Accueil des forums
Voyager sur l'eau 5

packraft en Mongolie

share(partager)
share posté le 02 Dec 2011

AetJM
Hirondelle
(6 messages)
Inscription : 12/2/11

Message privé
Suite à des articles de Carnets d'aventure à propos de la rivière Chuluut en Mongolie,
Nous avons souhaité y tester nos packrafts.

Partis de l'unique pont sur la rivière, sur la route entre Tsetserleg et Tariat, nous avons descendu la Chuluut, l'Ider et un grand bout de la Selenge jusqu'à Hutag-Öndör. 450 km en 13 jours du 18 au 30 juillet 2011, sur des rivières en crue(modérée).

Très beau parcours, souvent facile.
Un passage rendu périlleux par les fortes eaux au km180 environ.

La crue rend les rivières impossible à pêcher ! notre régime alimentaire en a pâti, pas de ravitaillement possible au cours de la descente.

Partis en couple, nous avons trouvé cela quelquefois limite lors des désalages.
share posté le 02 Dec 2011

Olivier
Caribou
(2196 messages)
Inscription : 4/27/06

Message privé
Cool !
Des photos ?
Et pourquoi pas ?
share posté le 02 Dec 2011

AetJM
Hirondelle
(6 messages)
Inscription : 12/2/11

Message privé
En attendant que nous apprenions à nous servir correctement d'internet et sachions transférer des photos...
quelques photos sur ce blog :
http://aetjm.skyrock.com/24.html
share posté le 04 Dec 2011

Johanna
Milan noir
(480 messages)
Inscription : 5/6/06
Lieu : Chorges, Hautes-Alpes

Message privé
Super !
Vers l'infini et au-delà :-)
share posté le 06 Dec 2011 mis à jour le 06 Dec 2011

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 6/5/09

Message privé
et ben! , le centre de gravité de vos pack crafts est drôlement haut et avancé avec vos big bags. pas étonnant de chavirer.

et vos menus des plus spartiates! les mauvais pêcheur ont toujours des excuses ( "la crue!") rolleyes

parcours en nature intacte en apparence grâce à l’élevage extensif pour toute activité.

les Mongols ont l'air charmant comme toujours , pourvu que cela dure.
share posté le 06 Dec 2011

AetJM
Hirondelle
(6 messages)
Inscription : 12/2/11

Message privé
Le problème de stabilité n'est pas tant du à un problème de position du centre de gravité qu'au problème de torsion : rigidité longitudinale insuffisante en regard de l' inertie des bags. En rajoutant des points d'attache trente centimètres plus en arrière, nous pensons diminuer l'intensité du phénomène. De toute façon, nous commençons à penser NUL (navigation ultra légère)

Poissons : le problème est, parait-il, connu. Nous avions été prévenu avant de nous rendre en Mongolie. Lorsque l'on nous avait raconté des anecdotes de moucheur bredouille, je me gaussais en mon fort intérieur, cela ne nous étant jamais arrivé tant en Europe qu'aux Amériques.
Malgré des éclosion massives de baetidae (semble-t-il) et d' ephemeridae (trois cerques, beaucoup de ressemblance avec les ignita, mais qu'était-ce?) aucun gobage, à l'exception du premier soir (avant crue) où la pêche fût exceptionnelle, et comme elle le fut à nouveau trois semaines plus tard.
Pour être honnête, mentionnons que nous avons sorti pendant la crue de nombreux petits cyprinidés ressemblant à de petites vandoises.

Nature intacte : oui, mais en apparence. Le nombre de sachets plastiques* jonchant la steppe est ahurissant. Des tas d'ordure** un peu partout, y compris dans des coins que nous pensions paumés. Les eaux de la Selenge puent le purin par endroit (ou par moment ?). Cela reste quand même très nettement moins "dégueu" que par chez nous.
* le sachet plastique est arrivé en Mongolie sans les moyens de son élimination. A la décharge des Mongols, Le tri sélectif en France est fort récent. Le problème des ordures ménagères ou des déchets industriels n' est pas toujours pris au sérieux dans nos contrées.
** il nous semble, mais ce n'est pas sur et cela demande confirmation, que chez les mongols, enfouir soit un acte culturellement peu apprécié. Et règle-t-on les problèmes en enfouissant ?
share(partager)
Remonter