Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Test matériel
[Boussoles] Silva Expedition S et Recta DS 50G
(partager)
posté le 25 mai 2013 mis à jour le 28 mai 2013

xcomm
Martinet
(23 messages)
Inscription : 25/01/10

Message privé
Bonsoir à tous,

Ça faisait un petit moment que je n'avais pas posté ici. Je viens de réaliser quelques tests sur un site de marche nordique qui pourraient vous intéresser.
N'hésitez pas à me poser des questions ou remarques si vous le souhaitez.

Le fil d'origine est ici : http://www.marchenordique-go.com/forum/61-autres-systemes/737-boussoles-silva-expedition-s-et-recta-ds-50g.html

"Bonjour,

Dans un précédent fil, j'avais indiqué comment il était possible de connaître son altitude.
http://www.marchenordique-go.com/forum/61-autres-systemes/736-altim%C3%A8tre,-station-m%C3%A9t%C3%A9o-silva-adc-summit.html

C'est bien, mais sans carte, ça n'aide pas trop à se situer avec précision.
Il est donc utile d'avoir une carte topographique précise avec soi, mais c'est pratique aussi de l’avoir protégée de la pluie.

Pour cela, j'ai choisi le porte-carte Silva Navigator qui permet d'avoir la carte protégée en permanence à portée de main autour du cou. Ce modèle permet d'avoir une carte IGN type TOP25 ouverte sur 2 volets. (soit 4 rectangles de la taille d'une carte de randonnée entièrement pliée. Le dessous du porte carte est protégé en Nylon ripstop, et le dessus est en Polyuréthane thermoplastique (TPU) transparent.
http://silva.se/products/outdoor/map-case-navigator

Bien, mais une boussole est aussi grandement utile pour tracer son chemin, ou se situer à partir d’éléments connus relevés sur le terrain au loin. Je ne vais pas parler de GPS, car selon tous les spécialistes, c'est un outil extraordinaire, mais qui ne doit être utilisé qu'en complément d'une carte plus boussole. En effet, nous ne sommes pas à l'abri d'une panne, ou d'une décharge de batteries qui nous obligerait alors à nous rabattre sur la carte papier + boussole. Il est donc important de maîtriser au mieux son fonctionnement, car il peut y aller de notre survie, si nous sommes perdu dans une zone peu fréquentée, et sans provisions suffisantes.

Il me fallait donc trouver une boussole précise, et mon choix c'est porté sur les modèles Silva Expedition S et Recta DS 50G.

Ces modèles permettent d'avoir une précision plus grande pour les relevés qu'une simple boussole plaquette, et plus précise qu'une boussole de type militaire US qui peut être perturbée par le port de lunettes.

Je vais donc passer en revue différentes parties de ces deux boussoles, afin de vous aider à identifier les avantages, et les inconvénient des deux modèles, et ainsi faire plus facilement votre choix.

Visée et miroir
- Recta DS 50G : C'est pas mal, mais le Nord de la plaquette est caché par l'aiguille, ce qui n'aide pas à la précision du relevé lors du déplacement de la couronne mobile du boitier. Le miroir est claire sans plus. Il n'y a qu'une seule ligne centrale coupant le miroir en deux parties. De plus, les deux zones réfléchissantes larges visibles sur les photos Recta sont réduites à la portion congrue. Encore une fois, ça n'aide pas à la précision pour pallier au problème de la flèche Nord du fond de boîtier, même en jour. Nous nous apercevons que cette boussole n'est en fait que la réplique d'une Suunto MC2 Global moins bien conçue à ce niveau là.
http://www.recta.ch/fr/ds-50g
http://www.suunto.com/fr-FR/Produits/Boussoles/Suunto-MC-2-Global/

La Recta DS-50G que je possède est identique au modèle Suunto MC-2 Global à ceci prêt qu'il dispose d'un couvercle gris et d'une sérigraphie en km sur l'échelle 1/15 000, et non pas une échelle en pouces. Le reste semble point pour point identique si l'on cherche a faire le jeu des sept erreurs.

- Silva Expedition S : Le miroir est d’une extrême luminosité, bien plus claire que le Recta. Il est beaucoup plus grand, ce qui permet de pouvoir viser en même temps les repères d'alignement avant ET arrière de la plaquette avec la ligne centrale séparent le miroir, tout en visant le repère cible à relever. Le top au niveau confort et précision. Nous sommes vraiment proche d'un vrai compas de relèvement. Nous avons également une marque horizontale sur le miroir qui aide à placer l'angle d'ouverture du couvercle miroir avec le centre de l'aiguille, et qui aide également au maintient à l'horizontalité.
http://silva.se/node/39
http://silva.se/sites/default/files/tradesheets/Tradesheet%20Expedition%20FRE_0.pdf

Lunette tournante graduée
- Recta DS 50G : Inscriptions noires sur fond clair à plat. C'est facile à lire, mais en visée, le trou du bas est trop grand pour pouvoir lire la valeur de la couronne qui est occultée lorsque nous sommes vers le sud. Cela oblige à bouger l'angle du miroir, avec tout les risques de bougé associés.
La lunette est assez dure à tourner, et a quelques petits points durs.

- Silva Expedition S : Inscription orange inclinée sur fond noir. Plus difficile à lire à mon avis. Par contre, plus de problème pour avoir une vue complète du boîtier de la boussole sans toucher à l’angle du miroir lorsqu'il est réglé.
La lunette tourne très bien de manière très fluide sans point dur.

Inscription sur la plaque transparente
- Recta DS 50G : C'est une simple peinture ! Ça pose question pour un instrument d'orientation et de sécurité censé être de qualité.

- Silva Expedition S : C'est gravé, puis peint sur ce que j'ai vu. Simple et efficace normalement.

Pieds antidérapants :
- Recta DS 50G : Ça glisse sur le papier direct, mais ça accroche quand même sur le porte carte Silva à matière bien conçue et pas ultra glissante. Pas trop top pour une fonction qui doit être prévue pour empêcher le mouvement sur la carte pour les tracés et relevés.

- Silva Expedition S : Ça accroche sur le papier et sur le porte carte. A voir sur la durée, et s'il ne faudra pas les nettoyer de temps en temps pour leur redonner du mordant. Pour le moment, c'est tout bon.

Loupe :
Recta DS 50G : Bonne loupe plus grande que celle de Silva, et avec moins de déformations sur les bords. Meilleure qualité optique. Bref, plus confortable que celle de Silva.

- Silva Expedition S : Plus petites que celle de Recta. Moins bonne qualité optique. Plus de déformation sur les bords. Le confort est moins bon. C'est l'extrême limite, mais ça peut quand même apporter une aide à la lecture des petits éléments d'une carte, même si le confort est nettement moins bon que chez Recta.

Utilisation par grand froid :
- Recta DS 50G : La capsule a passé le teste par -20°C sans problème. Par contre, comme déjà indiqué le maniement de la capsule est plus dur que celui de la Silva. Il est donc plus difficile à manier avec des gants.

- Silva Expedition S : La capsule a passé le teste par -20°C sans problème. Le maniement de la capsule avec des gants est un pur bonheur. On peut même le faire d'un seul doigt. Le freinage est réglé au top. Ni trop dur, ni trop souple, pour ne pas se dérégler tout seul.

Inclinomètre :
- Recta DS 50G : L'aiguille se bloque parfois. Il faut donner un petit coup sur la boussole pour la débloquer. Sur le couvercle, il y a un tableau de conversion degré vers %.

- Silva Expedition S : Tout est fluide et fonctionne normalement.

[EDIT] Pour avoir un fonctionnement optimal, il convient d'incliner la boussole vers soit. Dans ce cas, l'aiguille tourne sans accrocher. Il faut simplement faire attention à ne pas avoir l'aiguille de la boussole au même endroit pour ne pas perturber la mesure. Cela a pour effet de décoller un peu l'aiguille de l'inclinomètre, et à faciliter sa rotation. Cette amélioration de rotation est valable sur les deux modèles, même si c'est le Recta qui bloque le plus à la base. Il redevient alors fluide.

Usage de nuit :
J'active les boussoles avec une lampe, pour réactiver les systèmes lumineux des deux modèles. L'usage sera exceptionnel pour moi, mais cela peut-être utile pour certains. Je vais donc en parler.
- Recta DS 50G : C'est bien pâle. Difficile de réaliser une mesure précise.

- Silva Expedition S : Les repères sont de véritables vers luisants. Par contre, le Nord magnétique de l'aiguille n'est pas aussi lumineux. Élément top, le centre de l'équille est lumineux.

[EDIT] Nous ne le voyons pas sur les photos Silva, mais le haut de la fente du couvercle de la boussole Silva est recouvert de peinture fluorescente sur toute l'épaisseur dans la petite rainure qui permet également de verrouiller le couvercle en position fermée. Les deux boussoles ont un couvercle avec un cran bien marqué. Au final, les contraintes du fermoir du couvercle ont trop sollicité cette peinture de la Silva, qui n'est plus présente sur les 2/3 du bas, laissant la pointe recouverte sur 1/3 de la longueur de l'épaisseur totale du couvercle recouvert.

Compensation de la déclinaison
C'est une fonction qui permet de corriger automatiquement la différence entre le Nord géographique et le Nord magnétique. Cette déclinaison varie dans le temps, et en fonction de l'endroit où l'on se trouve. Actuellement, elle peut être pratiquement négligé en France. Je n'ai pas testé.
- Recta DS 50G : Le petit tournevis se promène sur la cordelette.

- Silva Expedition S : Le tournevis est inclus dans le système de sécurité de la cordelette qui relie les deux bouts de la courroie de cou.

Conclusion :
Que dire ?
Premièrement, je suis très surpris de la Recta. Je m'attendais un modèle au dessus de tout reproche, et je m'aperçois qu'il y a déception sur ce que je pensais. Tout d'abord, le modèle ne correspond pas à celui photographié sur le site de Recta, et Suunto qui a racheté Recta en a profité pour rapatrier la fabrication, et lésiner sur certains points décris dans mon CR. Je pense que si néanmoins on est intéressé par ce modèle, il vaut mieux privilégier Recta que Suunto, car Recta dispose toujours d'un centre de R&D en Suisse, si j'ai bien compris. Cela aidera à le conserver et à aider Recta à promouvoir leur volonté originel de concevoir des produits de qualité.

La question que vous vous posez, et de savoir pourquoi avoir privilégier le modèle Global ?
Pour deux raisons. J'ai pu lire que le modèle standard avait parfois l'aiguille de la boussole qui se bloquait, contrairement au modèle Global. Deuxièmement, comme j'avais également le modèle Silva région Nord (Il existe deux autres modèles pour ceux qui seraient amenés à aller en Australie par exemple). Le modèle Global Recta est capable d'être utilisé partout sur la planète, sans devoir changer de modèle si l'on doit changer de région géographique.

Au final, de par son confort d'utilisation, et sa qualité de fabrication, je préfère le modèle Silva Expedition S qui m'a très favorablement surpris. J'avais une petite crainte quant à la qualité de fabrication, et j'étais confiant sur Recta concernant ce point. Malheureusement, Suunto a repris la fabrication, en la modifiant au passage. Elle ne correspond pas au critère de qualité que doit avoir un produit de cette gamme à mon avis. Elle n'a que son système Global en sa faveur, mais pour celui qui reste en France ou dans l'hémisphère Nord, la Silva rempli son rôle très bien, même s'il est toujours possible d'acheter un modèle spécifique pour les régions différentes de la notre. Pour s'améliorer, Silva doit revoir sa loupe, et peut-être la facilité de lecture de la capsule. (couleur, inclinaison?). Je n'ai pas la réponse précise sur ce dernier points, mais au final, c'est quand même la Silva qui reste la plus précise, et la plus agréable à utiliser.

Voilà, si cela peut vous aider dans votre choix de boussole, en fonction de vos besoins et critères.

Bonne journée, et bonne promenade ou randonnée nordique en toute sécurité.
Xavier"
posté le 31 mai 2013 mis à jour le 20 juin 2013

xcomm
Martinet
(23 messages)
Inscription : 25/01/10

Message privé
xcomm :

Il est donc utile d'avoir une carte topographique précise avec soi, mais c'est pratique aussi de l’avoir protégée de la pluie.

Pour cela, j'ai choisi le porte-carte Silva Navigator qui permet d'avoir la carte protégée en permanence à portée de main autour du cou. Ce modèle permet d'avoir une carte IGN type TOP25 ouverte sur 2 volets. (soit 4 rectangles de la taille d'une carte de randonnée entièrement pliée. Le dessous du porte carte est protégé en Nylon ripstop, et le dessus est en Polyuréthane thermoplastique (TPU) transparent.
http://silva.se/products/outdoor/map-case-navigator

Bonsoir,

Il semble que le porte carte que j'utilise soit à l'avenir remplacé chez Silva par un modèle de même taille, mais sans le tissus de protection sur un côté. Il sera donc visible des deux côtés, s'il peut y avoir des cas d'utilisations pratiques. Le velcro aux extrémités pour faciliter le transport devrait toujours être présent.

Bonne soirée.
Xavier

[EDIT le 20/6/2013] Je viens de voir que la présentation du produit est visible ici :
http://silva.se/products/outdoor/carry-dry-map-case-l
(partager)
Remonter