18 invités en ligne

Entre Grandes Rousses et Belledonne : du Chazelet à Chamrousse à skis

Entre Grandes Rousses et Belledonne : du Chazelet à Chamrousse à skis

(réalisé)
Une petite balade sauvage en ski de rando entre Grandes Rousses et Belledonne.
ski de randonnée
Quand : 28/02/22
Durée : 5 jours
Distance globale : 68.3km
Dénivelées : +5747m / -5838m
Alti min/max : 1676m/3012m
Carnet publié par gb05 le 05 mars
modifié le 08 mars
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Départ Le Chazelet : navettes depuis la Grave. La Grave s'atteint en bus depuis Briançon et Grenoble. Arrivée Chamrousse : bus jusqu'à Grenoble.
Coup de coeur ! 397 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Lundi 28 février (mise à jour : 08 mars)

Distance section : 13.6km
Dénivelées section : +1308m / -931m
Section Alti min/max : 1759m/3012m

Description :

Départ du Chazelet. On remonte le vallon du Gâ en rive gauche, sur le chemin jusqu'aux chalets de la Buffe, puis ascension du pic du Mas de la Grave par la crête sud-ouest. Descente en face sud-est, passage de la basse sud de la Recoude, descente jusqu'au ruisseau de l'Agnelin. Bivouac en rive droite du ruisseau vers 2200 m.

Milieu traversé :

Environnement : [montagne] Biotope : [neige]

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Lundi 28 février (mise à jour : 08 mars)

Une semaine de beau temps en perspective (sauf le vendredi qui était prévu mauvais, et s'avèrera beau), une neige stable (risque limité ou faible), tous les voyants sont au vert pour partir faire un tour en montagne à skis. En plus, je viens de me tester positif au covid, petit cadeau probable du gîte où j'étais en début de semaine pour encadrer une formation de ski de rando, il faut que je m'isole.

Nous partons de St André d'Embrun lundi 28 février vers 7 h 30 en voiture. Nous nous garons à la Grave sur le parking du téléphérique et prenons la navette gratuite pour monter au Chazelet où nous arrivons à 10 h. La neige est éparse en rive gauche du Gâ, nous partons les skis sur le sac en suivant le chemin carrossable. Et en regrettant dans un premier temps de ne pas être passé rive droite, toute enneigé. La suite prouvera que le choix n'était pas si mal. Nous chaussons au Rivet de la Cime, mais restons sur la route.

La montée démarre réellement aux chalets de la Buffe. Pas grand-monde, il fait chaud. Ascension en pleine chaleur du pic du Mas de la Grave. Sommet à 15 h 15.
La face nord est déneigée, on contourne par une pente qui baigne de soleil. La neige y est pourrie en profondeur, il faut faire attention. Descente pas vraiment mémorable, passage improbable à travers les marnes noires autour du ruisseau de l'Agnelin. Quelques virages sympa. Quelques cailloux aussi. Les derniers : par la suite, il y aura suffisamment de neige : nous quittons les Alpes du sud, sèches.
La tente est posée sur un replat du Tirequeue (joli nom !) vers 16 h 30.

Je n'ai plus de symptômes du covid, en revanche Anne-Soisig a mal à la gorge : ça va être à son tour !
J'étrenne la nouvelle casserole JetBoil que j'ai eu pour mon anniversaire. Un peu plus grande que la précédente qui me suit depuis des années. J'ai l'impression qu'elle permet de produire un litre d'eau bouillante en trois fois moins de temps (avec le même réchaud)...
La navette nous dépose à la station de ski du Chazelet.
La navette nous dépose à la station de ski du Chazelet.
Départ, les skis sur le sac.
Départ, les skis sur le sac.
Monstruosités.
Monstruosités.
Vers le hameau du Rivet du Pied.
Vers le hameau du Rivet du Pied.
Saupoudrage.
Saupoudrage.
Marnes.
Marnes.
Le torrent du Gâ et au fond le pic du Mas de la Grave.
Le torrent du Gâ et au fond le pic du Mas de la Grave.
La Meije nous regarde.
La Meije nous regarde.
Nus.
Nus.
Au-dessus des chalets de la Buffe.
Au-dessus des chalets de la Buffe.
Sur la crête menant au sommet.
Sur la crête menant au sommet.
On s'apprête à descendre.
On s'apprête à descendre.
Préparation du repas.
Préparation du repas.
Commentaires