Accueil des forums
Voyager sur l'eau 2

Wayland Amazon II : Amélioration N° 2 : fabrication de sièges de kayak

share(partager)
share posté le 24 mars 2019 mis à jour le 24 mars 2019

petit tetras
97 messages
Les sièges de mon kayak démontable Amazon II, de Wayland, ne m'ont jamais convenus : mousse trop molle, qui laisse tout de suite sentir la planche et qui boit l'eau car le tissus protecteur n'est pas étanche, dossier beaucoup trop haut, qui empêche la rotation du buste (donc mal de dos), fixation de l'ensemble bancal, fait de pièces d'alu tranchantes et mal finies...

Avant partir au Lofoten en 2012, je m'étais donc mis en tête de changer ces sièges. Prenant pour modèle le siège très confortable de mon Puffin Swift (Pakboat), j'ai fabriqué avec du TPU thermosoudable, deux sièges, très confortables, mais qui n'ont pas répondu à mes attentes :

- Trop mou 1 : une bonne partie de l'effort fourni n'est pas retransmise au kayak, car dissipée dans les boudins gonflables du siège.

- Trop mou 2 : en kayak, j'aime bien faire corps avec mon bateau. Les sièges gonflables donnent souvent l'impression de flotter. Il y a une perte de ressentie qui ne me convient pas.

- Trop mou 3 : comme dans un canapé trop mou, on finit avachit.

Avant de partir en Suède l'été dernier, je me suis mis en quête de fabriquer de nouveaux sièges, plus durs et plus ergonomiques.
Aime ce que tu fais, fais ce que tu aimes. Depuis 20 ans, les Alpes et l'Europe à pied, à vélo, en kayak et sur la neige... https://treksandkayak.com/ (site pro)
share posté le 24 mars 2019 mis à jour le 24 mars 2019

petit tetras
97 messages
Etape 1 : l'assise

L'assise est un élément capital en kayak. C'est elle qui transmet les mouvements du kayakiste au kayak et inversement. Elle doit donc être suffisamment rigide pour ne pas que l'énergie soit dissipée, mais aussi ergonomique, pour que le bassin et le dos trouvent naturellement une bonne position. Je me suis donc inspiré des sièges de kayaks rigides. Ce sont des sièges creux, épousant la forme du fessier (alors que les sièges gonflables sont bombés).

afin de facilité l'ouvrage, j'ai choisi des matériaux faciles à travailler, qui ne demande pas de moulage : bois, polystyrène, mousse, toile pvc.

Voici en photo les différentes étapes :
Les matériaux : deux carrés de polystyrène (34/34cm), une plaque de bois, un bout de mousse à cellules fermées (récupération de la mousse du dos d'un gilet de sauvetage) + de la toile pvc, non visible sur cette photo
Les matériaux : deux carrés de polystyrène (34/34cm), une plaque de bois, un bout de mousse à cellules fermées (récupération de la mousse du dos d'un gilet de sauvetage) + de la toile pvc, non visible sur cette photo
Sur une des plaque de polystyrène, traçage des traits de coupe et de sculpture.
Sur une des plaque de polystyrène, traçage des traits de coupe et de sculpture.
Découpe de l'intérieur de la cuvette
Découpe de l'intérieur de la cuvette
découpe en biais des bords
découpe en biais des bords
La cuvette finie
La cuvette finie
La cuvette est collée sur la deuxième plaque de polystyrène
La cuvette est collée sur la deuxième plaque de polystyrène
Pour plus de moelleux, la mousse est collée sur l'ensemble
Pour plus de moelleux, la mousse est collée sur l'ensemble
message image
Les trois couches assemblées sont glissées dans un fourreau en toile pvc préalablement fabriqué.
Les trois couches assemblées sont glissées dans un fourreau en toile pvc préalablement fabriqué.
message image
Le fourreau est refermée en plusieurs étapes.
Le fourreau est refermée en plusieurs étapes.
message image
La toile pvc est collée avec cette colle utilisée pour réparer les rafts.
La toile pvc est collée avec cette colle utilisée pour réparer les rafts.
La plaque de bois est creusée des fentes qui serviront a fixer le siège.
La plaque de bois est creusée des fentes qui serviront a fixer le siège.
Sous la plaque de bois, les réglettes collée sont destinées à s'encastrer de part et d'autre de la planche qui se trouve au fond du kayak.
Sous la plaque de bois, les réglettes collée sont destinées à s'encastrer de part et d'autre de la planche qui se trouve au fond du kayak.
Les languettes de PVC sont collées sous le siège.
Les languettes de PVC sont collées sous le siège.
message image
Les languettes de PVC solidarisent le siège et son support.
Les languettes de PVC solidarisent le siège et son support.
Les sangles noires permettrons de fixer le siège aux couples de devant et de derrière.
Les sangles noires permettrons de fixer le siège aux couples de devant et de derrière.
Les boucles en plastique permettrons de régler la position du siège en avant ou en arrière.
Les boucles en plastique permettrons de régler la position du siège en avant ou en arrière.
message image
Les sièges finit
Les sièges finit
message image
message image
message image
message image
Aime ce que tu fais, fais ce que tu aimes. Depuis 20 ans, les Alpes et l'Europe à pied, à vélo, en kayak et sur la neige... https://treksandkayak.com/ (site pro)
share posté le 24 mars 2019 mis à jour le 24 mars 2019

petit tetras
97 messages
Étape 2 : les dossiers

Quand on débute le kayak, on croit souvent qu'un dossier doit être grand et haut pour être confortable. C'est en fait faut, car un dossier trop haut bloque les mouvements de rotation du buste, qui doivent accompagner chaque coup de pagaie. C'est donc l'assurance de n'apprendre à pagayer qu'avec ses bras et aussi de se faire mal au dos.

Un bon dossier doit être assez mince et ne pas monter trop haut, afin de garder toute la mobilité du haut du corps.

Sur les vieux kayaks type "Ligue de Bretagne" ou "Feuillette", le dossier n'était qu'une simple sangle ! Mais le calage  pieds-genoux-fesses-bassin sur ce type de bateau très fin est excellent, ce qui rend le dossier quasi inutile.

La chaine de calage est souvent le point faible des kayaks démontables et doit être compensé par un bon dossier.

Je me suis donc inspiré du dossier très simple et très confortable de mon kayak Suédois Point65 : une simple plaque de plastique cintrée et recouverte de mousse. N'ayant pas ce type de matériaux, j'ai utilisé du contreplaqué, qu'une petite ruse m'a permis de tordre ...
Le dossier est découpée dans une planche de contreplaqué de 5mm d'épaisseurs. Les deux fentes serviront au passage de la sangle et des élastiques.
Le dossier est découpée dans une planche de contreplaqué de 5mm d'épaisseurs. Les deux fentes serviront au passage de la sangle et des élastiques.
Il est immergé dans l'eau pour plusieurs jours.
Il est immergé dans l'eau pour plusieurs jours.
Il en ressort ramolli. Grâce à 5 sangles, il est plaqué à un pneu.
Il en ressort ramolli. Grâce à 5 sangles, il est plaqué à un pneu.
message image
message image
Après une semaine de séchage, voilà le résultat.
Après une semaine de séchage, voilà le résultat.
Pour la suite : un bout de mousse (récup gilet de sauvetage), de la sangle de ceinture de sécurité, de la toile PVC, une  boucle (type ceinture de plongée)
Pour la suite : un bout de mousse (récup gilet de sauvetage), de la sangle de ceinture de sécurité, de la toile PVC, une boucle (type ceinture de plongée)
La mousse est collée sur le dossier
La mousse est collée sur le dossier
message image
message image
Elle est entourée de toile PVC
Elle est entourée de toile PVC
La sangle est fixé au couple de devant est se règle avec la boucle. Le dossier est tirée vers l'arrière par des élastiques pour être maintenue à la position souhaitée.
La sangle est fixé au couple de devant est se règle avec la boucle. Le dossier est tirée vers l'arrière par des élastiques pour être maintenue à la position souhaitée.
message image
message image
message image
message image
Aime ce que tu fais, fais ce que tu aimes. Depuis 20 ans, les Alpes et l'Europe à pied, à vélo, en kayak et sur la neige... https://treksandkayak.com/ (site pro)
share(partager)
Remonter