Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
Libérons les loisirs nautiques à Paris ! 4
(partager)
posté le 15 oct. 2015

Piato
Hirondelle
(10 messages)
Inscription : 07/09/13
Lieu : Paris

Message privé
On en a déjà parlé sur ce forum, mettre à l'eau son embarcation en Ile-de-France pour quelques heures de bonheur pas loin de chez soi n'est pas chose facile.
Alors pour les aventuriers urbains qui voudraient utiliser leur bateau gonflable ou pliable à Paris, je voudrais porter à votre connaissance ce texte destiné à la concertation sur l'avenir du sport à Paris.
Si l'idée vous plait, n'hésitez pas à cliquer sur le lien https://idee.paris.fr/liberons-les-sports-nautiques-paris et à soutenir !

Objectif de l'idée : Autoriser la pratique libre des activités nautiques sur les plans d'eau parisiens

Descriptif de l'idée proposée :

La pratique libre des loisirs nautiques non-motorisés (voile, sports de pagaie, etc.) est autorisée sur la quasi-totalité du domaine public aquatique en France. Sauf...

… à Paris !

Les diverses réglementations interdisent en effet cette pratique sur l'ensemble des plans d'eau parisiens : la Seine, les canaux Saint-Martin, Saint-Denis et de l'Ourcq, les bassins de l'Arsenal et de la Villette, les lacs des Bois de Vincennes et de Boulogne (la pratique encadrée est en revanche autorisée sur le canal de l'Ourcq et le bassin de la Villette).

Paris constitue donc un véritable verrou sur les chemins de la grande itinérance sur l'eau du nord vers le sud ou de l'est vers l'ouest, mais cette interdiction constitue surtout un frein à la pratique des sports nautiques pour les parisiens, à la familiarisation avec l'élément aquatique et à ses enjeux environnementaux.

Ces activités nautiques non-motorisées sont pourtant les plus respectueuses de l'environnement : absence de pollution sonore ou atmosphérique, absence d'impact sur la faune et de la flore, absence de batillage érodant les berges.

Ces dernières années, les embarcations ne nécessitant pas un transport et une mise à l'eau motorisés se sont développées : kayak ou canoë pliant ou gonflable, stand-up-paddle gonflable, packraft, dériveur gonflable, etc. Il devient possible de prendre les transports en commun avec son embarcation sur le dos et de la mettre à l'eau n'importe où, avec un impact négligeable sur l'environnement et les autres usagers : pas de véhicules, pas de stationnement, nul besoin d'infrastructure spécifique de mise à l'eau.

Pendant longtemps Paris a tourné le dos à ses voies d'eau : couvrant le canal Saint-Martin, transformant les quais de Seine en autoroute, laissant se former des friches industrielles le long des canaux ; mais la reconquête a commencé. Le parc de la Villette a été aménagé, le canal Saint-Martin est de plus en plus laissé libre à la flânerie, et les berges de la Seine redeviennent accessibles aux piétons et aux vélos. Sur le plan national, le Grenelle de l'Environnement a pris acte de l'importance des trames "vertes et bleues" et de nombreux itinéraires de randonnée pédestre et cyclable sont aménagés le long des voies d'eau françaises.

Partout en Europe et dans le monde, le retour des villes vers les espaces verts et les voies d'eau est amorcé. La surface en eau d'une ville est d'ores-et-déjà intégré au calcul de son indice de « vivabilité ». A Copenhague, un bassin de nage en plein air dans le fleuve a été aménagé, le « Harbour bath Islands Brygge », associé à une plate-forme de sports nautiques en pratique libre, le « Kalvebod Bølge ». Dans de nombreuses villes, le « kayak urbain » est devenu un moyen de découverte pour les habitants et les touristes.

Il est temps que Paris se jette à l'eau en autorisant la pratique libre des activités nautiques sur ses plans d'eau !

Un premier test pourrait déjà être lancé en autorisant la traversée de Paris par la Seine pour toutes les embarcations et l'usage des embarcations portables (gonflables ou pliables) sur le bassin de la Villette et le lac Daumesnil, avec port du gilet de sauvetage obligatoire.

Quelques exemples dans d'autres villes :

Copenhague
http://www.visitcopenhagen.com/copenhagen/kalvebod...
http://urbanpackrafter.com/filter/urban/Urban-Guid...

Stockholm
http://urbanpackrafter.com/filter/urban/Packraftin...

Londres
https://apaddleinmypack.wordpress.com/2011/08/11/k...

Berlin
http://www.packrafting-tours.com/component/content...

Venise
http://www.packrafting-tours.com/component/content...

Lyon
http://www.lyonkayak.com/

Paris ?
http://traverseine.fr/
http://jochaud.unblog.fr/category/kayak-sur-la-sei...

Site internet
https://www.facebook.com/packraftingfrance
posté le 16 oct. 2015

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Pourquoi que Paris?

Cela confine à la légende urbaine de croire que les provinciaux sont plus libre de leurs mouvements qu'à la capitale. Il y a en France une quantité de plans d'eau publics qui subissent tout autant l'interdiction de mise à l'eau à titre personnel (souvent seul les licenciés de clubs nautiques sont autorisés)...
posté le 16 oct. 2015

Piato
Hirondelle
(10 messages)
Inscription : 07/09/13
Lieu : Paris

Message privé
Le texte concerne Paris, parce que la concertation est organisée par la Mairie de Paris et que c'est une occasion de soulever ce problème. Libre à chacun d'en faire autant là ou il habite si l'occasion se présente. Nulle légende urbaine là dedans !

Ceci étant dit, à ma connaissance, il n'y a pas d'autres fleuve ou grande rivière en France où il existe un telle verrou comme c'est le cas de la Seine à Paris. Généralement, les interdictions concernent des canaux réservés à la navigation motorisée ou des rivières qui traversent des terrains privés. Mais un fleuve qu'on ne peut descendre en totalité, en dehors de la Seine, je n'en connais pas. Mais je me trompe peut-être.
posté le 17 oct. 2015 mis à jour le 17 oct. 2015

nidrey
Etourneau
(80 messages)
Inscription : 18/11/09
Lieu : Reims

Message privé
Et le lobby des bateaux-mouches, tu y as pensé ?
La traversée de Paris en canoë avait lieu une fois par an, et limitée à 10 h du matin (ce qui a donné des images fabuleuses de kayakistes revenant en métro) ; elle est supprimée depuis plusieurs années. Le paddle a eu plus de chance (effet de mode ?). La brigade fluviale avait mis un point d'honneur à ce que les horaires soient respectés à la lettre, et avait fait débarquer tout le monde au point le plus proche.
sujet sur EVO
Canoë diffusion, distributeur des canoës Esquif et Venture.
posté le 17 oct. 2015 mis à jour le 17 oct. 2015

plume37
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 19/06/14

Message privé
La circulation fluviale sur la Seine est déjà assez chargée; à moins d'offrir un balisage du genre "piste cyclable" que nombreux transgresseront, c'est compliqué d'autoriser actuellement la libre circulation, quelque soit le niveau.
Cela dit j'avais cru comprendre que la navigation sur L'Ourcque était possible. Pour les projets individuels j'imagine qu'une approche en amont de la Police fluviale peut vous ouvrir les voies administratives pour un passage ponctuel.
Après je ne suis pas parisien, et mis à part pagayer sur les canaux, je ne suis pas très interessé par la Seine au niveau de Paris; il y a peut être possibilité de le faire en organisant des manifestations nautiques. Le cas de celle de Lyon peut effectivement vous inspirer. Le réglement y est très cadré.

Le fonctionnement de Paris me surprendra toujours: consultations publiques sur internet, arrêtés municipaux farfelus. Notre vitrine ne fonctionne effectivement pas comme les autres villes du pays.
Peut-être pouvez vous également consulter les instances de l'Union Européennes.

En tout cas je vous souhaites d'arriver à faire avancer les choses,
Merci !
Gonflé comme un canoë :)
(partager)
Remonter