Traversée du Canada en Velo

(en cours) share(partager)
Notre projet est de réaliser la traversée du Canada en vélo.
Nous partirons de Monreal, nous enfourcherons notre vélo direction Vancouver, pour près de 5000 km. Arrivés à Vancouver nous laisserons nos vélos pour 2-3 semaines et partirons en randonnée pédestre pour faire le célèbre sentier “West coast trail” d’une distance de 72 km.
vélo de randonnée / randonnée/trek
Quand : 10/05/19
Durée : 160 jours
Distance totale : 7180.7km
(dont réalisés 1567.5km)
Dénivelées : +2376m / -2353m
(dont réalisés d+:786m / d-:798m)
Alti min/max : 14m/1096m
Carnet créé par Les Stop Trotters le 05 mai
modifié le 01 sept.
584 lecteur(s) - 5
Vue d'ensemble

Le topo : Mont tremblant (mise à jour : 01 sept.)

Distance section : 369.5km Dénivelées section : +249m / -47m
Section Alti min/max : 14m/216m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Mont tremblant (mise à jour : 01 sept.)

Le lendemain matin on rencontre nos voisins de camping, ils nous offrent le petit déjeuner, on quitte le camping à 11h. Du moins, on tente de quitter le camping. Après deux mètres parcourus, je me rends compte que mon pneu avant est à plat. Allez je démonte tout, regonfle, remonte, tout cela devient familier pour moi. Bref départ 11h30. Une longue, très longue journée sur une piste terre/sable nous attend. On réalisera un véritable Paris-Dakar ce jour là.
Nous quittons Québec avec l’aide de notre guide Philippe. Et heureusement qu’il était là. Ça nous a évité de nous perdre dans la ville. Et puis surtout il a continué à nous parler de l’histoire de sa ville, on en apprend tout les jours. On se dirige vers le pont au sud de la ville, il traverse le Saint-Laurent. Nous retournerons donc à Montréal par la rive Sud. Selon notre hôte, c’est un côté plus intéressant à voir, et surtout point primordial, ce n’est pas l’axe routier principal. Il y aura donc moins de camion par cette route, ce qui sera plus agréable.
Après 40 min à pédaler. Il est déjà temps de dire au revoir a notre guide. Ce ne sera qu’un « au revoir » nous devons nous revoir au centre du Québec. Il va faire la même traversée que nous, mais d’Ouest en Est.
Au programme aujourd’hui 80 km, direction Leclercville. Un peu moins de 300m de dénivelée. Rien de bien méchant, surtout maintenant que nous avons passé les collines de Tadoussac, ce sera de la poudre de perlimpinpin.
On passera la nuit au camping municipal. 15$ Canadien pour deux personnes, un emplacement au bord de l’eau, au calme, loin des camping-cars. Avec en prime un super coucher de soleil au-dessus de la rivière.


Mont tremblant
Départ de Québec
Après cette belle pause notre prochaine étape est le Mont Tremblant. Ça y est ! On peut enfin dire que l’on traverse le Canada, en faisant Montréal-Vancouver, sans que les gens ne nous regardent étrangement en se demandant pourquoi nous allons dans le mauvais sens. J’admets j’aimais bien cet air interrogateur qui passait dans leurs yeux a ce moment là, mais c’est fini. La véritable aventure commence maintenant.
151km, 3 petits jours a pédaler. Point positif, on reprend notre périple en commençant par du plat. Pour ce premier jour on est censé se rendre dans la ville de Rigaud, où nous devons être hébergé par un hôte cyclotouriste. Pour y arriver, nous devons prendre un ferry pour traverser la rivière. C’est en milieu de journée que nous arrivons pour attraper un ferry. Et là, surprise ! Il n’y en a pas. Aucun ferry ne traversera la rive avant un moment. La cause ? Les inondations de ce printemps. Il y a trop d’eau pour que le bateau traverse. Je cherche encore la logique à cela, mais pourquoi pas. On va bien trouver un plan B.


Mont tremblant
Et plan B on a trouvé. La petite forêt qui borde la ville nous servira de maison ce soir. Mais avant de rentrer dedans, un arrêt vaporisation d’anti moustique s’impose. A l’entrée on se fait accueillir par un beau nuage de moustique, ils veulent tout savoir sur nous, jusqu’à notre groupe sanguin. Ils nous escortent jusqu’à un coin de campement. Et une fois que nous sommes installés confortablement dans notre beau logis de 2m², ils continuent a veiller sur nous.
Mont tremblant
Le lendemain nous sommes repartis sur notre chemin de terre. C’est un raccourci, profitons-en. Mais après 20km de chemins terreux, caillouteux, on comprend que finalement il a beau nous raccourcir en distance, il ne le fait pas vraiment en durée. Ça reste néanmoins une route intéressante, avec très peu de trafic, et heureusement, car a chaque fois qu’une voiture passe, on en a pour un moment a traverser le nuage de sable qu’elle amène avec elle. Je n’aurais jamais cru que le fait de participer au Roc d’azur (course de vélo, avec des passages sur une plage sableuse) m’aurait autant préparé pour ce terrain.

Mont Tremblant

Quel ne fut notre joie en retrouvant une route goudronnée, à partir de ce moment, on a pu avaler rapidement les kilomètres avec une facilité déconcertante. Sous les coups de 13h nous arrivons à destination, le Mont Tremblant. On se pose dans un Tim Hortons, le temps de choisir un camping et on en profite pour retraiter quelques photos sur Lightroom.
Une fois fait, bagages posés, tente montée. On se dirige au premier magasin de vélo que l’on trouve. Une « petite » urgence a régler sur le vélo d’Adrien. La veille, un câble de frein a été sectionné, provoquant une fuite. Et qui dit fuite, dit plus de frein. C’est ce qu’on pourrait appeler un petit détail gênant.


Mont tremblant
On a réussi a faire 40km dans la matinée, c’est dans la ville de Saint Jude, trempés jusqu’aux os que nous nous arrêtons pour manger. On trouve un magnifique auvent d’une boucherie fermée pour nous abriter. J’admets, on avait l’air un peu pathétique, comme ça au bord de la route avec nos sandwich pain de mie/chorizo à la mexicaine. Mais bon avec la pluie battante qui s’abat à ce moment là, on s’en fout un peu de ce qu’on a l’air. Et qui sait, nos regards de chien battues vont peut-être apitoyer les gens et ils nous offriront le couvert. 30 petites minutes de pause et c’est reparti, toujours sous une pluie battante.
C’est un peu avant le Mont Saint-Hilaire que la pluie cesse laissant place à un vent de face. Point positif à ça, on sèche rapidement. Point négatif on a plus de 20Km a faire, et avec notre état de fatigue avancé, ça devient difficile d’avancer. On continue néanmoins l’un derrière l’autre pour essayer de se protéger du vent.
On avance péniblement jusqu’à Brossard. C’est dingue plus on approche, plus on a l’impression que l’on recule. Vers 18h on arrive enfin à boucler notre étape.
On passera 4 jours chez la famille de mon « colloc de tente ». 4 jours formidable à regarder la pluie bien au chaud avec une tasse de thé bouillant entre les mains.


Mont tremblant
C’est totalement requinqués que nous repartons le lendemain. 102 km réalisé dans la journée. Bon d’accord j’avoue. Il n’y avait que 120m de dénivelé positif. Mais quand même, je trouve que ça reste impressionnant. En plus le vent « de face », précisons-le, s’est levé, heureusement sinon ça aurait été trop facile comme journée. Une journée froide et venteuse, comme on les aime. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant.

Le lendemain, alors que nous sommes encore loin de Montréal, 113km, pour être précis. Nous hésitons a faire l’étape en 2 jours. Un petit tour sur l’application de la météo et nous voyons qu’il va pleuvoir aujourd’hui avec un bel orage pour le lendemain. C’est donc décidé, il va falloir atteindre Montréal en une seule journée. 113Km sous la pluie et le vent, c’est pas la mort. La motivation est là, une maison chaude remplie de personnes super sympas, un lit, une douche, enfin le paradis.


Mont tremblant
Sur notre route du lendemain nous rencontrons beaucoup de lacs. Super nous dormirons au bord d’un lac ce soir. On pourra se faire une petite baignade pour se relaxer après une chaude journée a pédaler.

Au fur et a mesure que nous avançons dans la journée les lacs se multiplient, une aubaine pour nous. Mais en y regardant de plus près, ils ne sont accessible seulement par des accès privés. Ce qui pour le coup n’en était pas une. On utilise nos dernières force pour avancer, c’est sur un chemin de terre au relief élevé, que nous trouvons finalement notre salut. C’est la vue sur la forêt, au dessus d’un lac que nous posons notre tente. Ce soir nous poserons pas la bâche par dessus, histoire de profiter un peu de la vue.


Mont tremblant
Le lendemain sera pour nous une journée de repos. Repos à mettre entre guillemet. Au final nous avons parcouru 76 km. 60 km de vélo et 16 km de randonnée pédestre. Je crois que l’on a pas vraiment compris le sens du mot « repos », on va travailler dessus a l’avenir, du moins essayer.

Mais au vu de la randonnée réalisée, cela valait tout a fait le coup. On remercie même le fait de s’être perdu durant notre trajet en vélo. Oui, à la base nous devions monter au sommet du Mont Tremblant, mais mauvaise orientation oblige, c’est à Labelle que nous avons posé pied à terre.


Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56