1 invité en ligne

Petites routes des Alpes Italo-Françaises

Petites routes des Alpes Italo-Françaises

(réalisé)
Du col du Lautaret à Vizille, en passant par la côte ligure!
Une découverte des vallées alpines, de leurs cols, de leurs lieux magiques, de part et d'autre de la ligne de crête entre la France et l'Italie, tout ceci en privilégiant petites routes, voire pistes et beaux cols.
Pas mal de dénivelé (17'000 m), environ 1000 kilomètres d'enchantements, d'efforts et de plaisirs. 
vélo de randonnée / randonnée/trek
Durée : 19 jours
Distance globale : 981km
Dénivelées : +16856m / -18242m
Alti min/max : -1m/2804m
Carnet publié par Solive le 25 sept.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Bus ZOU de Grenoble au col du Lautaret
143 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : La descente (mise à jour : 25 sept.)

Description :

La descente :D
Eh oui, on parle de descente quand on va du nord au sud!
C'est vrai que le dénivelé cumulé sera négatif (partant d'un col pour arriver à la mer), mais il y a quand même quelques montées qui piquent bien!
A part une toute petite partie en France, toute cette partie de l'itinéraire se déroule en Italie.

Le compte-rendu : La descente (mise à jour : 25 sept.)

Partant de Grenoble, nous n'avons pas une grande envie de suivre la grand route jusqu'au col du Lautaret, alors nous optons pour le bus qui nous y amène, avec nos deux vélos, la remorque et tous les bagages.
Le col du Lautaret se pare des premières couleurs de l'automne.
Le col du Lautaret se pare des premières couleurs de l'automne.
Une première étape d'acclimatation à nos montures nous mène jusque dans la vallée de la Clarée, au-dessus de Briançon.
Un petit lieu de bivouac en bord de rivière nous tend les bras après cette dure journée de descente (ou presque)!
La descente
Après le passage du col de l'Echelle, nous basculons en Italie, sur Bardonecchia puis Oulx et la Sauze d'Oulx pour rejoindre la route de l'Assietta.
Bonne grosse montée, avec la fin non goudronnée et des pentes bien raides. Un plus petit développement serait bien agréable...
A 2300 mètres, il fait bien frais le soir!
A 2300 mètres, il fait bien frais le soir!
La route de l'Assietta est une ancienne piste militaire qui court sur 30 kilomètres de part et d'autre de la crête orientée est-ouest, séparant la Valle di Susa au nord de la Val Chisone (Fenestrelle) au sud. Son point culminant est à plus de 2500 mètres.
Tout au long du trajet, la vue est magnifique et plongeante, avec, côté français, les Aiguilles d'Arve et le massif des Ecrins.
La piste est praticable avec un vélo de voyage ou un gravel, mais il faut parfois bien tenir son guidon, surtout dans les descentes semées de galets.
Une longue descente, d'abord sur piste puis sur route nous amène dans la plaine du Piémont, peu après Pinerolo.
Après une belle journée de route dans les plaines et leurs jolis villages, nous remontons le Val Maira, jusqu'à Acceglio.
Nous rêvons de cette vallée et de ses possibilités de ski de rando depuis de nombreuses années, mais le manque de neige et une certaine pandémie ne nous ont pas encore permis d'y venir. Cette fois c'est chose faite, même si nous avons troqué skis contre vélos!
Le jour de repos :angel: nous permet de monter à Chiappera en vélo mais sans bagages et d'y faire une magnifique rando dans les alpages.
Dommage que ça ne se mange pas!
Dommage que ça ne se mange pas!
Chiappera
Chiappera
Nous quittons le Val Maira par la grosse montée au col d'Esischie, avec ses portions bien raides.
Peu voire pas de circulation sur cette minuscule route dans des paysages magnifiques, avec un arrêt bien mérité pour acheter du délicieux fromage d'alpage.
Superbe val Maira, on y reviendra, avec d'autres jouets que les vélos!
La suite nous mène au col del Valloneto, plus connu dans la région comme le col de Pantani, car une immense sculpture du coureur cycliste orne le col.
Une somptueuse descente, entre défilés et alpages nous mène à Demonte, dans le val Stura.
No comment ...
No comment ...
Pantani
Pantani
Réveil au soleil
Réveil au soleil
Par une série de petits cols, plus ou moins raides, de vallées et villages perdus, le tout au milieu des immenses forêts de châtaigniers, nous rejoignons la côte ligure à Albenga.
Bonne surprise: au sommet d'un col où nous pensons dormir, une grande soirée polenta est organisée par le village voisin. Nous montons la tente à proximité, et, grand luxe: ce soir pas besoin de cuisiner, on le fait pour nous dans de gros chaudrons sur le feu. Soirée typiquement piémontaise, culinaire, musique et dance.
La polenta locale demande de gros efforts!
La polenta locale demande de gros efforts!
Sous les châtaigniers
Sous les châtaigniers
Trompe l'oeil
Trompe l'oeil
Bourgade typique
Bourgade typique
La côte ligure nous accueille avec une mer agréable, de belles plages de galets et quelques bons plats de poisson.
Nous optons pour le camping, car tout est habité ou très raide.
La partie Albenga - Diano Marina est un peu pénible car toujours sur une route bien circulante, mais la suite, jusqu'à Ventimiglia se passe le long d'une ancienne voie ferrée, de ponts en tunnels, au-dessus de la mer azurée!
D'anciens bourgs médiévaux parsèment la côte.
YES, on est tout en bas, il ne reste plus qu'à remonter! :D
Commentaires