4 invités en ligne

“Quand lama jamais fâché…” balade avec les lamas de Fontainebleau

(réalisé)
Quelques kilomètres en forêt de Fontainebleau avec un animal épatant. 
Micro-aventure accessible à tout le monde.
autres
Quand : 06/05/23
Durée : 1 jours
Carnet publié par Sandy458 le 15 juil. 2023
modifié le 02 janv.
57 lecteur(s) -

Le topo (mise à jour : 15 juil. 2023)


Milieu traversé :

Biotope : [forêt]

Le compte-rendu (mise à jour : 15 juil. 2023)



Fontainebleau, forêt francilienne prisée des randonneurs, des férus d’escalade sur rochers et de tous les amateurs d’activités nature.


Ce samedi matin, je vais faire un bond géographique avec ma petite famille. Direction l’autre côté de l’Atlantique et cap sur les Andes sans passer les limites du département !


C’est à l’orée de la forêt que la magie opère : je me retrouve nez à museau avec une espèce improbable.



Nous sommes attendus par Nougat, Mikado et Caramel, trois jeunes lamas mâles de trois ans environ chacun (ils pourront atteindre 15 à 20 ans), très gentils, attachants et curieux.


Les lamas font partie de la famille des camélidés et ce sont des herbivores ruminants, se nourrissant d’herbes et de feuillages. Voici pour les premières informations.


Nos guides humains nous les présentent, nous donnent les conseils indispensables pour les côtoyer dans la bonne humeur et c’est parti pour une balade dans la forêt !


Une chose est sûre, si vous voulez passer inaperçu, ne sortez pas avec un lama au bout d'une longe. Succès garanti tant le capital sympathie de l’animal va agir comme un aimant auprès de toutes les personnes que vous croiserez sur votre chemin. Et, je ne parle pas uniquement de l’intérêt que vous susciterez auprès des plus jeunes, les adultes sont vite conquis également.


Quand le lama prend la pose
Quand le lama prend la pose

Lentement, mais sûrement, nous avançons sur un sentier forestier bientôt bordé de fougères.
Le pas des lamas est très sûr et ils grimpent hardiment sur le chemin qui s’élève en hauteur.
Les arbres nous entourent, nous goûtons au chant des oiseaux et au bourdonnement des insectes. 
Le randonneur se sent parfaitement à son aise avec le lama, calquant le rythme de son pas avec celui-ci, goûtant à la joie de flâner tranquillement.


 Parfois, un des lamas arrête soudainement sa marche, dresse les oreilles sur sa tête, le regard fouillant les alentours.


Ces animaux sont très attentifs à leur environnement et leurs sens aiguisés les renseignent bien plus précisément que les nôtres ne le feraient. D’instinct grégaire comme tous lamas, Nougat, Mikado et Caramel surveillent la position des autres et aiment avancer de concert.




Mais, il faut de temps en temps raison gardée et intimer au compagnon à quatre pattes d’avancer plutôt que de se goinfrer de tous les végétaux qui passent à portée de dents ! Nous avons tôt fait de nous retrouver dans les feuillages avec un lama à la bouche débordante de feuilles tendres sous les rires de nos guides humains !
 
Si le lama est très doux avec les enfants, il ne faut pas les prendre pour des bêtes boules de poils. Proies dans leur environnement naturel, ils en gardent le besoin d’avoir une vision bien dégagée. Nous éviterons donc de les caresser sur la tête, préférant leur flatter le cou et le dos. 


Bipèdes et camélidés
Bipèdes et camélidés

Entre les facéties de nos lamas et la forêt toujours aussi somptueuse, les kilomètres s’égrènent rapidement et nous retournons à notre point de départ.


Bipèdes et camélidés vont devoir se séparer et nous serions bien restés plus longtemps en leur compagnie, conquis également par la gentillesse de nos guides humains qui auront répondu à toutes nos questions sur ce drôle d’animal.


Et, si la question vous taraude, en fervents lecteurs de Tintin et le Temple du soleil : “Quand lama fâché, señor, lui toujours faire ainsi”, c’est vrai ?


Désolée !
Les lamas ne crachent pas spécialement sur les humains et évitent de se cracher dessus entre congénères
Animal docile, patient et très doux, s’il en vient à vous cracher dessus, c’est que vous l’aurez sacrément énervé et que vous aurez ignoré tous les signes de son agacement.

Alors ? Prêts pour une balade dépaysante ?


Au revoir les copains !
Au revoir les copains !
Commentaires