1 membre et 32 invités en ligne

Massif central : guide pratique

par La Rédac
21 sept. 2023
271 lecteurs
Lecture 6 min.

Souvent associé à l’image de l'Auvergne et des volcans, le Massif central est en fait un bien vaste territoire (équivalent à la superficie du Portugal ou de l’Autriche) qui s’étend du Morvan jusqu’à la montagne Noire en Haut-Languedoc et du Limousin au Pilat. Il rassemble, de fait, des paysages et climats variés.

Carte : Philippe Gady
Les itinéraires représentés correspondent aux récits publiés dans CA73.
Carte : Philippe Gady
Les itinéraires représentés correspondent aux récits publiés dans CA73.

Portrait

D'altitude moyenne et aux reliefs souvent arrondis par l'érosion, il culmine à 1885 m au sommet du puy de Sancy (qui lui est bien pointu 😊) et résume bien la plupart des formes topographiques observables dans l’Hexagone : à la fois incliné du sud-est vers le nord-ouest, dénivelé par des failles, aéré par des bassins d’effondrement, entaillé par des gorges étroites et couvert de volcans. Si le climat montagnard prédomine, chaque région garde ses spécificités : nette influence océanique sur la façade ouest, continental dans le nord-est, et méditerranéen au sud des Cévennes. L’opposition entre les versants ouest et est l’emporte sur les nuances adret-ubac bien connues dans les Alpes. Ainsi, le grand alignement volcanique de la chaîne des Puys à l’Aubrac, et dans sa continuité les plateaux du Rouergue et du Tarn, jouent le rôle de limite climatique : dès que l’on passe cette ligne de crêtes fortement arrosée, vers l’est apparaît un milieu plus sec.
Historiquement couvert surtout de chênes (et, plus haut, de hêtres à l'ouest, de sapins au nord-est, de pins au sud-est) avant les défrichements, le Massif central était devenu la « tête chauve » de la France (10% de bois seulement) au XIXe siècle. Aujourd’hui, à partir de 900 m, on retrouve des forêts de hêtres et de sapins. Les espaces ouverts sont recouverts de pâturages et de landes. Dans ces zones, on peut observer des arbustes, comme le bouleau, l’églantier et le noisetier. Dans le sud (les Causses et les Cévennes notamment), on trouve une flore endémique, comme l’ancolie des causses, qui se fait remarquer par ses fleurs bleu pâle. Côté faune, certaines espèces sont menacées, comme l’aigle royal, le circaète Jean-le-Blanc et le faucon pèlerin, d’autres ont été réintroduites, comme le vautour fauve ou le chamois, et l’on y croise également la loutre, le sanglier, le cerf, le loup, le castor et le saumon atlantique.
Dix Parcs Naturels Régionaux (Pilat, Livradois-Forez, volcans d'Auvergne, Monts d'Ardèche, Grands Causses, Haut-Languedoc, Causses du Quercy, Millevaches en Limousin, Aubrac, Morvan) et un Parc National (Cévennes) s’appliquent à faire coexister activités humaines et préservation de cette riche nature.

Littérature
Les Îles d’Auvergne, Manuscrits, tome I, d’Imago Sekoya, éditions Doublevébé Récup’ : un roman graphique de science-fiction réalisé par Franck Watel et Paul Basselier qui nous plonge dans les carnets du naturaliste Imago Sekoya en mission dans l’archipel en 239 après la montée des eaux (soit 2539 après JC).

wbrecup.com

Vue plongeante sur le puy de Dôme.
Photo : Johanna.
Vue plongeante sur le puy de Dôme.
Photo : Johanna.
Le massif du Sancy vu depuis le Cézallier.
Photo : Guillaume Hermant.
Le massif du Sancy vu depuis le Cézallier.
Photo : Guillaume Hermant.
À la Croix Morand. Les puys se succèdent à perte de vue depuis notre bivouac au milieu des gentianes. Leurs racines offrent une liqueur au goût de la terre d’Auvergne.
Photo : Anne Iotz.
À la Croix Morand. Les puys se succèdent à perte de vue depuis notre bivouac au milieu des gentianes. Leurs racines offrent une liqueur au goût de la terre d’Auvergne.
Photo : Anne Iotz.
Les monts du Cantal depuis le Cézallier. Lumière du soir sur la montagne des Huides accompagnée de narcisses des poètes.
Photo : Guillaume Hermant.
Les monts du Cantal depuis le Cézallier. Lumière du soir sur la montagne des Huides accompagnée de narcisses des poètes.
Photo : Guillaume Hermant.
Les îles d’Auvergne. Le puy de Dôme depuis la Banne d’Ordanche.
Photo : Guillaume Hermant.
Les îles d’Auvergne. Le puy de Dôme depuis la Banne d’Ordanche.
Photo : Guillaume Hermant.
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com

Volcans

Le Massif central abrite l’essentiel des volcans français de métropole, organisés selon un alignement qui s’étend de la chaîne des Puys au nord au plateau de l’Aubrac au sud, en passant par les monts Dore, l'Artense, le Cézallier et les monts du Cantal. D’origines, de formes et d’âges variés – des stratovolcans complexes anciens (celui du Cantal est le plus grand d’Europe), des petits édifices simples récents et des plateaux basaltiques –, ils ne sont pas considérés comme définitivement éteints, plusieurs caractéristiques laissent penser qu’un nouveau réveil est envisageable.

Le château d’eau de la France

Ce surnom lui vient de son riche patrimoine hydrographique – lacs (les maars d’origine volcanique, naturels, artificiels) et rivières –, de son niveau de précipitation et de la quantité de sources d’eau naturelles. Le Massif compte d’ailleurs environ le tiers des sources et produit la moitié des eaux minérales en France et est un haut lieu de thermalisme (une vingtaine de stations telles que Vichy ou La Bourboule). Mais si l’eau est très présente sur le territoire, elle ne l’est pas toujours de façon homogène. En Auvergne par exemple, elle n’est pas ou peu stockée (quelques retenues hydroélectriques et quelques nappes d’eau souterraines), elle circule. Contrairement à une roche calcaire, l’érosion ne permet pas à l’eau de s’infiltrer dans le sol. Elle s’écoule et en profite pour arroser une grande partie de la France en un réseau hydrographique dense et ramifié qui offre autant de jolies routes à itinérances kayak, canoë ou packraft.

Bivouac hivernal. Grottes du Petit Suchet, vue 4 étoiles sur le puy de Dôme.
Photo : Anne Iotz.
Bivouac hivernal. Grottes du Petit Suchet, vue 4 étoiles sur le puy de Dôme.
Photo : Anne Iotz.
Le méandre de Queuille.
Photo : Guillaume Hermant.
Le méandre de Queuille.
Photo : Guillaume Hermant.
Gorges du Tarn.
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com
Gorges du Tarn.
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com
Packraft+Escalade sur le Tarn.
Photo : Julien Sales et Léana Lapointe
Packraft+Escalade sur le Tarn.
Photo : Julien Sales et Léana Lapointe

Grandes itinérances

Parcourir le Massif central revient à traverser une grande partie de la France, souvent surnommée la diagonale du vide pour la faible densité de population et de bâti sur ses territoires.

VTT

  • GTMC : le nouvel itinéraire de 2018 inclut la Grande Traversée du Morvan et les rives de l’Allier. 1400 km et 20.000 m D+, soit la plus grande traversée à VTT balisée de France. Des liaisons et variantes sont prévues pour la relier à certains sites remarquables ou gares (Millau, Autun…). Depuis 2024, un itinéraire Gravel permet de contourner les passages les plus techniques en restant au plus près du tracé VTT.

la-gtmc.com

  • Grande Traversée de l’Ardèche : un parcours de 315 km, assez technique dans l’ensemble, empruntant principalement des GR (4 et 7).

ardeche-guide.com/grande-traversee-de-l-ardeche-vtt

Rando

Traversée du Massif central (GR7), Grande Traversée du Morvan (GR13), tour du Morvan, tour de la chaîne des Puys (GR441), chemin de Stevenson (GR70), tour des lacs d’Auvergne (GR30), tour du volcan du Cantal (GR400), traversée du PNR des Volcans d’Auvergne du nord au sud (GR4), tour du Cézallier (tour des Vaches rouges) et de l’Artense.

Cyclo

Grande Traversée du Volcan cantalien (GT2V), Véloccitanie, Via Allier, Dolce Via, Via Fluvia.

Parapente

Les reliefs verdoyants du Massif central se prêtent bien à la pratique du parapente, à la journée ou en vol bivouac.

Sur la GTMC, tandem VTT.
Photo : Lydiane et Manu Tirel
Sur la GTMC, tandem VTT.
Photo : Lydiane et Manu Tirel
Photo : Johanna.
Photo : Johanna.
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com
Grimpe au-dessus du Tarn.
Photo : Julien Sales et Léana Lapointe
Grimpe au-dessus du Tarn.
Photo : Julien Sales et Léana Lapointe

Hiver

Plusieurs secteurs du Massif central se prêtent bien à l’itinérance à ski de rando nordique ou à raquette – quand la burle ne souffle pas trop fort –, notamment la Lozère, l’Auvergne, le Forez ou l’Aubrac, pour leurs formes douces et vallonnées ainsi que leur bon enneigement même si rarement persistant (soumis aux redoux réguliers).

Randonnées à ski nordique dans le Massif central - 10 grandes traversées, 600 km hors-piste, de Annick et Serge Mouraret, éditions Créer, 1979.
L’Auvergne à ski, de Paul-André Coumes, éditions du Rouergue, 2013.

Grand Nord ? Les bois du Rayet dans le Cézallier, et au loin les monts du Cantal.
Photo : Guillaume Hermant.
Grand Nord ? Les bois du Rayet dans le Cézallier, et au loin les monts du Cantal.
Photo : Guillaume Hermant.
Hêtre givré. Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Hêtre givré. Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Ski-pulka en Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Ski-pulka en Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Hêtres givrés. Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Hêtres givrés. Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Meringue de l'Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Meringue de l'Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Archipel d'Aubrac.
Photo : Christophe Paul
Archipel d'Aubrac.
Photo : Christophe Paul

Parcs, réserves et interdictions ?

Dans la Réserve naturelle nationale de la vallée de Chaudefour, le bivouac est interdit.

Transports en commun

Même (surtout ?) au cœur de la diagonale du vide, on peut se passer de voiture, un réseau de lignes de train et de bus est bien présent et offre de nombreuses possibilités de randonner en douceur.

Utile
Vous trouverez une mine d’informations très bien présentées (cartes, randonnées, transports, documentation…) sur le site de Patrice Villemejane, un jeune Auvergnat amoureux de ses terres et chasseur de mers de nuages.
lesterresdumilieu.fr

Les bus Lio, c'est 2€ !
Photo : Julien Sales et Léana Lapointe
Les bus Lio, c'est 2€ !
Photo : Julien Sales et Léana Lapointe

Gastronomie

Impossible de traverser ce vaste territoire sans goûter aux spécialités culinaires locales, diverses et variées. Outre les nombreux fromages (cantal, salers, fourme d’Ambert, Saint-Nectaire, gaperon, fondu creusois, caillade), il faut essayer quelques plats typiques tels que la truffade (plat à base de pommes de terre et de cantal fondu) et sa variante l’Aligot (avec tome fraîche) en Aubrac, le pâté de pomme de terre (tourte traditionnelle de l’Allier), le chou farci, la mique et millassou (boule de pain cuite dans un bouillon de légumes), la poêlée de cèpes de Corrèze, les galétous (crêpe épaisse à la farine de sarrasin).

Fourme, Cantal, saint-nectaire...
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com
Fourme, Cantal, saint-nectaire...
Photo : Anne-Claire. glott-trotteuse.com