22 invités en ligne

PANAMERICANATREK

(réalisé)
TREK en Amérique du sud entre Bolivie/Perou et Chili avec mon ami JD en septembre/octobre 2006
randonnée/trek
Carnet publié par Dids06 le 21 juil. 2023
modifié le 07 janv.
Mobilité douce
C'est possible (ou réalisé) en bus
166 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Arrivée sur le sol bolivien (mise à jour : 07 janv.)

Description :

Arrivée sur le sol bolivien

Le compte-rendu : Arrivée sur le sol bolivien (mise à jour : 07 janv.)

ARRIVEE SUR LE SOL BOLIVIEN
Le 29/10/2006 à 01:22h

C'est parti pour plus d'un mois de trek avec mon ami JD, entre Bolivie, Pérou et Chili, le long de la cordillère des Andes. Nous sommes à Rio depuis quelques jours pour paufiner notre trip.

J1 top départ !
Quelle journée ! levé à 3 h du mat pour prendre un vol à 05h30 pour Sao Paulo, 1ére connexion pour rejoindre Cochabamba en Bolivie... Le vol se fait sur une compagnie colombienne...pas franchement rassurant..d' autant que l' avion laisse apparaitre quelques signes inquiétants; les voyants lumineux intérieurs ne fonctionnent pas et on retrouve une plaque de sortie de secours tombée sur le siège d' un passager..normal?? 2 heures d' attente à Sao avant de repartir, direction le Paraguay pour 2 escales, l' une à Cuitad del Est, à la frontière brésilienne, l' autre dans la capitale Ascencion. Le petit fokker 100 a du mal à se stabiliser, pris dans les turbulences jusqu'à quelques mètres du sol. ouf !
on en profite pour se dégourdir un peu et pour tester notre espagnol...bon, c' est pas gagné mais les locaux sont patients même on a comme l'impression qu' ils se moquent un peu en nous entendant causer..

Le 4ème et dernier vol de la journée nous conduit sur Cochabamba en 2 heures. Le vol est mémorable : d' abord les visages des boliviens et leur tenue traditionnelle super colorées, des paysages survolés trés montagneux et cochabamba encastré qu' on découvre au dernier moment, l' aéroport aussi d' ailleurs...l' avion rase les collines de la ville avant de raser les maisons et d' attérir au milieu d' un plateau aux couleurs indescriptibles tant elles sont inhabituelles...déjà une ptite impression de bout du monde.
A la descente, l' accueil est un peu tendu sur le tarmac..on est receptionné par des militaires forts peu sympathiques qui nous encadrent jusqu' au terminal des bagages; JD tente de filmer mais un militaire lui interdit formellement de continuer...au passage de la douane, nos passeports sont filmés...on sent qu' il y a quelque chose de différent de chez nous par ici...

Une fois dégagés des formalités, nous pensons que le plus dur est fait et qu' on va pouvoir regagner le centre sans souçis. Mais voilà que JD tente de retirer de la monnaie locale; le distributeur lui valide bien sa demande à 2 reprises...mais sans lui donner un sou ! grand moment d' angoisse !! après des tentatives désespérées pour nous faire comprendre auprès des agents de l' aéroport (super sympas au demeurant), nous prenons un taxi direction ..la banque ! 1èr constat : la circulation semble super chaotique ici: en fait, c' est le système du "JE PASSE"...une petite frayeur quand le taxi pile devant une voiture dont le chauffeur avait l' air bien décidé à lui couper la route...y a t-il un plan de circulation dans la ville?? arrivés devant la banque, tout est fermé...on se résigne à se rendre à notre auberge ou on nous dit que notre résa n' a pas été enregistrée et que mon accompte est introuvable!

 Bon, ça fait beaucoup pour une 1ère journée mais on garde le moral d' autant qu' on vient de rencontrer un routard belge arrivé ici voilà 4 mois avec
qui on va festoyer ce soir et qui va sans doute nous en dire un peu plus sur les coutumes locales...

Commentaires