1 membre et 9 invités en ligne

Randonnée sans voiture : raquettes et igloos en Belledonne

ManonM
par ManonM
04 sept.
44 lecteurs

Complément du récit paru dans le dossier "Mobilité douce" du numéro 69 de Carnets d'Aventures.

Texte et photo : Vincent Martin


Contrairement aux massifs de la Chartreuse et du Vercors, l’accès en Belledonne en transports en commun est plus compliqué :
•    Il y a peu de lignes de bus régulières toute l’année (la seule étant vers la station de Chamrousse, et encore avec des horaires très limités).
•    La ligne de train circulant dans la vallée du Grésivaudan entre Grenoble et Chambéry peut être une solution mais est réservée aux plus sportifs qui n’ont pas peur du dénivelé :
          - soit vous partez à pied d’une gare à faible altitude, ce qui peut vous obliger à passer du rang de randonneur à celui de traileur… à moins de transformer un itinéraire classique d’une journée en itinérance d’une semaine
          - soit vous optez pour une approche à vélo (mon combo préféré mais pas toujours évident pour trouver d’autres adeptes…).

Heureusement, en période hivernale, quelques skibus à destination des stations du massif viennent compléter l’offre, bons points d’entrée vers la montagne sauvage. Nous partirons donc du Collet d’Allevard, petite station familiale iséroise située à la frontière avec la Savoie qui permet de s’évader facilement hors du domaine pour rejoindre de belles combes vierges de toutes traces.

Transport

Aller : TER ligne Grenoble - Chambéry depuis la Gare de Grenoble ou la Gare de Grenoble-Gières-Université jusqu’à Pontcharra-sur-Bréda, puis Skibus 507 Tougo pour le Super Collet.
Retour : idem en sens inverse

Un bon plan produit du terroir

La tomme de Belledonne (dans les bonnes fromageries, et notamment au magasin de producteurs Herbeys Coquelicots)

Sécurité

En saison hivernale, attention aux risques d’avalanches. Matériel de recherche DVA-Pelle-Sonde et expérience nécessaires.

 

Voir aussi le carnet d'une randonnée similaire sur Mytrip