Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
Qualité première d'une embarcation de petite randonnée? 45
(partager)
posté le 27 août 2011 mis à jour le 27 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour,

Après la construction de mon Doris, puis les premiers essais sur le lac de Saint Point, il semble que le virus de l’eau m’est atteint. A moins que ce soit celui de la construction, va savoir. La douzaine de jour d’aviron m’a permis de constater les avantages et inconvénient d’une barque qui permet effectivement d’embarquer toute la famille mais est difficilement manœuvrable seul. L’encombrement, la nécessité d’être au moins deux le rameur n’étant pas dans le sens de la marche, sont les inconvénients majeurs. Qui plus est, c’est une embarcation non ponté dont l’usage semble restreint à l’eau morte ou au courant très faible, à moins d’aimer les risques imbéciles ce qui n’est pas mon cas. Pour toutes ces raisons, j’aimerai maintenant entreprendre la construction d’un petit canoë ou kayak pour moi seul.

Seulement voilà je n’ai aucune expérience sur les qualités dont devrait disposer un tel esquif. J’ai bien sûr parcouru le forum et ses différents items dans tous les sens avant de faire appel à vous. J’ai quand même besoin de l’aide des plus expérimentés d’entre vous pour m’orienter et faire si possible le bon choix (8 à 10 semaines de travail pour un truc qui reste à prendre la poussière au fond de garage, ce serait dommage). Il y aura, quoiqu’il arrive, un impératif de base, ce sera une construction en contre plaqué marine cousu/collé à l’époxy entièrement armée de fibre de verre dont je chercherai à conserver l’aspect bois. Reste à définir, le type, la forme, les dimensions…

Voici la question :

Quelles sont selon vous les qualités premières d’un canoë ou kayak de petite randonnée?

Forme, dimensions, équipement minimum du canot : ligne de vie, trappe de pont, pagaie simple, pagaie double, équipement du rameur, position de rameur, siège, pour le kayak : pédalier avec gouvernail ou non, voile éventuelle, capacité d’emport, tout ce qui vous passe par la tête, y compris le plus simple et le plus basique (n’oubliez pas que je n’y connais goutte, la lecture de vos récit ne constituant pas à mes yeux une « expérience » en elle même:/). J’aimerais assez que vous argumentiez. Par exemple si vous parlez de sa capacité d’emport donnez (en gros) le nombre de kg minimum selon vous et pourquoi, ou pour les dimensions justifiez-les, soit pour des conditions de navigation, soit pour l’immatriculation, soit à cause de vos propres mensurations. Etc.

Voilà j’espère ne pas trop abuser:siffle:. Prenez votre temps pour répondre, ce n’est tout de même pas pour demain:D
posté le 27 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Salut MichMich,
Comme tu as pu certainement constater, ce n'est pas toi qui va réussir à construire LE canot à tout faire. Ou alors tu me le dis et on se met ensemble ;)
D'ou ma question, c'est pour aller où principalement ? Mer, grand lac, fleuve, canaux, petites rivières, Veux tu faire de l'autonomie importante ?
Pour ce qui est de la fabrication et d'autres conseils, je me doute qu'Arwen n'est jamais loin ;)
A te lire.
posté le 27 août 2011 mis à jour le 27 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Pour ma part, je devrais passer du temps à m'en construire un je lui donnerai ces qualités :

Type : kayak monoplace ponté pour sortie à la journée
Environnement principal : eau douce
Largeur : environ 55-57 cm
Longueur : environ 560-580cm
Forme de carène en U pour une bonne stabilité.
Directeur moyen plus
Etrave légèrement oblique car elle prend les feuilles autrement
Hauteur de carène basse sur l'eau pour éviter le vent.
Dérive rétractable et surtout pas gouvernail car freine de trop
Poid : inférieur à 18 kg
Objectif en confort : 50km par sortie

Grand hiloire avec cale-pieds réglables
Caissons étanches avant et arrière avec trappes discrètes.
Je me ferais un systeme pour que mon tuyau pour boire passe a travers la coque avec un logement pour la poche à eau derrière mon siège, ainsi que pour mes friandises.
Pas de ligne de vie
Un couvercle de fermeture d'hiloire pour le transport avec la chute de la découpe lors de la construction
Il me faudrait un petit endroit bien comme il faut pour l'electronique embarquée. Un lieu lisible mais discret... il faut que je réfléchisse encore ;)
Pont latté de préférence et le tout dans la simplicité et minimalisme...

Voilà, rien de compliqué :)
posté le 27 août 2011 mis à jour le 27 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour Grégoire,

Merci pour tes réponses, d'autant que si je me réfère à la lecture du forum, tu es un des plus anciens encore présent. Voilà le genre de réponse que j'attend. Effectivement je n'aurais jamais l'embarcation idéale à toute les situations mais si je peux grâce à des interventions comme la tienne ne pas tomber dans des pièges de néofites, ce sera toujours ça de gagné. Tu as deviné juste, Arwen ne sera pas très loin de ma prochaine construction. Pourquoi changer si l'on est satisfait? Toutefois, j'aimerai partir cette fois ci d'un plan...
Je considère que trouver un plan satisfaisant d'une embarcation ayant déjà été testé est la bonne base avant de construire. Et préfère éviter le truc pêché au hasard sur internet car cela me parait par trop aléatoire...

Pourrais-tu s'il te plait, me commenter deux petites choses: la longueur choisie (5,60 à 5,80) et ce que veux dire par "directeur moyen plus".
Le choix d'un kayak plutôt que d'un canoë est effectivement tentant, mais la finesse de l'ensemble n'est-elle pas trop instable pour les non initiés?
L'aspect d'un pont latté est tentant effectivement, mais plus onéreux et peut-être difficile à réaliser. Un pont en Sapelli sera sûrement plus simple. Enfin cela demande réflexion.
Encore merci....
posté le 27 août 2011 mis à jour le 27 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Pour ce qui est de mon expérience, je ne suis qu'un novice amateur :p

Comme tu peux le voir, je suis plus adepte à en faire régulièrement, qu'une grosse fois d'un coup. Et comme tu me demandais des qualités, je te les ai donné en fonction de mes attentes.
Un kayak directeur est un kayak qui a une étrave qui fend l'eau tel un aileron. Plus elle est prononcé et plus il sera difficile de faire tourner la pointe. J'avais un petit kayak d'apprentissage qui était très directeur de l'avant et très rond de l'arrière, tu devais faire "déraper" l'arrière pour pouvoir te diriger, un peu comme un véhicule avec ses roues directrice à l'arrière. En général, le point de rotation est le pagayeur sauf si tu force un peu sur l'arrière ou sur l'avant sur la forme pour trouver un effet recherché suivant ton désire et ton coup de pagaie. Personnellement, j'aime bien sentir ce point de rotation devant moi que derrière moi, au niveau des genoux.
Pour ce qui est de la stabilité, c'est très relatif suivant l'individu. Personnellement avec une taille 1m92 pour 93 kg, avec une coque en U qui évite quelle ne roule, une largeur entre 55-58 cm est très stable. 60 cm extrêmement stable. Dans ces largeurs là avec une bonne longueur qui évitera une trop grosse prise aux vents, plus aérodynamique, donc pour l'eau un meilleur écoulement et diminue l'enfoncement de la coque.
C'est fantastique.

Pour info, pour le rapport largeur/longueur, il te faudra respecter la règle des 1/10ème pour être immatriculé en mer. La largeur devant être supérieur a 1/10eme de la longueur.

Pour revenir sur la largeur, quand j'invite des amis novices, ils prennent souvent mon Tiwok qui fait 60cm de large pour 460cm de long avec une coque en U :canon:
Jean-Luc qui a je crois des motivations identiques en confort, n'aime pas se mouiller et ne sais pas esquimauter va se prendre un Belouga Pelikan de chez Plasmor. Ce qui correspond a peu de chose prés à mes dires en un peu plus trapu de partout.

Au sujet d'Arwen, voici un lien qui enrichira certainement le catalogue ! et un autre lien ;)

Espérant avoir répondu à tes questions
posté le 27 août 2011 mis à jour le 27 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Bonjour MichMich,

Comme tu es sensible à la construction, l’option SailRig de Arwen Marine te permettra de faire évoluer ton kayak en Trimaran et de gouter au plaisir de la voile…

Un aspect non négligeable si d’aventure tes douleurs dorsales deviennent handicapantes dans la pratique du kayak conventionnel.

De plus cette option très sécurisante offrira une polyvalence et des combinaisons de navigation encore plus grande… :p
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 27 août 2011 mis à jour le 27 août 2011

mat diamond
Martinet
(20 messages)
Inscription : 25/02/10

Message privé
dans ton cahier des charges , le Chesapeake 17™ ou 18 correspond absolument en tous points , plus que diffusé aux US ce bateau est très marin et éprouvé par le temps .
la ligne de vie c'est écrit dessus si tu dessales dans une mer formée cette ligne peut te sauver la vie car avec du vent on ne rattrape pas un kayak qui dérive si l'on est plus à bord , la natation avec gilet il faut essayer pour comprendre pourquoi ;) .

le gros atout des bateaux à bouchains est la stabilité secondaire importante et la bonne tenue de cap et au surf . quand au poids , solide a moins de 21 ou 22 kilos ça ne se trouve pas dans cette longueur .

l'option voile trimaran est sympa mais plus lourd a transporter et monter démonter .. une question de choix ..
mais si tu envisages d'utiliser une voile le gouvernail sera incontournable , sauf avec le kayaksailor , et encore c'est beaucoup plus confortable avec , quand au frein c'est une idée véhiculée par les spécialistes , la trainée d'une pale dans l'eau qu'elle soit dérive ou gouvernail a surface égale est égale ...
posté le 27 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
mat diamond :
.../... quand au frein c'est une idée véhiculée par les spécialistes , la trainée d'une pale dans l'eau qu'elle soit dérive ou gouvernail a surface égale est égale ...

:siffle::siffle::siffle::siffle::siffle::siffle:

Je ne vais pas chercher à te contredire pour la résistance dans l'eau qui est 100% d'office pour un gouvernail et réglable pour une dérive, sans parler de son emplacement pour le fameux point de rotation vu plus haut ainsi que de son inclinaison
Mais une fois rentrée pour la dérive ou hors service remonté au dessus du kayak pour le gouvernail, quelle belle prise au vent pour celui-ci :mdr:

Pour être grossier, je dirais que la dérive s'adapte à la mer ou au vent pour le confort du "pagaillage", le gouvernail étant pour ceux qui ne savent pas se servir d'une pagaie.
Je vais me faire tuer :drapeau: mais je le pense ainsi.
Pourquoi perdre de la résistance latérale par un défaut de mouvement alors que l'on peut s'en passer ! La trainée est une chose, l'effort produit sur le gouvernail pour maintenir la trajectoire en est une autre. ;)
posté le 27 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Au sujet de la dérive,
il faut la considérer comme une aide extrêmement utile en cas de vent ou de vagues.

Si nous reprenons notre kayak assez directeur de l'avant, on maitrise le cap finement par la gite et à la manière de pagayer en faisant chasser l'arrière.
Mais quand un élément extérieur entraine le kayak en le faisant chasser de l'arrière alors que l'on ne le cherche pas, il va falloir compenser à la pagaie. Ceci se produit par les vagues, le vents de travers ou arrière. A partir de ce moment là, on ne pagaie plus.... on compense ! On perd toute ou partie de son énergie à la tenue de cap au lieu d'optimiser l'effort à la propulsion.
D'où l'idée d'ancrer un peu plus le kayak afin de compenser le phénomène et ainsi retrouver le confort du mouvement de la pagaie et de la gite.
Pour affiner les réglages, certaine dérive sont hydraulique et descende en ciseau, d'autre plus rustique descende par le pont comme les Plasmor.
L'autre avantage de la dérive est qu'elle est placée au bonne endroit pour changer l'axe de rotation au moindre effort. Malgré les vagues, elle est toujours dans l'eau et surtout, aucune prise au vent pour certaine.

Malgré cela, certain se plaise à dire que c'est kif kif bourricot avec le gouvernail... à chacun sa pratique, à chacun sa logique :bisous:
posté le 27 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
De mon point de vue, il faut tenir compte que MichMich débute et dans ce contexte indépendamment de l’aspect très technique (dépendant essentiellement du type de bateau et certainement de conditions de navigation plus extrême), je pense que le gouvernail sera plus confortable pour lui.
D’autant plus que :
J’ai trois disques dorsaux écrasés et même si cela limite nettement mon champ d'activité sportive, je n'ai pas renoncé pour autant.

J'ai bien dit ramer et non pas pagayer car mon dos n'acceptera pas d'effort dissymétrique prolongé...

Je pense donc que l’usage du gouvernail sans dérive sera préférable. :)
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 27 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Nomade en mer :
Je pense donc que l’usage du gouvernail sans dérive sera préférable. :)

Je pense donc que "savoir" pagayer sera bien meilleur ;)
posté le 27 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Pour le dos?
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 27 août 2011 mis à jour le 27 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour,

Avec ce débat sur un point de détail, nous voici peut- être un peu éloigné de ma demande initiale. :siffle:
Avant de décider si j'installerai une dérive ou pas et si un gouvernail sera utile à qui ne sait pas se servir d'une pagaie (moi en l'occurence:roll:), il faudrai d'abord choisir une embarcation parmis tous les modèles existant. Destinée principalement à l'eau douce d'intérieur, lac, rivière éventuellement canal celle-ci doit être légère et assez compact pour ne pas générer trop de gêne aux déplacements en voiture nécessaires.

@ Gregoire
J'avoue qu'une embarcation de 5,00 n'entre pas bien dans mes locaux difficile dans ce cas d'entreprendre la construction moitié dehors, moitié dedans. Et je ne parle pas du rangement. Je n'ai pour ma part qu'un mètre soixante dix pour mes 89 kg et comme le rappelle justement Nomade, trois disque cervicaux écrasés qui se rappelle fréquemment à mon bon souvenir. Je destine ce canot à de petites ballades d'une journée ou deux. Quelles seraient pour toi les qualités et défauts d'une embarcation pontée plus courte et plus large?

@mat diamond
Je n'ai comme cahier des charges, pour l'instant, que la construction en contre plaqué cousu/collé à l'époxy d'une embarcation pontée de préférence. Pourquoi le Chesapeake 17 ou 18, plus que le Wood duck, le Mil Creek ou le Shearwater? Explique moi s'il te plait.

@Nomade
Commencer par la voile me semble un peu prématuré, même si je garde ton observation dans un petit coin de mon cerveau (ce qui tendrait à prouver, malgré les apparences, que j'en ai un:D)...
posté le 27 août 2011 mis à jour le 28 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
@Nomade
Commencer par la voile me semble un peu prématuré, même si je garde ton observation dans un petit coin de mon cerveau (ce qui tendrait à prouver, malgré les apparences, que j'en ai un:D)...

Nomade en mer :
Comme tu es sensible à la construction, l’option SailRig de Arwen Marine te permettra de faire évoluer ton kayak en Trimaran et de gouter au plaisir de la voile…

C'est justement dans l'hypothèse ou ton dos t'ennuie de trop, que tu puisses faire évoluer le kayak. :)
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 27 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
MichMich :
@ Gregoire
J'avoue qu'une embarcation de 5,00 n'entre pas bien dans mes locaux difficile dans ce cas d'entreprendre la construction moitié dehors, moitié dedans. Et je ne parle pas du rangement. Je n'ai pour ma part qu'un mètre soixante dix pour mes 89 kg et comme le rappelle justement Nomade, trois disque cervicaux écrasés qui se rappelle fréquemment à mon bon souvenir. Je destine ce canot à de petites ballades d'une journée ou deux. Quelles seraient pour toi les qualités et défauts d'une embarcation pontée plus courte et plus large?.

C'est juste une question de performance !

Voici un lien avec les photos de notre ami Philippe, que je connais ainsi que Jean-Luc. Il me parait très satisfait de son choix et j'ai hâte d'aller le voir... peut être ce vendredi ;)
posté le 27 août 2011 mis à jour le 27 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
De toute beauté...

Etant du coin, j'aurai certainement l'occasion de le croiser...
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 28 août 2011

pagaillobricoleur
Martinet
(22 messages)
Inscription : 16/08/07

Message privé
une brève incursion sur le sujet:
tu peux choisir un des modèles que tu trouves sur le site de tom yost. et adapter en fonction de ce que tu veux comme programme de sortie et habitabilité.
des couples en 15x30 découpés à la scie à onglet, des goussets pour les jointures en CP découpés à la scie à cloche (un gousset de chaque coté aux jointures)
des baguettes 15x15 à chaque jointure dans une encoche sur les couples
on est sur un type de kayak à bouchains
des flancs en cp (si tu trouves du 3 mm ça suffit) - la découpe des flancs est degrossie avec un gabarit en carton et ajusté sur la bête.
outils: scie sauteuse, rape à bois pas fine, éventuellement une rape electrique (ça c'est le top si j'avais eu ça avant...) une scie à onglet et éventuellement une petite scie japonaise avec ses droles de dents, ça coupe droit et trés bien et on en trouve des fois pour pas cher.
de la colle polyurethane (resiste à l'eau et se trouve partout en grande surface).
tissus de verre (fin svp pour le dessous au moins)
j'avais opté pour du noir bitumineux pour l'intérieur avec du cp non marine ça suffit (à condition de ne pas stocker le K à l'endroit pour qu'il se transforme en baignoire... quand même)
les flancs sont vissés collés sur les baguettes (prévoir les encoches pour les têtes de vis ) avec un petit coup de mastic pour boucher par dessus.
du cp non marine enduit avec une couche de résine fera l'affaire.
pour le "pontage" et l'hiloire il avait été réalisé en dur, reflexion faire je ferais de grands evidements ovoîdes remplacés par de la toile collée pour gagner du poids!
hiloire réalisé en arrondi avecune baguette sciée tous les 5mm pour faire les arrondis (pas réussi du premier coup mais du deuxième oui avec un peu d'eau chaude et une forme
une anneau à l'avant pour le remorquage, une ligne de vie, un filet à l'avant
des boucles rapides pour mettre un sac à l'arrière.
le gouvernail peut être un plus si on s'oriente sur la voile et ce malgré la prise au vent.
cockpit long pour éviter la gymnastique
sur celui que j'avais réalisé il y avait deux dérives: une de chaque coté au niveau des cuisses, dans leur petite boite.
le relevage se faisait avec une poignée de porte et l'axe qui va avec . les dérives était en CP et passées à la résine.
possibilité de mettre un mat bloqué sur le devant de l'hiloire dans un tube en pvc.
c'était une grande capacité (possibilité pour mon copain qui dépassait le quintal plus chargement) on aurait pu en faire un bi (5m50 à peu prés)
en largeur on avoisinait les 85 cm au plus large. arrière droit pour positionner facilement le gouvernail , et avant assez pointu pour bien fendre d'eau
c'était pour la mer et pour l'avoir essayé, les dimensions était plus que rassurantes et la stabilité allait avec (fonds en V trés large)
j'étais trés content des capacités de chargement malgré des caissons étanche àl'avant et à l'arrière remplis de poli truc au cas où.
attention au poids
mon seul regret, ne pas avoir pu le ramener avec moi (pas pliant dans un avion ça ne le fait pas du tout, c'est notamment pour ça que maintenant je suis avec des objectifs pliants...et c'est moins lourd)
Chacun ayant les avantages de ses inconvénients.
PS avec un pliant tu rentreras dans tes locaux....et pour tes disques, le pliant sera plus léger... pour mon petit dernier, je suis à 20 kg tout rond avec sac de transport en grosse toile, siège, pagaie et la peau avec ligne de vie et ça rentre dans le coffre de la voiture!
en plus c'est moins cher à réalisé, le cp, la résine et le tissu de verre ça coute +++
alors que le pliant, avec 250 EUROS j'ai la toile pour en faire deux et les baguettes de bois au brico truc sont trés peu chères (je crois que on trouve des lots à 9 euros il en faut peut être deux ou trois.
pour moi le choix est fait : bois et toile (sans parler de la rapidité de construction hors les temps de cogitation forcemment necessaires)

bonne cogitation
posté le 28 août 2011 mis à jour le 28 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour,
Pour l'instant, je suis dans la situation de quelqu'un qui demande à ses potes quel ordinateur choisir en fonction de quels caractéristiques. Invariablement chacun y va de sa petite marque pendant que le seul qui possède un Mac essaye de faire un émule de plus. Pour l'instant, alors que j'espèrais des caractéristiques techniques ou chiffrés afin de définir moi même le type, chacun d'entre vous m'a proposé le type ou le modèle qui lui convenait. A moi d'en trouver les caractéristiques. C'est à l'opposé de ce que j'attendais, mais c'est pas grave, je vais m'adapter. "A vache donné on ne regarde pas le pis". C'est déjà bien que vous participiez, merci.

@Grégoire
Le Mil Creek 13 de ton ami Philippe est donné pour 3,96m par 0,75 pour 18 kg, ses dimensions me paraissent plus raisonnable. si tu as l'occasion de le voir dis moi s'il convient niveau performance avec la fonction gouvernail...

@Nomade
Je l'avais bien compris comme cela. N'empêche qu'il faut bien choisir un type d'embarcation avant de penser y mettre ou non une voile...

@pagaillobricoleur
J'ai suivi ta progression sur le forum en lisant tous les items te concernant. Ma réflexion personnelle n'est pas arrivée encore à ton niveau au moin par manque de pratique. J'ai éprouvé beaucoup de plaisir à réaliser mon premier esquif en cousu/collé avec un kit acheté. J'aimerai encore progresser en réalisant une deuxième embarcation à partir d'un simple plan. Merci de ton intervention, cependant malgré ses qualité indéniable, je ne suis pas encore prêt à me lancer dans le démontable toilé.
posté le 28 août 2011 mis à jour le 28 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
MichMich :
Invariablement chacun y va de sa petite marque pendant que le seul qui possède un Mac essaye de faire un émule de plus. Pour l'instant, alors que j'espèrais des caractéristiques techniques ou chiffrés afin de définir moi même le type, chacun d'entre vous m'a proposé le type ou le modèle qui lui convenait. A moi d'en trouver les caractéristiques. C'est à l'opposé de ce que j'attendais, mais c'est pas grave, je vais m'adapter. "A vache donné on ne regarde pas le pis". C'est déjà bien que vous participiez, merci.

Tu es dur.... :D:D:D:D

D'autant que tu ne présises pas d'entrée le terrain de jeu dans lequel tu souhaites évoluer... :)

Dans un premier temps, je testerai le dos en mode [q]paigaillage[/q]
Car, j'ai de gros doute sur le ratio plaisir / douleur...
En kayak, ta colonne sera fort sollicitée...

Pour la promenade à la journée sur lac, fleuve et rivière calme sans recherche de performance, pas besoin de se prendre trop la tête...
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 28 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
C'est bien le plaisir sur l'eau que tu recherches? :roll:
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 28 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonsoir Nomade,

Le mauvais temps de ces derniers jours m'offre de magnifique opportunité nocturne: douleurs dorsale = insomnies...cela répond partiellement à ta question.

Ma motivation? Le plaisir d'être sur l'eau, celui de la construction...je ne sais à vrai dire. Un peu des deux sûrement.
Mais je n'aime pas brûler les étapes dans mes projets...Qui va piano va sano...
Je désire descendre dans un premier temps les quelques rivière dont je dispose: l'Ognon, le Doub, la Saône dans leur parties les plus calme. Saint Point, Vouglans sont aussi des lacs où j'espère avoir le plaisir d'aller. Comme tu vois rien de bien compliqué. Le canot devra avoir de bonne qualité navigable tout en étant pas impossible à construire, stocker ou transporter avec la place dont je dispose. N'ayant pas la vocation de me remettre à l'ouvrage tous les ans, je dois aussi prévoir une certaine capacité d'emport des fois qu'en vieillissant il me vienne l'idée d'un bivouac sur la Loire ou un autre fleuve...
posté le 28 août 2011 mis à jour le 28 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Bonsoir Mich,

Dans ce contexte, le Mill Creek 13 me paraît être parfait à la lecture... bien sûr.
Mais comme tu ne veux pas bruler les étapes (ni les sous), faire des essais de [q]pagaillage[/q] s'imposent ;)
et si le dos t'em.....de, la seule solution sera le trimaran, mais alors plus sur lac, ou mer calme qu'en rivière (avec un minimum de vent, évidemment...)
Et avec cette formule, l'apprentissage peut se faire de façon intuitive et sans risque...;)
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 28 août 2011 mis à jour le 28 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Sinon, mais plus de construction évidemment, la gamme de chez Hobie et son fabuleux système à [q]pédale[/q] , parfait pour le dos et pour tout type de terrain de jeu… :)

Plaisir garanti :p

Sur ce je vais tenter une tite sieste, tantôt 120 bornes à vélo :p
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 28 août 2011

pagaillobricoleur
Martinet
(22 messages)
Inscription : 16/08/07

Message privé
bien vu ta réponse et je comprends ton attente. on ne peux pas choisir pour toi bien entendu. en fait tu veux réaliser une grille de choix
je te propose de rajouter une grille d'impératif(s)
cad par exemple
gonflable- tel modèle - tel autre modèle - mon pliable -

- poids max que tu peux ou veut manipuler...................................... ok 20 kg tt compris
- rendement à l'effort..................................................................... médiocre bon
- longueur de construction............................................................... ok 4.30 m
- programme de navigation :journée ou WE...................................... ok OUI
:expédition............................................. NON NON
- type de randonnée marine................................................... OK OK
rivière
- type de navigation abordée nive 1.................................................. OK OK
niv 2................................................... OK OK
niv 3................................................... ?? OK
etc etc ............................................................................


et conclusion "donc c'est celui là que je choisis!" (la c'est toi qui parles)
ton choix devrait peut être se porter sur un kayak court et large coque en dur ponté en toile trés lègère avec des trappes velcros pour le petit maos à emporter
longueur 4 mètres, largeur 80 hauteur 30 cm
faits des essais avec du bois de recup pour les couples + qq baguettes le tout enroulé dans une bache et tu verras si ton modele te plait
aprés si tu veux le mettre en dur à toi de voir - attention tous les kayak en toile ne sont pas pliable (j'ose insister, mes faveurs vont au kayak en toile)
posté le 28 août 2011 mis à jour le 28 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour,
@ Pagaillobricoleur,

Que n'y ai-je pensé moi même!!! Tu as tout à fait raison!!! Je me met au travail de suite...

Je comprend que tu insistes sur les toilés démontables ou non, car effectivement les modèles de Tom Yost sont magnifiques. Libre de droit, ils ont aussi l'avantage d'avoir tous navigués. Cependant, comme je te l'ai dit précédemment, autant je trouve l'aspect bois sympathique, autant la bâche pas toujours bien tendue me rebute un peu. C'est un cheminement à effectuer en tenant compte de l'encombrement et du coût, peut être pour une réalisation ultérieure. Pour l'instant je retiens ton idée d'un petit kayack court et large...

@Nomade

Avec le Hobie à pédales, tu vas me fâcher "Igor" en crevant le plafond du budjet, et puis pour le lac j'ai déjà le "Yaëldy"qui lui aussi peut-être équipé d'une voile...
Quand à ma colonne, elle est solicité tout le temps. Lorsque je fais des efforts, je fais très attention et c'est souvent pour des gestes anodins que j'ai le plus mal...Ou lorsque les conditions météo, de couchage etc... sont médiocres. Mais rassures toi on s'habitue à tout, même à la douleur. je vais d'ailleurs le tester prochainement sur un parcourt d'initiation. Ensuite, si l'expérience est probante, j'apprendrai à doser les étapes et les difficultés en fonction de mes capacités...
posté le 28 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Autrement, il y a aussi les kayak en coque bois et toile coton pour le pont. ;)
posté le 28 août 2011

pagaillobricoleur
Martinet
(22 messages)
Inscription : 16/08/07

Message privé
remplacer la toile coton qui est lourde par une toile style cerf volant. en passant une bombe d'imperméabilisant c'est suffisant et le poids sera top. il n'y aura pas de plissure et au cas ou c'est thermoretractable. j'avais rencrontré un gars qui agrafait sa toile simplement sur l'armature aprés avoir encolé.
posté le 28 août 2011 mis à jour le 28 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour,

Je crois que je vous ai demandé l’impossible dans la mesure où comme le fait si justement remarquer « pagaillobricoleur », je n’ai pas joint de cahier des charges à mon message initial.
Je vais essayer d’arranger ça. Voici le programme d’utilisation de ma prochaine embarcation.

Sortie : A la journée de 2 à 3 h00 ou petit WE.
Où : Rivière, canal, lac.
Comment : En solo.
Activité : Promenade, observation de la faune et flore, photos…
Position recherchée : Assise et assez basse sur l’eau.
Qualité recherché : Je le veux maniable et stable en priorité sauf si l’aspect directeur peut- être contré par un gouvernail (je n’ai pas compris l’utilisation d’une dérive).
Vitesse : Ce n’est pas un critère important. En père peinard.
Poids de l’embarcation : Moins de 20 kgs.
Caisson : Au moins un caisson étanche avec trappe extérieure.
Matière : Contre plaqué époxy.
Transport : Sur le toit de la voiture ou dans la caravane. Puis chariot en PVC comme pour le Doris.

Caractéristiques du rameur : 1,70m ; 89 kgs (ce jour mais ça diminue) ; pointure 43…

Voici un tableau reprenant les principales caractéristiques de quelques Kayaks d’Arwen marine compatibles avec la place dont je dispose. Pouvez-vous les critiquer ?


Modèle Long. Bau max Ht aux genoux Dim.cockpit poids Poids rameur Charge max

Wood duck 10 3,05 0,76 0,34 0,97/0,51 16,3 91 115
Wood Duck 12 3,66 0,76 0,34 0,97/0,51 18,1 113 135
Mil Creek 13 3,96 0,75 ? 0,79/0,43 18,1 113 135

Ce n’est qu'un échantillon de choix pour une base de travail de départ.
Merci de vos conseils.
posté le 29 août 2011 mis à jour le 29 août 2011

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
en fait tu poses la question mais tu sais exactement ce qu'il te faut ! le wood duck 12 ou le mil creek 13 c'est exactement ce qu'il te faut , perso je préfère le wood duck 12 niveau look ( mais les goûts et les couleurs ) et j'ai l'impression qu'il est plus agréable à pagayer avec son pan incliné , tu peux mettre un sac étanche juste devant toi c'est bien pratique pour mettre apn lunette etc. et même un sac sur le pontage arrière c'est bien plat et le pontage arrière est bas tu n'es pas gênée avec le gilet comme sur le mil creek 13 , pour moi c'est le wood duck 12 ( si tu veux que ton kayak est une valeur commerciale utilise des plans chesapeake il sont bien cotés , c'est quand même mieux si un jour tu veux le vendre , si tu utilises un plan inconnu ton kayak n'a plus aucune valeur commerciale et est invendable )

wood duck 12



mil creek 13
posté le 29 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour Rubis,

Non, je ne sais pas exactement ce qu'il me faut pour la simple raison que je n'ai jamais fait de kayak. Cependant, avec les paramètre imposés, certains esquifs me semblent plus séduisant que d'autres.
Par contre, je suis d'accord avec toi sur le fait de prendre un plan ayant fait ses preuves, mais plus pour les qualité de navigation que pour la valeur marchande, qui dépend de tellement de trop de paramètres tel que le coup de coeur, l'effet de mode, la demande...

Pour ce qui est des plans, chez Arwen marine, il y a les mêmes qu'à CLC boats avec un avantage de taille, ils sont traduit en français....
posté le 29 août 2011

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
MichMich :
Pour ce qui est des plans, chez Arwen marine, il y a les mêmes qu'à CLC boats avec un avantage de taille, ils sont traduit en français....

si les plans sont en métrique c'est mieux effectivement .
posté le 29 août 2011

pagaillobricoleur
Martinet
(22 messages)
Inscription : 16/08/07

Message privé
c'est bien les gens qui savent utiliser un plan et mesurer - je vous envie -
pour compliquer les choses, moi je choisirais ....le plus léger pour toutes les raisons évoquées ci-dessus et plein d'autres encore.
donc dans ta proposition le wood duck 10
je ferais un pan coupé à l'arrière pour garder la longueur dans l'eau et réduire le bois, la pointe à l'arrière n'a pas d'utilité. le pan coupé pourrait s'arréter à 30 cm de l'hiloire. la trappe pourrait avantageusement être remplacée par un sac qui se "clip" sur l'arrière du kayak (plein de facilités en résultent)
j'arrondirais l'hiloire à l'avant pour éviter de coincer les genoux dedans; du coup , l'hiloire serait un peu plus large sur toute sa longueur et ça fait moins de bois et ça fait moins mal.
si tu as des couples dedans , je les passerais à la toupie pour les rainurer pour la légerté.
je choisirai le tissu de verre le plus fin possible en le chargeant le moins possible.
je casserais l'angle coque / pont (moins de matière donc gain de poids) et surtout moins douloureux si tu te cognes dessus ( cf retour d'expérience...)
je tirerais droit l'arrête sur le dessus à l'avant, ça n'est pas utile que l'avant remonte vu ton programme et gain de poids.
évite les angles et les pointes.
pour couronner le tout, le dessus avec de la toile type cerf volant ou parapente et je suis sûr que tu gagnes un tiers du poids et donc deux fois plus de plaisir pour le même programme....

bon evidemment ça n'est plus le même kayak...... mais il faut peut-être faire des compromis entre ton option de construction et le programme que tu envisages.

et surtout vu le temps et l'investissement je ferai un essai de ce type de forme enveloppée dans une bache plastique avant de me lancer dans la superbe construction pour être sûr qu'il me convient et qu'il ne soit pas simplement destiné à prendre de la poussière et de la place.

j'ai hâte de voir ta bête même si tu ne choisis aucune de mes options de rabat joie ci-dessus.
posté le 30 août 2011 mis à jour le 30 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour,
Avec toutes les modifications que tu proposes, le mieux serait de faire le plan moi même. Seulement j'oserais jamais. Entreprendre une telle construction en aveugle et en me fiant seulement sur mes qualités "d'ingénieur naval amateur" me semble beaucoup trop risqué...
A ma connaissance, les couples de forme du pontage ne sont en place que pour la mise en courbure de l'emsenble avant collage définitif sur la coque.
Regarde sur cette photo:
http://www.arwenmarine.com/News09110118.html
Pour toute la construction, il ne reste qu'une cloison en place, celle du compartiment étanche arrière visible sur cette autre photo:
http://www.arwenmarine.com/News09110119.html
C'est l'avantage de la construction cousu/collé. Sauf à avoir un pont complètement plat, ta solution toilé nécessite de réaliser des couples qui resteront en place et dans lesquels je me cognerais certainement les genoux.
Au niveau matériel, les trois constructions sont similaires:
2 plaques de contreplaqué marine d'Okoumé de 4 mm et une d'Okoumé ou de Sapelli de 3 mm (choix d'essence selon finition du pont). Pour le reste du matériel, tout ce qui est fourni par le kit n'est pas obligatoire ou, pour certaines pièces, peut se bricoler à la maison. Je pourrais ainsi choisir mon siège, ajouter aussi des protections là où ça fait mal. La trappe bois du caisson arrière est séduisante d'aspect, même s'il y a peu de chance que cela me serve un jour. Les deux sandows avant et arrière seront suffisant pour l'emport nécessaire à une petite ballade...
Voici à titre d'exemple la liste d'un kit de Wood duck:
http://www.arwenmarine.com/WDEK.html

J'hésite à modifier un plan qui fonctionne au risque de transformer un beau petit kayak en caisse à savon qui flotte. Quand à faire un essais avec une bâche sur trois bout de bois, je crains trop la curiosité des quidams. Que veux tu chacun sa personnalité...
Pour te montrer les qualités du Wood duck 10 voici une image sur une mer d'huile lors d'un essais en Bretagne de celui-ci
http://www.arwenmarine.com/NewsWD100822.html

Rassures toi tu n'est pas un rabat joie, tu oses plus c'est tout...;)
posté le 30 août 2011 mis à jour le 30 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Sans tomber dans un discours trop technique qui est le mien :fouet:
Voici un résumé bien fait de ce site


Gouvernail ou dérive?

Un gouvernail sert à effectuer un virage mais aussi à garder un cap. Un kayak muni d'un gouvernail permet au pagayeur d'utiliser son embarcation dans diverses conditions de vent, de vagues et de courants. Un gouvernail a le grand avantage de rendre tout plus facile !

Une dérive est en fait un gouvernail fixe, essentiellement employée afin de maintenir son cap. La dérive est située sous la coque, au tiers arrière du kayak, et peut s'ajuster selon les conditions de navigation. En présence de vagues et de vent, elle demande les compétences d'un pagayeur de niveau avancé. On peut toutefois relever la dérive pour obtenir une plus grande manœuvrabilité dans les virages.

La dérive, contrairement au gouvernail, n'offre pas de résistance au vent puisqu'elle est entièrement immergée. Le système de dérive est aussi plus léger qu'un système de gouvernail. Les pagayeurs désirant utiliser un kayak avec dérive doivent développer une bonne technique de pagaie.


J'ai trouvé aussi cela :


Pouvez-vous m'expliquer la différence entre le volume du kayak et le volume de chargement?

Le volume du kayak est l'espace disponible à l'intérieur de votre embarcation. Il comprend les compartiments avant et arrière, ainsi que l'habitacle. Cet espace est calculé en litre.

Le volume de chargement correspond aux poids minimum et maximum que le kayak peut contenir. Ces poids sont calculés en kilogrammes ou en livres. Il est important que ces poids soient répartis de façon à ce que votre embarcation demeure équilibrée. Si les poids combinés du kayak et du pagayeur ne correspondent pas à la charge minimum, l'embarcation sera haute sur l'eau, aura un comportement plutôt instable et sera plus sensible au facteur éolien. Par contre, si le poids de votre kayak chargé approche du poids maximum, vous gagnerez en stabilité mais perdrez énormément en agilité et la ligne d'eau de votre kayak sera submergée.

Afin d'obtenir le rendement maximum de votre embarcation, il est conseillé de respecter les charges recommandées, en tenant compte de votre poids ainsi que du poids des bagages que vous emporterez lors de vos randonnées.



Pouvez-vous m'expliquer la différence entre les formes de coque?

Une coque inférieure est composée de trois parties : les murailles, les bouchains et le fond. Les murailles sont les parties qui se trouvent sur les côtés du kayak. Les bouchains sont ce qui relie les murailles avec le fond de l'embarcation. Les bouchains peuvent être conçus avec des angles francs (bouchains vifs) ou arrondis.

Deux types de coque caractérisent les kayaks BORÉALDESIGN. Le premier type présente une forme semi-arquée, comme le Narval ou l'Alvik. Cette coque aux bouchains arrondis permet d'atteindre un équilibre remarquable entre stabilité et vitesse. De plus, son comportement sous l'effet de la gîte est très prévisible. Cela donne plus de confort au pagayeur dans la vague et le clapotis. Le deuxième type de coque employé dans nos designs s'inspire des formes de kayaks groenlandais. Ce profil aux bouchains vifs procure entre autres une stabilité secondaire exceptionnelle, caractéristique recherchée par les kayakistes plus expérimentés car elle permet d'effectuer des manœuvres de gîte plus techniques.

En plus de la forme de la coque, la longueur et la largeur de l'embarcation ont aussi leur importance. Ainsi, un kayak plus large sera plus stable alors qu'un kayak plus étroit aura de meilleures accélérations; un kayak plus court aura plus de manœuvrabilité, tandis qu'un kayak plus long aura un potentiel de vitesse plus grand.

Le giron d'une embarcation correspond au profil plus ou moins arqué de ses pointes. Plus le kayak est gironné, plus il est facile à manœuvrer. Toutefois, si le giron est moindre, l'embarcation gagnera en vitesse car sa ligne d'eau sera plus longue.

Le bouchain vif inversé : unique à BORÉALDESIGN
À l'époque où les outils, les méthodes de construction et la rareté des matériaux imposaient de sérieuses limites aux constructeurs de kayak, les Inuits ont su utiliser toute leur ingéniosité pour fabriquer des kayaks efficaces et élégants. Ils ont aussi introduit le concept du bouchain vif, qui a été étudié à fond par nos concepteurs.

Les matériaux que nous utilisons nous offrent de nombreux avantages. Rigidité, performance et légèreté sont des qualités qui donnent beaucoup de liberté lors de la création de nouvelles formes. L'armature devenant ainsi superflue, nos concepteurs avaient toute la latitude pour trouver la position idéale des bouchains, dans le but d'améliorer la manœuvrabilité du kayak.

Le bouchain vif apporte au kayak une stabilité secondaire exceptionnelle. Par contre, les surfaces planes imposées par ce type de forme impliquent une plus grande surface en contact avec l'eau. Cette friction supplémentaire a été réduite en remplaçant le «V» traditionnel par une forme semi-arquée.

Les résultats de ces recherches sur les différentes formes de coques nous ont permis d'introduire sur le marché le concept du bouchain vif inversé. Il permet d'optimiser le comportement du kayak en situation de gîte. Au lieu de suivre la courbe naturelle du kayak, le bouchain coïncide avec les lignes d'eau lors d'une gîte. L'embarcation a ainsi une tendance à mordre dans l'eau, ce qui permet d'accentuer l'effet du virage. En joignant de façon ingénieuse le concept du bouchain vif inversé à un fond semi-arqué, rapidité et manœuvrabilité se trouvent combinées, alors que ce sont deux caractéristiques qui ont tendance à s'opposer.


Mon Ysak en Jaune a des bouchains rond inverser en pointe alors que le Ludock en gris en a des normaux. Pour répéter Gruuz, il me disait que cela été des constructions dites à l'anglaise de mémoire.

Certes, sur celle là, je vous montre mes beaux taitons mais en marge de ces attributs, vous verrez que les bouchains avant et arriere sont bien rentrant, donc inversés. Je ne crois pas que cela se fasse en cousu collé mais je trouve toujours interessant de vous le montrer en image.

En mer, un bouchain inversé permet de moins taper dans la vague en la fendant mieux, pourvu que le nez soit relevé. Quand je suis sorti avec Gruuz, il avait "exigé" que je prenne mon Ysak et surtout pas mon Tiwok qui a une coque toute contraire, et de surcroit avec un système de trappe néoprène douteuse par forte vague.

Pour Le Tiderace Xplore a une avant a bouchain normal et une arrière en inversé
posté le 30 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour Grégoire,
Merci pour toute cette documentation. Laisse moi la digérer, je commenterai après.
posté le 30 août 2011 mis à jour le 30 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Tu as celui que je trouve mieux, le Smart. Un poil plus long 485 cm et surtout 60 cm de large. Ce qui est amplement suffisant à mon avis.
D'après les plans de Björn Thomasson





Je t'ai trouvé ce lien qui va bien t'interesser. On voit le détail de la construction "certes en latté" du smart
Cliques sur næste en bas pour faire suivant ;)
posté le 30 août 2011

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Grégoire tu n'as pas lu son cahier des charges :siffle:
Matière : Contre plaqué époxy.
posté le 30 août 2011 mis à jour le 30 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
rubis :
Grégoire tu n'as pas lu son cahier des charges :siffle:
Matière : Contre plaqué époxy.

Je suis d'accord mais tu n'as même pas chercher une version ctp ;) Cherchons et nous verrons bien mais je crois que la forme et plus adapté. Saches aussi que rien empêche de demander par mail à Thomasson si il peut fournir un plan pour CTP.
T'es un peu rapide l'ami ;)
posté le 31 août 2011 mis à jour le 31 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour à tous,

Même si j’ai posé des limites par la technique de construction envisagée, me fournir la réponse la plus exhaustive possible est particulièrement intéressant. C’est pour obtenir un maximum de conseils différents que j’ai posté sur ce site. Abonder dans mon sens est certes flatteur mais ne m’enrichie en rien. Il y a des solutions que j’ai écartées de prime abord qui peuvent s’avérer plus intéressante après réflexion. Et puis, quand j’ai pensé à cette construction, j’ai recherché des renseignements sur le forum et ne les ai pas trouvés. Voici une lacune qui se comble et servira à tous. Les différents liens proposé permettent en outre d’avoir une vue sur des solutions techniques trouvé par d’autres constructeurs, plus ou moins amateur.

Les différentes méthodes de construction apportent aussi leurs limites. Les bouchains arrondis de la construction en latté ne sont pas réalisable à ma connaissance en contre plaqué cousu /collé qui sera elle en bouchains vif…ce qui peut demander réflexion selon ce que l’on veut pratiquer.

Merci aussi à Grégoire pour toutes ces précisions techniques (mais pas trop !:siffle:). Voyons si j’ai bien retenu la leçon :

a) Plus l’embarcation sera longue et fine, plus j’aurai de vitesse mais avec moins de stabilité latérale passive.
b) Plus l’embarcation sera large, plus j’aurai de stabilité latérale mais ce sera au détriment de la vitesse.
c) Une embarcation longue avec une étrave fine a un effet plus directeur. Donc plus de vitesse mais moins de manœuvrabilité.
d) Une embarcation courte a un effet plus manœuvrant mais risque plus de louvoyer au détriment de la vitesse (selon l’expérience du pagayeur).
e) Le giron participe à la maniabilité mais au détriment de la vitesse.
f) Selon les conditions d’eau que l’on va rencontrer la forme des bouchains a aussi son importance. Une forme en U est plus stable et les plus expérimenté se serve de l’appui des bouchains vif pour tourner. De même pour la mer, les bouchains inversés aux deux extrémités sont préférables.
g) La charge fait elle aussi varier les conditions de navigation. En plus des effets d’une charge mal répartie sur l’assiette, le Kayak pas assez chargé est trop haut sur l’eau ce qui lui donne plus de prise au vent. Alors qu’une charge trop importante, l’enfonce exagérément. Dans ce dernier cas l’importante surface de contact avec l’eau génère une résistance à l’avancement non négligeable.

Deux dispositifs optionnels sont une aide à la manœuvrabilité :
1) La dérive escamotable qui demande une bonne pratique et de l’expérience…
2) Le gouvernail pour les moins chevronnés. L’inconvénient de celui-ci étant qu’à la différence de la dérive il n’est pas escamotable mais relevable seulement ce qui implique dans ce cas une certaine prise au vent.

Les choix de dimensions, de forme, de technique de construction d’une embarcation ne seraient donc un compromis entre toute ces caractéristiques afin d’obtenir l’embarcation la plus proche de l’idéal recherché.
Bien entendu, d’autres critères tel que le coût, les capacités technique du constructeur, la dimension des locaux de construction, les capacités de garage mort et de transport, le sens du beau de chacun, les limites de patience de l’épouse, l’urgence de la construction et que sais-je encore vont aussi intervenir comme paramètre non négligeable…
Selon les goût et les moyens de chacun, avec les mêmes paramètres de départ ,la solution finale sera sûrement différente sans être critiquable pour autant…

Alors ? J’ai bien compris ?
posté le 31 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
MichMich :
Alors ? J’ai bien compris ?

Oui, tu peux donc commencer à réfléchir :canon:

:mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

Je crois qu'il serait surtout interessant que tu essayes un kayak de largeur souhaité, et si possible un 60 cm qui est extremement stable. A prés cela, tu y met la longueur maxi que tu puisses pour le stocker.

Pour la construction en ctp, fait des bouchains vifs normaux avec si possibles, des bouchains les plus droits possibles sur les extremités (les faire en inversé parait peu probale)

Plus ton hiloire sera grand, plus l'envie d'une jupe sera nescessaire rien que pour les gouttes d'eau de la pagaie qui vont t'arroser :) Mais des demi-jupes existe aussi.

Essayes de ne pas le faire trop haut sur l'eau car inutile vu que tu n'auras pas de vague (mais cela est un détail)

V'là, bon courage mon MichMich :)
posté le 31 août 2011

Stepeurabord
Martinet
(39 messages)
Inscription : 16/08/11

Message privé
Bonjour Grégoire
Bravo pour tes éclaircissements à propos des carènes de kayak !
Personnellement, je pense aussi qu' une série d'essais est souhaitable avant d'adopter telle ou telle option sur n'importe quel type de bateau !
Petite précision quant à la photo du Tiderace Xplore, je reconnais au bas de la photo l'arrière d' un Adventure avec à droite son pédalier MirageDrive ?
L'as-tu essayé ? Si oui qu'en penses-tu ?

Les plaisirs simples, c'est ça qui rend heureux!
Les plaisirs simples, c'est ça qui rend heureux !...
posté le 31 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Stepeurabord :
L'as-tu essayé ? Si oui qu'en penses-tu ?

C'est un autre sujet mais oui et c'est très bien. Perso je préfère utiliser mes bras. Celui que tu vois n'est autre que feu celui de Jean-Luc. J'ai même fait Brugges avec lui en Biplace.... ça torche :canon:
posté le 01 sept. 2011

paleo_Flo
Sterne arctique
(217 messages)
Inscription : 29/08/06

Message privé
Grégoire :
Pour la construction en ctp, fait des bouchains vifs normaux avec si possibles, des bouchains les plus droits possibles sur les extremités (les faire en inversé parait peu probale)

Rien d'impossible à mon avis sur une construction cousue-collée, tu peux légèrement modifier le gabarit des pointes au moment de la couture.
Cependant c'est du domaine de l'expérimentation :siffle:, car je ne connais pas de plans de avec bouchains inversés, (mes connaissances ne sont cependant pas exhaustive...surtout des plans récents...)
Solar 300, 405, Osprey triple_construction amateur, Bavaria 32
posté le 01 sept. 2011

Grégoire
Sterne arctique
(238 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
J'ai trouvé ceci, c'est bien fait http://kayak.totmania.net/
posté le 02 sept. 2011 mis à jour le 02 sept. 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour,

C'est amusant car je regardais le même site hier soir. C'est un "Cheasapeak 17" dont les plan de "CLC" sont disponible en français chez "Arwen marine" pour 150 euros. Voici le lien d'une page de construction des kayaks de ce type:

http://www.arwenmarine.com/Chesapeake1.html

Sur les photos 11 et 12 l'on remarque une amorce de bouchain inversé au niveau de l'étrave. Cela uniquement sur la sole en V, ensuite les murailles montent droit dès la première bordée. Comme ceci:

http://www.arwenmarine.com/News08092414.html

Regarde les lignes d'un autre kayak proposé, le Shearwater:

http://www.arwenmarine.com/ShearwaterPlans.html

Sur la vue en plan des couples superposés, l'on voit bien que les premiers de l'étrave forme de petits triangles aux bords droits. Flo a raison, il suffirait que ces bords soient concave pour obtenir ton profil "anglais". Pour le poursuivre sur toute la hauteur de l'étrave, reste à gommer l'angle de bouchain vif entre la naissance de la sole et de la première bordée. Pour éliminer l'effet muraile de cette première bordée, je ne vois rien d'autre que de la courber ou la dédoubler. Pour le dédoublage regarde cette image:
http://www.pygmyboats.com/mall/gestdspecs.asp
Cependant sur cet exemple l'angle vif des bouchains n'est pas totalement effacé. Comme tu le vois ce n'est "rien de bien compliqué" à réaliser...
La difficulté sera de contraindre le contreplaqué à une forme en S plat. Il serait sans doute nécessaire de garder en place quelques couples de forme (évidé ou non) au moins sur les 40 à 50 premier cms. Seulement voilà, le contre plaqué accepterait-il les contraintes? Là est la question. Il faudrait sans doute passer par une maquette assez grande pour être réaliste. Toutefois, comme je n'en voit pas l'utilité pour mon projet, c'est un travail que je laisse à d'autres...
posté le 02 sept. 2011 mis à jour le 02 sept. 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour,

Sinon pour les bricoleurs débrouillards, y'a ça. Quelques bout de bois dans la haie du voisin, les vieux draps de mémé, une ou deux couche de vieille peinture à l'huile et c'est parti:

http://www.bushcraft.ridgeonnet.com/building%20a%20canoe.htm
(partager)
Remonter