Pour une gorgée de Guinness ...

(en cours) share(partager)
Une virée en Irlande à vélo durant les vacances. Départ dimanche 8 juillet pour remonter vers Roscof par les voies vertes, puis traversée  en ferry jusqu'à  Cork. 
Ensuite, je suivrai plus ou moins la Wild Atlantic Way le long des côtes Sud et Ouest, de port en port, de mouton en mouton , de pub en pub ... vers là où me mènera le vent. Seule contrainte : rentrer par le bateau du 20 août. 
vélo de randonnée
Quand : 7/8/18
Carnet créé par Marie29 le 07 Jul
modifié le 29 Aug
687 lecteur(s) - 38

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 29 Aug)

Section 1
Je dépose ma voiture à  Port Launay chez une amie (Biz copine !) et pars le long du canal de Nantes à Brest. On est samedi 18h00. Vue les températures annoncées, je préfère rouler à  la fraîche. 1ère nuit à  la belle étoile un peu avant Pont Coblant. Je ne monte pas la tente et dors directement sur la table de pique nique. Le lendemain matin, je rattrape une collègue et ses 2 enfants qui vont aussi vers Roscoff.  Elle tracte une énorme remorque : je te souhaite bon courage Audrey.
A Port Carhaix je tourne sur la voie verte V7 qui remonte vers le Nord, et finis par bivouaquer au bord d'une rivière un peu après  Poullaouen. La baignade est bienvenue par cette chaleur !  Pour la suite, la V7 passe à  l'Est des monts d'Arrée et franchit un col culminant à 220 m. C'est un peu nos Alpes à  nous ! 
Petit endroit sympa pour la nuit.
Petit endroit sympa pour la nuit.
Les roulottes de la voie verte.
Les roulottes de la voie verte.
La V7 est une ancienne voir ferrée.
La V7 est une ancienne voir ferrée.
La gare de Scrignac.
En arrivant j'ai croisé une fouine ou martre sur la route. Pas farouche du tout, elle sautillait vers moi et ne s'est enfuie que lorsque j'ai mis pied à  terre.
La gare de Scrignac.
En arrivant j'ai croisé une fouine ou martre sur la route. Pas farouche du tout, elle sautillait vers moi et ne s'est enfuie que lorsque j'ai mis pied à terre.
Arrivée sur Morlaix.
Arrivée sur Morlaix.
Après une dure montée par cette chaleur pour compléter mon ravitaillement en gaz au decathlon du coin, je continue vers Carantec par la route littorale. Le lendemain, je traverse la Penzé par le pont de la Corde et rejoins St Pol du Léon . Petit arrêt touristique au marché puis je termine ma route à  Roscoff. J'hésite à embarquer un sac d'oignons sur mon vélo, pour  jouer au Johnnie et les revendre en Irlande.
Vue sur l'île du chateau et  Laouet
Vue sur l'île du chateau et Laouet
Port de Roscoff : marée basse
Port de Roscoff : marée basse
Roscoff : marée haute
Vue depuis la chapelle St Barbe
Roscoff : marée haute
Vue depuis la chapelle St Barbe
Mardi 10 juillet 19h00, j'embarque sur le ferry pour Cork.
Bye bye Bretagne !
Le Connemara au port du Bloscom.
Le Connemara au port du Bloscom.
On est 5 cyclistes à  embarquer
On est 5 cyclistes à embarquer
Larguez les amarres, cap Nord Ouest !
Larguez les amarres, cap Nord Ouest !
En route pour the green Eire !
En route pour the green Eire !
Traversée tranquille ... avec le match France Belgique sur les écrans du salon. Je rencontre un couple de cycliste : Camille et Corentin. Ils prévoient de passer en Écosse après  être remontés au Nord de L'Irlande. On passe la nuit allongés entre les rangées  de sièges. Pour plus de confort, j'ai gonflé le matelas  et sorti le duvet. 
Arrivée à  8h00 du mat (heure locale)
Entrée de la baie de Cork.
Entrée de la baie de Cork.
A la sortie du bateau, nous roulons de concert et quittons rapidement la voie à  grosse circulation pour une petite route de campagne. Cork est à  environ 20 bornes. Surtout ne pas oublier : rouler à  gauche ! Non, l'autre gauche ! Au 1er rond point : Gast ! Dans quel, sens on tourne ? 
La petite route de campagne est bien jolie et bien raide aussi. Car oui, évidemment elle monte. Chacun sa technique pour atteindre le sommet. Corentin démarre et nous laisse sur place. Je le soupçonne d'avoir un moteur dans sa roue. Camille mouline doucement, lentement et ne s'arrête pas une seule fois. Et moi je stoppe tous les 300 mètres. Nous croisons une petite mémé qui nous confiera le nom de cette route : the kill hill ! Et il y en aura encore beaucoup des kill hill. 
Nous nous posons à  l'auberge de jeunesse Sheila.

Camille et Corentin à  l'auberge de jeunesse.  La nuit a été difficile à  cause des ronflements du voisin de chambre. Ou alors à cause de l'Irish coffee et de la s tout de la veille.
Camille et Corentin à l'auberge de jeunesse. La nuit a été difficile à cause des ronflements du voisin de chambre. Ou alors à cause de l'Irish coffee et de la s tout de la veille.
Le marché  de Cork.
Le marché de Cork.
Section 1
Section 1
On se ballade toute la journée à  Cork. J'y repasserai au retour donc je ne mets pas trop de photos. Le jeudi matin, c'est pour moi le véritable départ de mon trip en Irlande. Enfin , faux départ, car j'ai perdu les clefs de mon antivol. Je le coupe donc à  la grosse pince coupe câbles et en rachète un avant de partir. La sortie de Cork se fait automatiquement par une kill hill. Direction Kinsale par la campagne.
Je monte,  je descends,  je monte,  je pousse,  je descends ... Et ainsi de suite.
Je monte, je descends, je monte, je pousse, je descends ... Et ainsi de suite.
Les rues de Kinsale
Les rues de Kinsale
Section 1
Section 1
Kinsale, petite ville ultra touristique en bord de mer, mais tellement jolie. C'est ici que je commence la Wild Atlantic Way. Je continue ensuite vers la pointe Old Head (lieu du fameux naufrage du LusitaniaLusitania.)
Section 1
Old Head
Old Head
Section 1
Fin de journée, je redescends au bord d'une plage pour y passer la nuit. Je n'ai même  pas fait 50 km et je suis claquée.
Fin de journée, je redescends au bord d'une plage pour y passer la nuit. Je n'ai même pas fait 50 km et je suis claquée.
Ma route passe par Clonakilty, la pointe de Galley Head, Skibbereen et Baltimore. A chaque fois les rues principales dont magnifiques qvec leurs maisons toutes colorées.
Timoleague abbey
Timoleague abbey
Section 1
Section 1
Les rues de :Clonakilty
Les rues de :Clonakilty
Un pub ! évidemment !
Un pub ! évidemment !
Section 1
Allô !
Allô !
Section 1
Section 1
Le cercle de pierre près  de Glandore
Le cercle de pierre près de Glandore
Section 1
A Skibbereen
A Skibbereen
Section 1
Le petit port de Baltimore.
Le petit port de Baltimore.
A Baltimire, je prends un petit bateau pour l'île de Cape Clear. On navigue au ras de falaises noires et abruptes. C'est très sauvages. Et quand le soleil disparaît cela dévient  presque inquiétant.
Embarquement du vélo
Embarquement du vélo
Sortie de la baie : grand soleil ...
Sortie de la baie : grand soleil ...
Mais le ciel se couvre rapidement
Mais le ciel se couvre rapidement
Arrivée  à  Cape Clear
Arrivée à Cape Clear
Je me pose au camping de Yourtes tenu par Sally et Dave. Accueil très sympa. Je n'ai même pas poussé mon vélo dans le raidillon car Dave me l'a chargé  dans sa camionnette. THANK YOU Dave !
Je me pose au camping de Yourtes tenu par Sally et Dave. Accueil très sympa. Je n'ai même pas poussé mon vélo dans le raidillon car Dave me l'a chargé dans sa camionnette. THANK YOU Dave !
Ce matin, il flotte ! Je pars marcher autour de l'île avec ma cape de pluie jaune canari. Ça apporte un peu de soleil dans toute cette grisaille. Vers midi, je suis trempée et décide d'aller prendre une soupe au pub. Je tombe sur la finale de hurling. Ya d'l'ambiance au bistrot ! Puis, commence la finale de footfoot ( Eh oui, on est dimanche ). Tout le monde est pour la Croatie dans le pub. Je ne verrai pas la fin car je prends le bateau pour Schull.  
Observez bien ! Au fond dans la  grisaille on devine le fastnet rock , bien connu de tous les marins.
Observez bien ! Au fond dans la grisaille on devine le fastnet rock , bien connu de tous les marins.
Section 1
Le bateau de Cape Clear.
Le bateau de Cape Clear.
Misère !  Aujourd'hui, mon velo est tombé sur le béton. Mon dérailleur en a pris un sacré coup. Les vitesses ne passent plus. J'essaye de bricoler un truc provisoire, en attendant de trouver un réparateur. Bon, c'est pas l'idéal, ca saute, ça  craque,  toutes les vitesses ne passent pas, mais ça  roule quand même. Je ferai avec. Les côtes vont être dures. 
C'est reparti direction Mizen Head !
Section 1
La plage de Barleycove, juste avant Mizen Head.
La plage de Barleycove, juste avant Mizen Head.
Je laisse mes sacoches cachées dans un  champ avant d'attaquer le dernier tronçon. Tout au bout, il faut payer un droit d'entrer sur le site.
Le pont de Mizen Head.
Le pont de Mizen Head.
La faille au niveau du pont. 4 phoques nageaient en contre bas.
La faille au niveau du pont. 4 phoques nageaient en contre bas.
La pointe suivante sur mon trajet
La pointe suivante sur mon trajet
Mizen Head , la pointe Sud Ouest de l'Irlande.
Mizen Head , la pointe Sud Ouest de l'Irlande.
Et sa station  radio.
Et sa station radio.
Section 1
Je récupère mes sacoches en redescendant et recule d'une dizaine de bornes pour bivouaquer à  côté de l'intersection que je dois prendre demain. Je bivouaque à  côté du site mégalithique d'Altar.
Au matin , je démonte le camp entre 2 ondées. Mais rapidement, la pluie se met à  tomber continuellement. La tenue de pluie integrale est de sortie. Je passe par Durrus, où la flore s'arrête, et  continue vers la pointe Sheep Head. Je m'arrête pique niquer à  Kilcrohane. Puis je rentre au coffee shop, post office, épicerie du village pour boire un café et une bonne bouffée  d'ambiance irlandaise.
La route me fait ensuite passer par le col de Seefinn. Dure montée où j'ai beaucoup pousser (et c'etait pas la faute du dérailleur ). De là  on voit au Sud Dunmanus bay, et au Nord Bantry bay. 
Ce mardi soir, je campe dans un champ à  Bantry. 
Altar
Altar
Section 1
Col de Seefinn.
Col de Seefinn.
La baie de Bantry
La baie de Bantry
Section 1
Bantry
Bantry
Après une petite visite de Bantry, je repars le long de la côte vers Glengarriff. Puis j'attaque la pointe suivante : the ring of Beara. Très rapidement la route monte, cela va de soi. Je mouline, je fais des pauses, les escargots me dépassent, bref j'en ch... Mais qu'elle récompense arrivée en haut, la vue est splendide ! La descente aussi n'est pas mal non plus. Je passe Adrigole, Rossmackowen et Castletown Bearhaven. A l'entrée de cette petite ville, je trouve un réparateur de vélo. Une des pièces est tordue, mais à  force de réglages, il arrive à arranger le tout. Je récupère donc un dérailleur en état de fonctionner. Ça  fait du bien ! 
Je m'arrête pour la nuit quelques kilomètres plus loin, aux ruines du château de Dunboy Castle. Super panorama sur une partie de la baie et surtout sur l'ile de Bere Island juste en face. Je découvre une plaque commémorative à l'intérieur des ruines. Ce lieu était le siège d 'O Sullivan Beare en rébellion contre la couronne anglaise fin 16 ème, début 17 ème siècle. Le chateau a été  détruit par Elizabeth I en 1602. 
Eh oui , j'ai grimpé tout ça  !
Eh oui , j'ai grimpé tout ça !
Bere Island.
Bere Island.
Section 1
Le port de Castletown Bearhaven.
Le port de Castletown Bearhaven.
Les ruines du château de Dunboy.
Les ruines du château de Dunboy.
Vue depuis ma tente.
Vue depuis ma tente.
Aucun fantôme du château n'est venu me hanter cette nuit là. Je reprends la route au matin toujours vers l'Ouest. Je ne vais pas jusqu'au bout de la pointe sur l'île de Dursey. On y accède par un cable car, un téléphérique. Je tourne à  droite avant pour rejoindre le village d'Allihies. Mais avant, il faut passer de l'autre côté des montagnes.
Tout ça  de parcouru déjà.
Tout ça de parcouru déjà.
Au passage du col. Allihies est dans le fond, au pied des montagnes.
Au passage du col. Allihies est dans le fond, au pied des montagnes.
A l'horizon,  l 'extrémité du ring of Kerry et les îles de Skellig.
A l'horizon, l 'extrémité du ring of Kerry et les îles de Skellig.
Je me rapproche d'Allihies.
Je me rapproche d'Allihies.
M'y voici ! Petite pause café au musée de la mine.
M'y voici ! Petite pause café au musée de la mine.
Les restes de la mine de cuivre du XIXème siècle.
Les restes de la mine de cuivre du XIXème siècle.
Au milieu de nulle part, mais face à  une superbe vue sur l'océan.
Au milieu de nulle part, mais face à une superbe vue sur l'océan.
Et c'est reparti, je dois passer de l'autre côté de cette pointe.
Et c'est reparti, je dois passer de l'autre côté de cette pointe.
Argh ! J'y suis ! Enfin la descente.
Argh ! J'y suis ! Enfin la descente.
En face, les montagnes du Kerry.
En face, les montagnes du Kerry.
Je croise un couple allemand. Des cyclistes aussi. Ils ont des magnifiques vélos allemands qui font envie.  Ils ont tout monté sans mettre pied à  terre. Bon, chacun son style. Moi, c'est avec de nombreuses pauses pour bien apprécier le paysage.
Je croise un couple allemand. Des cyclistes aussi. Ils ont des magnifiques vélos allemands qui font envie. Ils ont tout monté sans mettre pied à terre. Bon, chacun son style. Moi, c'est avec de nombreuses pauses pour bien apprécier le paysage.
Eyeries
Eyeries
Des moutons, encore et encore ...
Des moutons, encore et encore ...
Ardgroom.  Tous les villages sont colorés comme ça . J'adore !
Ardgroom. Tous les villages sont colorés comme ça . J'adore !
Section 1
Après un dernier bivouac pas terrible, coincée entre 2 ornières dans un vague champ piétiné par les vaches (tout ça parce que je n'ai pas voulu m'arrêter avant), j'arrive à  Kenmare le vendredi 20 vers midi. Je décide d'y faire un break de 2 nuits au camping.
Les rues de Kenmare... avec plein de drapeaux français because ici on fête le 14 juillet car il y une grande communauté française dans cette ville.
Les rues de Kenmare... avec plein de drapeaux français because ici on fête le 14 juillet car il y une grande communauté française dans cette ville.
Section 1
Le plus grand cercle de pierres du Sud Ouest.
Le plus grand cercle de pierres du Sud Ouest.
Je ne suis pas loin du parc national de Killarney. Allez hop, j'y vais ! Je ferai le tour du Kerry après. Je me pose en limite de parc pour pouvoir randonner dans les alentours. Je délaisse les ballades en bateau sur les lacs et préfère sortir les bâtons de marche  (Eh oui, depuis le départ je les trimballe sur mon porte bagages. Il faut bien qu'ils servent un peu de temps en temps ). 
10 000 hectares de parc : des lacs, des forêts, des montagnes, des routes et des sentiers, des cerfs par centaines, sans oublier les moutons ...
10 000 hectares de parc : des lacs, des forêts, des montagnes, des routes et des sentiers, des cerfs par centaines, sans oublier les moutons ...
Les chutes de Torc (Torc waterfall). Beaucoup de monde, mais dés qu'on monte un peu plus loin on se retrouve seul.
Les chutes de Torc (Torc waterfall). Beaucoup de monde, mais dés qu'on monte un peu plus loin on se retrouve seul.
Muckross house
Muckross house
Section 1
Muckross abbey : monastère franciscain du XVème siècle.
Muckross abbey : monastère franciscain du XVème siècle.
Section 1
Au milieu du cloître, un if plusieurs fois centenaire.
Au milieu du cloître, un if plusieurs fois centenaire.
D'étranges visiteurs viennent écouter les vers des poètes irlandais enterrés dans le cimetière de l'abbaye.
D'étranges visiteurs viennent écouter les vers des poètes irlandais enterrés dans le cimetière de l'abbaye.
Ross Castle. Château typique du Moyen Age irlandais et fief du clan O'Donoghue. Plus tard, il changea de main. On raconte qu'O'Donoghue tomba de la plus haute fenêtre dans le lac Lough leane,  avec son cheval, sa table et sa bibliothèque ...
Ross Castle. Château typique du Moyen Age irlandais et fief du clan O'Donoghue. Plus tard, il changea de main. On raconte qu'O'Donoghue tomba de la plus haute fenêtre dans le lac Lough leane, avec son cheval, sa table et sa bibliothèque ...
Après avoir fait le tour du lac Muckross le 1er jour, je monte à  la Ladies view en vélo. La meilleure vue du parc ! Son nom vient de Victoria en ballade dans le coin en 1861. Sa calèche s'étant arrêtée pour qu'elle admire la magnifique  vue, elle se serait exclamée (à quelques choses près ) :"Oh my god It's beautifull ! Come on my friends, come to see this magnific view !", invitant ainsi ses dames de compagnie à  profiter de la magnifique vue. Ce qui ne se faisait pas du tout à  l'époque, d'où le nom de vue des dames. Ah, elle était vraiment sympa cette Victoria !  
Le temps se dégrade petit à  petit. Pas de pluie pour l'instant, je suis l'Upper lake.
Le temps se dégrade petit à petit. Pas de pluie pour l'instant, je suis l'Upper lake.
La fameuse Ladies view ! Sous la grisaille ! C'est déjà très beau, mais sous le soleil c'est splendide... ou alors les cartes postales sont très retouchées.
La fameuse Ladies view ! Sous la grisaille ! C'est déjà très beau, mais sous le soleil c'est splendide... ou alors les cartes postales sont très retouchées.
Spéciale dédicace à  Ginger : je me rapproche ...
Spéciale dédicace à Ginger : je me rapproche ...
Comme vous pouvez le constater, Bambi est très farouche. 2 minutes plus tôt, 2 gamines le caressaient. Mais que fait la mère  ?! (du Bambi bien sûr ! )
Comme vous pouvez le constater, Bambi est très farouche. 2 minutes plus tôt, 2 gamines le caressaient. Mais que fait la mère ?! (du Bambi bien sûr ! )
Il est temps de redescendre. La pluie est maintenant de la partie. Pas de problème, j'enfile ma fameuse tenue de pluie jaune canari, et je roule pleine balle la cape claquant dans le vent et le sourire aux lèvres. Ma cape jaune c'est mon soleil à moi ! J'ai l'air ridicule mais ça donne le sourire à  tous les gens que je croise. J'adore !
C'est pas mal non plus le parc sous la pluie et le vent.
C'est pas mal non plus le parc sous la pluie et le vent.
Le lendemain, le temps s'est nettement amélioré. Je pars pour le gap of Dunloe, une sorte de défilé  ou vallée étroite à l'ouest du parc. Je laisse mon vélo au Kate Kearney's cottage  et continue à  pied. Tous les moyens de transport sont bons sur cette route : quelques voitures, des cyclistes, des marcheurs et surtout des calèches.
Section 1
Collection  printemps-été, les moutons sont entièrement teints en mauve-violet. C'est d'un chic !
Collection printemps-été, les moutons sont entièrement teints en mauve-violet. C'est d'un chic !
En contrebas, la route atteint sont point culminant avant de redescendre vers la black valley. Mais, j'ai trouvé  une petite sente pour prendre un peu plus de hauteur. Seuls quelques moutons violets m'accompagnent.
En contrebas, la route atteint sont point culminant avant de redescendre vers la black valley. Mais, j'ai trouvé une petite sente pour prendre un peu plus de hauteur. Seuls quelques moutons violets m'accompagnent.
Vue sur la black valley.
Vue sur la black valley.
Section 1
Le mercredi 25 juillet, le temps est correct. Un peu couvert le matin mais ça se dégage l'après midi. Parfait, j'ai envie d'aller voir le sommet de l'Irlande le fameux Carrauntuohil d'un peu plus près. J'enfourche le vélo pour une vingtaine de bornes avant d'arriver au parking marquant le début du sentier. Puis, sac au dos, bâtons de marche en main, j'attaque l'ascension. Je pensais juste m'approcher et l'admirer du bas. Mais chemin faisant (la 1ère partie est facile), me voilà  au pied de la terrible Devil's ladder. 
Carrauntuohil ou Corràn Tuathail  1038 m dans la chaîne de montagnes de Macgillicuddy's Reeks.
Carrauntuohil ou Corràn Tuathail 1038 m dans la chaîne de montagnes de Macgillicuddy's Reeks.
Section 1
La Devil's ladder qui porte bien son nom.
La Devil's ladder qui porte bien son nom.
Pourquoi pas grimper un peu là  dedans histoire d'admirer la vue d'un peu plus haut. C'est la partie la plus difficile de la rando. L'échelle du diable est en fait un éboulis de pierres instables et très  vertical. On compte  habituellement 1 heure pour atteindre le replat. Je m'aide des batons, des mains, des genoux même.  Le style n'est pas très académique, mais je sors enfin de cette p...de Devil's ladder. Et la récompense est là ! 
Vue sur le vallon de la sorcière  (marche d'approche) depuis la sortie de la Devil's ladder.
Vue sur le vallon de la sorcière (marche d'approche) depuis la sortie de la Devil's ladder.
Je finis l'ascension en haut de Cnoc na Péiste, sommet à  gauche de Carrauntuohil. Il me manque donc 200 mètres pour le toit de l'Irlande. Sûrement une excuse pour revenir. D'ici je vois tout le Kerry ainsi que la péninsule de Beara à  gauche et celle de Dingle à  droite.
Section 1
Vers l'Ouest, le Kerry.
Vers l'Ouest, le Kerry.
Au fond, Beara
Au fond, Beara
Section 1
It's very windy. Il faut songer à  redescendre, surtout que j'ai encore 20 km à  vélo  pour rentrer. Je suis fatiguée  et je n'ai pas très envie de repasser par l'échelle du diable. D'en haut, elle me semble encore plus verticale, d'ailleurs j'y ai croisé  des personnes qui redescendaient sur les fesses. Je choisis donc le chemin  plus long mais plus facile qui zig zag à  flanc de montagne.
Un des petits lacs du vallon.
Un des petits lacs du vallon.
L'option facile pour la descente.
L'option facile pour la descente.
La fameuse Devil's ladder  et ensuite le chemin qui monte au sommet de l'Irlande.
La fameuse Devil's ladder et ensuite le chemin qui monte au sommet de l'Irlande.
Retour dans le vallon et dernier coup d'oeil sur sur Carrauntuohil.
Retour dans le vallon et dernier coup d'oeil sur sur Carrauntuohil.
Fin de journée, je suis claquée mais super contente.
Bon finalement un "beau" matin, je décide de repartir sur the ring of Kerry. Malheureusement il drâche toute l'eau du ciel. Je replie la tente trempée et j'attends une accalmie ... qui ne viendra pas. Je prends un car pour redescendre à Kenmare. Aucune difficulté pour mette le vélo dans la soute, et le chauffeur  ne m'a pas fait payer de supplément. C'est chouette la pluie derrière les vitres d'un bus ...
Me voici donc à  l'entrée de la péninsule d'Iveragh.
La rivière de la petite ville de Sneem.
La rivière de la petite ville de Sneem.
Milieu de journée, la pluie s'abat à  nouveau sur moi. Heureusement, j'ai eu le temps de finir la longue grimpette du jour. Je roule donc sans m'arrêter , il n'y a plus rien à voir. 
Durant la nuit, le vent se lève. Et au matin, c'est carrément la tempête, de face en plus. Je m'aperçois qu'hier j'ai loupé le fort en pierre de Staigue. Je recule de 10 km pour aller le visiter, Et ça tombe très  bien car dans ce sens j'ai le vent dans le dos.
Staigue fort stone. Fort circulaire en pierre de la fin de l'âge du fer.
Staigue fort stone. Fort circulaire en pierre de la fin de l'âge du fer.
Aucun mortier pour maintenir les pierres. Et admirez la vue vers la péninsule de Beara.  Ça  aurait été bête de rater ça.
Aucun mortier pour maintenir les pierres. Et admirez la vue vers la péninsule de Beara. Ça aurait été bête de rater ça.
Section 1
De retour sur la route, le vent à mollit un peu. Ça  tombe bien car maintenant je l'ai de face. Je passe Caherdaniel et attaque la Coomakista pass.  Pas de problème, ça  monte doucement et la vue est superbe. La descente vers Waterville est sympa aussi. Je fini par bivouaquer vers Ballinskellig sur  la petite dune en bord de plage.
Section 1
Section 1
Section 1
Face à  ma tente.
Face à ma tente.
Les ruines d'une abbaye.
Les ruines d'une abbaye.
Section 1
Section 1
Aujourd'hui, petite journée en distance, mais dure en denivelé.  La 2eme  montée devient rapidement un véritable mur. Je pousse le vélo et même ça c'est dur !
En haut du col, it's very beautiful ! 
La descente se passe les 2 mains serrées sur les freins. 
Spéciale dédicace à Camille et Corentin. Je vous jure, je n'ai pas touché au panneau ! La pente est raide.
Spéciale dédicace à Camille et Corentin. Je vous jure, je n'ai pas touché au panneau ! La pente est raide.
Vue depuis la Coomanaspic pass : une montée à 100% d'après le panneau.
On peut voir l'île de Valentia en face.
Vue depuis la Coomanaspic pass : une montée à 100% d'après le panneau.
On peut voir l'île de Valentia en face.
Petit arrêt pour admirer les falaises et laisser refroidir les freins. J'ai cramé mes plaquettes de frein dans la descente ...
Petit arrêt pour admirer les falaises et laisser refroidir les freins. J'ai cramé mes plaquettes de frein dans la descente ...
Section 1
Snif snif ! Les îles Skellig au loin. Là où je n'irai pas car il faut réserver sa place sur le bateau longtemps à  l'avance. Comme lot de consolation je vais visiter le centre d'information sur ces îles et la communauté  de moines qui s'y était installée. C'est sûr que pour se retirer du monde, ya pas mieux.
Snif snif ! Les îles Skellig au loin. Là où je n'irai pas car il faut réserver sa place sur le bateau longtemps à l'avance. Comme lot de consolation je vais visiter le centre d'information sur ces îles et la communauté de moines qui s'y était installée. C'est sûr que pour se retirer du monde, ya pas mieux.
Retour en bas vers le port de Portmagee.
Retour en bas vers le port de Portmagee.
Je m'arrête au camping de Cahersiveen pour la nuit. Bien m'en a pris ! Je rencontre une cycliste allemande qui fait le trajet dans le sens inverse. On s'échange des infos, on papote vélo, on compare notre matos ... On a les mêmes sacoches et la même tente. Mais visiblement elle a un truc en plus : le système  rohloff sur son vélo, et ça change tout. C'est pas la 1ère fois qu'on me vante ce système et ça fait envie.
Le camping mannix point (mannix avec 2 N, sinon c'est pas la même chose !) est vraiment très sympa et accueillant. Je passe une super soirée à  chanter avec d'autres campeurs. Dans le salon, on trouve plein d'instruments de musique mis à  disposition et les irlandais ne s'en privent pas. Tout le monde pousse sa chansonnette, ça me rappelle les veillées au coin du feu.
Les montagnes de la péninsule de Dingle.
Les montagnes de la péninsule de Dingle.
Je repars en essayant d'éviter les grains, mais avec le vent dans le dos. J'avance bien malgré les pauses pour m'abriter de la pluie. La route Nord du Kerry n'est pas très intéressante à part les langues de sable qui s'avancent dans la mer pour barrer le fond de la baie. Je dépasse  Killorglin et bivouaque dans un  champ.
Du côté de Rossbeigh Strand.
Du côté de Rossbeigh Strand.
Ce matin, je finis l'anneau du Kerry et aborde la pointe de Dingle. Dés que je passe Castlemaine je me retrouve face au fort vent d'Ouest. 44 km à  petite vitesse et à  lutter contre les raffales.  Une pause s'impose à  Inch Beach. J'en profite pour manger un fish and chips. Mon premier depuis mon arrivée en Irlande.  Par la même  occasion je mange pas mal de sable soulevé par le vent.
Inch Beach. Il fait moche, il crachine, il vente, mais qu'à  cela ne tienne les surfeurs sont là !
Inch Beach. Il fait moche, il crachine, il vente, mais qu'à cela ne tienne les surfeurs sont là !
Dans l'après  midi, je croise un groupe de cyclistes malaisiens. On roule un peu ensemble, on discute en anglais. Apparemment, ils ont un peu froid quand même.
On se sépare à  Dingle. Ils vont à  l'hôtel et moi je remplis mes bouteilles d'eau avant de trouver un endroit où  bivouaquer, de préférence à  l'abri du vent.
Je plante la tente au pied d'une tour devant la passe de la baie de Dingle. Les boats tours tournent à cet endroit là car on peut y voir des dauphins. Et bingo ! La star du coin fait son apparition et reste un bon bout de temps nager dans la passe. Je suis aux premières loges.
Dingle.
Dingle.
Section 1
A chacun son véhicule.
A chacun son véhicule.
La tour devant la passe d'entrée. Sorry, pas de photos du dauphin.
La tour devant la passe d'entrée. Sorry, pas de photos du dauphin.
Le crachin s'est calmé et je profite d'une belle lumière du soir.
Le crachin s'est calmé et je profite d'une belle lumière du soir.
Matin gris et pluvieux. Pas d'accalmie avant midi. Je replie la tente humide et enfile directement la tenue de pluie. Je ne vais pas loin car je stoppe tout de suite à  Dingle pour boire une bonne soupe chaude dans un pub. Puis je pars sur la Slea Head road, l'extrémité de la péninsule. Tous les panneaux indiquent "beautiful view, great view, magnifique vue, extraordinaire vue ..." Mais de vue il n'y en a pas. Je navigue dans un camaïeu de gris du plus bel effet. Par beau temps je pourrais voir toute la pointe du Kerry en face et aussi les îles Blaskets. Mais aujourd'hui nada ! Je me console en visitant le petit Celtic prehistoric muséum et plusieurs sites de la même époque.
Finalement, j'écourte la journée et m'arrête à  l'auberge de jeunesse de Dunquin. Great view sur le gris de la mer et du ciel depuis le salon de l'auberge.
Que 2 photos aujourd'hui, la tablette n'aime pas l'humidité.
Que 2 photos aujourd'hui, la tablette n'aime pas l'humidité.
Pointe en face des îles  Blaskets.
Pointe en face des îles Blaskets.
A l'auberge de jeunesse je rencontre une française qui fait le tour de l'Irlande à pied en 6 mois. Elle est partie de Dublin le lendemain de la St Patrick en direction du Nord, et elle arrive donc à Dunquin début août. Respect !
Même combat toutes les deux, à  savoir la lutte contre l'humidité. Nous étendons nos tentes pour les faire sécher.
Le lendemain, même temps : il pleut ! Encore une "grey view" depuis le salon. Pas grave, je vais visiter le centre d'information sur les îles Blaskets. J'en aurais ainsi un petit aperçu à  défaut de les voir. La vie de cette communauté a été bien rude sur ces îles du bout du monde. Beaucoup ont émigré aux États Unis. Et finalement, en 1953 le gouvernement a évacué le peu de personnes qui restaient. 
L'après midi, je me décide à  rouler un peu, pas trop, juste 12 km jusqu'à l'oratoire de Gallarus ... et le camping juste à  côté. 
L'oratoire de Gallarus découvert en 1756 et considéré alors comme église paléochrétienne du VIIeme siècle.  Mais sa datation et sa fonction ont été  remis en cause dans les années  70.
L'oratoire de Gallarus découvert en 1756 et considéré alors comme église paléochrétienne du VIIeme siècle. Mais sa datation et sa fonction ont été remis en cause dans les années 70.
Section 1
Au camping je rencontre plusieurs français  (encore !). 2 jeunes qui  se baladent en camion aménagé et Robin  (en stage depuis plusieurs mois à  Galway) et sa ̈maman. Ils sont là  pour randonner dans le coin. On passe une bonne soirée à  discuter tous ensemble.
Au matin, je plie bagage et repars en espérant enfin voir autre chose que du gris.
Le ciel s'éclaircit. Ça se dégage !
Le ciel s'éclaircit. Ça se dégage !
Oulala, mais c'est qu'on commence à  voir le paysage.
Oulala, mais c'est qu'on commence à voir le paysage.
La Brandon Creek. La crique d'où seraient partis en bateau St Brendan et quelques moines vers l'Ouest inconnu et bien au-delà.
Mais c'est qu'il fait carrément soleil maintenant. Suis plus habituée  moi. Vite là crème solaire.
La Brandon Creek. La crique d'où seraient partis en bateau St Brendan et quelques moines vers l'Ouest inconnu et bien au-delà.
Mais c'est qu'il fait carrément soleil maintenant. Suis plus habituée moi. Vite là crème solaire.
A la Brandon  Creek, je suis arrivée au Nord de la boucle de la Slea Head road sans avoir rien vu les jours précédents. C'est donc à ce point précis que je prends la décision de faire un 2ème tour de circuit pour en apprécier toute la beauté. Je redescends vers Dingle et reprends un tour de manège. De nouveau la baie de Ventry et puis toute la côte  Sud au pied du mont Eagle.
Section 1
Alors, ça  valait pas le coup de faire un 2ème  tour ?
Alors, ça valait pas le coup de faire un 2ème tour ?
Au fond l'anneau du Kerry. Sur ma sacoche de guidon, mon copilote : Shawn the Sheep !
Au fond l'anneau du Kerry. Sur ma sacoche de guidon, mon copilote : Shawn the Sheep !
Les beehives huts. J'en profite pour m'arrêter à  presque tous les sites préhistoriques du coin, et y en a un paquet.
Les beehives huts. J'en profite pour m'arrêter à presque tous les sites préhistoriques du coin, et y en a un paquet.
Section 1
Wahou ! Les îles Blaskets !
Wahou ! Les îles Blaskets !
Section 1
Section 1
Section 1
Depuis la Clogher head, on  voit de bien belles plages.
Depuis la Clogher head, on voit de bien belles plages.
Je remonte sur le côté Ouest de la boucle, je repasse devant l'auberge de jeunesse, je retraverse le village de Ballyferriter et me voici à  nouveau au camping. Quand je pense que j'aurais pu y laisser mes affaires ce matin et rouler sans tout le barda ...
Je retrouve, les 2 jeunes et Robin et sa mère, plus un couple de motards qui vient d'arriver.
Le jour suivant, je plie bagages définitivement ... ou pas, va t'en savoir. Je rejoins Robin et sa maman au parking de la Brandon mountain. Ils sont venus à  pied depuis le camping et ça fait déjà une trotte. On attaque l'ascencion tous les trois. C'est le 2ème plus haut sommet d'Irlande. Tous le sentier est balisé par un chemin de croix.
Section 1
Section 1
Section 1
Nous trois au sommet : 952 m
Great grey view au sommet car il baigne dans la brume.
Nous trois au sommet : 952 m
Great grey view au sommet car il baigne dans la brume.
De retour au parking, on se sépare. Eux repartent au camping et moi à Dingle.
Je retourne près de la tour où j'avais camper quelques jours auparavant. Je monte la tente et en me redressant je me trouve nez à  nez avec une vache et ses congénères. Je n'ai rien entendu venir, 5 minutes avant le champ était vide. Visiblement, elle fait sa curieuse : "qu'est ce que c'est que ce dôme vert dans mon pré ?" OK, je m'incline devant une vache et lui laisse le champ libre. Je replante un peu plus loin en compagnie de 3 camions et une autre tente. Comme le 1er lundi d'août est férié, tout le monde est de sortie ce week end. C'est dur de trouver un petit coin isolé. 
La Conor Pass : vue vers le Sud et Dingle.
La Conor Pass : vue vers le Sud et Dingle.
La Conor Pass : vue vers le Nord
La Conor Pass : vue vers le Nord
Dimanche 5 août, grand jour en perspective : je vais passer la Conor Pass ! 
Kesako la Conor Pass ? Le col le plus haut d'Irlande, 456 m en partant du niveau de la mer. C'est parti pour 7,5 km avec la 2ème moitié à  7,5 % de pente. Au début tout va bien puis au bout d'un moment la pause s'impose. Puis une autre et encore une autre et ainsi de suite jusqu'au col. Bon finalement j'ai mis 1h30 pour atteindre le sommet, ce qui fait du 5 km/h de moyenne. Pas mal, non ! 
J' y ai retrouvé le couple de motards du camping, mais la montée a été  plus rapide pour eux.
Versant Nord, la route est très étroite sur la fin, une seule voie. On redescend dans une ancienne vallée glacière.
Versant Nord, la route est très étroite sur la fin, une seule voie. On redescend dans une ancienne vallée glacière.
Section 1
J'aperçois le versant Est de la montagne Brandon, toujours dans les nuages.
J'aperçois le versant Est de la montagne Brandon, toujours dans les nuages.
En bas, je file dans un pub de Castlegregory. J'assiste à la finale de hurling. Clare s'incline face à  Galway, mais de peu. Y a de l'ambiance dans le pub, tout le monde est pour Clare.
Les jours suivants je passe par Tralee,  Ardfert, Ballyheige, Ballyduff, Ballylongford et Tarbert. Ici je prends le ferry pour traverser la Shannon. Sur l'autre rive je suis dans le comté de Clare, mais pour moi, j'ai l'impression d'avoir quitté le Kerry en passant la Conor Pass. 
Toutes ces péninsule étaient extraordinaires. J'ai adoré y pédaler,  suer sang et eau dans les passages de col, subir les vents de face et la pluie, faire des tours et des détours  pour y passer plus de temps, randonner dans ces montagnes, converser avec les moutons et bêler avec les gens de passage (ou l'inverse je ne sais plus). Enfin bref, j'ai pris l'Irlande de pleine face et j'en redemande encore. La suite va être belle aussi. En attendant, je passe la nuit à Kilrush à la Katie O' Connors  hostel, sorte d'auberge de jeunesse.
Section 1
La tour ronde de Ballyduff.
La tour ronde de Ballyduff.
Après une bonne soirée à discuter des cliffs of Moher et des Burren avec un irlandais, me voici d'attaque pour repartir. J'essaye de prendre une photo de la tour ronde du monastère sur l'ile Scattery juste en face, mais la lumière n'est vraiment pas bonne. Pas de photo. Le ciel est gris ce matin et l'irlandais (je ne sais pas son nom) m'a prédit de la pluie aujourd'hui. Mais, les grains vont passer autour de moi en m'évitant. Quelle chance ! Le soleil est même de sortie.
Dans la journée je vais faire la boucle de la Loop Head avec une petite balade à  cette fameuse pointe.
Le château de Carrigaholt.
Le château de Carrigaholt.
Le phare de la pointe Loop Head. J'y retrouve l'irlandais de la veille. Serait ce un leprenchaun déguisé ?
Le phare de la pointe Loop Head. J'y retrouve l'irlandais de la veille. Serait ce un leprenchaun déguisé ?
Section 1
Section 1
Section 1
En remontant ensuite vers Kilkee, je suis les falaises de la côte. C'est le thème de la journée : les falaises. J'avance bien, depuis le phare j'ai le vent dans le dos.
Le soir, je me trouve un coin pour bivouaquer au bord des falaises (évidemment). 
Et la prédiction de l'irlandais se réalise enfin. Durant toute la nuit, les grains vont se succéder avec violence. La tente s'emballe, claque au vent et les piquets ploient. L'eau ruisselle autour de la tente et forme de petits ruisseaux. Le sommeil est difficile à trouver au milieu du bruit des raffales. Heureusement, les grains se calment en fin de matinée et me laissent repartir sans encombres.
Section 1
Fin de matinée,  La tente et moi, nous avons survécu  !
Fin de matinée, La tente et moi, nous avons survécu !
La route continue le long des falaises.
La route continue le long des falaises.
Section 1
Toujours le vent dans le dos, je remonte à  Lahinch en passant par Doonbeg et Quilty. Me voici aux portes des falaises de Moher. Ce sera pour demain.
Allez hop, une photo de l'église de Quilty. Ça  vous change des photos de falaises.
Allez hop, une photo de l'église de Quilty. Ça vous change des photos de falaises.
It's very sunny today ! Yeah ! Vite la crème solaire. Je roule vers les cliffs of Moher, mais pas directement au centre des visiteurs, plutôt à  l'extrémité Sud des falaises. On peut marcher le long d'un sentier au bord du vide sur plusieurs kilomètres. J'abandonne le vélo près d'une tour en ruine, prend mon pique nique et de l'eau et zou c'est parti pour la balade du vertige.
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Evidemment, je ne suis pas seule sur le chemin, mais ce n'est rien en comparaison de la foule que je vais croiser en passant devant le centre des visiteurs en reprenant mon vélo. Je ne m'y arrête pas et finis ma route à  Doolin. Encore une super journée  (avec coup de soleil en prime) ! Le soir je vais au pub O'Connor boire une bonne biere pour me réhydrater et écouter de la musique irlandaise. Le pub est plein à  craquer.
Le lendemain matin, je prends le bateau pour Inishmore la plus grande des iles d'Aran. Le temps est redevenu gris mais le vent a tourné à  l'Est  et la traversée se fait tranquillement avec les vagues sur l'arrière. Je m'installe au camping pour 2 nuits. L'après -midi, la pluie revient, du coup je fais une sieste. J'en ai bien besoin. La visite de l'île sera pour demain.
Le port d'Inishmore.
Le port d'Inishmore.
Clochan Na Carraigue.  Hutte de Pierre sèche, entre le Vème et Xème siècle, servait peut être à  abriter des ermites. Enfin un seul à  la fois, c'est le concept d'ermite.
Clochan Na Carraigue. Hutte de Pierre sèche, entre le Vème et Xème siècle, servait peut être à abriter des ermites. Enfin un seul à la fois, c'est le concept d'ermite.
Le monastère de killeany datant du Vème siècle est composé de 7 églises. Il a été construit par St Enda dans le but de former des moines qui allaient ensuite convertir les populations d'Europe.
Le monastère de killeany datant du Vème siècle est composé de 7 églises. Il a été construit par St Enda dans le but de former des moines qui allaient ensuite convertir les populations d'Europe.
Les îles d'Aran sont le prolongement de l'ensemble karstique des Burren. D'où ces paysages pierreux.
Les îles d'Aran sont le prolongement de l'ensemble karstique des Burren. D'où ces paysages pierreux.
Les lapiaz au bout de l'île.
Les lapiaz au bout de l'île.
La pointe Ouest de l'île.
La pointe Ouest de l'île.
L'île possède plusieurs forts de pierre de l'âge du bronze et du fer. Voici Dùn Eoghanachta. On aperçoit les montagnes du Connemara au fond.
L'île possède plusieurs forts de pierre de l'âge du bronze et du fer. Voici Dùn Eoghanachta. On aperçoit les montagnes du Connemara au fond.
Encore et toujours des murets en pierre. Mais ici, la quantité  de ces murets est bien plus importante que dans le reste de l'Irlande. Où  sont les moutons ? Je n'en vois pas un seul, uniquement des vaches. Et pourtant les pulls en laine des îles  d'Aran sont très  réputés.
Encore et toujours des murets en pierre. Mais ici, la quantité de ces murets est bien plus importante que dans le reste de l'Irlande. Où sont les moutons ? Je n'en vois pas un seul, uniquement des vaches. Et pourtant les pulls en laine des îles d'Aran sont très réputés.
Le fameux fort hémisphérique : Dùn Aonghasa ( ou Dun Aengus ), au bord de la falaise. Probablement qu'à  l'origine il était circulaire et que l'érosion de la falaise a  fini par donner sa forme actuelle.
Le fameux fort hémisphérique : Dùn Aonghasa ( ou Dun Aengus ), au bord de la falaise. Probablement qu'à l'origine il était circulaire et que l'érosion de la falaise a fini par donner sa forme actuelle.
L'enceinte intérieure.
L'enceinte intérieure.
Une vue aérienne du fort (triple enceinte quand même ! ) pour que vous compreniez bien les photos qui vont suivre. Je m'approche du bord pour mieux voir ...
Une vue aérienne du fort (triple enceinte quand même ! ) pour que vous compreniez bien les photos qui vont suivre. Je m'approche du bord pour mieux voir ...
A tribord
A tribord
A babord
A babord
Section 1
Section 1
Ciel un peu plus grisâtre  aujourd'hui, ce qui donne une atmosphère  de fin du monde à  ces falaises de la côte  Sud.
Ciel un peu plus grisâtre aujourd'hui, ce qui donne une atmosphère de fin du monde à ces falaises de la côte Sud.
Section 1
Section 1
Black fort ( le bien nommé ) ou Dùn Duchathair. Lui aussi  en bordure d'un à  pic.
Black fort ( le bien nommé ) ou Dùn Duchathair. Lui aussi en bordure d'un à pic.
A l'intérieur il reste encore les murets des habitations.
A l'intérieur il reste encore les murets des habitations.
Retour vers le port  Kilronan pour avaler une bonne soupe faite maison.
Retour vers le port Kilronan pour avaler une bonne soupe faite maison.
L'ancien phare au sommet de l'île. Il y a encore un fort préhistorique juste à  côté : Dùn Eochla.
L'ancien phare au sommet de l'île. Il y a encore un fort préhistorique juste à côté : Dùn Eochla.
Les abreuvoirs sont taillés dans le calcaire et récupèrent l'eau de pluie.
Les abreuvoirs sont taillés dans le calcaire et récupèrent l'eau de pluie.
Au loin, les Burren et l'entrée de la baie de Galway.
Au loin, les Burren et l'entrée de la baie de Galway.
Après  2 nuits sur Inishmore, je reprends le bateau pour Doolin. Le vent est repassé au Sud Ouest et la houle nous frappe trois quart arrière. Il va y avoir des malades sur la traversée. On passe au pied des cliffs of Moher. Autre ciel, autre ambiance.
Après 2 nuits sur Inishmore, je reprends le bateau pour Doolin. Le vent est repassé au Sud Ouest et la houle nous frappe trois quart arrière. Il va y avoir des malades sur la traversée. On passe au pied des cliffs of Moher. Autre ciel, autre ambiance.
Au sommet, la tour O'Brien a disparu dans la brume.
Au sommet, la tour O'Brien a disparu dans la brume.
Sur le bateau, je rencontre Ambre et Franz qui se déplacent en stop. Le lendemain, le temps n'est pas terrible et ça va se dégrader dans la journée.  C'est déjà l'automne en Irelande. Moi qui voulait randonner dans les Burren ... Finalement, je prends le car pour Galway et je m'endors dedans. Je recroise  Ambre et Franz à  Galway, ils vont aller dans le Connemara.
Les rues piétonnes du centre ville.
Les rues piétonnes du centre ville.
Section 1
Section 1
On dirait même  qu'il pleut du soleil.
On dirait même qu'il pleut du soleil.
Il me reste quelques jours avant la fin de mon périple en Irelande. Mais la météo ne va pas être fameuse. Que faire ? Aller visiter Dublin ou partir faire un petit tour dans le Connemara ? 
Allez hop, ce sera le Connemara contre vent et averse. Je continue donc la Wild Atlantic Way.
Eh oui, c'est pas le grand soleil.
Eh oui, c'est pas le grand soleil.
Section 1
Mon havre de paix pour la nuit. C'était bien venteux et mouilleux. J'ai pu faire sécher mes affaires sous ce hangar désaffecté.
Mon havre de paix pour la nuit. C'était bien venteux et mouilleux. J'ai pu faire sécher mes affaires sous ce hangar désaffecté.
Section 1
Section 1
Je quitte la côte pour suivre une "small pittoresque road" à  travers une sorte de lande et d'une myriade de lacs. Toujours le vent de face. J'atteris à  Clifden en plein Ponies festival. Il y a beaucoup de monde venus assister aux présentations de chevaux et autres parcours d"obstacles. Et il y a aussi beaucoup de français. 
La meteo annonce du vent à  60 km/h pour le lendemain. J'hésite à partir, je n'ai pas très  envie de faire des embardées sur ces petites routes de campagne. Je décampe en début d'après midi car le vent est beaucoup moins fort que prévu. Je roule vers Letterfrack et l'abbaye de Kilmore.
La small pittoresque road.
La small pittoresque road.
Les twelve Bens  mountains.
Les twelve Bens mountains.
Même  Les moutons s'abritent du vent
Même Les moutons s'abritent du vent
Section 1
Je contourne les 12 Bens
Je contourne les 12 Bens
Kilmore abbey.  Le château a été construit au bord d'un lac par Mitchell Henry (politicien anglais) au XIXème siècle. C'est ensuite devenu une abbaye bénédictine en 1920. Les soeurs y ouvrirent un pensionnat de jeunes filles.
Kilmore abbey. Le château a été construit au bord d'un lac par Mitchell Henry (politicien anglais) au XIXème siècle. C'est ensuite devenu une abbaye bénédictine en 1920. Les soeurs y ouvrirent un pensionnat de jeunes filles.
L'église  néo-gothique.
L'église néo-gothique.
Section 1
Les jardins victoriens.
Les jardins victoriens.
Je continue mon petit tour dans le Connemara par le village de Leenaun et le fjord de Killary. La meteo est toujours automnale, le ciel varie du gris clair au gris foncé. Mais no rain today. Lovely day ! Je remonte ensuite une vallée en pente douce jusqu'à un petit col, le dernier du voyage je pense. Puis je redescends vers Maam Cross. Je récupère ensuite la route côtière que j'ai empruntée à l'aller. Mais cette fois, j'ai le vent dans le dos, ça file bon train.
C'est de circonstance je pense
C'est de circonstance je pense
Le fjord de Killary
Le fjord de Killary
Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
A Maam Cross, j'arrive en pleine vente de moutons. Comme à  la criée ! Le gars au micro débite les  chiffres à une vitesse hallucinante. J'hésite à  ramener un mouton vivant comme souvenir. Il tracterait le vélo pour le retour. T'en  pense quoi Béa, un p'tit Sheep irlandais pour tenir compagnie à  ton bélier noir d'Ouessant ?
A Maam Cross, j'arrive en pleine vente de moutons. Comme à la criée ! Le gars au micro débite les chiffres à une vitesse hallucinante. J'hésite à ramener un mouton vivant comme souvenir. Il tracterait le vélo pour le retour. T'en pense quoi Béa, un p'tit Sheep irlandais pour tenir compagnie à ton bélier noir d'Ouessant ?
En fin d'après  midi, je m'arrête au camping de Salthill juste avant Galway. Et qui arrivent 5 minutes après moi ? Ambre et Franz. Justement, je pensais à  eux dans la journée en me demandant où ils pouvaient être. Apparemment, on a dû se croiser en se loupant de peu durant ces 4 jours car on est passés par les mêmes villes. On se mitône un dîner commun, des pâtes évidemment Et puis on part au pub, à pied, sous la pluie. Eh oui celle-ci est de retour. Lovely day ! Heureusement une irlandaise nous prend en stop et descend même  de sa voiture pour nous amener devant la porte du pub (au cas où  on se perdrait ). Encore un O'Connor pub  ! Et celui là vaut son pesant de cacahouettes. La déco va du sol au plafond, on se croirait dans une brocante. Un clip d'Ed Sheeran a été tourné ici. Ya du monde et de l'ambiance. La pinte de Guinness descend toute seule. On invite un jeune couple à  notre table. Paulina finlandaise et Dan irlandais. Elle est infographiste et lui enseigne la physique à  l'université (avec son côté baba cool ça  doit pas être triste). On passe une super soirée. Et puis, il faut bien rentrer, à pied, de nuit, sous la pluie et face au vent. Ça  dégrise forcément. Lovely night !
Le lendemain, on se quitte. Bonne route à  tous les deux et passez donc un jour en Bretagne. Nous aussi on a des Lovely days pleine de pluie.
Me voici donc dimanche 19 août de retour à  Galway.
Lovely day for Guinness !  On ne s'est pas contenté d'une gorgée avec Ambre et Franz.
Lovely day for Guinness ! On ne s'est pas contenté d'une gorgée avec Ambre et Franz.
Le centre de Galway. Le match va bientôt débuter.
Le centre de Galway. Le match va bientôt débuter.
Section 1
Au parc du centre ville, un écrant géant est installé : c'est la finale de la coupe du monde, du tournoi intergalactique de tout l'univers de HURLING ! Oui, je sais, je vous ai déjà dit ça ya quelques semaines. Mais ce n'était que la demi finale. Là c'est la vraie de vraie : Galway contre Limerick. Ça promet ! 
Fin du match : Galway a perdu, la ville pleure dans les pubs.
Zoé et Sébastien, 2 cyclistes surfeurs un peu fou. Je les ai croisés à  la sortie de la péninsule de Dingle après la fameuse Conor pass et je les ai retrouvés sur le ferry pour Roscoff. Ils sont partis des Lofotens en Norvège fin mars, début avril avec 3 planches de surf sur la remorque, à  la recherche des meilleures vagues. Et les voici de retour en Bretagne. N'hésitez pas, allez voir leurs aventures sur "du plancton dans les rayons" (Facebook ).
Zoé et Sébastien, 2 cyclistes surfeurs un peu fou. Je les ai croisés à la sortie de la péninsule de Dingle après la fameuse Conor pass et je les ai retrouvés sur le ferry pour Roscoff. Ils sont partis des Lofotens en Norvège fin mars, début avril avec 3 planches de surf sur la remorque, à la recherche des meilleures vagues. Et les voici de retour en Bretagne. N'hésitez pas, allez voir leurs aventures sur "du plancton dans les rayons" (Facebook ).
Lundi 20 août, retour en bus vers Cork. Puis pédalage jusqu'au ferry, mais pas par la fameuse Kill hill du départ. Eh oui Camille et Corentin, il existe une sympathique route qui longe la côte entre Cork et l'embarcadère. En plus c'est plat. Mais bon, Kill hill c'était une sorte d'apéritif à  nos voyages en Irlande. Un avertissement en somme.
Welcome in Britania !
Welcome in Britania !
Traversée en ferry par beau temps et mer calme et arrivée à  Roscoff.
Ça  y est je suis chez moi en Bretagne, il me reste juste à rentrer sur Quimper en faisant quelques détours quand même, la ligne droite n'est pas envisageable.
Et pour conclure ce carnet, oui j'ai bu ma gorgée de Guinness, toute une pinte même.
Bye Bye Ireland and thank you !
Je laisse le dernier mot à  Shawn the Sheep mon copilote.
Bêêêêêê !
Bêêêêêê !
Commentaires
share posté le 09 Jul

Ginger29
Martinet
(15 messages)
Inscription : 5/23/17

Message privé
Hey ! Hey Marie !
Ginger est dans la place !!! Ayé je suis connectée à ton trip. "Pour une gorgée de Guiness" ? Pouah ! Mais c'est du pétrole cette bière ;).
Bon vent vers l'Irlande et fais attention aux leprechauns !
Je t'envoie des nouvelles bientôt par mail.
Biz !
share posté le 11 Jul

Marie29
Martinet
(38 messages)
Inscription : 2/10/16

Message privé
Coucou Ginger !
La Guinness c'est le carburant pour monter les côtes. Et je vais en avoir besoin. Mais dis moi, le leprechaun, c'est pas le petit lutin vert qui garde un pot d'or au pied d'un arc en ciel ? Je fais en chercher un alors.
Biz et au plaisir d'avoir de tes nouvelles.
share posté le 18 Jul mis à jour le 18 Jul

Isa37
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 7/18/18

Message privé
Hello Marie ça te changé des raquettes mais pas forcément moins dure 😉
Cette été se sera modestement la Loire à Vélo entre Tours et Nantes il faut bien commencer !
Gavé à good trip m'y friend
share posté le 21 Jul

Marie29
Martinet
(38 messages)
Inscription : 2/10/16

Message privé
Thank you pour tes encouragements Isa. Et bonne route pour ton trip le long de la Loire. N'oublie pas de visiter une cave et de boire un verre à ma santé. Je ferai de même pour toi avec une bière irlandaise.
Have a nice trip !
share posté le 26 Jul

Ginger29
Martinet
(15 messages)
Inscription : 5/23/17

Message privé
Sympa les lacets entre les reliefs ! Tu vas avoir des mollets béton. Par là-bas, tu as de quoi commencer un élevage sympa...
Aura-t-on une photo de ta cape jaune canari ?!
share posté le 26 Jul

Marie29
Martinet
(38 messages)
Inscription : 2/10/16

Message privé
Attends, ce n'était pas le plus dur. Je suis allée crapahuter en montagne près du sommet de l'Irlande. C'était magnifique. J'avais bien choisi mon jour, car maintenant il pleut. J'attends une accalmie pour déplanter la tente. Et évidemment, la cape jaune canari sera de sortie. J"essayerai de penser à la photo.
Et toi, tu es où là ? Déjà aux Pays Bas ? N'oublie pas, pense à l'option vélo!
Biz
share posté le 27 Jul mis à jour le 27 Jul

Caminou
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 7/27/18

Message privé
Salut Marie, une petite pensée depuis Larne en Irlande du nord où on se repose après avoir subi des rafales de vent de face en pleine ascension de la redoutable route côtière du nord. Co a même dû poser pied à terre plusieurs fois et moi pousser le vélo dans les côtes à 45°....! Mais qui dit rafales dit grand soleil, c'était superbe, depuis portrush jusque Larne en passant par la chaussée des géants.... Le top!
Demain passage en Écosse. Des bises!
Camille (et Corentin!)
share posté le 01 Aug

Marie29
Martinet
(38 messages)
Inscription : 2/10/16

Message privé
Coucou Caminou ou plutôt Coca ! C'est bien ça comme surnom, mais je pense qu'on vous l'a déjà fait. Je vois qu'au Nord comme au Sud on a les mêmes conditions : vent de face, pluie, montée à 300 % de pente. Pour moi le Nord sera pour une autre fois. Mais je vous conseille de revenir faire le Sud et toutes ses péninsules une autre année, c'est magnifique. Actuellement, je crois que je suis au bout de la pointe de Dingle, je n'en suis pas sûre car j'y vois rien dans cette grisaille.
N'abusez pas trop du whisky en Ecosse et ne vous laissez pas embêter par les midges.
Good luck ! Have a Nice trip.
share posté le 12 Aug

Ginger29
Martinet
(15 messages)
Inscription : 5/23/17

Message privé
Coucou Marie !
Quelle pugnacité !!! Je suis admirative devant ton parcours avec toute cette humidité et ces côtes...
On est encore aux Pays-Bas pour quelques jours, c'est vraiment un beau pays. Les Néerlandais sont agréables et très sympas, ils sont aussi très détendus question vélo ! Ils pédalent en mangeant, en envoyant des messages, en chantant, avec des sabots, en fumant, en discutant avec la personne assise en face sur le porte bagage avant... Et sans casque, avec les enfants dans la carriole ou les bébés dans leur siège avant, ça nous impressionne ! Ils sont tous nés avec un vélo ! C'est une vraie culture là-bas. Rassure-toi on a bien pris des vélos pour se balader, mais rien à voir à côté de tes périples ;). Profite bien !!! Tt ziens !
share posté le 12 Aug

Marie29
Martinet
(38 messages)
Inscription : 2/10/16

Message privé
Hello Ginger
Alors, sympa le vélo aux Pays-Plats ! Vous avez loué quoi ? Des vélos tout simples ou un truc style un tandem couplé avec une carriole devant pour mettre les 2 gosses ? As-tu vu la fourrière à velo à Amstetdam ? N'accroche pas le tien n'importe où, ô l'eût de l'embarquer. Si t'en à marre du "flat", va dans les dunes du Nord (ya un parc national) et tu trouveras des bosses avec des pentes à 10 %. C'est pas une blague, tu peux voir la photo du panneau 10 % sur mon 1er carnet. Les hollandais ont beaucoup d'humour.
Actuellement je suis sur les îles d'Aran. Je viens de passer une super journée very sunny. J'espère que ça va continuer comme ça .
Biz et ramène du Gouda, toute une meule
By by !
share posté le 20 Aug mis à jour le 20 Aug

Lolatwentytwo
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 8/2/18

Message privé
Hello Marie ! Grand plaidir de lire tes récits, comme tous les ans ! Pourrais-tu faire plusieurs sections ? Car ce n’est pas évident de se rappeler où il faut teprendre la lecture, car du coup, si tu ne fais qu’une section sur mytrip, celle-ci est immense. Je ne sais pas si je m’explique bien. En tout cas merci de nous faire partager tes zaventures, et bonne route !
share posté le 20 Aug

Marie29
Martinet
(38 messages)
Inscription : 2/10/16

Message privé
Salut Lola29.
Je comprends tout à fait ce que tu dis car je galère aussi à retrouver le bas du récit à chaque fois. J'ai pensé que comme je ne roulais que dans un seul pays, une seule section suffirait, mais ce n'est pas une bonne idée car c'est trop long. J'aurais dû faire une section par comté ou péninsule. Tant pis, j'arrive à la fin, on est le 20 août et je prends le ferry ce soir.
Bye bye
share posté le 23 Aug

Caminou
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 7/27/18

Message privé
Bravo Marie!!! C'était un plaisir de suivre tes aventures, on a prévu un mini trip sud ouest de l'Irlande pour voir toutes ces jolies choses qu'on a manqué!!
Nous on est sur la route du retour vers Portsmouth, les journées sont rudes dans l'immense zone industrielle entre Manchester et Liverpool, camions fous, camping sauvage impossible, villes et banlieues se succèdent... L'Écosse et l'Irlande sauvages nous manquent!! Du coup on warmshower à fond et on rencontre de sympathiques anglais, ça compense...
Bonne rentrée!
Bises
Camille
share posté le 24 Aug

Marie29
Martinet
(38 messages)
Inscription : 2/10/16

Message privé
Salut Caminou !
Bravo aussi pour votre périple ! Apparement, l'automne est précoce sur les iles britanniques. Mais vous tenez le bon bout. De toute manière les journées pluvieuses sont toujours des lovely days pour une Guinness.
J'attends des nouvelles de votre projet quand vous serez rentrés. Bon vent, bonne route.
Breiz biz
share posté le 01 Sep

Bertrand
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 7/1/16

Message privé
Bravo pour ce nouveau périple, t'es extra Marie, et tu nous fait voyager. A bientôt sur Concarneau ou sur Audierne où je bosse maintenant

Now in shop

Carnets d'Aventures N°52