Vol au-dessus d'un volcan en éruption

(réalisé) share(partager)

Stromboli, parapente et volcan

 
Nous sommes hors saison, fin décembre, l'Etna et le Stromboli viennent de rentrer en phase "très active", et on se prend à rêver (ou à flipper) : décoller du Stromboli en éruption en parapente...
A cette époque de l'année il y a peu de touristes sur les Eoliennes et cela donne l'impression de vivre une expérience complètement hors du temps... Allons-y !
S'y rendre de manière douce : C'est possible en ferry
Précisions : On peut se rendre dans les Éoliennes via un Ferry depuis la Sicile, via le port de Milazzo. On peut se rendre en Ferry en Sicile depuis Toulon en saison, sinon depuis Gênes ou Livourne.
parapente vol-rando / randonnée/trek
Quand : 28/12/18
Durée : 2 jours
Distance totale : 14.2km
(dont réalisés 10.7km)
Dénivelées : +1284m / -1268m
(dont réalisés d+:1274m / d-:410m)
Alti min/max : 1m/867m
Carnet créé par Jona le 22 avr.
modifié le 01 mai
474 lecteur(s) - 7
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : Stromboli : cratère et vol (mise à jour : 22 avr.)

Distance section : 8.5km
(dont réalisés 5km)
Dénivelées section : +807m / -1193m
(dont réalisés d+:797m / d-:335m)
Section Alti min/max : 257m/867m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Stromboli : cratère et vol (mise à jour : 22 avr.)

On monte finalement vers le cratère. On arrive à la nuit accueillis par les vrombissements du volcan. Le petit jour point progressivement et le spectacle est magique, fascinant et inquiétant.
Stromboli : cratère et vol
Stromboli : cratère et vol
Aux premières loges !
Aux premières loges !
La lumière du ciel arrive progressivement, celle de la terre n'a pas faibli de la nuit...
Il y a 4 petites constructions de protection comme ça sur la lèvre du cratère.
Il y a 4 petites constructions de protection comme ça sur la lèvre du cratère.
Une épaisseur de béton, un espace vide, une seconde épaisseur de béton. Voilà les petits abris disposés le long du cratère. Ils sont censés protéger les touristes en cas d'une éructation trop marquée, beurp... Quand on voit ça on se dit que ça peut être violent par là-haut. Mais en regardant de plus près on remarque que les petits panneaux solaires, qui alimentent les instruments de mesure du volcan, ne sont pas protégés et n'ont pas été abîmés par des rafales de roche. La probabilité de se prendre un caillou sur le caillou est donc très faible à cet endroit...
Le vent est trop fort pour décoller. Pour moi le vol n'est plus une option... Mais aucun regret, simplement être là, face à ce spectacle est déjà énorme !
Stromboli : cratère et vol
... mais le vent finit par faiblir et tourne un peu. On monte vers les deux protections du haut qui étaient jusqu'à lors dans les brumes étouffantes de la forge.
Les deux protections du haut, avec un beau déco multi orientations
Les deux protections du haut, avec un beau déco multi orientations
Pour nous ce sera direction le volcan vu la direction du vent
Pour nous ce sera direction le volcan vu la direction du vent
Nous arrivons aux deux protections du haut et installons nos ailes. Le sol est en sable fin. C'est marrant de se dire que l'ensemble de la zone doit être constituée de matériaux surgis du volcan il y a seulement quelques années.
Le beau déco !
Le beau déco !
Il règne une atmosphère irréelle ici. Lumières inhabituelles, jaunies, roussies. Probablement les composés soufrés sortis des entrailles de la terre. Nous sommes seuls depuis des heures. Nous installons nos parapentes. On va décoller de là ! Ça parait dingue ! Mais une fois le mécanisme enclenché, on répète les gestes habituels, on se prépare à devenir des oiseaux, on fait abstraction des bruits hallucinants qui surgissent de la montagne. Un coup de vent un peu plus fort décale mon aile et traîne la sellette dans le sable. A ce moment je me demande vraiment ce que je fous là et je le dis à haute voix... Jo m'entend et ça la fait rigoler !
Lumières surréalistes, peut-être dues aux particules soufrées de l'atmosphère
Lumières surréalistes, peut-être dues aux particules soufrées de l'atmosphère
Il faut décoller en direction de la bouche en fusion ! Ça parait débile ça, se lancer avec conviction vers une singularité de la terre qui balance des pierres incandescentes dans le ciel...
Je ne peux m'empêcher de me poser des questions à la con ! Et si il arrivait quelque chose, si une éruption un peu plus forte lançait des cailloux brûlants sur l'aile, si on tombait dans le cratère... si... si... si...

Et si on décollait !
Stromboli : cratère et vol
Une fois en l'air, toutes ces questions s'envolent avec moi. Tout devient naturel ! L'envol vers la bouche de feu ne dure que quelques secondes, un appui de la main droite et l'aile vire et glisse le long de l'arrête, suffisamment loin des explosions. C'est dingue d'être là !
Un joli cadre de vol
Un joli cadre de vol
Stromboli : cratère et vol
Jo heureuse
Jo heureuse
Badaboum boum boum badaboum
Badaboum boum boum badaboum
Stromboli : cratère et vol
Et boum ! Le volcan crache ses entrailles, j'ai le temps de faire la photo, plus tard je pourrai la regarder et me dire, ben ouais t'as vraiment vécu ça mec... ;)
Une ambiance incroyable !
Une ambiance incroyable !
Plus loin le vol, bien que plus classique, reste très beau
Plus loin le vol, bien que plus classique, reste très beau
Posé sur la plage principale
Posé sur la plage principale
Je me demande si tout ça est bien réel
Je me demande si tout ça est bien réel
Et voilà, posés tous les deux. Parenthèse improbable. Je remercie mille fois Jo de m'avoir poussé à faire ce vol. Car j'étais bien trop flippé par tous les éléments mis bout à bout pour le tenter. Pourtant il n'y a rien de fou à faire ça. C'est improbable comme vol car il faut être là pile poil quand le volcan est bien actif et quand le vent laisse le passage. Mais le déco est facile, le vol est facile, à la portée de la plupart des pilotes. D'ailleurs c'est un vol réalisé régulièrement. On trouve nombre de vidéos sur le net. Et même la veille, un couple de jeunes Allemands, Veronica et Alex, y avaient décollé. C'est d'ailleurs en grande partie grâce à eux que nous nous sommes décidés. Nous les avions rencontrés un peu plus tôt sur Vulcano, ils venaient de se poser. Nous avons échangé nos numéros et ils nous ont tenu au courant. Voici des extraits de messages reçus au moment où ils étaient eux-mêmes sur le volcan.

[...] Gusty wind
And it is pretty scary
I dont want to be any close to that thing whilst in the air... it spits tremendous amounts of lava and I dont know how far the rocks can fly
[08:47, 28/12/2018] Veronica And Alex: Made it !!!!
Woaaah I was so scared...
The outburst are magnifiscent though
Worth to be there to watch at least
When we thought the wind was to strong we were standing at the ridge "corner", and i guess it was gusty due to the rock structure. On top there was laminar wind.
Air itself was beautifully calm, landing at the port easy
The sounds and spits are scary but it I got used to it[...]
Stromboli : cratère et vol
Ambiance hors du monde. Ça continue les heures qui suivent. Toujours cette impression d'être posé sur une limite spatio-temporelle. Les lumières sont superbes, et là le volcan n'y est pour rien cette fois ci. Juste le soleil et les nuages. Juste la nature habituelle. La magie continue...
Après le vol, un joli ciel ardoise arrive
Après le vol, un joli ciel ardoise arrive
On veut rester encore un peu en contact avec cette singularité de la nature, avant de prendre le ferry, nous retournons donc vers le 400 pour voir ce que ça donne de jour, pour voir les pierres éjectées du volcan dégringoler à toute vitesse jusqu'à la mer et s'y perdre en tourbillons d'écume blanche. 
Finalement on retourne vers le 400 après le vol pour voir, de jour cette fois-ci, les pierres rouler jusqu'à la mer (ces pentes s'appellent la Sciara del Fuoco)
Finalement on retourne vers le 400 après le vol pour voir, de jour cette fois-ci, les pierres rouler jusqu'à la mer (ces pentes s'appellent la Sciara del Fuoco)
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56