela soit facile :( , d'autre part, il ne faut pas oublier que l'eau ... ca pèse et donc, que, si tu la récupères, le récipient va peser de plus en plus lourd au fur et à mesure que tu vas rouler. Enfin bref pour résumer je ne suis pas sur que ce soit évident et une bonne idée.
En revanche à l'arrèt avec une toile de tente, un tarp, ou une couverture de survie, c'est déjà beaucoup plus facile en générant des plis qui amènent l'eau par ruissellement dans un gamelle.

Tu peux également bricoler un entonnoir avec une bouteille de boisson gazeuse ou un sac congélation avec un bouchon vissé à une gourde ... les platypus par exemple sont compatibles avec les bouchons de boissons gazeuses :

Par exemple :





Attention, avec ce système, par mauvais temps, la gourde est très vite remplie, d'autre part sous les arbres des feuilles, peuvent venir obstruer l'entonnoir.

Attention également : un organisme ne peut se contenter d'absorber que de l'eau de pluie car elle est dépourvue de sel minéraux et entre autre du sel, qui est un élément indispensable dans la régulation hydrique du corps. Il est donc indispensable de la reminéraliser par des additifs concus pour, du sel, de la soupe, des boissons en poudre .... Elle est même indigeste si bue telle quelle, en quantité importante.

Pour ce qui est du repérage de l'eau douce dans la nature... il y aurait de quoi y consacrer un bouquin ... ce qui a déjà été fait dans de nombreux livres de survie. Pour résumer, dans un endroit ou l'eau se trouve facilement, il faut la prélever le plus en amont possible des paturages, le plus loin possible des zones industrielles, chimiques, cultures ...
La choisir la plus claire possible et la plus courante et oxygénée possible. Et même en prenant toutes ces précautions, il est très difficile d'être sur qu'elle est potable ... il est donc préférable de la purifier.

Tu peux la purifier par filtration, traitement chimique, traitement UV, ébullition ... pour en savoir plus une petite synthèse non exhaustive :

http://www.davidmanise.com/mediawiki/index.php/La_purification_de_l%27eau

En espérant avoir fait avancer le shmilblick ... :D

A+
Pierre
posté le 25 nov. 2006 mis à jour le 25 nov. 2006

khutzeymateen
Milan noir
(400 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
vinzbdx :
Bonjour,

Pour recuperer de l'eau douce (eau de pluie) en velo (si il pleut), et sinon comment bien reperer une source d'eau douce ? Faut il mettre un comprimé ... (j'ai oublié le nom) pour "purifier" l'eau ?

Comme Pierre l'affirme l'eau de pluie n'est pas consommable.
Tout dépend de la destination: dans les endroits "vierges" c.a.d. entièrement naturels ( parcs nationaux ,montagne etc...) des comprimés suffisent ( Hydroclonazone , Katadyn..)
Là où il y a activité humaine je conseille vivement de prendre un appareil de filtration comme ceux de Katadyn ou MSR.
J'ai un MSR il fonctionne parfaitement mais je préfère ajouter un comprimé d'hydroclonazone avec l'eau déjà filtré.
Quand tu fais du kayak sur un fleuve c'est préférable.

Pour le désert par exemple il existe des poches à eau portables mais effectivement c'est lourd à porter.
Donc vaut mieux se louer les services d'un animal de bât (chameau , mule ) pour les longues durées.

En France si tu fais de la randonnée dans les Alpes ou des massifs un peu montagneux ça va les cachets suffisent.
Dans les "basses terres" je préconise un appareil de filtration

Pour réperer les sources d'eau il faut une bonne carte qui , c'est idiot, indique les cours d'eau....
Parfois ils peuvent être à sec.
Une fois dans le Queyras ça m'est arrivé de planter la tente avec plus rien comme réserve d'eau ( 0,50 l à peine) pour faire cuire une soupe et c'est difficile quand tu as la gorge séche.
Lors de mon voyage dans le Yukon c'était également un problème de trouver des points d'eau.
Il faut savoir que bon nombre d'endroits à travers le monde sont arides ou semi-arides et que la matière bleue devient un problème crucial.
Mais c'est un autre débat ;)
posté le 28 nov. 2006

Rosbin
Etourneau
(52 messages)
Inscription : 25/11/06

Message privé
Merci pour les infos encore :D
Les comprimés + eau de pluie + eau de source me semble bien ... A tester prochainement... Seulement aujourd'hui ou trouver un source d'eau douce saine ..... GRRRR ah que je deteste l'homme ! :D
posté le 24 janv. 2007

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
L'eau de pluie est parfois considérée comme non potable selon des critères d'alimentation pour le public à grande échelle parce que à long terme cela peut potentiellement poser des problèmes, mais l'eau de pluie est peu polluée dans les zones sauvages. De toutes façons l'eau de pluie est (en tout cas était avant les déssalinisateurs) consommée pendant des mois par les navigateurs en mer. De la même façon les alpinistes consomment la neige qu'ils font fondre.
En général l'eau de pluie n'est pas considérée comme potable à cause des agents chimiques ou minéraux qu'elle peut contenir, et l'hydroclonazone n'y pourra rien changer...

Informations sur l'eau de pluie venant du Senat :

L'eau de pluie est-elle potable ?

Le décret 2001-1220 de 2001 fixant les critères de potabilité distingue les « références de qualité » ou valeurs limites applicables à l'eau distribuée et les valeurs limites -valeurs guides ou valeurs impératives- des eaux destinées à la production d'eau pour la consommation humaine.

Une eau potable et/ou une eau destinée à la fabrication d'eau potable doit respecter 48 paramètres parmi lesquels on compte 6 des 9 paramètres suivis dans l'eau potable (le potassium, ainsi que le calcium et le magnésium, qui déterminent la dureté de l'eau, sont suivis dans l'eau de pluie mais ne figurent pas parmi la réglementation de l'eau potable). En appliquant la grille d'analyse de l'eau potable à l'eau de pluie, on constate que les valeurs limites applicables à l'eau potable sont souvent dépassées sur deux paramètres : l'acidité (pH) très supérieure à la limite de potabilisation, et l'ammonium. En d'autres termes, si une part de l'eau de pluie peut être consommable en l'état dans certaines régions. Dans de nombreuses autres régions françaises, l'eau de pluie est trop acide et trop chargée d'ammonium pour être classée parmi les eaux susceptibles d'être utilisées pour la production d'eau potable.

En outre, les premières analyses sur les pesticides révèlent que les concentrations peuvent être parfois supérieures aux seuils autorisés pour l'eau potable (0,1 microgramme par litre - 0,1 ug/l - 1 ug = 1 millionième de gramme). Une analyse d'eau de pluie en Bretagne a même enregistré un niveau de 24 ug par litre soit 240 fois le seuil limite autorisé pour l'eau potable. Un réseau de surveillance spécifique serait à mettre en place.

Les dépassements, en moyenne annuelle, sont cependant mineurs et par conséquent, il se peut que localement et à certains moments, l'eau de pluie respecte les critères de potabilité ou de potabilisation.

Il n'y a donc pas de conclusion simple sur la potabilité des eaux de pluie tant il existe de variations régionales et de variations temporelles. Néanmoins, le gisement eau de pluie mériterait une attention plus grande de la part des pouvoirs publics, en particulier pour l'alimentation des petites localités isolées.
Et pourquoi pas ?
posté le 06 févr. 2007 mis à jour le 09 févr. 2007

catof
Hirondelle
(9 messages)
Inscription : 06/02/07

Message privé
Pierre :
Salut Vinzbdx, .......

énorme l'idée de l'entonnoire et du double bouchon
merci faut que j'essaye
merci !!

y'a pas moyen de changer le titre du sujet ???
(partager)
Remonter