1 membre et 18 invités en ligne

De l'efficacité du vélo

21 juin 2023
mis à jour 04 juil. 2023
717 lecteurs

Énergie, puissance, inertie, carburant, équilibre… Le vélocipède, à la conception d’une apparente simplicité, est une machine d’une étonnante efficacité énergétique. Ne tournons pas autour du pot : la bicyclette est un outil formidable pour se déplacer, aussi bien au quotidien que pour se balader et voyager ; il s’agit, purement et simplement, du plus efficace des moyens de locomotion, machines et êtres vivants confondus. Que lui vaut cette palme ? Pour le savoir, il nous faut nous pencher d’un peu plus près sur quelques principes physiques mis en cause par le couple homme – machine.

Texte et figures : Guillaume Blanc
Dessins : Thibault Pluvinage

Thon sur thon. (Deux) roux.
Thon sur thon. (Deux) roux.

Contrairement à la voiture qui dépense de l’énergie essentiellement pour faire avancer sa propre carcasse – 1,5 t en moyenne – et non celle du conducteur – 70 kg approximativement –, le vélo sert, lui, essentiellement à mouvoir le cycliste : environ 10 à 15 kg de bicyclette pour les mêmes 70 kg. Entre un véhicule 20 fois plus lourd que soi ou un autre 5 fois plus léger, cela fait une sacrée différence ! Le vélo est le plus efficace des moyens de locomotion fabriqués par l’humain, mais il est aussi plus efficace que la plupart des êtres vivants eux-mêmes. Efficace dans le sens où l’énergie mécanique dépensée pour déplacer une masse donnée sur une distance donnée est minimale. Cela fait beaucoup de choses compliquées dans une seule phrase mais nous allons expliquer tout cela !

... et la suite ?