Arizona Trail - 800 km à pieds au pays des cow-boys

(réalisé) share(partager)
  • Randonnée a pieds, de la frontière mexicaine au sud, jusqu'au Grand Canyon au nord.
  • Variété de paysages grandioses. Terrain désertique a montagneux, principalement a travers plaines et hauts plateaux. Températures de -17 a +40 degrés.
  • Principalement sur l'Arizona Trail, avec détours/raccourcis/variantes, et coupé court avant le Grand Canyon pour raisons météo (voyage réalise au mois de décembre).
  • 800km en 3 semaines comptant 6 jours de repos; moyenne 50km / jour, jour plus long de 70km.
randonnée/trek
Durée : 21 jours
Distance totale : 767km
Carnet créé par Damdam le 09 janv.
modifié le 14 janv.
130 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Infos pratiques (mise à jour : 09 janv.)

A pieds, en cheval, à vélo...
L'Arizona Trail a été pense pour tout moyen de transport non-motorise. Il combine des surfaces qui vont du single-track a la route en gravier. Le terrain est généralement facile et non-technique, et l'itinéraire suit un parcours avec peu de de détours inutiles. Le parcours est très populaire pour le "bikepacking" ou VTT BUL, à tel point qu'une course dans cet esprit est organisée chaque année en avril, l'Arizona Trail Race. Les organisateurs sont fiers de l'appeler "the longest singletrack bike race in the world". Certaines sections parcourent de la végétation épineuse très dense, et certaines sections rocailleuses restent raides et techniques à deux roues : il faudra compter sur du portage occasionnel.
Un itinéraire bis de contournement est parfois suggéré pour les deux-roues, mais ce n'est pas toujours le cas. Quelques personnes ont également parcouru l'Arizona Trail à cheval. Le documentaire "Unbranded" retrace l'aventure de deux cavaliers américains (www.UnbrandedTheFilm.com) et illustre bien quelques-unes des difficultés logistiques rencontrées. Sur les sections enneigées, on croise occasionnellement des traces laissées par des skieurs : les sections non-techniques sur les hautes plaines sont particulièrement adaptées au ski de randonnée nordique.


En pratique
Le sentier est très bien balise et présente très peu de difficultés techniques. Le principal challenge vient de l'organisation des ravitaillements en nourriture et en eau. Pour un Européen, l'isolement peut être une découverte. Les villages sont souvent espaces de 150-200 km, et il est possible de ne croiser personne pendant plusieurs jours. Le tout se gère sans difficultés avec un peu d'expérience, et surtout en planifiant les ravitaillements et fonction de ses capacités. Le terrain relativement facile permet heureusement d'estimer ses moyennes journalières sans risquer de mauvaises surprises.

Le site web de l'Arizona Trail Association (www.aztrail.org) est une véritable mine d'information. Il fournit des cartes topo gratuites et, indispensable, maintient une liste de points d'eau (sources, puits, caches, etc.) a proximité du sentier et leur état (beaucoup étant a sec en saison sèche). Beaucoup de ces sources seraient introuvables sans leurs indications précises.

Régions - L'Arizona Trail traverse plusieurs régions aux climats très différents. Il y a une saison idéale pour chaque partie.
- Le sud, désertique et a plus basse altitude, est à éviter absolument l'été. L'entre-saison est idéale. Au printemps les points d'eaux sont plus nombreux qu'en automne. L'hiver est une excellente saison pour la partie jusque Phoenix au milieu de l'Etat.
- Au nord de Phoenix, l'altitude augmente progressivement. Il est possible d'y randonner en été. Au printemps, la neige peut subsister jusqu'en avril sur les points les plus hauts. Les candidats pour une randonnée de bout-en-bout prévoient 1 à 2 mois pour les 1300 km, et se lancent généralement à la fin de l'été du sud, éventuellement un peu plus tard en partant du nord (octobre ou novembre).

Accès - La capitale de l'état, Phoenix est situee au milieu de l'etat et est desservie par des vols internationaux. Proches des terminus, on trouve les villes de Tucson au sud et Flagstaff au nord, d'où des compagnies privées peuvent vous déposer sur le sentier, avec vélo si nécessaire.


Auteur
Damien Teney, Belge de 30 ans, a habité aux Etats-Unis et a silloné le pays, du nord au sud, d'est en ouest, a la marche, en courant, ou sur deux roues. Chercheur en intelligence artificielle, il réside maintenant en Australie.
Section précédente
Commentaires
share posté le 09 janv.

marie31
Milan noir
(271 messages)
Inscription : 09/07/12

Message privé
j ai cru comprendre que tu n avais pas de rechaud ?
pourquoi ?
perso l idée de sucer de la neige et de manger froid par - 10°c m interpelle
il faut quand meme s hydrater correctement quand on randonne ?

que mangeais tu sans cuissson pendant 21 jours ?

là aussi cela m interpelle car bien manger pour moi fait partie du plaisir d etre dehors
share posté le 09 janv.

Damdam
Martinet
(23 messages)
Inscription : 06/09/09
Lieu : Belgique

Message privé
Salut Marie,
Je mange sans cuisson (principalement vegetarien/cru) tous les jours depuis plusieurs annees. J'apprecie la simplicite, qui s'applique en rando sans probleme (moins de corvees et d'affaires a porter !). Pour moi c'est barres de proteines, en tout genre (choix immense aux USA), nourriture lyophilisee (qui n'a pas besoin d'etre re-cuite contrairement a ce qu'on pourrait croire) et un max de legumes/laitages frais a chaque ravitaillement.
share posté le 09 janv. mis à jour le 09 janv.

marie31
Milan noir
(271 messages)
Inscription : 09/07/12

Message privé
il en faut pour tous les gouts :)

mais les lyophylisés déjà chaud je n aime pas mais alors froid ??

et boire mon thé froid quand il gèle je ne suis pas encore prête et tout cas mon homme me répudierait si je lui sert un café froid le matin au réveil !!
mais bon si cela te convient

Actuellement en kiosque

Actuellement en kiosque
Carnets d'Aventures N°51
Prochain numéro
(CA #52) :
fin juin 2018