Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
Descente de la Charente 14
(partager)
posté le 27 mai 2016

curiosum
Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 27/05/16

Message privé
Bonjour à tous,
Malgré mes recherches, je n'ai pas trouvé de sujet très développé à propos de ce cours d'eau
N'ayant jamais entrepris de voyage nature auparavant, j'avais pour idée de profiter de ma présence en Charente cet été pour en descendre une (petite) partie en canoë avec mon père sur 2-3 jours en autonomie.
Cependant, 2 difficultés se présentent :
- le manque d'information à propos de ce fleuve sur les ressources internet
- l'absence de connaissance sur la préparation d'une "expédition", aussi courte soit-elle.
J'aimerai donc savoir si vous aviez dans un premier temps des informations à partager sur la Charente
De plus, comment préparez vous votre parcours ? Comment ne pas se perdre une fois dans l'embarcation ? Quelle durée pour les étapes sachant que nous sommes de totals amateurs ? Quels sont les éléments auxquels il faut absolument penser avant de partir ?
D'avance, merci pour vos réponses
Curiosum
posté le 28 mai 2016

jeanpatriceveilhan
Etourneau
(92 messages)
Inscription : 10/05/12

Message privé
Charente ou pas Charente donc (je poursuis ma réponse à ta présentation)?

Pour:
— Elle coule près de ton lieu de vacances, donc c'est l'occasion!
— Personne n'en parle? C'est donc plus drôle de la découvrir toi-même! C'est ça l'aventure!

Contre:
— Personne n'en parle? C'est donc qu'elle n'est pas forcément très intéressante et pourrait te décevoir. Sans doute une rivière un peu trop large, sans rapide, sans paysages qui vaillent le coup (c'est de la quasi-plaine tout autour!). Bref, tu risques de t'y ennuyer!

Suggestion: pour 3 jours, ça vaut le coup de pousser un peu plus loin (certes, c'est moins bon question bilan carbone) et de descendre la Dordogne qui, elle, est un must pour le canoë-bivouac. Je l'ai descendu plein de fois, toujours avec le même plaisir; la dernière fois, c'était avec le fils de ma compagne qui a exactement ton âge. C'était une première pour lui (première en kayak, première en bivouac itinérant) et ça l'a ravi! Contrairement à ce que l'on peut penser, il n'y a pas foule sur la Dordogne, surtout tôt le matin et tard dans l'après-midi, quand tous ceux qui louent un kayak à la journée ont déserté la rivière. Si la Dordogne a un tel succès, ce n'est pas pour rien: elle est magnifique!

Sur la Dordogne, je te conseille un départ à Argentat. Et une arrivée au plus loin à Limeuil (compter entre 5 et 7 jours), après ça devient moins intéressant.

Il y a des prestataires qui louent les kayaks et qui assurent la logistique. Sinon, tu peux peut-être te faire prêter un kayak gonflable (peut-être par quelqu'un du forum? pas moi par contre: j'habite à la Réunion, sorry). Ou bien faire comme deux jeunes que j'avais croisés sur la Dordogne justement: 2 chambres à air de camion, grossièrement réunis avec des bambous et de la ficelle, un sac étanche, une pagaie fabriquée. Budget global 20€ (=le sac étanche, mais comment vivre sa vie sans sac étanche?). Et crois-moi, ils y prenaient surement le même plaisir que nous qui passions sur nos beaux kayaks gonflables industriels!

Pour t'aider à planifier ta rando en kayak, quelle qu'elle soit, voici un site canadien qui peut t'aider à dégrossir le terrain: http://www.canot-kayak.qc.ca/index.asp?id=337

Après avoir dégrossi tout ça, tu auras des questions plus précises peut-être, auxquelles il sera plus facile de répondre! (éventuellement par mail perso)

Et puisque tu te définis comme "total amateur", je me permets un petit rappel sur la sécu:
— porter un gilet sur soi (et pas dans le kayak!)
— se méfier comme de la peste des arbres tombés dans l'eau (car ils sont souvent immergés précisément à l'endroit où le courant emporte naturellement le canoë): risque mortel.
— se méfier des "rappels", à savoir une petite boucle d'eau mousseuse qui se forme juste après un seuil, tout particulièrement derrière les seuils artificiels (digues, etc). Ca n'a l'air de rien, et on a presque envie de jouer dedans. En réalité, c'est très dangereux, et il faut être certain de ne pas y tomber! Arriver bien perpendiculaire, donc. Et si on ne se fait pas confiance, porter sur la rive!
posté le 28 mai 2016

Claude41
Sterne arctique
(172 messages)
Inscription : 17/12/06
Lieu : Sud du Loir et Cher

Message privé
Bonjour,

J'ai descendu la Charente il y a pas ma d'années , peut être 1 à 2 ans après la tempête de 2000,:il y avait encore des arbres couchés au dessus de la rivière
Bien sur la Charente ce n'est pas la Dordogne (que j'ai descendu plusieurs fois) , mais "sans paysages qui vaillent le coup" n'a pas de sens : tout dépend des goûts de chacun ! Il y a de très beaux moulins et aussi leurs longs barrages à franchir souvent par un court portage ; c'est probablement ce qui en fait un fleuve peu pratiqué en canoë de randonnée sur plusieurs jours. Parler de la descente d'une rivière ou d'un fleuve sans préciser sur quel tronçon n'a pas de sens.
J'émet une réserve sur le post précédent sur pas mal de points : la Dordogne"tôt le matin et tard dans l'après-midi" ... se documenter sur la réglementation ! De toute façon il n'est pas opportun de mettre balance ces deux parcours.
Pour préparer le parcours , il y a maintenant une cartographie (avec photos satellite) complète sur internet permettant de repérer les ponts , les villages , les barrages ... Plutôt qu'un site canadien , je consulterais les sites des loueurs et clubs canoë de la région à traverser.

Bonne préparation.
Old town DISCOVERY 158 + Old town DISCOVERY 164
posté le 28 mai 2016

jeanpatriceveilhan
Etourneau
(92 messages)
Inscription : 10/05/12

Message privé
Je partage l'avis de Claude sur bien des points, notamment sur le fait que "tout dépend des goûts de chacun". Et je suis content de son avis contradictoire (vive les forums!).

Si je suggérais la Dordogne, c'est parce que que pour Arnaud, c'est une première. Et que pour une première, la Dordogne est peut-être LA rivière la plus facile, la plus fiable, la plus adaptée. En gros: impossible d'être déçue par elle.

Après, je ne connais pas la Charente: d'où mon conditionnel qui signifiait "peut-être" puisqu'on trouve peu d'avis sur elles. Mais sans doute en ai-je déjà trop dit pour une rivière que je ne connais pas, et je te remercie, Claude, d'avoir rectifié.
posté le 28 mai 2016

plume37
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 19/06/14

Message privé
Commence peut-être avec une ou plusieurs sorties à la demi journée ou à la journée avec ton père. Ca te permettra de prendre en main l'enbarcation et de vous régler l'un l'autre.

Perso les trajets je les survole en image satellite et photo aériennes, utilisant googlemap et le géoportail(.gouv.fr). Apprends à te reperer par rapport à ce que tu peux voir sur la rive, également par rapport aux ponts (voitures, trains, piétons,...). Mais honnêtement, pour vous perdre c'est un peu compliqué sur un fleuve, car le chemin est naturellement tracé.

Définissez ensemble les repas, votre mode de cuisson si vous choississez d'en emmener, et aussi l'eau (il est frustrant d'en manquer trop rapidement). Pour le bivouac, repérez sur la carte les zones possibles. Le jour J, dès que vous croisez une zone qui à l'air suffisante, lancez vous. Il m'est arrivé de regreter de ne pas m'être arrêté et de galerer à trouver ensuite un lieu approprié.

Bien sur, il y a la petite question logistique du transport avec les vehicules: vaut il mieux en placer un à l'arrivée ou demander à quelqu'un de venir vous récuperer, à vous de voir.

Chaque rivière est unique et je suis persuadé que la Charente est belle, en même temps vu la région traversée ca ne pourrait pas être autrement.
Gonflé comme un canoë :)
posté le 28 mai 2016

A_Pierre
Martinet
(37 messages)
Inscription : 11/05/12

Message privé
Une très jolie rivière (heu fleuve!) que j'ai eu la chance de descendre de Civray à Vindelle en 5 jours, tranquillement...
Si j'avais 3 jours à passer sur la Charente, je repartirai de Mansle jusqu'à Vindelle, où il est très facile d'y laisser un véhicule au bord de l'eau.
Les méandres sont très nombreux, souvent en pleine forêt.
Un parcours très très sympa et sans difficultés particulières.
Néanmoins, toujours s'arrêter avant de passer un obstacle (barrage, moulins, passe à canoë...) !!!
Et pour finir, il y a pas mal de"signalétiques" pour les canoës, le long des berges : indiquant les bras à prendre, les accès, etc...donc, vraiment difficile pour se perdre. ;)
posté le 28 mai 2016

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
A-Pierre :
Une très jolie rivière (heu fleuve!) que j'ai eu la chance de descendre de Civray à Vindelle en 5 jours, tranquillement...
Si j'avais 3 jours à passer sur la Charente, je repartirai de Mansle jusqu'à Vindelle, où il est très facile d'y laisser un véhicule au bord de l'eau.
Les méandres sont très nombreux, souvent en pleine forêt.
Un parcours très très sympa et sans difficultés particulières.
Néanmoins, toujours s'arrêter avant de passer un obstacle (barrage, moulins, passe à canoë...) !!!
Et pour finir, il y a pas mal de"signalétiques" pour les canoës, le long des berges : indiquant les bras à prendre, les accès, etc...donc, vraiment difficile pour se perdre. ;)


bonsoir

d'où est t-il possible de commencer la descente (au plus haut)
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 28 mai 2016

A_Pierre
Martinet
(37 messages)
Inscription : 11/05/12

Message privé
J'avais fait une sorte de "repérage" via goggle earth, pour commencer d'un petit village du nom de Suri. Mais je n'avais pas assez de temps, et la logistique : retour à vélo, de la voiture au canoe, m'a découragée...
Lorsque je suis partis de Civray, le niveau d'eau était assez haut, grace aux looongues semaines de pluie précédant mon périple.
posté le 29 mai 2016

jeanpatriceveilhan
Etourneau
(92 messages)
Inscription : 10/05/12

Message privé
"méandres nombreux, souvent en pleine forêt"... ah ah voilà qui m'intéresse! Je viens de créer un dossier "Charente" dans les rivières à descendre un jour!
posté le 29 mai 2016

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
A-Pierre :
J'avais fait une sorte de "repérage" via goggle earth, pour commencer d'un petit village du nom de Suri. Mais je n'avais pas assez de temps, et la logistique : retour à vélo, de la voiture au canoe, m'a découragée...
Lorsque je suis partis de Civray, le niveau d'eau était assez haut, grace aux looongues semaines de pluie précédant mon périple.


Difficile en effet d'apprécier les possibilités de navigation via Google, je suis remonté virtuellement jusqu'à ce qui semble être un lac de barrage, ce qui pourrait bien être l’extrême possibilité de départ ; mais est-ce réellement navigable ?

Le ru qui s'en écoule semble bien mince, et la végétation cache le visuel !
Je pense que faute de témoignage concret des lieux, la solution est d’aller sur place faire un repérage des lieux .

Que ceux qui possèdent les infos n'hésitent pas à se faire connaitre ;)

A+
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 29 mai 2016

curiosum
Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 27/05/16

Message privé
Bonjour à tous!
Dans un premier temps, merci pour vos nombreuses contributions et vos nombreux conseils que je note avec attention
Veilhan, j'avais opté pour la Charente en raison d'une demande logistique justement assez faible (j'entends pour se rendre sur le lieu du voyage et pour le quitter). La maison de famille donne directement sur la Charente, juste après Mansle, et nous avions donc idée de partir en amont pour terminer le périple directement chez soi. Cette partie de la Charente est tout de même assez sauvage et attirante je trouve (encore une fois c'est un avis personnel). A combien de km en amont estimez-vous qu'il faut partir ( ie combien de km pouvons nous espérer parcourir chaque jour, sans forcer, avec une activité physique moyenne et en se laissant quand même du temps pour profiter) ?
Ceci étant dit, il est vrai que la Dordogne a l'air vraiment sympa et nous nous y rendrons surement ensuite
Au passage, merci pour tes conseils sécurité
Plume, sympa le geoportail, je ne connaissais pas ce site
Je vais donc essayer de faire un repérage "grossier" et nous nous laisserons ensuite porter par le cours du fleuve, pvrcequ'il est visiblement difficile de prévoir et visualiser avec précisions les différents tronçons empruntés

Concernant l'eau (ressource cruciale s'il en est), avec quelle quantité partir et comment la transporter ?
posté le 29 mai 2016

plume37
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 19/06/14

Message privé
Les kilomètres,
ca va dependre de la rivière le fleuve La Charente. Avec peu de courant, compte quelque chose comme 20-25 km / jour, mais encore, ça va dépendre des embuches que vous allez trouver.
Pour l'eau, je trouve que 3 litres par jour et par personne est confortable (cuisine comprise). Après pour le transport, c'est un peu libre: les bouteilles d'eau c'est assez facile à caler à ses pieds, mais si le canoë se renverse après il faut aller à la pêche, et ça fait aussi du déchet à stocker. Perso j'utilise généralement 1 gourde toujours à porté de main + une "bouteille" de 5L au rayon "eau" des supermarchés. Si tu veux une plus grande autonomie il y a les "vaches à eau" dans les rayons campings qui te permet d'apporter 15kg d'eau. Les mentions légales te conseillent toutefois de ne pas stoker l'eau plus de 24 heures.

En tout cas, faites des sorties à la demi-journée / journée avant, pourquoi pas sur la Charente directement.
Gonflé comme un canoë :)
posté le 29 mai 2016 mis à jour le 30 mai 2016

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Même avis que Plume37.
Vingt à vingt-cinq bornes par jour en mode tourisme, à raison de 5 à 6 heures de pagaies sur un fleuve comme la Charente me parait être raisonnable.
Avec un courant de type Loire la moyenne est d'environ 5 km/h, à cela il faut tenir compte des éventuels obstacles (portages ou autres), mais c'est surtout le vent qui peux freiner ou accélérer la moyenne .
Pour ce qui est de l'eau, un jerrican souple me parait être la meilleure solution, il ne prend en place que le volume de sa contenance, le réapprovisionnement ce fait généralement sans problème au fil des villages traversés, moi c'est toujours avec le pain que j'ai le plus de soucis.
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 30 mai 2016

jeanpatriceveilhan
Etourneau
(92 messages)
Inscription : 10/05/12

Message privé
Si la Charente passe au pied de la maison familiale, alors comment résister à son appel? ;)

Pour ce qui est de l'eau, j'apporte mon avis en complément:

— les poches pour le vin en cubi, une fois vides! font d'excellents jerricans (3 ou 5 litres), souples donc faciles à caler un peu partout dans le kayak, résistantes, gratuites (il est très facile d'en récupérer auprès de ses proches en anticipant un peu). La première fois qu'on veut l'ouvrir, il faut un bout de métal (cuillère, couteau). Les suivantes, ça se fait à mains nues si l'on a fait attention de ne pas renfoncer le bouchon à fond mais en laissant 5mm. Je reviens d'une rando à 10 en kayak: on a utilisé 8 poches à eau de 3 litres qui permettaient de cuisiner et de re-remplir 1 bouteille en plastique par personne.

— Par sécurité, j'emporte toujours un filtre à eau (MSR/Katadyn) qui me permet de boire l'eau de la rivière au besoin. Version moins chère, quasi gratuite: filtres à café + pastilles de micropure. Bien sûr, c'est plus simple de s'arrêter à une maison et de leur demander de l'eau qui sort d'un robinet! Mais parfois, on est bien content de pouvoir se créer 3 litres d'eau potable sans attendre de trouver ladite maison. Disons que ça libère l'esprit pour un encombrement dérisoire!
posté le 21 juin 2016 mis à jour le 21 juin 2016

surlarivière
Martinet
(29 messages)
Inscription : 25/07/15

Message privé
:D pour le pain je trouve toujours un habitant d'un village traversé pour en avoir
mais je n'ai pas votre expérience et en tant que nana ....j'ai toujours été traitée avec galanterie....;) ;)
perso j'emporte assez peu d'eau deux litres c'est le max par jour
mais j'ai souvent besoin de moins (s'il fait très chaud je me baigne )
mon corps étant une véritable éponge (osmose)
monnaie....et une carte bleue s'avèrent toujours utiles ... les villages traversés ne sont pas désert pendant que mon chien garde le canoë....je fais les provisions....
http://surlariviere.skyrock.com/
(partager)
Remonter