Traversée de Belledonne N--> S

(réalisé) share(partager)
Une départ du Collet d'Allevard jusqu'au village de Revel où nous habitons. C'est un parcours un peu alpin sur la première partie, qui ne suit pas le GR ni même les sentiers classiques. Des névés, des pierriers, des sentes peu parcourues, et des points de vues magnifiques.
randonnée/trek
Quand : 11/08/20
Durée : 6 jours
Carnet créé par Manudad le 24 avr.
modifié le 18 août
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus
Précisions : Depuis Grenoble, il y a le TER qui peut vous amener à Pontcharra. De là, les bus du Grésivaudan vous amènent à Allevard (pour 1€ !). Puis en stop ou avec les navettes estivales jusqu'à Super Collet. Pour le retour, il est possible de pousser la ra...
83 lecteur(s) - 1
Belledonne

Le topo : Belledonne (mise à jour : 18 août)

Distance section : 64.5km
Dénivelées section : +4970m / -6079m
Section Alti min/max : 659m/2734m
Ma position

Milieu traversé :

Environnement : [montagne] Biotope : [minéral, forêt]

Télécharger les traces et les points de ce carnet GPX , KML

Le compte-rendu : Belledonne (mise à jour : 18 août)

1è journée. Après une nuit à l'abri de la grêle sous l'avancée de toit de l'école de ski de Super Collet, nous partons sous un ciel dégagé. La montée puis la traversée jusqu'au refuge de la Pierre du Carre (sans accent, c'est pas une erreur) se passe rapidement. S'en suit une descente puis de nouveau une montée jusqu'au lac de Périoule où nous rencontrons 2 pécheurs en train de se préparer le pastaga traditionnel....
Puis tranquillement, on se retrouve au refuge du Merlet, très beau et récemment entretenu par l'association "Tous à poêle", bravo à eux, et pourvu que ça dure !
Vue depuis le refuge du Merlet
Vue depuis le refuge du Merlet
Le bonheur de la sieste avec le glouglou de la fontaine
Le bonheur de la sieste avec le glouglou de la fontaine
2è journée. Départ avec les premiers rayons de soleil sur le refuge. On tente de partir en traversée pour éviter de descendre trop, mais on retrouve vite dans un terrain pénible.... Fallait essayer !
On aperçoit au loin la remontée au col du Morétan qui nous parait bien raide et pénible. En fait, c'est pas si pire. C'est raide, mais il y a bien un sentier.
Redescente dans un pierrier Belledonnesque, puis grosse pause pic-nic-sieste avant de repartir vers le col de Comberousse et le col de la Valloire. Le temps passe un peu au gris orageux, on presse le pas.
On trouve un lieu de bivouac original, sous une grosse pierre.
On remonte vers le col de Comberousse
On remonte vers le col de Comberousse
Le temps vire à l'orageux
Le temps vire à l'orageux
Bivouac original
Bivouac original
3è jour.
On se laisse glisser jusqu'aux cabanes de la grande et petite Valloire, puis jusque dans la vallée ou un peu de stop nous permettra de rejoindre l'épicerie-boulangerie-resto du coin (cherchez pas, yen a pas d'autre). Là c'est petit ravito pour les 2 jours suivants, et dodo chez le père d'un gars qui mangeait à la table d'à coté (le hasard des rencontres).
On sera bien content de cette nuit en dur, parce que le ciel se déchaîne pendant plusieurs heures....
Un peu après le refuge des 7 Laux (que l'on aperçoit)
Un peu après le refuge des 7 Laux (que l'on aperçoit)
Séance étirement
Séance étirement
Séance yoga
Séance yoga
4è jour.
Grand bleu après cette nuit bien arrosée. Une raide remontée nous amène au refuge des 7 Laux pour une bonne limonade. Puis nous laissons la foule pour se trouver un coin tranquille un peu avant le col des 7 Laux.
On aperçoit le Grand Pic de Belledonne. On dormira au pied le soir même.
On aperçoit le Grand Pic de Belledonne. On dormira au pied le soir même.
Bivouac au Lac Blanc
Bivouac au Lac Blanc
Belledonne
5è jour.
Longue journée que l'on avait pas prévue. On commence par le col de la Vache puis le Pas de la Coche où notre fils nous rejoins avec un ravitaillement pour la fin du parcours (on était complètement à vide).
Puis longue traversée versant Est pour remonter à la Brèche de la Roche Fendue puis le pas de la Mine de Fer. Redescente jusqu'à la bergerie avant le refuge Jean Collet, où le fiston nous laisse. Et on remonte par une sente aérienne (très aérienne) jusqu'au lac Blanc pour un magnifique couché de soleil. Bon, une petite mauvaise manip fait que les pâtes qui étaient prévues sont restées dans le sac du fiston, donc ce sera repas frugal....
Le col de Freydane
Le col de Freydane
Sous la grande Lauzière
Sous la grande Lauzière
6è jour.
Une heureuse pause popo nous aura permis de na pas louper le sentier qui part bien à droite, pour rejoindre le col de Freydane. De là, on retrouve la foule grenobloise et l'envie de monter à la Croix de Belledonne n'est plus là. Du coup, on oblique à l'opposé pour remonter au pic du Grand Doménon : petite course montagne qui pimente la journée. Rien de difficile, mais il faut quand même mettre les main de temps en temps.
On poursuit par les crêtes, seuls au-dessus des bardots qui redescendent par le GR classique. Et on poursuit par le lac David, le lac Merlat, et une dernière remontée à un col sous le Grand Colon nous permet d'apercevoir la maison.
Les pieds commencent à se faire sentir (dans tous les sens du terme !). On arrive enfin à la maison, bien contents d'avoir pu faire jusqu'au bout ce périple alors que la météo n'était pas très encourageante au départ.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°60