Aglagla ViaRhôna & Corsica (partager) Vue d'ensemble

Ou les tribulations d'une cycliste en février. Je parcours la ViaRhôna de Givors à Marseille puis ferry direction la Corse pour me rendre à un stage de voile à Bonifacio, la vie est belle!

11 jours de vélo / 660km parcourus
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
vélo de randonnée / randonnée/trek voilier
(réalisé) Quand : 01/02/16 Durée : 19.0 jours
Carnet créé par MarionC le 18 janv. 2016 modifié le 20 févr. 2016
2824 lecteur(s)
(19 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Corsica! Ajaccio/Bonifacio (mise à jour : 20 févr. 2016)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Corsica! Ajaccio/Bonifacio (mise à jour : 20 févr. 2016)

16 février: Ajaccio/Coti-Chiavari/Acqua Doria (50km, 650m dénivelé positif, avec mes détours)

Je passe une nuit plutôt mauvaise dans le bateau. C'est ahurissant comme Corsica Ferries pousse à la consommation, on pourrait en faire une comédie tellement c'en est absurde. C'est la chasse aux malheureux qui comme moi n'ont pas réservé de cabines. En arrivant on m'en propose une pour un supplément de 80 euros, et les heures passant, le staff revient me faire la même proposition à un tarif dégressif, jusqu'à me sortir de mon sac de couchage à 23h30 pour une offre spéciale à 50euros, bref, ça tourne au ridicule! Et j'en passe sur la musique infâme et lancinante diffusée dans les halls, les lumières néons blafardes censées décourager les dormeurs sans cabine fixe, les offres de restauration variées hors de prix, les passagers de sont que bétail à délester de leur pécule... Enfin, l'arrivée à Ajaccio me remet d'applomb. La sortie sur la nationale est très roulante, spécialement le matin à 8h quand les gens vont bosser, mais je récupère la départementale rapidement, puis après Porticcio, le trafic décroit considérablement et je peux profiter des belles vues offertes! J'ai prévu de bivouaquer au village de Coti-Chiavari. Sous réserve d'autorisation de la mairie, on peut planter sa tente derrière la petite église. Après un casse-croûte pris à La Castagna, sur un bord de route avec une belle vue sur le golfe d'Ajaccio et les montagnes enneigées, je me prépare à grimper. La montée est ardue, mais la récompense à la hauteur avec des vues et une végétation sublime. Les rares automobilistes m'encouragent (même s'ils coupent les virages un peu trop à mon goût). J'arrive après quelques kilomètres (très) ardus à Coti et découvre la jolie église et sa vue imprenable, chouette coin pour poser la tente. Je m'installe, puis parts à la recherche d'une boisson chaude et de quoi remplir ma gourde. Juste à côté de l'église, la bibliothèque de Coti et la bibliothécaire qui a aperçu un gros rat fourrageant dans les bouquins. Elle attends un collègue venu régler le problème, elle est très sympa et me propose un café quand le rat aura été délogé! Un collègue arrive avec une carabine à la main, ça va saigner! Il règle le problème du rat en deux temps trois mouvements. Introduction sympathique à la Corse! On discute un peu et arrivent dans la bibliothèque un sympathique couple venant faire une petite visite. Ils me proposent de venir dormir chez eux pour passer la nuit au chaud, ce que j'accepte très volontiers comme il fait plutôt humide. Me voila à rempaqueter la tente et mes petites affaires, et à redescendre la montée de Coti durement grimpée! Je peux profiter en descente de la tombée du jour avec la vue sur la mer, c'est beau, c'est beau. J'arrive chez les Pequignot à Acqua Doria, leur maison est très belle, et ce sont des hôtes chaleureux et gentils comme tout! Après une bonne douche chaude, nous partageons un bon repas et des discussions passionnantes, ensuite au dodo parce que la journée a été longue et la nuit précédente trop courte!
Le printemps en premier plan et l'hiver au fond!
Le printemps en premier plan et l'hiver au fond!
Une belle plage avec des surfeurs courageux!
Une belle plage avec des surfeurs courageux!
Le golfe d'Ajaccio et ses belles montagnes enneigées, ça vaut la peine de faire un peu de grimpette pour avoir de beaux panoramas comme celui-là
Le golfe d'Ajaccio et ses belles montagnes enneigées, ça vaut la peine de faire un peu de grimpette pour avoir de beaux panoramas comme celui-là
La route est toute neuve!
La route est toute neuve!
Mon coin de bivouac, où je n'ai finalement pas dormi
Mon coin de bivouac, où je n'ai finalement pas dormi
Mes fantastiques hôtes (quel dommage, la photo est un peu floue!)
Mes fantastiques hôtes (quel dommage, la photo est un peu floue!)
17 février: Acqua Doria/Propriano (36km, 420m dénivelé positif)
Aujourd'hui une étape qui s'annonce très belle avec moins de dénivelé qu'hier. Je commence bien la journée avec un super petit-déjeuner! Je quitte à regret mes chouette hôtes et commence avec de la descente puis une montée qui a du caractère! Ensuite la route slalome à flanc de montagne et offre tout le long de très très beaux points de vue sur la mer. La journée était assez humide, mais l'ambiance vraiment magique avec des pans de brume qui passe doucement sur les sommets et en dévoilent d'autres. Je prends une petite route pour aller manger sur la plage de La Calanca, la descente (trop) pentue augure d'une belle remontée à coup de poussage de vélo à pied (mais c'est tout à fait recommandé pour se réchauffer rapidement). Ensuite, j'arrive vite à Propriano, fait un petit tour au centre-ville et vais rejoindre mon logement deluxe, un hôtel!, pour la nuit.
Ah sacrés Corses!
Ah sacrés Corses!
Vue sur la mer un peu brumeuse, l'ambiance est magique...
Vue sur la mer un peu brumeuse, l'ambiance est magique...
Somptueux coucher de soleil pour bien finir la journée
Somptueux coucher de soleil pour bien finir la journée
18 février: Propriano/Pianottoli (60km, 888m dénivelé positif
Une journée qui commence rapidement avec une belle montée jusqu'à Sartène, la route nationale n'est pas trop roulante, en revanche le bas-côté est souvent inexistant... Il fait beau, c'est chouette. Apparait enfin Sartène, village plutôt austère avec ses grandes maisons en pierre perchées. Je passe à l'office du tourisme pour me renseigner sur les possibles restos ou hébergements sur la route, mais, un peu comme à Propriano, les employés sont carrément à l'ouest, on dirait qu'ils sont presque surpris de voir quelqu'un entrer chez eux. Je me ravitaille en eau et pain au chocolat comme il n'y a pas de village sur les prochaines quelques dizaines de km. Une monsieur me conseille une petite route très jolie qui rejoint la nationale plus bas. Je m'y engage tranquillement et commence à monter, monter, et là, ça n'en finit plus. Alors je commence à maudire un peu le bonhomme et me demande s'il ne m'a pas envoyé dans une route de montagne pour se débarrasser de vilains cyclistes! En fait non, j'arrive finalement en haut et là un panorama à couper le souffle s'ouvre sur la vallée de l'Ortulu, puis descente superbe sur une route qui serpente à flanc de montagne. C'est très très beau! Ensuite la route passe le long de la rivière, entourée de quelques vignobles, plantations de chênes-liège et jolis sommets! Ensuite un peu de grisaille vient envelopper le beau paysage et je sors le pantalon de pluie qui n'a que très peu servi pendant ce voyage. J'arrive plus loin à Roccapina, où la vue sur la mer se dégage et on apperçoit entre deux nuages des bouts de côtes et des criques déchiquetées. Je m'engouffre dans une vieille maison en pierre où il y a un petit bar et prend un bon chocolat chaud et une énorme assiette de charcuterie corse. La vieille dame qui sert est en train d'embaucher des serveuses pour la saison et semble assez remontée contre a peu près tout ce qui peut exister sur terre, mais par-dessus tout les touristes et leur mauvaises manières. Enfin, le soleil apparait et d'un coup tout se dégage, j'en profite pour remonter sur le vélo pour découvrir un peu la côte. La vue est superbe et d'étranges cailloux aux formes variées sont découpés par la lumière de fin d'après-midi. Je fais une pause à la plage de la Cala di Furnulu et suit le sentier qui va à la Tour génoise d'Olmeto. Le sol est retourné à plusieurs endroits et on voit des traces de cochons sauvage ici et là.
je me remets en route et m'arrête à Pianottoli pour la nuit dans un chouette hôtel-restaurant familial Macchie e Fiori.
On voit Sartène en contrebas !
On voit Sartène en contrebas !
Un beau chêne-liège
Un beau chêne-liège
la belle route entourée de chênes-liège
la belle route entourée de chênes-liège
La vue qui se dégage à Roccapina dans la lumière froide de février
La vue qui se dégage à Roccapina dans la lumière froide de février
La jolie tour d'Olmeto
La jolie tour d'Olmeto
Sur le sentier pour arriver à la tour
Sur le sentier pour arriver à la tour
Serait-ce le début du printemps?
Serait-ce le début du printemps?
19 février: Pianottoli/Bonifacio (18km, 340m dénivelé positif)
Une étape très courte qui marquera la fin de mon voyage à vélo et le début de mon stage de voile à Bonifacio. Le temps est dégagé et le vent souffle ma fois pas mal! La route est plutôt plate jusqu'à l'arrivée à Monte Scupetu, puis autre montée à l'entrée de Bonifacio. J'arrive à la Maison de la Mer et décharge avec une pointe d'émotion mon vaillant vélo, le bien nommé Captaya Stevens! A la prochaine pour d'autres aventures roulantes!
Arrivée au port de Bonifacio en fanfare!
Arrivée au port de Bonifacio en fanfare!
Section précédente
Commentaires
posté le 17 févr. 2016
Avullig
Magnifiiiiique !
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 18 févr. 2016
Jarmichel
je crois que tu seras physiquement prête pour le stage de voile ! Quel périple ! A.et J.M.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 20 févr. 2016
Fatima
Bonjour ,c est tata fatima d oran.bravo!marion. Merci pour ce chaleureux partage qui m'a permis de découvrir des paysages magnifiques intéressants par la diversité de la faune ,flore et site géologique....je te félicite ,gros bisous.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 20 févr. 2016
Avullig
Yes ! mission accomplie. Bravo mon cœur ! Captaya Stevens et tes vaillants mollets t'ont menée à bon port. À toi la mer maintenant, bon vent !
Superbes les photos de Corse
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 09 août 2016

Patrick G
Hirondelle
(5 messages)
Inscription : 28/09/15

Message privé
Super l'idée de partir à vélo pour un stage de voile en Corse
Fallait oser en février
Merci pour ce partage, ces photos et cet enthousiasme.