Element Barryvox

par olivier dans Arva 18 févr. 2012 mis à jour 30 oct. 2012 11659 lecteurs 1 commentaires (partager)

Mammut Element Barryvox

Un DVA/ARVA numérique simple et efficace

Détection finaleLa version simplifiée du Pulse Barryvox. Les principales différences : pas de mode analogique pour l’Element et un seul bouton. L’Element est donc un DVA numérique multi-victimes extrêmement simple d’utilisation. Le Pulse l’était aussi, mais là vraiment, c’est ultra simple. Une personne qui n’aura pas lu la notice, ou en situation de stress intense, devrait pouvoir se débrouiller avec cet appareil.
Comparé au Pulse, en mode numérique, les performances sont identiques. Pour l’immense majorité des randonneurs à ski, ce mode est non seulement suffisant, mais surtout permet une recherche efficace et rapide avec 5% de ses facultés cérébrales (dépend des gens ?). Marquer les victimes et passer à la suivante nécessite de presser le seul bouton de l’interface. Ultra simple. Et ça passe à la victime suivante.
Il suffit de suivre la petite flèche, on aussi a une indication de distance approximative à la victime. Par rapport à la version du Pulse que nous avons testée l’année dernière, l’algorithme a été amélioré et l’Element ne semble plus se faire avoir quand on part dans la direction opposée. Il y a d’ailleurs un petit signal lorsqu’on va « à l’envers » pour indiquer qu’il faut faire demi-tour. Il est à peu près certain que sur les Pulse actuels, l’algorithme ait également été mis à jour.
Côté boîtier, c’est pratiquement le même que celui du Pulse. Il paraît très solide. La mise en mode recherche nécessite de faire coulisser un bouton, comme pour le Pulse. Nous ne pouvons que conseiller l’Element. Le Pulse peut avoir du sens pour un guide ou un professionnel aguerri, mais l’Element est parfait pour les autres utilisateurs d’autant que son prix est bien inférieur.

Test en multi-victimes avec enfouissement des DVA recherchés : Le Barryvox Element s’est révélé ultra efficace pour localiser l’ensemble des victimes ensevelies. Nous l’avons testé avec au maximum 3 victimes. Certains tests ont été effectués en concurrence avec des personnes disposant d’autres ARVA (certains numériques mais pas de Pulse) et ils ont tous été plus lents qu’avec l’Element.
Test de distance : le Pulse (en mode normal, c'est-à-dire numérique) et l’Element commencent à localiser la victime à partir de 50m (arva victime en surface), le signal est perdu périodiquement entre 50m et 40m. En dessous de 40m, pas de perte de signal, les deux DVA donnent des informations consistantes. Les distances affichées sont toujours un peu supérieures à la réalité (distance mesurée avec un mètre ruban), et l’écart d’autant plus grand que l’on se trouve loin de la victime, entre 40 et 50m cet écart peut être de 10m. Le DVA recherché était en surface ; s’il est enfoui, cette distance maximum de détection va se raccourcir. À noter que la préconisation est de 25m (donc 50m au max pour la largeur de la bande de recherche initiale).
Test avec des piles à différents niveaux de charge : nous l’avons testé avec des piles à 50% et avec des piles à 100%. Pas de différence remarquable au niveau de la recherche.

Caractéristiques :
Appareil numérique à 3 antennes
Émission à 457khz.
Multi-victimes
Test de groupe
Signal acoustique
Commutation en mode émission après 8 minutes sans intervention de l’utilisateur
Fonctionne avec 3 piles AAA (affichage du niveau restant)

Prix approx. : 290€
Poids : 325g avec son support et les piles.
Dimensions (dans le support) : 13x9x3,5cm

Discussion associée

Petites notes :

Pourquoi un DVA performant ?

Texte repris du comparatif Pulse/S1 : Un exercice simple : essayez de chercher 2 victimes avec un DVA analogique ; lorsque vous trouvez le premier DVA, vous le laissez en émission et vous cherchez le second. Si vous n’êtes pas super entraîné (sans compter le stress en cas d’accident d’avalanche qui ne doit pas améliorer le QI de la personne qui fait la recherche), vous allez vite vous rendre compte que trouver le second est vraiment difficile ; avec 3 victimes, c’est l’horreur. Vous allez peut-être dire « ben je n’ai qu’à débrancher le DVA de la première victime » oui, mais la première victime il faut déjà la dégager et cela peut être fait par un compagnon non enseveli pendant que vous cherchez le second, le trouvez, et le dégagez. Sortir toutes les victimes d’une avalanche en moins de 10 minutes est l’objectif à viser pour avoir un maximum de chance de survie. Si vous n’y arrivez pas, parce que vous avez un DVA analogique que vous ne maîtrisez pas sur le bout des doigts, vous risquez de vous les mordre pendant longtemps… C’est ce que nous nous sommes dit en faisant l’exercice mentionné ci-dessus.
Demandez à vos amis avec qui vous pratiquez le ski de rando à quand remonte leur dernier entraînement multi-victimes. Avec un peu de chance ils l’ont déjà fait une fois. La plupart du temps ils auront fait un exercice mono-victime une fois par an… (et encore, pour beaucoup, c’est un seul exercice quand ils ont acheté leur ARVA et basta). Avec ça, vous êtes vraiment mal si vous êtes ensevelis avec un autre collègue. Bref, le test multi-victimes est éloquent et devrait soit vous faire vous entraîner comme un fou sur votre DVA analogique, soit vous diriger vers l’achat d’un DVA qui vous guidera vers les victimes extrêmement vite et même si votre cerveau est hors circuit à ce moment-là (probable). Il y a également un gain même pour une seule victime. Le temps pour trouver le premier enseveli, dans les mains d’un béotien, est nettement inférieur avec un DVA numérique où il n’y a plus qu’à suivre la petite flèche. Et le temps compte énormément dans ces moments-là. Évidemment, posséder un DVA numérique « efficace » ne dispense pas de s’entraîner avec régulièrement et en multi-victimes !

DVA et téléphone portable : nous avons fait un petit test avec un téléphone portable en communication pour voir ce que ça donnait. Téléphone à côté du DVA en recherche. Globalement ça gêne vraiment la recherche quand on se situe à plus de 10m de la victime (téléphone en communication, on répète).
Quand on est très proche, cela semble bien moins gêner.
Par ailleurs, le téléphone en communication à côté de la victime à rechercher ne semble pas gêner.
Conclusion, éteindre le portable évitera toute mauvaise surprise.

Element Barryvox
Element Barryvox

Element Barryvox
Element Barryvox

En situation à côté d'une avalanche
En situation à côté d'une avalanche

En situation à côté d'une avalanche
En situation à côté d'une avalanche

DVA Mammut Element Barryvox
DVA Mammut Element Barryvox

Détection finale
Détection finale

Interrupteur pour passer du mode envoi au mode recherche
Interrupteur pour passer du mode envoi au mode recherche

Interrupteur pour passer du mode envoi au mode recherche
Interrupteur pour passer du mode envoi au mode recherche

Barryvox
Barryvox

Test de distance, à peu près correct à 18m
Test de distance, à peu près correct à 18m

Test de distance, plus d'erreur à 31m
Test de distance, plus d'erreur à 31m

à 48m on perd le signal
à 48m on perd le signal

A 43 m, le Pulse (en mode standard) et le Element captent ensemble
A 43 m, le Pulse (en mode standard) et le Element captent ensemble

Mode analogique du Pulse, effectivement on capte de plus loin la victime dans ce mode... Ici à plus de 50m, l'affichage de la distance n'est pas bon
Mode analogique du Pulse, effectivement on capte de plus loin la victime dans ce mode... Ici à plus de 50m, l'affichage de la distance n'est pas bon

Les deux boitiers sont sensiblement identiques (Pulse à gauche)
Les deux boitiers sont sensiblement identiques (Pulse à gauche)

Information de demi-tour
Information de demi-tour

Information de demi-tour
Information de demi-tour

La flèche indique la direction à suivre, ici il y a deux victiomes. La première victime est estimée à 6,5m
La flèche indique la direction à suivre, ici il y a deux victiomes. La première victime est estimée à 6,5m

Localisation finale
Localisation finale

Première victime marquée, il passe à la suivante estimée à 18m
Première victime marquée, il passe à la suivante estimée à 18m

Element Barryvox
Element Barryvox

Element Barryvox
Element Barryvox

Element Barryvox
Element Barryvox

Element Barryvox
Element Barryvox

Element Barryvox
Element Barryvox

Element Barryvox
Element Barryvox

Commentaires
posté le 22 janv. 2016
Jean-Paul
Bonjour,
La distance indiquée sur le DVA en réception est une estimation de la longueur du "champ" de l'onde. Cette dernière est courbe. Et la courbure dépend de nombreux facteurs.
cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Propagation_des_ondes_radio.
Sur neige on peut matérialiser la courbure de l'onde en suivant strictement la flèche du DVA lors d'une recherche d'un DVA éloigné de 40m dans un champ bien plat. Les traces de pas dans la neige pour rejoindre le DVA recherché suivent une courbe.
Une autre expérience indique que cet écart ne peut être régulier.
Notez la distance indiquée entre deux DVA alignés. Tournez en un à 90° et vous constaterez que la distance évolue.
Il n'est donc pas possible de rapprocher strictement la valeur visible sur le DVA de la distance en mètres d'une victime.

Cordialement
Jean-Paul
Invité (utilisateur non inscrit)