Lampe Frontale Ferei HL40

par Mathieu dans Eclairage 16 janv. 2013 mis à jour 29 janv. 2014 9876 lecteurs 14 commentaires (partager)

Lampe Frontale Ferei HL40 cool white

Lampe frontale Ferei HL 40Description de la frontale Ferei HL 40

Lampe frontale puissante et robuste conçue pour les sports de nature de type trail / Ultra trail / Raid nature / Randonnée / VTT.
La lampe frontale HL40 est la plus puissante de la gamme de chez Ferei en version monofaisceau.

La lampe est en aluminium anodisé, légère. La tête est inclinable pour éclairer de ses pieds à loin devant.
Il est possible de lui mettre une batterie déportée afin d’augmenter l’autonomie. Il existe 2 modèles: un à piles, l’autre à batterie (modèle testé ci dessous).
La puissance de l’éclairage est réglable et il est possible de “zoomer”, c’est à dire de modifier la largeur du faisceau.

Matériaux / construction

La frontale est réalisée en aluminium anodisé (pour les impacts et la corrosion). Les raccords de cables possèdent un système de protection en aluminium avec joint. La batterie est stockée dans un tube aluminium avec joint.
Les supports qui relient la lampe et la batterie au bandeau sont en plastique. Le bouton et son support sont en plastique.

Eclairage

Intensité d’éclairage allant jusque 600 Lumens! Ca éclaire fort. (à titre comparatif, une Petzl Nao fait 355 lumens max). Le faisceau est presque circulaire. La portée annoncée est de 200m.
1 Led type Cree Led xml T6 blanc neutral white 10 Watt (jusqu’à 50.000 heures de fonctionnement annoncées).
Lentille en verre dur pour une diffusion optimale de la lumière fournie.
Le zoom concentre l’éclairage sur une surface plus petite. Cela éclaire plus loin avec un faisceau plus étroit.

Plusieurs modes d’éclairage :

Mode normal :
Au premier appui simple, la lampe s’allume à pleine puissance.
Au 2nd appui, la puissance diminue de moitié.
Au 3e appui la lampe s’éteint.

Mode réglage de l’intensité lumineuse :
Au premier appui simple, la lampe s’allume à pleine puissance.
Au 2nd appui, la puissance diminue de moitié.
Ensuite un appui prolongé fait varier l’intensité lumineuse de 10% en 10% jusqu’à l’intensité d’éclairage souhaitée (10%, 20%, 30%, 40%, 50%, etc.)

En fin de batterie, la lampe commence par émettre 2 clignotements ; puis, un peu plus tard, elle en émet 5 ; puis, encore plus tard, la lampe se coupe d’un coup.
Par exemple, lors d’un test à pleine puissance j’ai noté :
2 clignotements à 1h50
5 clignotements à 2h10
extinction au bout de 3h (la puissance diminue petit à petit)

Mode flash :
Lampe éteinte: appui prolongé de 2 secondes.
4 possibilités de choix : un mode SOS / un mode 3 éclats groupés / un mode isophase allumé-éteint / un mode 1 éclat.
Le mode flash est réalisé avec l’intensité maximale de la lampe (et ce n’est pas modifiable).
On passe d’un mode flash à l’autre en maintenant un appui de 2 secondes sur le bouton.

Caractéristiques de la frontale Ferei HL 40

Poids constatés :

Frontale seule sans batterie : 150g
Frontale avec batterie : 197g
Batterie déportée et son câble : 287g
Petite batterie : 48g
Poids total du pack (frontale et sa petite batterie + batterie déportée et son câble) : 484g
Poids annoncé : 157g sans batterie

Prix :

(sur le site de Ferei)
Lampe frontale HL40 (avec batterie): 120€.
Petite batterie Li-Ion: 10€ (fournie avec la lampe).
Batterie 10400mAh: 70€ (en option).
Chargeur USB: 5€ (option).
Tarif du matériel testé: 190€.
Les tarifs sont variables selon le choix des modèles (piles, batteries), des capacités des batteries choisies et bien sûr des accessoires.
Le site du fabricant : http://www.ferei.fr

Interrupteur :

Le bouton permettant l’allumage se situe sur la droite de la lampe lorsqu’elle nous est livrée. Il est possible de la passer sur le côté gauche sans problème, ce qui fera plaisir aux gauchers !
Le bouton fait un peu moins de 1,5 cm de diamètre. Il est très facile d’accès, même avec des gants. La pression sur le bouton se fait contre la tête et non pas comme certaines frontales vers le bas dans le vide. De ce fait on peut allumer ou éteindre la lampe avec un seul doigt, sans avoir à maintenir la frontale en place. Pratique lorsque l’on court ou que l’on a de gros gants.

Branchements :

On peut brancher la lampe sur sa propre batterie ou sur une batterie supplémentaire qui sera dans le sac à dos.
Le branchement est simple : on emboîte la fiche mâle (câble de la tête de frontale) dans la femelle (batterie). Ensuite on visse le renfort en aluminium par dessus. Cela a pour effet de protéger le branchement des intempéries (joint torique) ainsi que le câble (d’une usure trop rapide au niveau du branchement).
Lorsque l’on branche la tête de frontale à sa batterie, la lampe émet 2 petits flashs pour signifier que le branchement est correctement réalisé.
Le câble qui relie la tête de la frontale à sa batterie est maintenu contre le bandeau à l’aide de 2 clips que l’on peut déplacer. On apprécie ces petits réglages, ainsi le câble ne frotte pas sur la tête et sa longueur s’adapte à chaque personne.

Résistance/solidité :

La lampe est donnée pour être IPX4 (pluie et éclaboussures) et résistante à une chute de 1m.

Energie :

Le modèle testé est un modèle à batterie. Nous avons testé en plus la batterie supplémentaire déportée qui augmente l’autonomie.
La batterie fournie avec la lampe est conçue à partir de batteries Samsung ICR 18650. Elle fonctionne au Lithium Ion. Il n’y a donc pas d’effet mémoire. On peut donc charger une batterie à moitié, ou la recharger si elle n’est pas complètement déchargée. Par ailleurs, leur décharge lente (au fil du temps) est faible, le constructeur annonce une perte de 35% de capacité au bout d’un an. Cela signifie que si on la charge le 1er Janvier, le 31 décembre de la même année il ne reste que 65% de la charge.
Ces batteries ont un système de protection en cas d’inversion de polarité.
La batterie déportée est aussi une batterie Li-Ion, de 3,7V et de 10400mAh (18650x4). Le modèle testé est le BP4836

Charge / Temps de charge :

Le chargeur est fourni avec la lampe. Sur le bloc du chargeur une led témoin indique l’état de la charge.
Led rouge: en charge.
Led verte: charge terminée.

La mise en charge peut être effectuée sans retirer la batterie de son tube/caisson. Il suffit de débrancher le câble qui relie la tête de la lampe et de mettre celui du chargeur à la place. C’est assez pratique et cela évite d’ouvrir trop souvent la lampe (et donc de faire rentrer eau et poussière).

Temps mesuré avec une décharge maximum au préalable: 4h sur secteur 220V.

En ce qui concerne la batterie déportée, je ne mets pas de temps de charge pour le moment car je n’ai pas encore réussi à vider complètement la batterie lors d’une sortie longue (mauvais temps cet hiver!).

Autonomie :

1h à pleine puissance avec la petite batterie, mais 3h d’éclairage avant que la lampe ne se coupe.
A demi puissance, l’autonomie sera bien supérieure et l’éclairage toujours plus important que n’importe quelle lampe frontale classique.
Avec la batterie déportée, on dispose de 4 fois la petite batterie dans un bloc plastique. Je ne suis pas sorti assez longtemps ces derniers temps pour vider complètement la batterie déportée.

Mode d’emploi : il est fourni avec la lampe, il est aussi téléchargeable sur le site internet de Ferei.

Conditions du test :

Plusieurs mois, usage presque quotidien. Conditions météorologiques variables. Notamment sous la pluie et embruns (bien souvent ces derniers temps !).
Utilisations : running / Trail / Randonnée / VTT/ camping.
Tests réalisés en extérieur pour voir ce que donne la lampe en conditions réelles.
J’aurais aimé un test standard à la maison mais n’étant pas satisfait du protocole, je préfère y renoncer plutôt que de mettre un test peu fiable (il est difficile de trouver un standard pour toutes les frontales tant elles sont différentes)

Ce que j’ai pu noter durant ces moments :

Avantages :

En tout premier, cette lampe est un extraterrestre des lampes frontales :-). Elle remise au placard un bon nombre de lampes car elle est très très puissante. Elle éclaire extrêmement fort. A plusieurs dizaines de mètres et avec une intensité importante. Comme avec du bon matériel, on se demande toujours comment on faisait avant !
J’ai testé le même parcours avec ma frontale de tous les jours (une Petzl Tikka, 4 Led). Il n’y a pas de comparaisons possibles, la HL40 est bien plus puissante, et je bute moins les pieds en courant car je vois nettement mieux dans les sentiers. On voit loin, très loin. Je vois même la faune disparaître dans les buissons !
En passant sur route ouverte, plus besoin de se mettre sur le côté dès qu’une voiture arrive (je cours à gauche). Non seulement les voitures coupent leurs pleins phares à 50m, mais en plus elles ralentissent nettement (en mode pleine puissance) ! Cela se vérifie quasiment à chaque voiture croisée.
La lampe tient très bien sous la pluie et les embruns (test made in BZH !). Plusieurs heures de course à pied nature sous la pluie n’ont pas attaqué les capacités de la lampe. Je ne l’ai jamais séchée après utilisation. Pas de traces d’oxydation, pas de problèmes d’allumage.
Le zoom est assez sympa. En single track on réduira la largeur du faisceau et on l'ouvrira sur des portions larges.
A plusieurs, on choisira le mode faisceau large. Il en sera de même sur les passages routiers. C’est tellement puissant que plusieurs personnes peuvent en profiter. Je l’ai testée en running à 2 avec une seule lampe, aucun souci. Le second coureur se place devant et légèrement en décalé. On divise donc le poids par 2... pour les MUL (marcheurs ultra légers), XUL (les extrêmes de l'ultra léger) et autres randonneurs légers...

A pleine puissance, la lampe chauffe modérement, on sent la chaleur au contact de la lampe sans se brûler (T°C ext. : 14°C environ). A 19°C, la lampe est bien chaude et peut brûler les doigts. Si la chaleur fait peur, on peut diminuer la puissance. Pas de déformations constatées avec la chaleur.

Les inconvénients / points améliorables :

Une option Led rouge à l’arrière serait intéressante, car bien souvent en raid ou rando nocturne, nous sommes amenés à traverser ou circuler un peu sur des routes. Ce serait un gage de sécurité en plus. Du coup la frontale pourrait servir telle quelle pour les portions sur route de VTT par exemple.
La batterie supplémentaire et son cordon rallonge seront bien souvent dans le sac avant d’être branchés à la frontale. Un petit embout caoutchouc en plus sur la fiche de la fin du câble serait un plus contre la poussière ou l’humidité.
Si on prend l’option d’une batterie supplémentaire déportée, il vaut mieux aussi prendre un cordon afin de pouvoir mettre la batterie dans le sac. Le câble qui sort de la batterie fait 14 cm, il est trop court pour pouvoir être mis correctement dans un sac (surtout si on souhaite mettre les poids dans le bas).
L’allumage se fait toujours sur le mode pleine puissance, un allumage à demi puissance serait plus économique s’il y a de nombreux cycles allumages/extinctions.
Un petit sac de transport serait un plus pour pouvoir emporter l’ensemble : frontale + batterie + chargeur.
Peut-être que la mise en place d’un isolant entre la batterie et le tube aluminium permettrait de ralentir un peu la transmission du froid. En effet, par grand froid, la batterie dure moins longtemps en général. Non testé ici pour les froids importants. Il faudrait voir ce que donne la lampe à très basses températures.
Une lampe à batterie impose une recharge ! Il existe sur le site, en plus du chargeur sur secteur standard, un chargeur allume-cigare ou un chargeur USB (5€), ce qui me semble une bonne idée lorsque le voyage se fait en itinérance sur plusieurs jours avec de longues périodes de déplacements nocturnes. Intégrer le chargeur USB en série dans la fourniture de la frontale serait un plus. On pourrait la charger en journée avec un panneau photovoltaïque ou une batterie spéciale (cf. le dossier énergie solaire publié dans Carnets d'Aventures n°32).

En résumé :

Une très bonne lampe frontale, solide et qui éclaire très fort, probablement une des plus puissantes du marché.
La lampe est modulable et on apprécie le fait de pouvoir augmenter la durée d’éclairement grâce au bloc batterie déporté pour un poids en plus certes mais que de confort dans le noir !
Son prix est plus élevé qu’une lampe classique, mais le type de construction est nettement différent et s’approche plus du matériel sous-marin que d’une lampe standard (vissage du compartiment batterie, alu anodisé…), gage de fiabilité et durabilité.
Ce qui en fera un produit plutôt haut de gamme, pour les personnes exigeantes qui aiment la qualité, et le confort d’éclairage la nuit.
L’utilisation peut se faire sans problème comme phare de VTT.
Le site internet vend les pièces principales à l’unité (batterie, cordons etc.).

A titre personnel, j’utiliserais cette lampe de plusieurs manières :
- Soit pour ce que j’appelle les “trips éclair” (sortie de 2 ou 3 jours en itinérance et autonomie), dans ce cas je prendrais la lampe et son accu déporté. L’ensemble suffirait je pense pour enchaîner quelques heures de marche ou de VTT dans le noir (surtout que l’on peut ajuster la puissance).
- Pour un trip plus long, je prendrais avec la lampe un chargeur solaire et batterie en plus.
- Pour un trip avec accès à l’électricité une fois par jour ou tous les 2 jours, juste la lampe et sa batterie avec recharge de la lampe en fonction de l’utilisation.

Pour finir ce descriptif, cette lampe surprend par sa puissance (famille, amis, sportifs croisés...) et son autonomie reste très intéressante pour une telle puissance.
Pour ceux qui aiment les trips sportifs avec du bon matériel fiable ou tout simplement pour ceux qui apprécient la qualité !

Photos de la lampe frontale Ferei HL 40

L'intérieur de la fiche du câble de batterie qui vient se brancher sur le câble de la lampe

On voit ici une partie du câble et le fourreau en aluminium de protection (pile pour échelle)

La batterie déportée, coque en plastique avec départ de câble sur le dessus

Vue supérieure de la batterie déportée

Profil droit : lampe, interrupteur, cordon d'alimentation et batterie à l'arrière

Le tube aluminium contenant la batterie avec son branchement pour alimenter la lampe

En mode batterie déportée dans le sac

Détail de la lampe devant (le verre est protégé dans la structure aluminium)

Lorsque la lampe est branchée à la batterie déportée, le cordon part dans le dos

Le cordon d'alimentation ne gêne pas car il passe le long du bandeau (réglages possibles)

Sortie de l'alimentation du tube aluminium : propre et solide

Interrupteur en plastique clair avec le logo Ferei, on voit aussi le profil de la lampe

Vue de la lampe et de sa fixation au bandeau (visserie impeccable sans avoir été nettoyée)

La même avec la vue derrière de la fin du tube de batterie

En charge, on débranche l'alimentation de la lampe pour brancher le chargeur directement

Mode faisceau large (tête de la lampe rentrée à fond)

Mode faisceau étroit (on tire sur la tête de la lampe)

Interrupteur

L'arrière de la lampe, simple et efficace. Possibilité d'incliner la tête : on voit le mécanisme

Au départ, ou si on a plusieurs batteries : on rentre la batterie dans le tube

On visse l'embout du tube pour l'étanchéité à l'air et à l'eau

Le pas de vis (graissé) avec joint torique en caoutchouc

L'envers du bandeau avec la possibilité de passer l'interrupteur de l'autre côté facilement car les clips ne sont pas fermés sur le bandeau

Le bandeau est légèrement plus bas, la lampe passe sous le casque
Le bandeau est légèrement plus bas, la lampe passe sous le casque

Je relâche les sangles du casque et de la frontale très légèrement
Je relâche les sangles du casque et de la frontale très légèrement

Le bandeau passe désormais sur les oreilles mais reste confortable
Le bandeau passe désormais sur les oreilles mais reste confortable

Commentaires
posté le 27 janv. 2014
mathieu
Bonjour, je n'ai pas testé la HL20.
Ce qui me semble intéressant chez Ferei est le type de construction et l'éclairage.
Le "zoom" est un petit plus, mais le grand confort vient surtout de la puissance d'éclairage. La HL20 est moins puissante mais c'est déjà un phare comparé aux autres frontales du marché! Il faut cependant penser à l'autonomie pour les sorties nature, donc batterie en plus ou accu déportée pour les sorties longues à très longues…
Je crois qu'un célèbre traileur US (et minimaliste) court désormais avec la HL20…
Pour répondre plus simplement à la question: le zoom n'est pas indispensable, pour moi il vaut mieux privilégier la puissance d'éclairage et la qualité de construction d'une lampe. Donc, sans être un expert du trail (pratique hors cadre uniquement) je dirais que oui une HL20 est une bonne lampe pour le trail.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 27 janv. 2014
Mathieu
Je n'ai pas testé le phare de vélo mais je suppose que ça doit éclairer plus qu'un scooter! Je continue à utiliser la HL40 au quotidien pour voir ce qu'elle donne dans le temps, mais pour le moment rien à redire! Mat
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 27 janv. 2014
Julien
Bonjour,
Est ce que le faisceau variable est vraiment nécessaire pour une pratique trail car je pensais m'orienter vers la HL 20 qui ne le possède pas ?
Merci d'avance
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 26 janv. 2014
Jérôme
Superbe lampe!!! Je m'en sers pour la course à pied (trail) et en vtt (x-country). Son faisceau variable avec le zoom est très utile, tout comme le variateur de puissance. Le gros bouton est hyper pratique, surtout avec les gants! On ne le cherche pas, "il tombe sous le doigt".
Pour le vtt, j'envisage d'acheter un des phares Ferei, le BL800F (http://www.ferei.fr/eclairage-velo/16-phares-velo-bl800f.html). Avez-vous pu le tester?
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 27 janv. 2014
mathieu
erratum, la HL20 n'est pas moins puissante! Si je commence à raconter des bêtises...
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 27 janv. 2014
Jérôme
La HL20 et la HL40 ont la même puissance (600 lumens) mais son faisceau est plus étroit. Il convient de rajouter un diffuseur afin obtenir un faisceau plus large alors que la HL40 permet de l'avoir grâce à son "zoom".
Ayant quelques problèmes de vues, je préfère avoir une vision plus rapprochée et plus large sur les côtés, c'est pourquoi la HL40 me convient bien. En courant, il est facile d'ajuster le faisceau en fonction de l'environnement et de la luminosité ambiante : il suffit de tirer ou de pousser la lampe. Donc, c'est un choix personnel de confort.
Avant, j'utilisais une Petzl Rxp mais maintenant je la trouve "faiblarde" en plus d'être peu pratique avec son minuscule bouton, alors elle reste dans le sac en cas de secours.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 08 févr. 2014
Carole
J'en ai vu au Grand Brassac et c'est carrément impressionnant!! Comme si un câble d'EDF était branché sur ces frontales tellement c'est puissant!
http://lespiedsquicourent.wordpress.com/2014/02/08/coup-de-projecteur-sur-les-lampes-frontales-ferei/
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 26 août 2014
le vrai test
bonjour, bon voici mon avis personnel pour etre proprio d'une hl40 , deja la puissance annoncée est fausse et ne fait pas 600 lumens ( testé avec de vrais lampes de poche 600 lumens et un luxmetre) la portée de 250/300 metres c'est encore plus faux compter plutot 100 metres en focalisant et suis gentil..ensuite on peut parler de la focale qui est bien realisée car aucune zone d'ombre cependant il faut mettre un diffuseur pour eviter la zone de nuit immediate autour du cercle et quand on zoom pour eviter cet effet tunnel ou il fit aussi noir sur les cotés , ensuite rallonge conseillée sur de l'utra le pids a l'arriere est trop important, ma configuration sur cette lampe : un seul bandeau ,diffuseur maison, rallonge maison sur boitier maisoon en 3,7v avec accu 18650 ainsi je gagne 70 grammes ce quit fait une config à 110 grames au lieu de 180
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 28 août 2014
Olivier
Un peu partisan comme message je trouve (le pseudo et le ton sont loin d'être neutres, un concurrent de Ferei ?), mais bon... et étonnant pour un particulier de faire un test de lumen, difficile à faire. D'ailleurs comment l'as-tu réalisé ? On fait des tests impartiaux, on ne gagne pas d'argent avec. Ce serait bien que tout le monde joue le jeu. Si tu es un particulier et que c'est vraiment ton avis désintéressé alors désolé pour mes soupçons....
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 12 nov. 2014
Carole Pertuis
Super article et la HL40 est vraiment top. Pas étonnant que pas mal de coureurs courent avec;)
La HL20 est pas mal aussi (ce que j'ai) et HL20 et HL40 font bien 600 lumens en terme de puissance. Vérifié et approuvé avec un appareil aéronautique perso (je travaille dans ce secteur).
Lampes extra ordinaires et je les conseille. www.ferei.fr
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 12 nov. 2014
Olivier
hum, ça ressemble fort à de l'autopromotion ce message chère Carole, je me trompe ?
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 16 mars 2015
Nicolas
La HL40 vous parait elle suffisante pour des sorties vtt nocturnes (ballades sportives) ?
merci de votre aide
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 16 mars 2015
Mat
Pas de soucis! Il faut prendre la batterie déportée pour des sorties longues!
Je continue à l'utiliser souvent en trail et elle fonctionne toujours même sous la pluie...
Mat
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 15 sept. 2015
Ferei France SAS
La lampe frontale Ferei HL40 a évolué et dispose désormais d'une porte batterie amovible permettant d'être ôté et placé dans le sac à dos ou camelbak avec le câble EC50. Cette nouveauté est plébiscitée par les runners. Remarque : tous les modèles Ferei ont un port batterie / boitier piles déclipsable depuis 2014.
http://www.ferei.fr/lampes-frontales-et-lampes-de-casque/78-lampe-frontale-hl40.html
Invité (utilisateur non inscrit)