Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Philosophie du voyage nature
Ecolos ? pas tant que ça finalement... 28
(partager)
posté le 04 nov. 2010 mis à jour le 04 nov. 2010

ansrick
Sterne arctique
(210 messages)
Inscription : 14/03/10
Lieu : Val de Marne

Message privé
Bonjour

Je découvre combien nombreux vous êtes à sortir, à vous plaire à vivre dehors, sans utiliser de moteur extérieur au corps. On pourrait presque dire de manière écolo.

Et pourtant, depuis quelques jours, je me dis que le côté écolo est en fait relatif, vu le nombre d'articles et le prix des articles que j'achète pour m'offrir ces sorties "nature".

Attention, je ne nous juge pas. J'émets juste une opinion critique. C'est toujours bon de peser le pour et le contre.

Je me félicitais de donner un nom "écolo" à mes plaisirs et je réalise que je succombe au marketing pour me payer la possibilité de partir seul dans la nature.
La vie est chère...
posté le 04 nov. 2010

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Tu sais, on peut très bien sortir et voyager longtemps avec du matériel très peu cher et même souvent avec du matériel recyclé et/ou bricolé. Il y a eu un excellent :D article là dessus dans "Carnets d'Aventure" : "le MUL fauché" ;) ...

Maintenant, du beau matériel utile ne doit pas forcément être synonyme de péché : un kayak coûte bien moins cher et pollue moins qu'un scooter des mers, et un vélo ou un tricycle moins qu'une moto...

Pour aller dans ton sens, on trouve de très bons vélos d'il y a 10 ou 20 ans pour 20 ou 30 € dans des brocantes, et bien remis en état, ils sont aussi performants que des vélos neufs (sur route en tous cas - sans doute moins vrai en VTT). Mais qui d'entre nous n'a jamais envie d'un beau jouet tout neuf ? In medio stat virtus ;) ...
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 04 nov. 2010

Désétoiles
Martinet
(27 messages)
Inscription : 12/10/09

Message privé
Quand je fais la somme de ce que je n'ai pas acheté pendant mes voyages "nature", je me dis que oui c'est plutôt écolo, j'irais jusqu'à dire décroissant.
Le calcul est simple: plus j'en ai, plus j'en porte ou tire c'est selon; donc moins j'en ai mieux je me porte.
J'ai fini mon dernier voyage, comme les autres, "épuré", avec le seul et unique "extrement nécessaire". De quoi dormir au chaud, manger chichement, me changer les jours de lessive, lire et écrire. En 5 mois, je n'ai acheté qu'un matelas de sol alors qu'en travaillant à Paris, j'aurais certainement rempli mes armoires de trucs passablement inutiles.
Mais je t'accorde bien volontier que le premier équipement est couteux. Passée cette étape, pourquoi racheter? Je pars toujours avec la gamelle de mon papa achetée dans les années 70 et toujours en service, je navigue avec le kayak que mon frère m'a offert dans un vieux k-way et la rivière est toujours aussi belle.

Choisir du bon matos, pas de grande technologie, mais simple et solide. Si on peut en récupérer ou en partager (qui utilise son gilet, sa pagaie ou son vélo tous les we, toutes les vacances), c'est le mieux.

Ce qui coûte écologiquement parlant c'est aller là où le voyage commence: avion pour les destinations lointaines, voiture surtout pour le kayak à moins d'avoir une rivière ou la mer en bas de chez soi, mais c'est bien rare.

Je pense tout de même qu'au final, si on fait la somme des impacts, ce type de voyage et de sortie est plutôt à ranger dans la catégorie écolo!
posté le 05 nov. 2010

Kaldera
Martinet
(23 messages)
Inscription : 14/11/07
Lieu : Le MANS

Message privé
ansrick :
le côté écolo est en fait relatif, vu le nombre d'articles et le prix des articles que j'achète pour m'offrir ces sorties "nature" (...) je réalise que je succombe au marketing

Ecolo et marketing ne sont pas forcément inconciliables (si l'on exclue le mauvais exemple du greenwashing), et puis à moins d'être capable de savoir tout faire de tes propres mains à partir de ce que tu pourrais trouver à l'état brut dans la nature tu seras toujours nécessairement obliger de succomber un petit peu au marketing ;)
Quelquesoient les disciplines nature que tu aimes, un minimum d'équipement sera toujours nécessaire (pourquoi pas bricolé ou recyclé comme dit Mad), il n'ya peut-être pas lieu de se culpabiliser pour ça...
posté le 05 nov. 2010

Dominic
Martinet
(41 messages)
Inscription : 18/12/09

Message privé
Salut Ansrick
Il y a plein de façon d'avoir un comportement "écolo" Par exemple, cela fait deux ans que nous n'utilisons plus que des ampoules à basse consommation. C'est un détail, mais bon. Et bien il a fallu que mon "beau père" vienne nous voir pour que j'apprenne que certain(e)s dévalisaient les magasins vendant encore des ampoules à l'ancienne. Son garage en est plein, de quoi tenir au moins cinquante ans. Il en est d'ailleurs très fier. Ce n'est pas pour être méchant mais il en a déjà 79.
Tant qu'il y aura ces gens persuadés de faire tourner le monde on n'en sortira pas (il paraît que ces ampoules n'éclairent pas. Quand je lui ai fait remarquer que nous n'avions plus que ça et demandé si il voyait bien clair, il s'est senti un peu ... !)
Alors arrêtons de nous sentir fautifs parce que nous utilisons des trucs dérivés du pétrole. Réapprenons à vivre avec de façon réfléchie et déjà ce sera un grand pas.
posté le 05 nov. 2010

Boris
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 08/06/08
Lieu : Gre

Message privé
J'ai une question bête, probablement, mais qui me chiffonne : c'est quoi être écolo ?

Est ce que l'on peut dire que c'est consommer le moins d'énergie possible ? Mais dans ce cas la, ne devrions nous pas tous rester couché, même arrêter d'exister ?
En poussant l'exagération un peu moins loin, on devrait rester sédentaire, et ne pas songer à nous éloigner trop de nos terres...mais qu'en serait-il de notre ouverture d'esprit ?
La montagne nous offre le décor ... A nous d'inventer l'histoire qui va avec !" (Nicolas HELMBACHER) Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=4442
posté le 05 nov. 2010 mis à jour le 05 nov. 2010

grandhoub
Martinet
(17 messages)
Inscription : 21/03/09

Message privé
Boris :
et ne pas songer à nous éloigner trop de nos terres...mais qu'en serait-il de notre ouverture d'esprit ?

Il n'y a pas que le voyage qui ouvre l'esprit. ;) la bière aussi :D

Ma réponse (qui n'engage que moi), être écolo serait d'avoir un impact sur notre environnement qui n'est pas supérieur à se que la nature peut résorber rapidement (c.à.d à l'échelle humaine) et sans séquelle.
posté le 05 nov. 2010

batopirat
Sterne arctique
(114 messages)
Inscription : 23/07/09
Lieu : 59

Message privé
Salut dominic,
juste un petit HS (quoique) concernant tes ampoules.Il ya 2 ans j'ai du faire diagnostiquer l'installation électrique de la maison que je revendais alors. Le technicien EDf m'a dit clairement que ces ampoules c'était de la foutaise au niveau consommation, à moins de les laisser perpétuellement allumées. En effet, selon lui, elles consomment énormémemnt quand elles se mettent à chauffer, tu sais cette petite lumiere rosâtre avant d'atteindre leur pleine puissance.C'est à ce moment la qu'elles nécéssiteraient une consommation de loin supérieure à une ampoule "classique". Consommation qui, de fait, serait supérieure à une ampoule classique pour le même temps d'éclairage.
Bon je ne suis pas électricien et encore moins qualifié pour creuser le probleme.Mais je t'avoue être un peu sceptique sur ces ampoules ( surtout qu'on lit tout et son contraire à leur sujet).

Alors ,la question que je me pose est: même quand on pense faire bien est ce qu'on ne fait pas pire finallement?
Personnellement je privilegie la bougie autant que je peux mais pas assez souvent à mon gout;
Idéalement j'aimerais calquer le modéle des refuges en haute montagne ou l'on tire du jus que pour le strict nécessaire et ou les veillées se déroulent au coin du feu...ou à la bougie.Mais bon, comme tout le monde parfois je regarde la télé et le pc est en marche.

A+
(l'auteur de ce post décline toute responsabilité en cas de déclenchement de polémique pourrissant le sujet)
posté le 05 nov. 2010

Dominic
Martinet
(41 messages)
Inscription : 18/12/09

Message privé
Hey Batopirat
Tu as entièrement raison. C'est comme pour le "bio" Trop souvent une façon de nous faire dépenser plus, mais comme on a bonne conscience on croit toujours les "ceusses" autorisés des milieux… (je ne voudrais pas paraphraser !)
Soyons clairs, essayons d'avoir un comportement responsable (écologique j'aime pas. C'est trop téléphoné) Quand je vois des gens qui pour aller chez le buraliste ou à la boulangerie à 300m de chez eux sortir seul en voiture pour famille nombreuse pour un paquet de tabac ou une baguette ça me met entre crise de rires ou dépit.
Faut mieux en rire, mais jusqu'à quand ?
posté le 05 nov. 2010

batopirat
Sterne arctique
(114 messages)
Inscription : 23/07/09
Lieu : 59

Message privé
Tout à fait d'accord avec toi Dominic!
Tu as raison, essayons d'avoir au moins un comportement responsable.Je suis comme toi ecologique , j'aime pas trop ça rime trop avec économique ( dans le sens économie de marché).
L'exemple de la voiture est l'exemple parfait.
A+
posté le 05 nov. 2010

ansrick
Sterne arctique
(210 messages)
Inscription : 14/03/10
Lieu : Val de Marne

Message privé
Sympa vos interventions

Si le mot "écolo" gêne, on peut le remplacer par nature, responsable, cool, bio, bon pour l'environnement, juste, simple... C'est juste pour faire plus simple.

Depuis que je me suis mis à courir la campagne (à vélo surtout), je me suis mis à acheter du matos de qualité (tente, vélo, duvet, chaussures, réchaud...), qui coûte bonbon et envisage d'en acheter encore (pour avoir toute la panoplie !).

Ce qui me gêne en fait, c'est que ça ne correspond pas à l'image que je me fais des gens qui vivent "bon pour l'environnement".

Je viens de terminer un livre de John Muir (Voyages en Alaska) et je trouve que ce mec a de belles valeurs "écolos". Ce gars me fait rêver par son dédain des babioles dont je raffole quand je sors en extérieur : une couverture, à peine de la bouffe, pas de change... pas grand chose quoi ! Et pourtant si engagé pour la terre qu'il explore.
Je repense aussi à Into The Wild.
Je pense aussi à certains d'entre vous qui vont avec le strict minimum, qui plus est recyclé.

Voilà : c'est ce décalage entre mon rêve et ma pratique de "l'outdoor" qui me froisse. Une réflexion passagère, certainement.
posté le 05 nov. 2010

batopirat
Sterne arctique
(114 messages)
Inscription : 23/07/09
Lieu : 59

Message privé
et je rebondis sur le sujet parce qu'en relisant le poste je me demande si avec cette histoire d'être écolo on réinvente pas le bidon de deux litres.Surtout en ce qui concerne notre quotidien.....
Petit flash back druuum druuum drumm (image qui se floute, comme dans les films):
je vais vous parler de mes grands parents paternels.
Ils habitaient un coron dans une cité miniere du Pas de Calais.
Ils n'avaient pas de voiture parce que l'atelier de mon grand pere n'était pas loin et que ma grand mere n'en n'avait pas l'utilité tous les jours ( d'façon ils avaient pas le permis).
Ma grand mere était issue d'une famille de forains, pour aller à la ducasse ( la foire) un de ses oncles passait prendre tout le monde avec un antique camion====> COVOITURAGE dit on de nos jours.
Mon grand pére, apres sa journée allait rejoindre,à vélo, ma grand mére et sa famille pour faire tourner son manége ( environ 70 km A/R). C'etait avec ce vélo qu'il se rendait à l'atelier====> aujourd'hui ça s'appelle VELOTAF.
Mon grand père, comme tous les employés de la mine avait un jardin qu'il avait transformé en potager.TOUS LES LEGUMES venaient du jardin =====> aujourd'hui on dirait qu'ils mangent BIO.
Parce que pas de sous pour acheter des insecticides ou autres produits chimiques nécessaires à l'entretien d'un jardind'ou les recettes genre purain d'orties et j'en passe.
Mes grands parents n'avait pas l'eau chaude. Ils puisaient donc l'eau de pluie qu'ils récupéraient dans une bassine pour la faire bouillir sur un "cuisiniere" qui fonctionnait à TOUT , bois, charbon,papiers gras et surtout déchets====> RECYCLAGE ....
Quand j'étais petit , j'y allais régulierement, on allumait la télé à l'heure des chiffres et des lettres et quand on regardait un bon western sur la 3 , c'était le black out, il n'y avait que le petit écran d'allumé et rien d'autre ====>ECONOMIE D'ENERGIE!
Bon je ne suis pas en train de dire qu'avant c'était mieux.Je vais pas vous refaire GERMINAL.
Les mines c'était pas le paradis loin s'en faut, se chauffer au charbon c'est pas ce qu'il ya de mieux.
Mais quand je regarde retrospectivement le mode de vie de mes grand parents (du moins celui que je leur ai connu de 1970 à 2000) je me dis qu'ils étaient plus écolo que moi.

Autre temps , autres moeurs...
posté le 05 nov. 2010 mis à jour le 05 nov. 2010

batopirat
Sterne arctique
(114 messages)
Inscription : 23/07/09
Lieu : 59

Message privé
désolé ansrick, je suis un peu en décalage par rapport à ton dernier message. On a du écrire simultanément;
cela dit question matos , j'ai le même dilemne que toi..j'aime me faire plaisir et je me console en me disant que mon collegue qui habite à 5km du boulot vient en voiture que telle autre à eu trois voitures en deux ans , que la plupart ont l'ecran plasma, lcd de la mort qui tue , que je suis un des rares à avoir un potager, que machin s'est fait construire une maison qui dépasse son budget et que sa facture annuelle d'électricité dépasse les 4000 euro et j'en passe .
Alors nous même avec le matériel le plus cher, on est loin de tout ça et puis le matériel plus tu l'utilises plus tu optimises ton sac pour finallement en revenir au minimum (eux, les autres, non).
car nous, même si on se fait plaisir , on se pose la question, eux, les autres non.
Et puis M**DE chacun peut se faire plaisir !
Nous, nos plaisirs, nous développent physiquement et (j'ose croire) psychiquement...
eux, les autres,non.
posté le 05 nov. 2010 mis à jour le 06 nov. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
ansrick :
Bonjour

vu le nombre d'articles et le prix des articles que j'achète pour m'offrir ces sorties "nature".

Si tu changes de matériels régulièrement, plutot que de le garder pendant 15 ou 20 ans, car tu destines rapidement ce matériel à remplir tes armoires ( Souchon chantait que le bonheur ce n'est pas d'en avoir plein nos armoires !), effectivement l'impact environnemtal n'est pas négligeable, d'autant plus si c'est du "made in China", arrivé chez toi en 24h chrono par avion.

Ce qu'il y a de plus important, c'est d'avoir une idée des ordres de grandeurs quand on parle écologie : l'exemple que je cite souvent est celui du tourdemondiste qui parcourt grosso modo 36000 kms à vélo en 2 ans, et 36000 kms ... en avion pour passer d'un continent à l'autre. Sachant qu'on peut considérer que faire 1 km en avion équivaut à faire 1 km en voiture, on voit que le tourdemondiste aura donc fait par an l'équivalent de 18000 kms, soit davantage que le français moyen qui en parcourt 15000 ( soit 20% de plus ). Donc il n'est si écolo que cela; ce raisonnement est d'autant plus valable si on parle de déplacement en avion dans un court lapse de temps, ça fait vite grimper le bilan carbone comme c'est très bien expliqué dans le HS de CA sur les voyages écologiques.

Deuxième exemple : les ampoules basse conso , là je vous laisse lire l'excellente démonstration ( ça va plaire à mad ;)) : ici , qui montre que une année d'éclairage d'un logement c'est environ 450kwh tandis que 15000 kms de voiture (environ 1 an) c'est 15000 kwh, soit 1 rapport de 33,33 ; en remplaçant toutes les ampoules on gagne donc environ 100 kwh (1 an d'éclairage ne remplacera donc que 300km de voiture correspondant à 7,5 jours de déplacement) , il est donc nettement plus efficace (en terme d'économie d'énergie donc d'émissions de CO2) de faire quelques kms de voitures en moins que de changer toutes ses ampoules, même si les ampoules BC ça donne bonne conscience :/
posté le 06 nov. 2010

Dominic
Martinet
(41 messages)
Inscription : 18/12/09

Message privé
Et si on pouvait se dire qu'on peut avoir des ampoules basse consommation et pas nécessairement une voiture ? Bien sûr je comprend très bien que certain(e)s en aient besoin mais si c'est pour aller à 300m de chez soi, c'est débile. Si on ne peut plus faire 300m à pied, je pense qu'il ne faudrait plus conduire ! Arrêtons de nous prendre la tête et penser que nous sommes responsables du réchauffement climatique. De tout temps la terre a connu des changements, peut-être sommes nous près d'un grand chambardement. Et alors. Notre impact environnemental n'est qu'une partie infime de l'étendue des dégâts. Ce qui pour autant ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire des progrès comme par exemple les ampoules basse consommation ou éviter la voiture tant que ce n'est pas vraiment nécessaire.
posté le 06 nov. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
Dominic :
Arrêtons de nous prendre la tête et penser que nous sommes responsables du réchauffement climatique.

je pense que tu ne soupçonnes pas l'ampleur du problème. Pour te faire une opinion plus précise je t'invite à passer quelques heures à lire les pages du site manicore , c'est facile (niveau élève de terminal scientifique), complet et il y a énormément de liens pour approfondir la question.

Dominic :
Ce qui pour autant ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire des progrès comme par exemple les ampoules basse consommation ou éviter la voiture tant que ce n'est pas vraiment nécessaire.

Tu n'as pas du lire mon message ci-dessus, car justement les ampoules BC c'est peanut. Il faut bien avoir en tête les ordres de grandeur : 1 an d'éclairage BC ne remplacera donc que 300km de voiture correspondant à 7,5 jours de déplacement, c'est donc ridicule; c'est nettement plus facile et payant de faire 1000 kms de voiture en moins ou de se passer d'un seul voyage en avion.
posté le 06 nov. 2010

ansrick
Sterne arctique
(210 messages)
Inscription : 14/03/10
Lieu : Val de Marne

Message privé
[Hors sujet, mais vous m'intéressez au passage.

Je pense qu'il est loin d'être négligeable de jouer sur le tableau des petites économies : ampoules BC, eau qui coule, fenêtres ouvertes et radiateurs à fond, pour rien...
Multiplié par des milliards de foyers dans le monde, le gaspillage est limité. C'est justement là qu'on peut tous (adultes, enfants, riches et moins riches) faire quelque-chose pour notre terre.]
posté le 06 nov. 2010

Dominic
Martinet
(41 messages)
Inscription : 18/12/09

Message privé
Ce qui est terrible dans cette histoire, c'est que tout le monde a raison. PHILIP en quelque sorte veut refaire le monde en inscrivant un règlement dans le marbre et Ansrick y voit plutôt l'occasion de changer quelques habitudes parfois irrationnelles. Evidemment, je me sens plus près de la théorie de Ansrick. Avant de refaire le monde commençons par poser les bases. Quand on construit une maison on ne commence pas par la toiture ! Peut-être que les ampoules basse consommation ne sont qu'un tout petit détail, et alors ? C'est la prise de conscience qui compte. Si déjà on apprenais à se séparer de ce dont on a pas besoin ce serait vachement plus.
posté le 07 nov. 2010 mis à jour le 07 nov. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
Dominic :
PHILIP en quelque sorte veut refaire le monde en inscrivant un règlement dans le marbre.

:/ où as-tu lu cela ? ma démarche est plutot pragmatique, et je regarde les chiffres pour être plus efficace. Faire 300 à 400 kms de voiture en moins par an ( donc 1km de moins par jour !!!) c'est nettement plus efficace et facile que de remplacer toutes ses ampoules par des BC, chez moi les 3/4 sont des BC. Dominic, tu te places sur le plan de la croyance en parlant du changement climatique, alors qu'il s'agit de faits scientifiques que tu peux facilement comprendre si tu prenais le temps d'aller sur le site manicore par exemple (au minimum lis cette page : ici)


Dominic :
Evidemment, je me sens plus près de la théorie de Ansrick. Avant de refaire le monde commençons par poser les bases. Quand on construit une maison on ne commence pas par la toiture ! Peut-être que les ampoules basse consommation ne sont qu'un tout petit détail, et alors ? C'est la prise de conscience qui compte..

Tu as un wagon de retard, la prise de conscience a démarré en 1992 (convention de rio) puis confirmée en 1997 par le protocole de Kyoto. Et si tu ne souhaites pas lire les excellentes explications/démonstration de manicore, lis au moins le HS de Carnet d'Aventure "le voyage écologique" qui donne très bien le ton ... et l'exemple.
Il ne faut pas opposer petits gestes et gestes plus conséquents, chacun apporte sa pierre à l'édifice, mais il faut être conscient des ordres de grandeur.

Dominic :
Si déjà on apprenais à se séparer de ce dont on a pas besoin ce serait vachement plus.

Si déjà on apprenait à ne pas acheter ce dont on n'a pas besoin ce serait vachement plus
posté le 07 nov. 2010

michelg
Etourneau
(66 messages)
Inscription : 26/03/09
Lieu : 56

Message privé
Des fois, je me sens vraiment décalé par rapport à ce forum... Suis-je le seul à vivre très en dessous du fameux seuil de pauvreté ?

suis je le seul ici à ne fréquenter que des gens qui, même si ils ont un peu plus d'argent que moi, sont surtout occupé à se demander comment ils vont assurer la fin et parfois le début de mois ?

Mon rêve à moi ( tu parles d'un "rêve" ! ), ce serait de réussir à "prouver" qu'il estg possible de vivre sans renoncer à découvrir le monde, les gens, tout en étant aussi pauvre qu'on peut l'être dans nos pays (les plus riches du monde, je le rappelle ).

Les objets du voyage nature sont chers ? Ben oui. Mais quand on vit en dessous du RMI, même les objets pas chers sont chers, même les légumes sont chers.

Quand on est pauvre, la seule chose qui nous est vivement suggeré, c'est de se trouver un trou quelque part et d'attendre que le temps passe jusqu'à la fin du mois en se faisant chier, et si possible le plus isolé possible, pour pas faire trop de bruit.
Quand on est pauvre, le seul droit qu'on nous recconnait, c'est celui de passer notre temps à chercher des petits boulots dont nous savons parfaitement qu'ils ne nous permettront que de prolonger un tout petit peu notre misère et notre ennui. Sinon, nous sommes des parasites, et d'ailleurs de toute façon, nous sommes des parasites. Peu importe que nous soyons beaux, laids, fous ou pleins de spiritualité ( ! ), culitvés autant ou plus que n'importe quel universitaire, ou bien incultes, que nous soyons jeunes ou vieux, que nous sachions faire rire ou reflechir les autres, que nous soyons bons ou mauvais camarades, que nous soyons poètes aproximatifs ou bricoleurs de génie, que nous soyons de grands amoureux ou des petits illusionistes de la tendresse, peu importe: nous sommes pauvres et cela est interdit.

Peu importe que nous sachions, nous, les richesses humaines qui peuvent se cacher dans la pauvreté, l'espace laissé qui nous appartient puisque nous ne pouvons pas aller voir des images bouger sur les écrans dans les salles noires.
Peu importe que nous sachions, nous, à moins de ceder à la dépression qu'on nous propose comme ersatz de fraternité, regarder la croissance des fleurs, écouter le vent, parler à la mer ou écouter les montagnes: ça n'interesse personne, parce que ça ne se voit pas, et qu'il faut du temps, et du dépouillement, pour découvrir ça.
Quand on est pauvre et qu'on ne se plaint pas, on est seul et foutu. Et si on se plaint, alors vraiement, on est des moins que rien parce que pourquoi est-ce qu'on ne travaille pas ?

Pourtant, il reste que c'est justement les plus pauvres qui devraient pouvoir avoir les matériaux les plus chers: vélo en titane, tente haut de gamme, batons de rando au top, etc. Parce que tous ces matériaux qui sont chers, ce sont aussi les plus costaux. Que nous les utilisons beaucoup plus. Et parce que nous n'avons pas les moyens de renouveller les petites pièces qui se cassent sur des matériaux moins chers. Parce que ce sont parfois nos maisons.
http://lachouetteetleperroquet.blogspot.com
posté le 07 nov. 2010

Dominic
Martinet
(41 messages)
Inscription : 18/12/09

Message privé
Philip
Hé, je suis entièrement d'accord ! C'est juste que parfois il y en a marre de s'entendre dire que c'est de notre faute. La planète se réchauffe, ce n'est pas la première fois et ça fait fondre les glaciers, ça c'est tout à fait normal. Fût des époques où c'était l'inverse. Et on était même pas nés. Néanmoins si un peu plus souvent on pouvait chiader un peu plus les détails, globalement on ne s'en porterait que mieux. Les ampoules BC ce n'est peut-être qu'une goutte d'eau dans l'immensité des larmes de l'humanité future mais c'est déjà ça. Le climat change, alors pourquoi pas nous ? Essayons d'être des consommateurs réfléchis. Comme nous sommes tout de même, ne l'oublions pas, sur un site de randonnée, je t'assure que j'ai encore du matériel de plus de dix ans et pas forcément envie d'en changer.
posté le 07 nov. 2010

Olivier
Caribou
(1643 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
michelg :
Des fois, je me sens vraiment décalé par rapport à ce forum... Suis-je le seul à vivre très en dessous du fameux seuil de pauvreté ? [...]
Que nous les utilisons beaucoup plus. Et parce que nous n'avons pas les moyens de renouveller les petites pièces qui se cassent sur des matériaux moins chers. Parce que ce sont parfois nos maisons.

Merci Michelg pour ce texte touchant et très juste.
Por compléter cette vision, ou espérer que la société prenne le contrepied, voici un extraterrestre /extraterrestre/extraterrestre-2-la-valeur-travail.html
Et pourquoi pas ?
posté le 07 nov. 2010

michelg
Etourneau
(66 messages)
Inscription : 26/03/09
Lieu : 56

Message privé
Olivier :
Por compléter cette vision, ou espérer que la société prenne le contrepied, voici un extraterrestre /extraterrestre/extraterrestre-2-la-valeur-travail.html

Merci Olivier, je n'avais pas vu cette très belle chronique de l'extraterestre.
Je n'ai pas encore tout lu, mais ce que j'en ai lu jusqu'ici me parait très juste.... et ça fait du bien. :)

H. :
Ton rêve me fait rêver.
Oui un beau projet, pas évident à réaliser.
Et dont le récit, pendant et après sa réalisation, devrait faire l’objet d’une publication, je pense.
Pourquoi ne pas lui offrir une discussion à part entière sur ce forum ?
Cela permettrait à celles et ceux qui le souhaiteraient de s’y impliquer.
Tu serais le chef d’orchestre.
Les autres t’apporteraient le soutien éventuellement nécessaire à l'aboutissement de cette démarche pas vraiment facile.
Carnets d’adresses, portefeuille, matos…
Bien amicales pensées.

Ton message me permet de me rendre compte à quel point ce "projet" a déjà fait un sacré travail de reflexion en moi: j'aurais effectivement beaucoup de choses à en dire.
Ce qui me retient surtout, c'est la quasi impossibilité de le "justifier". Il ne s'agit pas d'un exploit sportif qui fait rever sur les limites de l'homme, il s'agit en fait de si peu de choses que c'en est à peine exprimable.
Et c'est vrai que beaucoup de fils de ma vie convergent vers ce désir là, l'expression d'une pauvreté non coupable, non humiliée, même pas revendicatrice ou jalouse des autres, mais au contraire, - parce que réellement je sais qu'il y a là des richesses extraordinaires ( quoique toutes simples ), qui sont probablement les richesses même de l'humain.
Mais cela implique aussi qu'il ne s'agit pas de faire n'importe quoi, de partir en quête d'une espèce de primitivité essentielle, genre le film "Délivrance" ou bien cette semi-folie de ce pauvre garçon de "into the wild".
Non, je crois profondément qu'on n'est rien si on n'est pas avec les autres, ce qui ne signifie pas du tout "comme les autres".

Oui, ce n'est pas pour moi seulement une question de nécessité, mais il y a bien aussi une dimension politique, ou disons simplement civique: le vivre ensemble, quoi.
C'est aussi une reflexion sur la notion même de voyage, et sur ce qui nous est laissé comme possibilité de voyager réellement en une époque de tourisme, d'uniformisation croissante ( et tout le monde je suppose sait que le tourisme, même si bien agréable parfois, est ll'opposé du voyage ).

Ton message m'émeut énormément, je me donne quelques heures ou quelques jours de reflxion pour savoir si et comment je relève ton idée ( et le défi ) :)
http://lachouetteetleperroquet.blogspot.com
posté le 07 nov. 2010 mis à jour le 07 nov. 2010

ansrick
Sterne arctique
(210 messages)
Inscription : 14/03/10
Lieu : Val de Marne

Message privé
Michelg

Si tu n'es pas envieux des richesses des plus riches que toi (ce qui semble faire beaucoup de monde), tu ne fais que renforcer cette certaine culpabilité que je ressens à vouloir plus, moi.

Souchon l'a écrit (Philip l'a rappelé plus haut) et je me reconnais bien malheureusement là-dedans. C'est ça qui grince avec mon envie de nature.
Elle devrait ne rien me coûter. D'ailleurs elle ne me coûte rien ; c'est moi qui veut qu'elle me coûte.
Mais avons-nous vraiment le choix, à partir du moment où nos projets sont ambitieux ? Tout est relatif...

Merci de ton intervention qui fait quand-même mal par où elle passe ; même si (je le sais bien), ça n'est pas du tout ton intention.
posté le 07 nov. 2010

michelg
Etourneau
(66 messages)
Inscription : 26/03/09
Lieu : 56

Message privé
ansrick :
C'est ça qui grince avec mon envie de nature.
Elle devrait ne rien me coûter.

mais c'est ça que je trouve une drôle d'idée... ! Pourquoi est-ce que ça ne devrait rien te coûter ?

Tout coûte, non ? Où est le problème ? Je ne comprends pas.

Où est le problème à vouloir s'acheter de beaux objets performants ?

L'ambition, je ne sais pas trop ce que c'est, mais le désir, oui. Et ça, ce déploiement de l'être ( pardon pour ce grand mot un peu snob ), je ne vois pas comment on peut m'en priver. Sauf à prétendre que cette tension magnifique vers les autres et vers le monde, ça passe forcément par une alpha-roméo ou un yacht.
Mais ce n'est pas le cas du tout. Je n'aurais jamais les moyens d'aller me payer un voyage en navette spatiale - j'aimerais bien -, mais ce n'est pas très grave. Le ciel étoilé, c'est pas mal aussi et c'est plus immédiat. A moi de savoir le voir. Le voir !

C'est pas ça aussi qu'on aime, dans les "voyages natures", se confronter un peu à soi-même ? C'est normal, c'est le plus grand bonheur qui soit: d'être investi dans ce qu'on fait.

Je voudrais juste assez d'argent pour pouvoir continuer à être aussi pauvre que je le veux, et qui me permet d'être au plus près des choses et des gens.
On ne peut pas rencontrer, si on n'est pas vulnérable.
Alors que tout tend à nous séparer des choses et des gens.

Mais je ne veux pas jouer au naïf: ce que je dis là, je crois qu'il n'y a pas d'ambition plus exigente que ça.

Et ça coute cher, ça aussi, crois-moi !
http://lachouetteetleperroquet.blogspot.com
posté le 08 nov. 2010

Boris
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 08/06/08
Lieu : Gre

Message privé
michelg :
Je voudrais juste assez d'argent pour pouvoir continuer à être aussi pauvre que je le veux, et qui me permet d'être au plus près des choses et des gens.
On ne peut pas rencontrer, si on n'est pas vulnérable.
Alors que tout tend à nous séparer des choses et des gens.

Je ne peux qu'aquiescer, il n'y a pas de plus grande richesse que celle d'être pauvre à volonté.

Merci Michelg pour cette "claque dans la g..." et cette vision tellement réaliste face à laquelle on préfère trop souvent mettre la tete dans le sable.
La montagne nous offre le décor ... A nous d'inventer l'histoire qui va avec !" (Nicolas HELMBACHER) Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=4442
posté le 08 nov. 2010

PHILIP
Etourneau
(69 messages)
Inscription : 06/09/08

Message privé
Dominic :
C'est juste que parfois il y en a marre de s'entendre dire que c'est de notre faute.

Directement ou indirectement on a une lourde responsabilité. J'entends souvent dire que c'est la faute aux entreprises ou aux chinois. C'est oublier que les entreprises ont réduit de 23% leurs émissions de GES pendant que celles des ménages ont augmenté ( à cause des transports notamment ). De plus on a tout délocalisé en chine y compris la pollution. La question qu'on peut se poser : sommes-nous responsable des délocalisations ? en partie oui car nous voulons posséder trop de chose toujours moins chères et qui arrivent le plus vite possible chez soi. Et en même temps on veut gagner toujours plus : il ne faut donc pas être économiste pour comprendre le cercle vicieux qui se met en place qui scie la branche surlaquelle on est assis.

Dominic :
La planète se réchauffe, ce n'est pas la première fois et ça fait fondre les glaciers, ça c'est tout à fait normal. Fût des époques où c'était l'inverse.

Une fois de plus on voit que tu ne connais pas le sujet et que tu surfes sur une croyance et non pas des faits scientifiques, prend le temps de vérifier tes affirmations ici par exemple
posté le 08 nov. 2010

ansrick
Sterne arctique
(210 messages)
Inscription : 14/03/10
Lieu : Val de Marne

Message privé
michelg :
mais c'est ça que je trouve une drôle d'idée... ! Pourquoi est-ce que ça ne devrait rien te coûter ?

Tout coûte, non ? Où est le problème ? Je ne comprends pas.

Oui. Pourquoi pas, après tout. Je n'avais pas pensé comme ça. Et ça m'arrangerait de ne plus me poser cette question !
posté le 09 nov. 2010

Dominic
Martinet
(41 messages)
Inscription : 18/12/09

Message privé
PHILIP :
…Une fois de plus on voit que tu ne connais pas le sujet et que tu surfes sur une croyance et non pas des faits scientifiques…

Une fois de plus, tu as entièrement raison, et puis complètement tort aussi. Certes je ne suis pas un scientifique, juste un pauvre graphiste. Mais en matières de croyances, mon athéisme et mon apolitisme sont mûrement réfléchis. Je déteste les étiquettes que même je les enlève sur mes vêtements de randonnées. Je dis que c'est pour le poids. Mais bon ! Enfin ç'a justifi.
Ce qui m'ennuie c'est cette façon de nous faire porter le chapeau depuis que l'humanité a pris conscience comme si c'était entièrement de notre faute. Nous sommes nombreux, enfin je l'espère, à avoir changé nos comportements mais la nature reste la nature. Le réchauffement, même si on en a une part de responsabilité, c'est quand même un problème naturel.
Intéressant le ratio entre les industries et les ménages. Je n'imaginais pas que nous en étions à ce point et en plus c'est en pourcentage. Ça doit être énorme. Raison de plus pour changer.
(partager)
Remonter