en
par Anthony 05 août 326 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager) 1

Résumé :

En voyage, afin de recharger nos appareils électroniques, plusieurs choix s’offrent à nous. Pour mon utilisation, j’ai principalement recours aux panneaux solaires, couplés à une batterie tampon. Or depuis plus d’un an, j’ai utilisé intensivement le Powertec PT Flap. Il est donc temps de faire un retour complet sur ce panneau solaire qui a très bien fonctionné !

En bref

Poids total (constaté) : 458 g

Puissance

16.0W

Voltage

5.0V

Prix approximatif : 300 €

Toutes les caractéristiques

On aime

  • Construction robuste et durable, sans être trop lourd
  • Charge efficace en moyenne
  • Facilité pour l'installer sur tout support (sac à dos, sacoches...)
  • Faible encombrement plié

Améliorable ?

  • Ajouter un port USB
  • Prises orientées dans l'autre sens pour mieux protéger les câbles
  • Tarif un peu élevé, en raison du module MPPT

Contexte

Commençons par le commencement : pourquoi j’utilise un panneau solaire ? L’année dernière, j’ai effectué 2 voyages à “vélo et parapente” en France. Plus de 2 mois d’itinérance en cumulé, souvent seul (à part une semaine). Et pour la première fois, je voulais essayer de filmer mon voyage. Or, pour certains plans, cela demande beaucoup de batterie : installer la caméra sur un trépied, démarrer la caméra, cadrer, démarrer l’enregistrement, passer dans le cadre, puis revenir pour éteindre la caméra… Bref, c’est énergivore (y compris pour l’acteur-réalisateur ;)) car la caméra fonctionne longtemps. Donc la gestion des batteries devient cruciale. Il y a bien entendu plein d'autres raisons d'avoir besoin d'autonomie énergétique.
Loin de toute prise, je savais que je ne manquerai jamais de batterie.
Loin de toute prise, je savais que je ne manquerai jamais de batterie.

Choisir le bon panneau solaire

En voyage, j’utilisais 3 appareils électroniques :
  • mon appareil photo (qui faisait office de caméra aussi)
  • une GoPro (le seul moyen de s’auto-filmer en parapente !)
  • mon smartphone (cartographie et météo, très importants aussi)

Pendant la journée, le panneau solaire chargeait une batterie tampon (powerbank). Le soir venu, c’est elle qui chargeait ces 3 appareils. Sans rentrer dans le détail ici (cela pourrait faire l’objet d’un autre article ? Dites-moi en commentaire si ça vous intéresse !), il s’agit ensuite de choisir la bonne taille de powerbank (une 15.000mAh dans mon cas), puis de prendre le panneau solaire adéquat. En l’occurrence, le Powertec PT Flap 16W était tout désigné !
Déplié, le panneau mesure 26cm x 48cm, et il est ultra-fin : à peine 3mm d'épaisseur ! Il s'articule en 3 volets de même taille.
Déplié, le panneau mesure 26cm x 48cm, et il est ultra-fin : à peine 3mm d'épaisseur ! Il s'articule en 3 volets de même taille.
Le petit "bloc" avec les 2 prises est le seul endroit où le panneau est à peine plus épais, mais il est tout petit !
Le petit "bloc" avec les 2 prises est le seul endroit où le panneau est à peine plus épais, mais il est tout petit !

Une batterie tampon, pour quoi faire ?

Pourquoi connecter une batterie tampon au panneau solaire, plutôt qu’un appareil électronique directement ? Plusieurs raisons motivent ce choix :
  • Déjà, évidemment, l’appareil en question (caméra ou smartphone) est accessible facilement, alors que la batterie tampon reste connectée toute la journée au panneau, sans avoir à s’en soucier.
  • De plus, la batterie tampon peut se fixer facilement n’importe où, sans avoir peur de la faire tomber. Ce n’est pas le cas des autres appareils !
  • Et surtout, pour des raisons électroniques : le panneau solaire ne fournit pas une électricité constante (nuages, ombres…), la puissance de sortie fait donc des hauts et des bas ce qui n’est jamais très bon pour l’électronique et les batteries. La batterie tampon porte bien son nom : elle “absorbe” ces irrégularités, sans rechigner. Alors qu’elle chargera ensuite les autres appareils avec une puissance régulée idéale (elle est sans rancune donc).
item photo

Sur le terrain : un panneau à bon rendement

Pas de prise électrique = pas de problème !
Après 2 mois d’utilisation intensive, je peux garantir que le Powertec PT Flap a bien rempli sa fonction : je n’ai jamais eu besoin d’une prise électrique, et je n’ai jamais été à cours de batterie. Pourtant, j'ai utilisé caméras et smartphone sans modération.
Alors certes, l’été dernier, pendant tout le mois de juillet, la météo était clémente (et caniculaire !) et les journées sont longues : il était assez aisé de ne compter que sur l’énergie solaire. Mais pendant mon second voyage, en octobre dernier, l’ensoleillement était bien plus limité et j’ai toujours pu recharger mes batteries à 100%, chaque soir ou presque. Au bilan, sur le terrain, je dirais que l’efficacité énergétique semble très bonne puisque j’ai pu voyager pendant 2 mois en totale autonomie énergétique.
Même loin de toute prise de courant, je ne me souciais que très peu de mes batteries.
Même loin de toute prise de courant, je ne me souciais que très peu de mes batteries.
L'été 2019, sur la remorque, le panneau était très efficace.
L'été 2019, sur la remorque, le panneau était très efficace.

Pourquoi utiliser un panneau solaire ?

Lors de mes voyages, même en France, on pourrait se dire qu'il est facile de trouver une prise électrique, donc à quoi bon emmener tout ce barda ? Plusieurs raisons me font préférer cette autonomie électrique :
  • Déjà, quand je croise un bar ou une auberge, je peux commander un café sans quémander une prise électrique en même temps :) Et du coup, j’y reste le temps que je veux, sans me soucier du pourcentage de batterie ! Sans compter qu’une batterie tampon de 10.000mAh demande a minima 4h pour être chargée…!
  • Autant j’apprécie visiter un village sur mon chemin, autant je n’aime pas trop faire un crochet par la civilisation exclusivement pour devoir charger des batteries, ça perd un peu de son charme je trouve… mais c’est une question de goût !
  • Et hors-saison, on peut aussi trouver de grands no man's land où quasiment tous les commerces sont fermés. C'était le cas dans mon dernier bike&fly, pendant lequel il aurait été très compliqué de trouver une prise électrique !
item photo
En automne, je laissais le panneau au soleil dès que possible.
En automne, je laissais le panneau au soleil dès que possible.

Un panneau bien fini, et pratique

En plus d’avoir un bon rendement, le panneau solaire se doit d’être pratique sur le terrain. Or, sa conception simple et épurée est un atout indéniable : le Powertec PT Flap présente un aspect solide, sans concession, tout en demeurant sous la barre des 500 grammes. Il se plie en 3 volets, ce qui lui permet d’épouser le support sur lequel on le fixe, et devient très compact une fois rangé dans un sac.

Pendant ces 2 mois d’utilisation le Powertec PT Flap a été soumis à rude épreuve et la solidité m’a paru au rendez-vous. Selon où il était fixé (sac à dos, sacoches, guidon, remorque), il a subi quelques chocs et projections, mais demeure en parfait état. Un très bon point ! Quand je le compare à des panneaux du même acabit (même puissance), il paraît bien plus costaud, au même poids ! Vraiment, j’insiste, il semble fait pour durer.

Quant à la facilité d’utilisation, elle n’a pas fait défaut non plus : les 4 points d’attache aux 4 coins m’ont permis de le fixer parfaitement partout où j’avais besoin. À chaque voyage, j’ai utilisé des mousquetons légers et des cordons élastiques pour assurer un bon maintien : c’était parfait.

Un seul bémol toutefois : la prise USB, orientée vers l’extérieur. Personnellement, j’aurais préféré la pivoter (au moins à 90°, voire 180°) car en l’état, comme elle est placée au bord, elle expose directement le câble à une torsion qui pourrait l’endommager. Pour y remédier, j’ai utilisé un câble coudé, et le problème était réglé.
Un panneau costaud, et très pratique à fixer avec ses 4 anneaux aux 4 coins. Son épaisseur ultra-fine (3 mm) permet une installation fiable sur tout support, sans prise de tête !
Un panneau costaud, et très pratique à fixer avec ses 4 anneaux aux 4 coins. Son épaisseur ultra-fine (3 mm) permet une installation fiable sur tout support, sans prise de tête !
item photo
Même sur une sacoche de bikepacking, ça s'installe très bien !
Même sur une sacoche de bikepacking, ça s'installe très bien !
Seul bémol : la sortie USB expose un peu trop le câble.
Seul bémol : la sortie USB expose un peu trop le câble.
En utilisant une prise USB coudée, on règle ce souci !
En utilisant une prise USB coudée, on règle ce souci !
En situation, on voit que le câble coudé ne dépasse pas, ce qui permet de le protéger sous le panneau.
En situation, on voit que le câble coudé ne dépasse pas, ce qui permet de le protéger sous le panneau.
Le panneau est ultra-compact lorsqu'il est plié : 13 mm d'épaisseur seulement ! Et une surface 258x157mm, soit entre une feuille A3 et A4 :) Seul le "bloc prises" crée une proéminence, mais très petite tout de même.
Le panneau est ultra-compact lorsqu'il est plié : 13 mm d'épaisseur seulement ! Et une surface 258x157mm, soit entre une feuille A3 et A4 :) Seul le "bloc prises" crée une proéminence, mais très petite tout de même.

Infos techniques et mesures

Pour une fois, nous n’avons pas fait de protocole ni de banc de test, au profit d’un test terrain longue durée. Mais attardons-nous un peu sur la fiche technique tout de même !

Le panneau possède 2 sorties : une sortie USB 5V et une sortie allume-cigare 12V (avec un adaptateur fourni). Je n’ai finalement utilisé que la sortie USB, la plus courante désormais pour tous nos appareils. Toutefois, il est important de remarquer que les 16W annoncés dans le nom du panneau ne s’obtiennent qu’en cas d’utilisation des 2 sorties simultanément. Ce n’est pas caché par le fabricant, qui fournit bien toutes les informations techniques : la sortie USB délivre maximum 12W théoriques (2.3A à 5.2V). De plus, notons que l’importante surface de cellules photovoltaïques permet ainsi d’atteindre plus facilement ces 12W.

Même sans protocole de test, nous n’avons pas résisté à sortir nos appareils de mesure : en plein soleil, nous avons mesuré 11W effectifs sur la sortie USB. Or, de nombreuses powerbanks n’acceptent pas plus de 10W en puissance de charge (et c’était le cas de la mienne), donc dès que le panneau sortait sa puissance maximum, ma batterie se chargeait le plus rapidement possible (quand je vous disais que tout était bien dimensionné ;)).

On pourrait espérer qu’une version avec 2 sorties USB voie le jour ? Afin de tirer le meilleur parti des 16W disponibles : au bivouac, ou à la pause, on pourrait ainsi brancher 2 appareils en simultané.
Les 2 prises : une USB 5V, et une prise femelle prévue pour le 12V, avec un adaptateur (cf. photo suivante). On devine une petite lueur rouge, qui indique que le panneau est en mesure de délivrer de l'électricité. Ce témoin lumineux demeure très discret !
Les 2 prises : une USB 5V, et une prise femelle prévue pour le 12V, avec un adaptateur (cf. photo suivante). On devine une petite lueur rouge, qui indique que le panneau est en mesure de délivrer de l'électricité. Ce témoin lumineux demeure très discret !
Le panneau muni de son adaptateur 12V (il pèse 35g).
Le panneau muni de son adaptateur 12V (il pèse 35g).

Prix : pourquoi si cher ?

Vendu 300€, on peut se demander ce que le Powertec peut bien apporter alors qu’on trouve des panneaux a fortiori similaires (disons à puissance égale) pour 10 fois moins cher…? D’une part, la qualité de fabrication est sans équivoque : le Powertec les surclasse, il me semble quasi-indestructible en fait ! Et d’autre part, si les performances en par ensoleillement idéal sont similaires, elles ne le sont très probablement pas dès que les conditions deviennent plus mitigées. Ceci, a priori, grâce à la cellule MPPT (maximum power point tracker) que le Powertec embarque : c’est un système qui permet de réguler la sortie en cas de variation de puissance, ce qui arrive tout le temps lorsqu’on utilise le panneau solaire en mouvement. Promis, on essayera de faire un protocole plus élaboré pour valider ça, mais en pratique, pendant 2 mois, j’ai toujours eu mes batteries pleines et ça j’en suis certain !
item photo

Conclusion

Ce panneau Powertec PT Flap 16W a bien rempli son rôle, je n’ai jamais été à court de batterie alors que mes appareils électroniques ont beaucoup servi pendant mes voyages, que ce soit pour capturer des images ou pour me guider. Son aspect “costaud” et sa simplicité d’utilisation couronnent le tout ! Vivement une version avec 2 sorties USB ? Notons enfin que Powertec propose une petite gamme de panneaux solaires de 6W à 25W : vous trouverez donc forcément la taille adéquate à vos besoins.
item photo
item photo
item photo
item photo
item photo
item photo
item photo

Caractéristiques générales

Poids total (constaté) : 458 g
Poids du panneau seul. Adaptateur allume-cigare : 35g.
Poids annoncé par le constructeur : 500 g

Dimensions

Forme : rectangle
Dimensions : 48.2 cm x 25.8 cm

Puissance

16.0W

Solar Panel USB

oui
nombre de sorties : 1

Voltage

5.0V

Garantie

3 ans

Pays de fabrication

Chine
(conception en France)
marque : Powertec

Prix approximatif : 300 €

Commentaires