République Tchèque à vélo et trains

(réalisé) share(partager)
Comment vouloir voyager en train et vélo : entre difficultés et déconvenues, la persévérance paye!
vélo de randonnée
Quand : 16/09/18
Durée : 10 jours
Distance totale : 260km Dénivelées : +583m / -219m
Alti min/max : 231m/595m
Carnet créé par Cocx38 le 22 mars
modifié le 09 avr.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : Offenbourg -->Hanovre--> Berlin --> Prague Cesky Budelovice -->Linz-->Passau-->Nuremberg Offenbourg
209 lecteur(s) - 1

Le topo : Section 1 (mise à jour : 09 avr.)

Distance section : 260km Dénivelées section : +583m / -219m
Section Alti min/max : 231m/595m

Télécharger les traces et les points de ce carnet GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 09 avr.)

Ce récit n'est pas celui d'un exploit quelconque… il n'est même pas  une ode au voyage… seulement un récit qui montre la complexité de notre monde pour favoriser la mobilité douce.
J'espère que par ce récit, j'arriverai à convaincre les lecteurs à se mobiliser pour demander davantage de développement des transports doux.


Mon récit commence donc...
Cela fait plusieurs années que, consciente de devoir changer ma façon de vivre pour garantir à notre espèce une survie, je tente de changer mon mode de vie.
On passe par diverses actions : baisse de la consommation, manger local, bien évidemment baisser mes déchets...
Mais aussi depuis deux ans je m'attaque donc aussi à ma façon de voyager. Cela a commencé par un voyage à vélo puis deux pour devenir mon mode de voyage (au moins une fois dans l'année).
Cette année avec mon pote Benoit dit Ben on se décide ce sera la République Tchèque.
N'étant pas des grands sportifs on préfère y aller en train.
Jusque-là ça parait simple non?
Bon encore faut-il réserver pour deux et avec nos vélos... complexité du système allemand on ne peut faire la réservation par internet... Quand on habite Grenoble ça complexifie le schmilblick... Heureusement Ben est marié à une bilingue en Allemand et habite à Strasbourg près de Kehl où l'on peut acheter nos billets.
Donc allons-y partons les acheter..... Première surprise : il y a des directs pour Berlin puis Prague mais pas dans notre cas parce qu'on a des vélos...
ça n'entache pas notre motiv... on fait nos changements on en aura pour 15 h de train.
Finalement c'était assez facile ce trajet aller.
On oublie que Ben ne s'est pas réveillé à Hanovre et que j'ai dû l'attendre sans savoir s'il arriverait à prendre un train dans l'autre sens pour réussir à prendre notre correspondance. Etant donné qu'il n'a pas de téléphone portable, seule ma patience et ma croyance qu'on y arriverait sont mes atouts sur le quai de la gare. Ben arrivera finalement 6 mn avant notre prochain train... LARGE !

Arrivés à Prague, il faut l'avouer voyager à vélo est une facile manière de retour à l'essentiel. Chaque ville est atteinte par nos efforts et leur beauté en est sublimée.
Comme un petit eldorado précédant le repos, la bière est le soin de nos corps.
Ensuite c'est une succession de recommencement : lever déjeuner, plier, ranger et monter sur nos vélos pour une nouvelle journée d'avancée où bien plus que tous mes autres voyages, le climat nous accompagne. Il est parfois doux et généreux comme tempétueux et glacial. Mais, il est à respecter dans les deux cas et le repos et d'autant mérité quand il est moins clément.

Notre tour n'est pas un exploit en soit on aura fait 320 km en République Tchèque plus 50 km de trajet pour aller de Strasbourg à Offenbourg Gare de départ...
Mais l'important n'est pas là, on montre ainsi que c'est possible ! Mais à quel prix... justement en euros rien du tout. Au total 12 jours nous auront couté 450 euros en se faisant plaisir ... soit 37.2 euros par jour le voyage ayant été le plus gros pôle de dépenses : 290 euros...
Ce qui coûte le plus est cette difficulté à voyager d'un pays à un autre. On nous vante l'Allemagne comme pays du vélo, c'est vrai si vous faites des trains régionaux... mais à partir du moment où vous souhaitez visiter d'autres pays.... les contraintes sont multiples : Soucis pour prendre les billets, de faciliter pour accéder à tous les trains, personnes au guichet peu enclines à vous trouver des billets... c'est surtout cela qu'il faut supporter pour y arriver.
Peu nous importait le temps pour réaliser ce trajet... mais on a dû batailler pour obtenir des billets qui prennent en compte nos vélos. Et même, en les ayant trouvé, on a eu une mésaventure car la Deutsh Bahn avait oublié de mettre le wagon vélo, ce qui nous a encore retardé de 2h. Au retour nous aurons été 24h dans les gares. Faute d'agents compréhensifs qui nous aurait orientés vers des trajets plus faciles...
Bref, ce petit article est juste un partage et une envie...
Le partage de mon expérience n'a d'autre but que d'inciter tout le monde a voyager ainsi et donc permettre à cette société de revenir en arrière sur des suppressions de trains... au profit d'avions... Plus nous serons nombreux plus ce sera facile.... loi du marché oblige, vive le capitalisme!!!
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57