Accueil des forums
Le voyage à pied 4

Dormir dans foret protegee avec interdiction de deposer la tente ?

share(partager)
share posté le 26 oct. mis à jour le 26 oct.

Absurdeouconscient
Hirondelle
(12 messages)
Inscription : 06/01/19

Message privé
Bonjour, je ne me rappels plus du nom exacte de cet endroit, mais quels sont les risques a dormir dans une genre de foret domaniale protegee par l'etat ? 
Le panneau indique clairement l'interdiction de deposer la tente ou de faire du feu.

Je ne fais jamais de feu, je ne jete aucun dechet et je ne suis pas bruyant, par contre j'ai installe ma tente ici ... mais je n'y suis que la nuit, la journee je ne suis pas present et pour des raisons administratives j'aimerais imperativement rester ici deux ou trois semaines maximum.

- Les chasseurs ou possibles touristes pourraient me denoncer ? Si oui quels sont les risques ?
- Si le garde forestier me tombe dessus un matin ou un soir, comment se passera la rencontre ? Il risque de dechirer ou foutre en l'air ma tente ou il m'averti de partir avant ?
- La police peut elle venir me recuperer de force ici ?
- Que ce soit la gendarmerie ou le garde forestier, il y aura forcement une amende ou c'est facultatif ? Oo

Merci !
share posté le 03 nov.

plume37
Sterne arctique
(112 messages)
Inscription : 19/06/14

Message privé
Non, un représentant de l'état ne déchirera pas à ta tente. Il est censé te dresser un procès verbal, et tu es censer replier ta tente et partir. Alors est-ce qu'il te donnera l'amende ou juste un avertissement, ca ne dépendra que de lui. Oui, les gendarmes peuvent venir te raccompagner à la sortie également, mais je ne te le souhaite pas. 

En tout cas si tu traine dans cette forêt pendant 3 semaines, on est un peu loin du bivouac..

Aussi, as tu déjà envisagé le hamac plutôt que la tente?
Alors que cette dernière occupe plusieurs metres carrés au sol, le hamac n'en prends que quelques centimetres carré, sur une partie des troncs. 
Gonflé comme un canoë :)
share posté le 04 nov.

Absurdeouconscient
Hirondelle
(12 messages)
Inscription : 06/01/19

Message privé
Je te remercie ... J'avais reussi a trouver un peu plus d'informations sur le net et appele quelques maisons forestieres.

Par contre je me suis fait virer par des flics et agresser par un chasseur depuis quelques semaines sur des terrains communales, sur internet il est stipule qu'il faut un arrete specifique qui empeche le bivoiac ou le camping, mais cet arrete est systematiquement PARTOUT en montagne ?? Oo

Car je suis alle a plusieurs endroits et a chaque fois on me disait que je n'avais pas le droit de camper, pourtant j'ai deja vu des scouts rester plusieurs mois dans certains coins !!
share posté le 06 nov. mis à jour le 06 nov.

khutzeymateen
Milan noir
(422 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
salut j'ai planté la tente plusieurs fois dans le Jura notamment je n'ai eu aucun problème.
Ensuite en zone rurale il n'y a pas de policiers mais plutôt la gendarmerie qui a autre chose à faire que d'aller casser les pieds aux campeurs.
Par contre si tu campes à côté d'habitations oui cela risque de poser problème

Une chose très importante : laisser propre le plus possible derrière soi,aucun déchet
share posté le 11 nov.

plume37
Sterne arctique
(112 messages)
Inscription : 19/06/14

Message privé
Je deteste dormir à proximité d'habitations parce que j'ai toujours peur d'avoir ce désagréable moment où on viendrait me déloger. Pareil à proximité de prés ou d'elevage. Aussi discret que je puisse être, cela peut stresser les animaux. Les propriétaires se lèvent souvent tôt, voir passent dans la nuit.

Lorsqu'on cherche un coin de bivouac, c'est par choix et par nécessité. Mais perso je garde la volonté de profiter d'un coin qui ne generait personne, pas même le promeneur. Et toujours faire attention à ne laisser aucune trace (sur les iles de Loire je ne fais pas de feu au sol pour ne pas laisser de charbon, et j'efface avec la pagaie mes traces, car ca fait toujours plaisir d'arriver sur un lieu qui parait vierge).

Après ce n'est pas trop l'habitude dans les récits que je croise ici de se sédentariser; Finalement rester plusieurs soirs au même endroit, c'est peut être un peu se privatiser un espace laissé libre. C'est le chemin qui compte.

Tu devais faire quoi dans cette zone pendant 2 à 3 semaines ?
Si tu dois rester, n'hésites pas à essayer de rencontrer des habitants. Peut être qu'en échangeant sur ta démarche, certains te laisseront un coin de leur terrain pour camper quelques jours. L'hospitalité est une valeur qui n'a pas fini de perdurer ;) 
Gonflé comme un canoë :)
share(partager)
Remonter