Chaussures Lafuma Trail Sky Race

par Bixente dans Chaussures 05 mars 2009 mis à jour 30 oct. 2012 14212 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Des super chaussures tige basse polyvalentes que j’utilise depuis un moment sur tous types de terrain…

Test, texte et photos : Bixente Braud

Lafuma trail sky race : après 1200 km

Conditions des tests : plus d'un millier de kilomètres sur tous types de sols : sable, rochers (sauf roches volcaniques), terres, boue, rivières, sur différents efforts : raids multisports, trail, montagne estivale, randonnée, VTT. Je pèse 83 kg.
Poids constaté : 880g la paire en pointure 45 1/3
Prix approximatif : 115 €
(possibilité de les avoir à 95€ en janvier et juillet lors des promos de la boutiques en ligne de Lafuma)

Matières tige : dessus en mesh 3D - Pare-pierre avant en TPU - Languette à soufflet.
Matière doublure : textile et mesh 3D.
Semelle de propreté : amovible PES/EVA.
Semelle : Vibram Xrun caoutchouc / intercalaire Lafuma Phylon tri-densité.
Conception française et fabrication au Vietnam

Introduction
Voilà un petit moment que je ne tourne qu'avec ce type de chaussures quelles que soient les circonstances.
Après quelques ongles décollés à cause de chaussures trop petites, cette fois je les ai prises avec 1 1/3 pointure de plus. Ce modèle de chaussures apporte beaucoup de plaisir après un petit moment de rodage, un vrai régal, un bon amorti, une bonne accroche, une bonne robustesse malgré ce que je leur ai fait subir.

Fabrication
La fabrication de la chaussure est partiellement identique à toutes les paires de chaussures de trail fabriquées en Asie ; j'ai donc un peu de mal à comparer la fabrication. Le collage, les pièces de tissus, les coutures sont propres et symétriques entre les deux chaussures.

Lafuma trail sky race : nouveau modèle
Lafuma trail sky race : nouveau modèle

Comportement
Le comportement des Trail Sky Race, et stupéfiant. En tous points : confort, amorti, accroche, robustesse.
Malgré mon poids à vide de 83 kg, il faut une petite période de rodage de la semelle de la chaussure pour atteindre son amorti intrinsèque, il est quand même préférable d'intercaler entre la semelle de propreté et le fond de chaussure une semelle polymère visco-élastique (Noene, Sorbothane, etc.) pour stopper un maximum de vibrations.
Le confort est vraiment impressionnant, je n'ai eu aucun échauffement sur la voûte plantaire, ni ampoules, pourtant je ne lasse jamais ces chaussures (lire plus bas).

L'accroche de la semelle de contact est très polyvalente, elle n'est quand même pas faite pour les terrains très gras, mais passe partout sans faiblir même sur terre ou rochers humides, elle est assez étonnante comme semelle sans pour autant avoir un profil des plus novateur. Le collage de la semelle présente néanmoins un défaut sur le modèle que j'ai (peut-être a-t-il été comblé depuis ?), vous constaterez que l'arrière de la semelle de contact est décollé (sur les deux chaussures) sur une profondeur de 20mm et tend à s'amplifier à l'usage. La faible usure de la semelle de contact est vraiment un point fort de ce modèle, vous constaterez qu'après plus de 1200 km à courir et marcher, essentiellement en montagne, les crampons ne se sont que partiellement usés, ce qui leur promet encore pas mal de kilomètres à parcourir.

Lafuma trail sky race : décollement de la surface de contact
Lafuma trail sky race : décollement de la surface de contact

Lafuma trail sky race : structure de la semelle de contact
Lafuma trail sky race : structure de la semelle de contact

Lafuma trail sky race : usure de la semelle de contact Lafuma trail sky race : usure de la semelle de contact
Lafuma trail sky race : usure de la semelle de contact

Le système de réglage des lacets est scindé en deux parties : serrage de la partie métatarses et serrage de la partie coup de pied. Ce système est performant (au départ), je précise au départ, car la boue, le sable, la poussière ont tendance à rendre les bloqueurs difficilement utilisables. Pour ma part, ce n'est pas trop gênant, je ne lace jamais ces chaussures, je trouve le chausson suffisamment anatomique pour ne pas nécessiter de serrage supplémentaire.
Une fois le chausson serré, les deux bloqueurs peuvent être rangés dans une petite poche située dans la languette néoprène du chausson, un peu comme sur des Salomon.
L'aération de la chaussure est excellente, ce qui lui confère donc une totale perméabilité, que se soit de la rosée, de la boue, de la poussière.
La robustesse des tissus est très bonne, tout en ne suscitant pas trop de poids supplémentaire sur la chaussure.
Le pare-pierre joue bien son rôle, il sait se montrer discret (question poids) et présent quand cela s'avère utile.

Conclusion
Le chausson est plutôt destiné aux personnes ayant le pied large au niveau des métatarses, contrairement aux Salomon qui ont tendance à chausser « étroit » depuis quelques années, les Lafuma chaussent plutôt large.
Elles peuvent être destinées également à toutes nos activités (pratiquées par temps sec car elles ne sont pas imperméables).
La robustesse de la chaussure est très correcte ; elle tient très bien dans le temps face aux affronts imposés. Espérons qu'ils aient quand même modifié le type de colle/collage utilisé pour la semelle de contact.
Le système de laçage est précis, rapide, mais les bloqueurs peuvent rapidement s'avérer partiellement inopérants s'ils sont en contact direct avec la boue.
Le confort est très correct si l'on prend le temps de choisir la bonne pointure.

Je suis tellement comblé par ce modèle que j'ai souhaité également essayer un autre modèle de la gamme : la XLight Mid OT, mais je dois vous confier que le résultat n'est pas à la hauteur de mes espérances. Je pensais avoir un meilleur maintien de la cheville pour les longues distances, je me retrouve avec une chaussure qui me confère des sensations désagréables de « chaussures orthopédiques », pressions désagréables au niveau des malléoles, également trop lourdes... bref à éviter à mon avis.

Commentaires
Cham3S