Happycyclette : 2 jours pour un pot de miel

(réalisé) (partager)
2 petites journées de bikepacking au départ de la maison, pour aller chercher un pot de miel au gout unique !
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : La ligne de train Briançon-Marseille permet d'imaginer de nombreuses boucles de 2 jours et plus de part et d'autre de la vallée de la Durance.
vélo de randonnée
Quand : 19/10/16
Durée : 2 jours
Distance totale : 131.4km
Carnet créé par anthony le 05 févr.
modifié le 22 mars
369 lecteur(s) - 7
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 1 (mise à jour : 22 mars)

Distance section : 76.1km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 1 (mise à jour : 22 mars)

Tout part d'un pot de miel, que l'on arrivait pas à retrouver. Après une petite "enquête", je trouve une piste qui pourrait me mener à sa source : il n'en fallait pas plus pour me motiver à partir sur une courte itinérance à vélo de 2 jours, le temps de profiter des couleurs automnales.

Après un départ tardif, les belles couleurs d'automne invitent à la lenteur, même dans des paysages et sur des routes que je connais pourtant bien. C'est ainsi que je profiterai un moment des bords du lac, avant de m'aventurer dans les Alpes de Haute-Provence, sur des routes toujours peu fréquentées. Voire pas fréquentées du tout :)

J'arriverai assez tard au bivouac, cherchant un spot où je profiterai des premiers rayons de soleil matinaux.

(article complet dans Carnets d'Aventures n°47)
À côté de la maison, sur le viaduc de Chanteloube, qui est quasi totalement enseveli en juillet et aout lorsque le lac est à son niveau d'été
À côté de la maison, sur le viaduc de Chanteloube, qui est quasi totalement enseveli en juillet et aout lorsque le lac est à son niveau d'été
Toujours sur le viaduc, on aperçoit les aiguilles de Chabrières en arrière-plan (à gauche) et les premiers sommets enneigés.
Toujours sur le viaduc, on aperçoit les aiguilles de Chabrières en arrière-plan (à gauche) et les premiers sommets enneigés.
En direction de Chorges, peu avant d'entamer la montée du col Lebraut.
En direction de Chorges, peu avant d'entamer la montée du col Lebraut.
La descente du col Lebraut propose quelques balcons dominant le lac. Ca incite à descendre plutôt doucement :-)
La descente du col Lebraut propose quelques balcons dominant le lac. Ca incite à descendre plutôt doucement :-)
Tellement agréables même !! (note : cette photo a été réalisée au retardateur en une seule prise ! Coup de chance ?!?)
Tellement agréables même !! (note : cette photo a été réalisée au retardateur en une seule prise ! Coup de chance ?!?)
Toujours dans la descente du col Lebraut, les contreforts marneux du mont Colombis offrent des contrastes et formes saisissants.
Toujours dans la descente du col Lebraut, les contreforts marneux du mont Colombis offrent des contrastes et formes saisissants.
Un petit crochet par le village de Rousset, pause pique-nique avec vue sur le Morgon.
Un petit crochet par le village de Rousset, pause pique-nique avec vue sur le Morgon.
Au belvédère du barrage. Derniers coups d'oeil sur le lac avant de descendre en aval du barrage.
Au belvédère du barrage. Derniers coups d'oeil sur le lac avant de descendre en aval du barrage.
La descente du barrage est bucolique : la route sinueuse se glisse au milieu des arbres qui célèbrent l'automne !
La descente du barrage est bucolique : la route sinueuse se glisse au milieu des arbres qui célèbrent l'automne !
Remontée douce dans les gorges de la Blanche. Le cadre, pourtant austère en général, change radicalement avec les lumières d'automne. Toujours aussi peu de monde sur la route...
Remontée douce dans les gorges de la Blanche. Le cadre, pourtant austère en général, change radicalement avec les lumières d'automne. Toujours aussi peu de monde sur la route...
Je ne me lasse pas de la palette de couleurs des arbres environnants. Dans la montée du col des Garcinets, croiser une voiture est plutôt un miracle. Une pente douce, des températures douces, et la solitude : que demander de plus pour s'immerger dans la nature :-)
Je ne me lasse pas de la palette de couleurs des arbres environnants. Dans la montée du col des Garcinets, croiser une voiture est plutôt un miracle. Une pente douce, des températures douces, et la solitude : que demander de plus pour s'immerger dans la nature :-)
Certains arbres sont si chatoyants qu'ils invitent à la pause !
Certains arbres sont si chatoyants qu'ils invitent à la pause !
Après le col, sur les hauteurs de Bréziers.
Après le col, sur les hauteurs de Bréziers.
Les lacets du lieu-dit "Les Tourniquets", improbables, au milieu de nulle part !
Les lacets du lieu-dit "Les Tourniquets", improbables, au milieu de nulle part !
Les "tourniquets" vu d'en bas.
Les "tourniquets" vu d'en bas.
Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017