En Echappée au Canada

(réalisé) share(partager)
Le carnet de mon voyage à travers le Canada en vélo cet été 2017.
vélo de randonnée / canoë
Quand : 22/06/17
Durée : 65 jours
Distance totale : 9143.2km
(dont réalisés 3844.4km)
Dénivelées : +1950m / -3473m
Alti min/max : 1m/2498m
Carnet créé par Thur le 23 avr. 2017
modifié le 08 sept. 2017
1149 lecteur(s) - 23
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Conclusion (mise à jour : 08 sept. 2017)

Statistiques:
65 jours,
6025km de vélo,
340 heures en selle (soit une vitesse moyenne de 17.7km/h).
1300km de train. Et quelques centaines également de bus.
5 provinces sur 10: Colombie-Brittanique, Alberta, Manitoba, Ontario, Québec, +20km au Nouveau Brunswick.
35kg environ lorsque chargé (vélo, équipement, nourriture, eau).
1 pneu crevé, 1 cable de dérailleur changé,
5 ours et un orignal rencontrés,
2 nuits en hamacs,
153 piqûres de moustiques (environ),
1 chute (sans gravité) sur l'asphalte,
Et beaucoup de gens rencontrés.
La partie ouest
La partie ouest
Et l'est. (en rouge le train puis le bus)
Et l'est. (en rouge le train puis le bus)
En terme de vélo:
90km/jour au commencement.
Puis jusqu'à 188km, ce qui réprésente jusqu'à 9 heures sur le vélo.
L'effort étant doux, je n'ai jamais eu mal aux jambes en pédalant (les quelques douleurs rencontrées étant plus au niveau des mains, de la nuque ou des fesses). Et le corps s'adapte ou s'habitue rapidement à ce qui lui est imposé.
Pour rouler sur de longues distances chaque jour, j'ai trouvé que bien plus que le physique, c'est la force mentale, la volonté et l'envie qui sont importantes. Pas facile tout les jours de se lever à l'aube et devoir rester sur la selle pendant des heures...

Mon itinéraire était mal préparé: à l'origine, je pensais prendre le sentier transcanadien autant que possible. Le peu de sections que j'ai parcouru faisaient des détours, roulaient lentement à cause du revêtement ou de la pente, et étaient parfois non entretenues...
Pour traverser un pays aussi grand sans bloquer 6 mois, je pense maintenant qu'il est nécessaire de prendre les axes principaux, quitte à devoir supporter la circulation...
Dans la majorité du Canada, la faible densité de population et l'environnement (montagnes, lacs, ...) font qu'il n'y a pas de route secondaire permettant d'aller d'ouest en est. Il faut se rabattre sur l'autoroute transcanadienne.

Je me considère comme chanceux vis à vis de la météo. Je n'ai eu à rouler qu'un seul jour sous de la vraie pluie. Autrement ils s'agissaient souvent de bruine ou d'averses orageuses prévisibles.

J'ai trouvé les canadiens très accueillants, quelle que soit la partie du pays traversée. Ils n'hésitent pas à venir dire bonjour et poser des questions s'ils sont curieux. Tant mieux pour moi, ça m'aura souvent permis de me sentir bienvenu et à mon tour aller vers eux. Aucun regret à être parti seul donc. Cependant toutes ces rencontres sont très courtes, d'une poignée de minutes à quelques jours grand maximum.
Parfois au début, la langue aura été une barrière, mais mon anglais a bien reprogressé!

Niveau nourriture, ça n'aura pas été un voyage gastronomique.
La nourriture proposée en grandes surfaces étant différente de celle trouvée en France, il faudra composer différemment les repas. De plus, mon petit réchaud et ma capacité de portage ne me permettent pas de faire de la grande (ni même moyenne) cuisine.
Reste également la solution des fast-foods, présents régulièrement sur les routes.

Conçernant le coût de la vie, tout m'a semblé un peu plus cher qu'en France. Mais peut-être est-ce une fausse impression dûe à la conversion dollar-euro?!
Mon budget journalier (hors transports) aura été (quand même) aux alentours de 25€/jour.

Une bonne question, qu'on m'a posé plusieurs fois est: à quoi penses-tu lorsque tu pédales 8h/jour?
Je dois avouer que ça ne m'a pas marqué. Bien souvent, lorsque le paysage peut être monotone et qu'il n'est pas nécessaire d'être 100% concentré sur le pédalage ou le pilotage, l'esprit s'évade. Plein de pensées vont et viennent dans la tête, sans forcément qu'on y prête attention. Une sensation pas désagréable d'être débarrassé de tout les tracas normaux du quotidien.

Bref, une superbe aventure! J'espère que ce petit carnet pourra donner envie à certains. Et peut-être y retournerais-je un jour pour retenter la traversée sans tricher cette fois?!? :P
Commentaires
share posté le 11 sept. 2017

Stephwereley
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 11/09/17

Message privé
Bravo, Arthur!
share posté le 16 sept. 2017 mis à jour le 16 sept. 2017

Vince79
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 16/09/17

Message privé
Bravo Arthur d'avoir entrepris! Merci pour cette aventure.
Une belle maxime de Serge Girard: "La route est longue pour celui qui ne va pas au bout de ses rêves"
Et bon retour à la vie ordinaire.

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°53