Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Philosophie du voyage nature

Adorables Cyclistes

6
(partager)
posté le 29 mars 2013

H3
Sterne arctique
(150 messages)
Inscription : 12/02/11
Lieu : Vosges alsaciennes

Message privé
Les cyclistes ressemblent, à s'y méprendre, à des gens adorables.
Non contents de s'abstenir de polluer ils filtrent avec leurs poumons un max de particules que lâchent les pots d'échappement à l'insu de leur plein gré.
Mais ne seraient-ils pas, en fait, de vulgaires profiteurs qui n'aspirent qu'à fumer gratis ?
posté le 29 mars 2013

Enzo007
Sterne arctique
(194 messages)
Inscription : 18/08/08

Message privé
H3 :
Les cyclistes ressemblent, à s'y méprendre, à des gens adorables.
Non contents de s'abstenir de polluer ils filtrent avec leurs poumons un max de particules que lâchent les pots d'échappement à l'insu de leur plein gré.
Mais ne seraient-ils pas, en fait, de vulgaires profiteurs qui n'aspirent qu'à fumer gratis ?



des fumeurs passifs alors :)

et ils ne sont pas tous adorables ;)
posté le 29 mars 2013

Stepeurabord
Martinet
(39 messages)
Inscription : 16/08/11

Message privé
Henri, qu'est-ce-que tu as dû fumer pour arriver à cette conclusion ?...
... Est-ce à cause de tous tes kilomètres parcourus ?
Je pense que t' as dû en enfumer plus d'un aussi... de cyclistes, comme diraient les compétiteurs !
Les plaisirs simples, c'est ça qui rend heureux !...
posté le 30 mars 2013

H3
Sterne arctique
(150 messages)
Inscription : 12/02/11
Lieu : Vosges alsaciennes

Message privé
A raison de 80 à plus de 100 tours de manivelles à la minute c'est ce que je n'hésiterais pas à qualifier de passivité très active !
Je pense que la palme 'très adorable' devrait être décernée aux bentriders, les pilotes de vélos couchés.
Je m'explique : sous couvert de confort, rendement, ergonomie et autres fadaises très à la mode, ils ont choisi leur vélo, c'est une évidence qui n'est plus à argumenter, pour se positionner au plus près des tuyaux d'échappement afin d'en perdre un minimum.
Les meilleurs parmi eux se déplacent sur 3 roues.
Ce sont les trikers : ce mot a quelque chose de louche, ne nous voilons pas la face.
D'ailleurs triker et smoker ont en commun un mot breton, cela ne saurait tromper quiconque est tant soit peu perspicace car les Bretons, c'est très connu, ont des chapeaux ronds.
Le trike, avec une largeur moyenne avoisinant les 80 cm, scotche les bagnoles derrière lui pour peu que la route soit un tantinet étroite et que, sans aucun égard pour les bagnoleux à la peine, le triker n'ait pas opté pour le bas côté ce qui serait un minimum eu égard à la convivialité que mérite tout espace public et donc la route qui est 'notre cadre de vie' si l'on se donne la peine de lire les panneaux visibles ça et là quand une généreuse multinationale dont je tairai le nom s'est vue confier l'aménagement d'ouvrages routiers tant indispensables à la croissance de notre PIB sans laquelle rien ne peut fonctionner 'normalement', ce qui n'est plus à démontrer sinon à tous les imbéciles qui ne comprennent rien car ce sont des tocards tocardeux.
Je rappelle aux lecteurs stupides ou de mauvaise foi qu'une multinationale est une association à but humanitaire qui a réussi le pari de semer les graines du bonheur universel malgré la volonté de tous les grincheux qui refusent de concevoir le monde comme un charmant village en quête de bien vivre pour tous, qu'ils en soient dignes ou non.
Mais ne nous égarons pas dans les méandres de la philosophie appliquée et revenons à une des techniques maîtrisée par tout virtuose du trismoking et dont l'efficacité s'avère si redoutable.
Employée à bon escient, elle aboutit imparablement à un mélodieux rugissement de bielles et de soupapes dès lors que le pauvre type derrière son volant réussit à s'échapper du piège tendu par ce salopard sur 3 roues qui, bien entendu et par anticipation de ce qui va suivre, s'est mis en apnée ce qui l'a ralenti encore au grand dam de qui vous savez.
Et là c'est Broadway !
Ou Bingo !
Ou comme tu préfères.
Dans un voluptueux sillage plus ou moins noir l'usine à gaz s'échappe et se perd au loin dans sa quête du prochain patient pendant que, empli de reconnaissante gratitude, le trismoker ramasse sa mise plein pot, d'autant plus si la manœuvre s'est accompagnée d'une élégante queue de poisson dont le degré de virtuosité manifeste combien le pilote maîtrise sa machine à gagner du temps.
Cette astucieuse pratique est particulièrement productive en montagne quand les alvéoles pulmonaires du smoker, ouvertes au-delà du raisonnable, tètent les particules et accessoires façon 'tout pour ma gueule' ('tout pour mon stock' serait plus précis), appelons un chat un chat.
Par ailleurs, un smoker expérimenté m'a expliqué que la distribution gratuite sur l'asphalte des particules et autres délices que l'intelligence humaine est capable de produire dans ses labos nomades de transformation du fossile en volatile est manifestement amplifiée en hiver.
Là, même les usines ambulantes suscitées et estampillées 'Eco2', 'Pastille Verte', 'Développement Durable' n'arrivent plus à distribuer anonymement leurs exquises douceurs.
J'imagine leur contrition, ne pouvant agir incognito ainsi que l'exige l'élémentaire convenance dès lors que l'on souhaite léguer gratuitement ce que l'on possède de meilleur.
Eh oui, et c'est bien triste pour ces généreux donateurs, va savoir pourquoi, le phénomène est plus marqué en hiver, le pif et le toussotement après une journée plus ou moins frappée d'overdose en sont les témoins très involontaires.
A ce stade de l'étude je suis vraiment estomaqué.
Pour ne pas dire dubitatif.
Ma générosité naturelle m'incite vivement à troquer mes obsolètes machins à pédales et à voile contre une belle unité de production de mignonnes particules et autres incontournables dans un monde qui se veut tourné vers un avenir radieux et empli de jouissances, bruitances et autres nécessités pour qui veut enfin connaître la vraie vie.
Cependant, ma passion pour les nombres m'indique aussi une voie pour remettre dans l'axe ces parasites que sont les cyclistes de l'été et surtout ceux de l'hiver qui profitent de la frilosité des uns pour se partager le gâteau entre soi, forme d'incivisme hautement caractérisé et sur lequel il me faudra bien revenir au nom de la rigueur d'esprit et de la cohérence.
Il me faut toutefois un peu de temps pour réussir à exposer clairement ces idées : la philosophie à 2 balles est indigne de notre forum et seule une solide argumentation reposant sur l'acuité, l'analyse pertinente et les conclusions décisives saurait justifier sa place ici.
A suivre donc si vous le voulez bien...
posté le 30 mars 2013

Enzo007
Sterne arctique
(194 messages)
Inscription : 18/08/08

Message privé
Par passif je pensais à "malgré lui"....c'est à dire que tu n'y coupes pas. Tu bentes derrière une voiture et tu n'as guère le choix que de subir les affres de ces joyeux gaz....bref tu es un RiderBenterFumeurPassif

Et crois moi tu peux être à entre 80 et 100 tr/min être très passif :))

Et je suis en très léger désaccord avec toi ;).....un rider sur gomme n'a rien d'un filtre mais plutôt d'un réceptacle :D. Il encaisse, emmagasine la précieuse marchandise, la fait macérer quelques temps. Pour les moins chanceux on connait la suite.

Ton égarement est drôle...en cherchant bien il doit bien exister des multinationales honorables.

Enzo
posté le 31 mars 2013

Stepeurabord
Martinet
(39 messages)
Inscription : 16/08/11

Message privé
Toujours je fulminerai comme vous à cause des fumées rejetées, en attendant mieux.
Ce mieux ne peut venir sans aider les législateurs et institutionnels à prendre conscience des incohérences de notre circulation routière.
Partager la route : une vraie solution qui mettra tout les usagers à pied d'égalité.
Actuellement tout usager doit savoir que prendre la route c'est courir un risque pour soi et pour les autres.
Il est complètement stupide de nier que n' importe quel véhicule lancé à plus de 45 km/h est un danger pour soi-même et les autres.
Tout serait possible si on limitait la vitesse à 45 sur tout le réseau routier ( sauf autoroutes et voies rapides éventuellement ).
Cela résoudrait énormément de problèmes d' un seul coup et pour un coût moindre en rapport à :
La disparition des morts ou des blessés de la circulation.
L' économie pour notre balance commerciale
La qualité de vie retrouvée: dissipation du bruit, du stress, des rejets.
Le temps supplémentaire passé sur la route sera largement absorbable au quotidien.
En tant qu' automobiliste qui réduit autant que possible la fréquence de mes déplacements, j' ai largement diminué ma vitesse stabilisée à -20% des vitesses autorisées.
Cela n' a qu'une petite incidence sur mes temps de parcours. Il reste que je passe pour un emmerdeur sur la route.
Je ne risque pas ( tant qu'une règlementation courageuse limitant la vitesse à 45 ) de baisser encore ma vitesse, car là je peux devenir une cause d' accident due au grand écart de vitesse, mais aussi de rendre violents d' autres automobilistes impatients.
Je pense que ce serait une transition réaliste et pérenne .
Les automobilistes pourront-ils ainsi devenir presqu' aussi adorables que les cyclistes ?
Les plaisirs simples, c'est ça qui rend heureux !...
posté le 15 avr. 2013

pepette
Hirondelle
(8 messages)
Inscription : 05/04/13

Message privé
Je ne dirais pas non plus que je suis fumeuse passive lorsque je suis à vélo... Bien-sûr on respire les particules, mais tout de même ce n'est pas comme si j'étais enfermée dans uen pièce avec des fumeurs !
Air, terre et mer nous devons protéger Car Dame Nature, c'est notre liberté !
(partager)
Remonter