Turkménistan guide pratique

par alr dans Dans le monde 07 oct. 330 lecteurs Soyez le premier à aimer ! : Soyez le premier à commenter share(partager)

Voyager au Turkménistan

Le pays le plus fermé d’Asie avec la Corée du Nord. Maintenant, comme par le passé, la porte d’entrée de l’Asie centrale.

Texte : Alba Moreno Gañan et Thomas Millischer, lespiedsobretierra.com, Romain Auclair physio-on-hand.com
Photos : Alba et Thomas

Cette fiche s'inscrit dans le dossier Asie Centrale Guide Pratique de Carnets d'Aventures #61

 

Turkménistan guide pratique

Géographie

La plupart du territoire est occupé par le désert du Karakoum. Le meilleur moment pour le traverser est en hiver, le reste de l’année les températures sont très élevées. Il peut y avoir des jours ininterrompus de vent et de tempêtes de sable à n’importe quelle époque de l’année.

Un train traverse le pays dans le désert depuis l’Iran vers l’Ouzbékistan.

Visa

Il y a deux options : le visa touristique et le visa transit.

Le visa touristique est une procédure complexe réservée aux agences de voyage, le coût journalier dans le pays avoisine les 150 dollars (le pays suit une politique similaire à d’autres pays comme le Bhoutan, où le gouvernement contrôle le tourisme).

Le visa transit s'étend de 1 à 5 jours maximum : à vous de choisir, mais ils peuvent aussi bien accepter que vous donner moins de jours s’ils le jugent opportun. Faire la demande dans le pays voisin au consulat du Turkménistan. Ils ont besoin d’une photocopie du passeport en couleur, de deux photos de carte d’identité et de remplir le formulaire de demande de visa. Une fois remis ce formulaire, il faut attendre une moyenne de 10 jours avant de revenir et savoir si le visa a été accepté ou non. Dans le cas où il a été accepté, vous donnez votre passeport, payez les 55 $ requis et en 5 minutes l’autocollant est apposé.

Il est important de noter que dans le formulaire (ou même le jour où ils vous disent que le Visa est accepté) ils vous demandent la date d’entrée dans le pays. Si pour d’autres visas cette date peut être approximative, dans ce cas la date d’entrée et de sortie que vous mettez sont officielles : vous ne pourrez entrer avant ni après. Il est possible de faire vos papiers de visa dans une ville et de les récupérer dans le consulat d'une autre. Cela vous permet d’avancer vers la frontière durant les dix jours d'attente...avec l’incertitude de savoir si vous allez obtenir ce visa ou non.

Turkménistan guide pratique

Argent

Dans Tejen, Mary et Turkmenabat, il n’y a pas de distributeurs de billets où les cartes européennes fonctionnent, y compris à l’aéroport. Au-delà de la frontière, il y a des gens qui changent de l’argent pour de la monnaie locale, le manat. 1 euro vaut environ 4 manats en octobre 2020.

Internet 

Pas de possibilité de carte SIM et il n’est pas facile de trouver de Wifi. Le VPN est nécessaire sur le téléphone.

Turkménistan guide pratique

Logement

Il est facile de camper tout le long de la traversée parce que c’est un pays avec de grands espaces. Sur la route, il y a "Kafes" pour les camionneurs où ils nous ont laissés dormir gratuitement à plusieurs reprises.

Nourriture

La nourriture est très chère. La meilleure recommandation est de tout charger en Iran pour les 5 jours. Même dans les restaurants au bord de la route il n’y a presque rien. Nous devions parfois nous ravitailler en eau, mais en général avec les cafés, les petites villes, les camions et les voitures qui passent, il n’y a pas de problème. C'est l’unique pays d’Asie centrale où l'on ne mange pas de cheval sur ordre du président : c’est un grand passionné de chevaux.

Langues

En plus de la langue locale, le turkmène, tout le monde parle le russe.

Turkménistan guide pratique

Que faire ?

Observer les gens du Turkménistan est déjà en soi toute une expérience... la zone géographique où se situe le pays est remplie d’histoire, car c'était une zone de passage obligatoire pour la plupart des caravanes traversant l’une des variantes de la route de la soie. Il est recommandé de visiter les ruines de la ville-oasis de Merv, l’un des joyaux du pays, fondée par les Seldjoukides entre 280 et 261 avant J.C. Très proche de ce lieu, se trouve au milieu du désert les vestiges de Gonur Tepe, site occupé entre les XXVe et XVIe siècles av. J.C.

Turkménistan guide pratique
Commentaires