Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Autour du magazine
Rubrique "Livres" dangereuse ce mois ci
(partager)
posté le 28 sept. 2015
grandpas

Hirondelle
(14 messages)
Inscription : 26/05/11
Lieu : Grasse

Message privé
Attention au livre sélectionné dans le dernier numéro. Celui de Jeremy Rifkin. car cet homme est un économiste classé parmi les nouveaux "gourous du 21 ième siècle"...(et n'hésitant pas à se faire payer 350 000 euros par la région Pas de Calais, pour des conseils bidons..). Il n'hésite pas à promettre la lune, à annoncer tous ce que les gens veulent entendre, mais ne part jamais d'une analyse scientifique et technique. Bref, dès qu'il aborde un sujet technique, il a généralement tout faux et n'hésite pas à mentir ! Par exemple, sur l'information, il oublie de préciser que les data center font 2.5 % des émissions de CO2 (autant que le transport aérien). il oublie de dire que les imprimantes 3D ne sont juste qu'un nouveau procédé d'obtention de pièces, mais n'élimine pas du tout les petites mains pour les assembler car un système est un ensemble de pièces assemblées en usine, donc n'élimine en rien le système capitaliste. il oublie de dire que la civilisation Hydrogène n'aura jamais lieu car utilise une ressource limitée (platine) et a des rendements catastrophiques (25%). idem pour les éoliennes, etc,.. (le pic de production de cuivre est pour 2020..or 4 tonnes de cuivre dans 1 éolienne). Dans ses livres, il confond 2 grandeurs physiques enseignées en collège : la puissance et l'énergie, donc toutes ses prévisions et délires sur les énergies renouvelables, smart grid, etc,..sont faux !! en plus, il va jusqu'à confondre le solaire thermique et le solaire photovoltaique. On vit jusqu'à maintenant dans un monde avec de plus en plus d'énergie (et donc de matériaux et de machines pour travailler à notre place), mais le 21 ième siècle sera exactement l'inverse, un monde avec de moins en moins d'énergie et de matériaux et de machines pour travailler à notre place et donc de moins en moins de temps libre (voir la vie de nos ancètres..). A lire plutot les livres de Philippe Bihouix (qui est à peu près l'anti Rifkin) et qui part d'une analyse scientifique et technique pour des préoccupations environementales et economiques et qui se refuse de mentir aux gens et de promettre la lune, pour s'en mettre pleins les poches, comme le fait ce Rifkin.
posté le 28 sept. 2015
Olivier

Caribou
(1620 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Bonjour Grandpas
Puisque c'est moi qui ai chroniqué ce livre je vais tenter de répondre progressivement à tes arguments.
D'abord une première chose qui me fait bondir ce sont ces comparaisons avec l'aérien.
1. L'aérien concerne environ 9 millions de passagers par jour (3 milliards de passagers par an d'après les chiffres que j'ai pu trouver). Le nombre de personnes qui se connectent à internet chaque jour est plus de l'ordre de 2 milliards (3 milliards d'internautes dont 70% sont des utilisateurs quotidiens). Il y a un facteur 200 entre les 2 chiffres pour une même conso de CO2. Les gens qui sont sur internet s'en servent parfois pour travailler à la maison, comme nous par ex. et donc prennent nettement moins leur véhicule pour leurs trajets pro, ce qui représente une grosse part des transports (les trajets pour se rendre au boulot). Pour donner un autre chiffre, ce site draine environ 2000 personnes par jour (l'ensemble des consultations représente environ 50.000 heures / an), nos coûts internet sont de 140€ par an. Or ce prix est forcément corrélé à la dépense énergétique du site (au moins puisqu'il y a aussi les marges de l'hébergeur, etc.) Ce qui représente un coût de 0,0028€/heure passée sur notre site (énergie + marges), si on compare cela à une heure passée dans un avion (90l de kérosène environ) soit une soixantaine d'euros (énergie) de l'heure. le facteur entre les deux est 32.000 !!!, bref, il est au moins 32.000 fois moins énergivore de passer 1 heure sur ce site que de la passer dans un avion.
2. A lire ce genre de chiffres on fait vite le raccourci : internet = aviation, alors je peux prendre l'avion, ça ne pollue pas plus que de regarder une vidéo sur internet... tu seras d'accord avec moi, Grandpas, que ce genre de raccourci est catastrophique...
Bref, je continuerai plus tard mon petit argumentaire

Edit : j'ai affiné les chiffres
Et pourquoi pas ?
posté le 28 sept. 2015
Olivier

Caribou
(1620 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Suite de l'argumentaire
Même si je n'adhère pas à tout ce que dit Rifkin, je trouve que les idées qu'il développe sont intéressantes et novatrices. Elles poussent à la réflexion ! Et rien que pour cela, c'est intéressant de lire ce livre. Et puis j'aime sa vision positive de l'avenir, car je crois que nous pouvons changer pour un monde meilleur plutôt que de se morfondre avec une vision catastrophiste.
Il se trouve qu'on gaspille énormément aujourd'hui, on peut faire plus avec moins, et son livre propose des solutions pour cela. Par exemple l'internet de l'énergie, avec un maillage de production par les consommateurs (photovoltaique, éolien) et optimisation de la conso d'énergie avec l'utilisation des données de coût de l'électricité en temps réel exploitée par une domotique intelligente. Les prémices à la française étant le chauffe-eau mis en marche quand le signal heures-creuses est envoyé sur le réseau mais cela en version +++
Bref il y a beaucoup à faire, beaucoup de choses à changer et c'est bien !
Et pourquoi pas ?
posté le 28 sept. 2015
Olivier

Caribou
(1620 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
La sobriété
Mais oui, je suis tout à fait d'accord avec les argumentaires à la Bihouix et autres. On est, comme dit plus haut, dans une société du gaspillage, dans une société où on a poussé la consommation d'objets physiques à son paroxysme, où finalement on n'a matériellement même plus le temps d'utiliser tous les objets que l'on possède, où il faut gérer la place dans nos maisons pour stocker tous ces objets inutiles. Et cela depuis maintenant des décennies. Alors oui, avoir moins pour avoir mieux aussi, se servir de ce que l'on a. Les ressources seront d'autant mieux préservées que la consommation pour la consommation ne sera plus le trait caractéristique de notre société.

Je crois aussi, comme beaucoup d'autres, que la meilleure énergie, c'est celle que nous ne consommons pas. Les maisons, par exemple, ont fait des progrès énormes en thermique, et il y a moyen de généraliser ce type de maisons qui ne consomment rien ou presque pour le chauffage. Pas mal de nos amis un peu concernés par les problématiques énergétiques ont déjà ce type de maison. Bref, je ne crois pas que nous aurons moins d'énergie à l'avenir si nous apprenons à l'optimiser, il y a probablement des facteurs 10 au moins à gagner (en en ayant moins besoin, en optimisant celle que nous utilisons).
Et pourquoi pas ?
posté le 30 sept. 2015 mis à jour le 01 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
grandpas :
Attention au livre sélectionné dans le dernier numéro. Celui de Jeremy Rifkin. car cet homme est un économiste classé parmi les nouveaux "gourous du 21 ième siècle"...(et n'hésitant pas à se faire payer 350 000 euros par la région Pas de Calais, pour des conseils bidons..). .


Rifkin est un bonimenteur qui tient des propos pseudo-scientifique ; mélange la communication l'énergie l'entropie , pfff ! un vrai charabia .


un exemple de son charabia :

La production énergétique
La nouveauté, par rapport aux épisodes précédents, c'est que la nouvelle conscience contenue dans l'ultime révolution des communications que nous connaissons, celle de l'Internet et des réseaux sociaux, nous offre une porte de sortie par le haut, pour cette fois ne pas nous heurter de front au mur de la facture énergétique. Nous sommes sans doute à l'aube d'une nouvelle révolution conjointe entre énergie et communication . Cette nouvelle révolution pourrait nous amener à une conscience biosphérique pour ouvrir l'ère post- carbone et étendre la “famille”, cette fois plus seulement à telle ou telle communauté ou à l'Etat nation, mais à l'ensemble de la planète.

L'inconnue est de savoir si les solutions qui nous permettraient de ne pas nous effondrer en même temps que les flux d'énergie qui nous sont nécessaires peuvent être mises en œuvre à temps. La révolution Internet a vingt ans. Elle est de nature différente que la précédente qui était une révolution de communication centralisée. Celle-ci est répartie, collaborative, ouverte aux individus “empathiques” qui acceptent de donner de leur temps pour faire bénéficier leurs semblables de leur savoir ou de leur expérience, dans le modèle Linux par exemple. Si, comme on le constate depuis une vingtaine de mois, le système de communication décentralisé fusionne réellement avec un système de flux énergétique lui aussi atomisé, on peut espérer éviter le “mur entropique”. Les énergies fossiles et l'énergie nucléaire sont les énergies les plus centralisées que l'humanité ait jamais utilisées dans son histoire. Elles sont disponibles en quantités limitées et déclinantes. A l'inverse, soleil, vent, énergie géothermique sont présents sur chaque mètre carré de la planète, en quantités illimitées. L'erreur serait de reproduire un système centralisé. Il faut au contraire tout miser sur la répartition et la décentralisation : des millions de petits producteurs de flux d'énergie adaptés aux conditions de leur environnement remplacent avantageusement quelques producteurs centralisés.

http://www.lenouveleconomiste.fr/jeremy-rifkin-il-est-lheure-de-payer-laddition-de-lentropie-10695/




AMHA le mec a tout faux la production d' énergie sera centralisée ( meilleur rendement ) et elle sera propre et presque inépuisable : ça sera la fusion nucléaire .








grandpas :
le 21 ième siècle sera exactement l'inverse, un monde avec de moins en moins d'énergie .


j'en doute , l'humanité a besoin de plus d'énergie , et la révolution énergétique passera par la fusion nucléaire ( à ne pas confondre avec la fission nucléaire )
posté le 01 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Olivier :
. Par exemple l'internet de l'énergie, avec un maillage de production par les consommateurs (photovoltaique, éolien)



les éoliennes sur les maisons ça marche mal ( il faut un espace dégagé ) et il faut du vent , le photovoltaïque il faut du soleil et ça ne produit pas la nuit , l'électricité ne se stock pas ( ou si peu ) , en clair il faut une production d'électricité en continu ce que ne fait pas l'éolien et le photovoltaïque , l'internet de l'énergie est une illusion .
posté le 01 oct. 2015 mis à jour le 01 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Pour donner des ordres de grandeur et des équivalences , en France le nucléaire représente 17 % de la consommation finale , il y a 58 réacteurs et les réacteurs nucléaires en France ont une puissance moyenne de 1 000 MW. Les parcs éoliens les plus récents ont souvent des éoliennes d’une puissance de 2 MW, c’est-à-dire qu’il faudrait 500 éoliennes pour obtenir la puissance installée d’un réacteur nucléaire ( et encore une éolienne produit en moyenne un jour sur 3 ) .
500 éoliennes * 58 = 29000 éoliennes ( éolienne de 2 MW de 80 à 125 mètres de haut en moyenne et qui peut peser jusqu’à 300 tonnes ) 170520*3 = 511520 éoliennes de 2MW !

si plus d'énergie fossile : 58 réacteurs ( ça représente que 17% de la consommation total ) *5,88 = 341 équivalent réacteurs ou 170520 éoliennes de 100 mètres de haut ( et encore une éolienne produit en moyenne un jour sur 3 ) 170520*3 = 511520 éoliennes de 2MW ! ( sans parler de l'impossibilité d'avoir une production constante d'énergie )


les énergies fossiles ne sont pas près d'être remplacées .


en passant si toutes les voitures étaient électriques ( 15% de la consommation total ) il faudrait 55 réacteurs en plus ! ou 82500 éoliennes de 2MW !


désolé mais le remplacement de toute la production d'énergie par des éoliennes est mathématiquement impossible .
posté le 01 oct. 2015
Olivier

Caribou
(1620 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Vous réfléchissez dans une logique de société du gaspillage, qui est conçue comme cela parce que l'énergie fossile ne coûtait rien ou presque et que du coup on n'a rien optimisé ou si peu. Une société optimisée énergétiquement consommera nettement moins, et il faudra qu'on en passe par là...
Un exemple : l'architecture des villes avec des zones résidentielles à l'extérieur (des banlieues quoi) nécessitent de prendre la voiture pour aller bosser. C'est une société de l'énergie à coût zéro qui génère cela. En dématérialisant, on peut bosser de chez soi, ou dans des espaces de cowork très près de chez soi. La production décentralisée, avec l'impression 3D, permet de produire aussi juste à côté de la maison. Alors bien sûr pour l'instant l'impression 3D coûte cher, est lente, etc. Mais les progrès techniques sont tout de même spectaculaires et on voit surgir des lois de Moore un peu partout dans les domaines des technologies (baisse de coût exponentiel par rapport au service rendu, ou coût constant pour un service rendu exponentiel, ce qui revient sensiblement au même)
Encore une fois prenons l'exemple de l'information, la puissance de calcul des ordinateurs n'a cessé d'augmenter, en suivant des courbes exponentielles (loi de Moore) et pourtant la puissance énergétique consommée par ordinateur est restée sensiblement constante (en tout cas du même ordre de grandeur). Mon PC des années 90 consommait même plus que mon ordi portable actuel en étant des milliers de fois moins performant... On optimise de plus en plus l'énergie consommée par rapport à la puissance de calcul. Les smartphones en sont une démonstration frappante. Ils sont bien plus puissants que mon ordinateur des années 90 et consomment 10.000 fois moins (il faudrait que je fasse le calcul).
Bref le monde change et si on sait changer aussi, je crois que tout pourrait bien se passer, ou pas trop mal, j'espère...
Réfléchir en essayant d'adapter des solutions de production d'énergie "vertes" pour suivre le monde actuel énergivore n'a pas de sens je suis d'accord. Mais réfléchir à des solutions de production d’énergie "vertes" dans un monde qui a structurellement changé pour s'adapter à la nouvelle donne énergétique en a nettement plus.

Edit : j'ai un peu plus développé mon propos
Et pourquoi pas ?
posté le 02 oct. 2015 mis à jour le 02 oct. 2015
posté le 02 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
grandpas :
et n'hésitant pas à se faire payer 350 000 euros par la région Pas de Calais, pour des conseils bidons..)..



et il rêve d'un monde où tout sera presque gratuit ! ( sauf ses conseils :D )


il facture ses conférences 20 000 €
des livres à 26 €
vend des Master Plan à 350 000 €

heu c'est pas un Tartuffe ce mec ?
posté le 03 oct. 2015 mis à jour le 03 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Olivier :

Bref le monde change



les lois physiques ne changent pas .



Olivier :

Encore une fois prenons l'exemple de l'information, la puissance de calcul des ordinateurs n'a cessé d'augmenter, en suivant des courbes exponentielles (loi de Moore) et pourtant la puissance énergétique consommée par ordinateur est restée sensiblement constante (en tout cas du même ordre de grandeur).



puissance de calcul n'est pas puissance de travail ( tu peux toujours essayer de faire bouger une voiture avec des calculs )

le problème c'est la production d'un travail ( énergie ) et pas d'un calcul .


Olivier :
on peut faire plus avec moins



on ne peut pas faire plus de travail avec moins d'énergie ( c'est une loi physique )



Olivier :
et son livre propose des solutions pour cela. Par exemple l'internet de l'énergie, avec un maillage de production par les consommateurs (photovoltaique, éolien)



la décentralisation n'apporte rien ( si une perte de rendement )
posté le 03 oct. 2015 mis à jour le 03 oct. 2015
khutzeymateen

Milan noir
(396 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé

l faut près d’un mois de travail à un être humain pour produire la même quantité d’énergie que celle contenue dans un litre d’essence. Moins d’énergie, c’est moins de transports, moins de machines et moins de chaleur, c’est donc inévitablement plus de travail, plus de pauvreté, de tâches ingrates, moins de confort, de loisirs, de soins médicaux, de congés, de nourriture, de logements, d’emplois intéressants, de culture, d’éducation, de développement... Il faut s’y faire.

on est dans le non-sens total...
C'est incroyable qu'un enseignant-chercheur soit capable d'écrire ce genre de choses....
Des sources d'énergie sur terre il y en aura toujours , moins que par le passé certes si on continue à autant consommer..mais il y en aura toujours..
Avec les progrès technologiques à l'avenir la production d'énergie sera bien plus rationalisée..ce qui évitera les gaspillages comme le mentionne Olivier ( et sans complaisance ;) )
je n'approuve pas forcément les théories de J Rifkin mais je crois que sur ce forum et surtout en France on aime bien se poser des faux-problèmes..l'humanité a toujours su s'adapter et on y arrivera obligatoirement concernant la maitrise de la consommation d'énergie.

rubis :

on ne peut pas faire plus de travail avec moins d'énergie ( c'est une loi physique )
c'est exact mais un ordinateur n'est pas du tout un système mécanique...dans des circuits intégrés et des composants électroniques seul le flux d'électrons dégage de l'énergie et du travail par effet Joule et par dissipation de chaleur...donc Olivier a raison les systèmes informatiques que l'on vend maintenant ne consomment pas forcément plus d'énergie qu'avant ( à moins d'acheter une machine de "gamer" comme une Alienware pour faire tourner dessus un jeu vidéo comme Far Cry toutes options activées).
Une tablette numérique a la puissance d'un PC d'il y a quelques années à peine et pourtant une tablette numérique peut parfaitement fonctionner sur batterie...
rubis :
la décentralisation n'apporte rien ( si une perte de rendement )

je pense que les théories de Jeremy Rifkin ne sont pas comprises....au contraire la production d'énergie par maillage peut apporter on fait simplement une somme des énergies produites..
Je ne comprends pas où est le problème...c'est un peu un non sens de critiquer cette économiste.
Il avance simplement l'idée qu'en faisant la somme des énergies produites par chacun sur son site cela permet de réduire la production d'énergie de masse ( comme par exemple celle d'EDF..)

grandpas :
Dans ses livres, il confond 2 grandeurs physiques enseignées en collège : la puissance et l'énergie,

puissance et énergie c'est la même chose à la mesure du temps près...de toute façon que cela soit deux grandeurs différentes ne change rien au problème .
Cf Wikipedia

En physique, la puissance est la quantité d'énergie par unité de temps fournie par un système à un autre.
La puissance correspond donc à un débit d'énergie


grandpas :

On vit jusqu'à maintenant dans un monde avec de plus en plus d'énergie (et donc de matériaux et de machines pour travailler à notre place),

attention à la formulation ; il faudrait plutôt écrire que le monde actuel a un besoin en énergie qui s'accroit au fil du temps...
rubis :
en passant si toutes les voitures étaient électriques ( 15% de la consommation total ) il faudrait 55 réacteurs en plus ! ou 82500 éoliennes de 2MW !

qu'il y ait plus de voitures électriques ne nécessite pas nécessairement la construction de nouvelles centrales nucléaires..
il se peut très bien que le parc de centrales nucléaires actuel ainsi que les autres moyens alternatifs de productions d'énergie électrique soit en surproduction d'énergie électrique....d'ailleurs il me semble que la France revende son énergie aux autres pays européens.
posté le 03 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
khutzeymateen :


qu'il y ait plus de voitures électriques ne nécessite pas nécessairement la construction de nouvelles centrales nucléaires..
il se peut très bien que le parc de centrales nucléaires actuel ainsi que les autres moyens alternatifs de productions d'énergie électrique soit en surproduction d'énergie électrique....d'ailleurs il me semble que la France revende son énergie aux autres pays européens.



tu n'as vraiment pas conscience des quantités d'énergie qu'il faut , je comprends mieux pourquoi tu ne trouves pas d'objection au plan non chiffré de Rifkin .
posté le 05 oct. 2015 mis à jour le 05 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
cette éolienne consomme plus d’électricité qu’elle n’en produit !


http://sosconso.blog.lemonde.fr/files/2013/10/Sans-titre14.png



il constate bientôt, sur ses factures d'EDF, que l'éolienne de pignon lui fait consommer plus d'électricité que d'habitude. Entre juillet et décembre 2011, il utilise 6074 kilowatts; entre juillet et décembre 2012, il en consomme 6471.


M. Brissaud explique que l'éolienne de pignon ne peut bénéficier que d'un très pauvre rendement, en raison de sa basse altitude: les vents soufflent plus faiblement à quatre mètres du sol qu'à quarante. En outre, le corps de l'habitat génère des turbulences qui font tourner l'éolienne comme une girouette, et provoquent des coupures incessantes.

l'onduleur puise du courant chez EDF, lorsque le vent est trop faible. A l'inverse, lorsque celui-ci souffle fort, le dispositif de freinage de sécurité de l'éolienne mange lui aussi du courant.

Au lieu de diminuer, la consommation électrique de l'habitation a donc augmenté, depuis l'installation de l'éolienne, confirme M. Brissaud, et M. L. aurait pu s'attendre à "une hausse de sa facture de l'ordre de 350 euros par an", si l'engin n'avait pas été arrêté.



http://sosconso.blog.lemonde.fr/2013/10/08/quand-leolienne-consomme-plus-delectricite-quelle-nen-produit/




et Rifkin veut en mettre sur tous les toits ? bah ça marche pas ! ( le corps de l'habitat génère des turbulences qui font tourner l'éolienne comme une girouette, et provoquent des coupures incessantes )
en ville c'est même pas la peine d'y penser le vent est trop perturbé ; la moitié de l'humanité vit en ville https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19103/435.fr.pdf

l'éolien individuel est une connerie .
posté le 05 oct. 2015
Olivier

Caribou
(1620 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Je ne crois pas que Rifkin ait proné l'éolien sur chaque maison...
D'ailleurs Rubis, je ne crois pas que tu aies lu bouquin de Rifkin, or c'est de ce livre dont on parle ici...
Mais si tu te sens de proposer des solutions, du constructif, vas-y, on serait ravis de lire ce genre de choses...
Et pourquoi pas ?
posté le 05 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Olivier :
Je ne crois pas que Rifkin ait proné l'éolien sur chaque maison...
...


bah si : La Troisième révolution industrielle repose pour Rifkin sur la création conjointe d'un système distribué de production et distribution d’énergies renouvelables. Cette énergie (petit éolien, photovoltaïque, géothermie…) serait produite non plus dans de grandes centrales toujours source de dépendance, de risque et associées à d’importantes pertes en ligne ( ??? ), mais un peu partout et de manière décentralisée, directement sur les constructions (toitures, terrasses, murs, vitrages photovoltaïques, murs anti-bruit…) ou via les fondations (géothermie, puits canadien) . ( mais Rifkin estime que durant le temps de la transition les grandes fermes éoliennes et solaires sont nécessaires. )
https://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_r%C3%A9volution_industrielle


https://www.youtube.com/watch?v=an0P6SZJazY#t=22

j'ai visionné , intéressant mais des malhonnêtetés intellectuelles : affirmer que l'Allemagne produit 27 % d'électricité d'origine éolienne et solaire et laisser penser que c'est des gens qui produisent leur propre énergie , bah c'est faux .

c'est ( en 2014 ) 9,1% par éolienne géante et 5,7% par solaire ( il y a des grandes centrales dans ce pourcentage ) , des gens qui produisent en fait il n'y en pas beaucoup .
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectricit%C3%A9_en_Allemagne


et pire que tout la production de CO2 n'a pas baissé !
2014 L’Allemagne, premier émetteur de CO2 de l'Union Européenne... et en progression
http://www.usinenouvelle.com/article/l-allemagne-premier-emetteur-de-co2-de-l-union-europeenne-et-en-progression.N260891

2013 rejet de CO2 par habitant : alors qu’un citoyen allemand en émet 9,32 tonnes par an, le chiffre est de seulement 5,52 par tête pour les Français.
posté le 05 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Pourquoi Rifkin fait fausse route

Philippe Bihouix - Les Echos | Le 14/10/2014



Jeremy Rifkin est de retour : après la « troisième révolution industrielle », il entrevoit rien de moins que la fin du capitalisme ou presque, pour cause de gratuité universelle des communications, de l'énergie et des objets, dont les coûts de production tendraient vers zéro. Après la révolution technologique des communications, viendraient celle d'un Internet de l'énergie - basé sur le déploiement massif des renouvelables, le stockage par hydrogène et les « smart grids » - et celle d'un Internet des objets, connectés et produits à volonté par des imprimantes 3D.

La thèse séduit, chacun y trouve son compte : pourfendeurs d'un fordisme exploiteur, hédonistes qui n'y verront aucune remise en cause de la consommation ou de la mobilité (au contraire, tout y sera gratuit), industriels alléchés par de nouveaux marchés, écologistes naïfs misant sur une énergie propre et abondante... Que le futur semble radieux ! Malheureusement, Rifkin possède un penchant courant chez les économistes : à aucun moment ne l'effleure la question de la disponibilité des ressources physiques, ou de la réalité matérielle de ses réflexions.

Ainsi du potentiel des imprimantes 3D, dont le principe est de déposer couche après couche une poudre de polymère ou de métal. Une technologie sans conteste révolutionnaire, et qui ouvre des perspectives. De là à en faire la machine à vapeur du XXIe siècle ou clamer la disparition de la production classique, il y a un pas à ne pas franchir.

Car les imprimantes 3D ne peuvent remplacer les usines de matières premières, hauts-fourneaux, raffineries (même bio), verreries, y compris pour des matières recyclées. Elles ne peuvent fabriquer des objets multimatériaux ou assemblés : on peut imprimer une carrosserie de voiture ou des chaussures en résine, mais pas un piano ni un ordinateur. Pour fondre la poudre de métal, on utilise un laser ou un faisceau d'électrons, une technologie coûteuse inimaginable chez les particuliers, dont les imprimantes « grand public » à résine ne fabriqueront ni clou ni vis. Enfin, seules les matières premières supportant la fusion sont utilisables : on continuera à tisser et coudre les étoffes... Comment Rifkin fabriquera-t-il gratuitement les bobinages en cuivre des moteurs électriques pour Google Cars, le silicium des panneaux solaires ou les chemises en coton ? Voilà qui rend sa prospective bien peu crédible. Dommage, car il a aussi de bonnes idées, comme sur le partage et le rapport à la propriété.

Mais c'est sur le volet énergétique que Rifkin reste le plus irréaliste. Sa métaphore d'un Internet de l'énergie fleure bon l'économie « dématérialisée » et lui permet d'esquiver les questions trop concrètes. Las, on ne stocke pas l'énergie aussi aisément que des octets, il n'y a pas de loi de Moore énergétique. Pour produire, stocker, transporter l'électricité, même « verte », il faut quantité de métaux : platine des piles à hydrogène, néodyme des éoliennes ou des voitures électriques, sélénium et indium des panneaux solaires... et bien d'autres métaux rares déjà utilisés en électronique, dont la demande exploserait avec une généralisation des « smart grids », des objets connectés et du Big Data. L'offre minière, déjà contrainte, ne pourrait pas suivre.

A rêver, nous perdons un temps précieux. Car nous n'allons pas vers la gratuité et l'abondance, mais vers l'appauvrissement et la pénurie, notre système industriel puisant dans un stock limité de ressources, métalliques notamment. Car nous sommes fascinés par les nouveautés high-tech, alors qu'elles nous éloignent des possibilités de recyclage efficace, et qu'il faudrait au contraire innover avec des basses technologies, plus basiques et moins performantes. Car il faudra bien en passer par la sobriété, puisque qu'il n'y a pas de solution technologique miracle à l'impasse environnementale actuelle. Et de grâce, monsieur Rifkin, visitez une usine ou une exploitation minière !



Philippe Bihouix

Philippe Bihouix, ingénieur centralien, est l'auteur de « L'Age des low tech » (Seuil, 2014).

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/14/10/2014/LesEchos/21792-053-ECH_pourquoi-rifkin-fait-fausse-route.htm#8HjtuL66ScxzkTxh.99
posté le 05 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
rifkin un génie ou un scénariste de génie ?
posté le 06 oct. 2015
Olivier

Caribou
(1620 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Bon, je ne crois que tu ne lis pas vraiment mes messages, mais ce n'est pas grave...
Et pourquoi pas ?
posté le 09 oct. 2015
oli_v_ier

Martinet
(29 messages)
Inscription : 03/06/06

Message privé
Vos deux points de vue peuvent se rejoindre : limiter le gaspillage + production centralisée.

La production d'énergie électrique décentralisée n'est pas une bonne solution à mon avis. Pourtant je vis en famille en autonomie d'énergie électrique plusieurs mois par an (bateau, moins de 0,5kwh par jour au total). Fabriquer, transporter, maintenir et retraiter en fin de vie X petites unités (éolien, photovoltaique, ou autre) sera bien plus polluant et énergivore que d'avoir une seule grosse unité produisant l'équivalent de toutes ces petites centrales. Les pertes en ligne c'est environ 2%.

Bien sur celà ne s'applique probablement pas à toutes les productions, notamment les matériaux de construction, ou encore la nourriture.

Mais bref, réfléchir à d'autre modes de production avant de revoir les besoins, c'est comme choisir son sac alors qu'on est en train de revoir son équipement. Ou encore changer de robinet pour remplir une passoire, au lieu de d'abord trouver comment boucher les trous :) .
posté le 09 oct. 2015 mis à jour le 09 oct. 2015
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
oli_v_ier :
limiter le gaspillage + production centralisée.



dans les faits c'est ce qui se passe en Allemagne : isolation des bâtiments et pratiquement toute la production en renouvelables est centralisée , éolienne géante , centrale photovoltaïque , barrage .

et même pour le scénario 100 % renouvelables ( pas avant 2050 ) de la production électrique , le photovoltaïque en toiture ne représente que 12 % https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectricit%C3%A9_en_Allemagne







la dure réalité : https://www.youtube.com/watch?v=1aCHN6dytVY
(partager)
Remonter