Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
kayak, réglementation, division 240 44
(partager)
posté le 18 mai 2010

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
ma lecture stricte et légale de la division 240 modifiée par le dernier arrêté publié en janvier 2010 me fait dire ceci :

1) toute embarcation de plus de 4m et 0,45 de large peut être immatriculée si elle répond aux tests de stabilités c'est à dire remplie d'eau et avec 15kg et équipée d'une ligne de vie avec un système assurant l'étanchéité entre le pont et le trou d'homme.

je suis d'accord pour dire qu'il faut le matériel de sécurité correspondant à la zone de navigation : plage, basique, cotier;

2) je ne trouve plus mention de l'obligation de naviguer à 3 kayaks pour aller au-delà de 2 milles ?
3) un k2 peux-t-il naviguer seul jusqu'à 6 milles ? concrètement est ce que je peux partir de mousterlin à deux dans un k2 (donc une seule embarcation) jusqu'au glénan ?

je précise bien qu'il s'agit de la loi et du règlement, pas du bon sens marin ou de la simple prudence.

Les uns ou les autres vous avez travaillé sur ce texte, mais en confrontant les différents avis, je ne trouve plus d'interdictions sur mes questions précédentes, ce qui me semble relativement inquiétant.
posté le 18 mai 2010

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
Concrètement cela veut dire :
1) les kayaks gonflables ne sont plus des engins de plage
2) si ils remplissent les conditions d'équipement et de stabilité, ils peuvent être immatriculé
3) ils peuvent donc naviguer jusqu'à 6 milles d'un abri (sacré changement)
4) si nous ne sommes plus obligés de naviguer au minimum de trois embarcations, un couple peut donc prendre deux kayaks et aller sur des iles, sans chercher un compère de navigation

5) un k2 peut-il aller jusqu'à 6 milles d'un abri, mais tout seul ?

je ne pense pas trouver encore toutes les conséquences pratiques de ces changements mais à plusieurs on va surement les trouver.
posté le 18 mai 2010

pataphilippe
Sterne arctique
(147 messages)
Inscription : 25/08/08
Lieu : 63

Message privé
Bin... En terme de lecture réglementaire...
Oui la Div 240 n'impose plus de navigation par 3 embarcations, ni par 2 et aller au Glénan en K2 (et même seul en K1) n'est pas interdit, à condition bien sûr d'avoir un bateau immatriculé et le pack de sécu nécessaire.

Pour ce qui est de l'immatriculation des gonflables, c'est parti pour le Yakkair 2 HP pour lequel Bic peut fournir un certificat de conformité ( en Cat D) et on attend que les futurs propriétaires du Sevylor SKS 500 Pacific nous donnent des nouvelles du résultat de leurs démarches... Pour les autres bateaux...??? (je ne connais personne qui a essayé)

Comme tu l'as dit, tout cela reste une réponse théorique en terme de réglementation, et j'incite également tout le monde à faire preuve de prudence.
Kayak à voile : "Navigue si tu peux, pagaie si tu dois !"
posté le 18 mai 2010 mis à jour le 18 mai 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
Tout est dans l'Article 240-3.03
(Arrêté du 04/12/09)
Limitations des conditions d’utilisation
I.Les engins de plage effectuent des navigations diurnes qui n’excèdent pas 300 m de la côte. Pour ces derniers, aucun matériel de sécurité et d'armement n'est requis. Les annexes peuvent effectuer des navigations à une distance d’un abri n’excédant pas 300 m, leur navire porteur étant considéré comme un abri.

II.Effectuent des navigations diurnes et à une distance d’un abri n’excédant pas 2 milles :
-les planches à voile et aérotractées,
-les véhicules nautiques à moteur,
-les embarcations mues par l’énergie humaine non auto-videuses et qui ne sont pas des engins de plage ;

III.Les autres embarcations mues par l’énergie humaine qui ne sont pas considérées comme des engins de plage effectuent des navigations diurnes, et à une distance d’un abri n’excédant pas 6 milles.

Les définitions pour engin de plage et embarcation auto-videuse sont données par les alinéas 3 et 16 de l'Article 240-1.02 (Arrêté du 04/12/09)
Définitions

3.Engins de plage : sont considérées comme engins de plage :
à condition que la puissance maximale de l’appareil propulsif ne dépasse pas 3
kW, les embarcations dont la longueur de coque est inférieure à 2,50 m, sauf
lorsqu’il s’agit de planches à voiles ou aérotractées, ou que la propulsion d’une
telle embarcation est assurée par un moteur à combustion interne qui entraîne
une turbine. Dans ce dernier cas, elle est considérée comme véhicule nautique à
moteur.
les embarcations mues exclusivement par l’énergie humaine dont la longueur
est inférieure à 4 m ou la largeur est inférieure à 0,45 m. Toutefois, dans le cas
d’une embarcation multicoque, la largeur additionnée des coques doit être
inférieure à 0,40 m. Ne sont pas considérés comme coques, les flotteurs
latéraux de longueur inférieure à 1,5 m.
les embarcations propulsées au moyen d’avirons, dont la largeur de coque est
inférieure à 1 m, et dont le rapport longueur/largeur est supérieur à 10.
les embarcations mues exclusivement par l'énergie humaine qui ne satisfont
pas aux dispositions de stabilité et de flottabilité de l'article 240-2.09, quelles
que soient leurs dimensions.

16.Navire auto-videur : navire dont les parties exposées aux intempéries peuvent en permanence évacuer par gravité l’eau accumulée. Sont considérés comme auto-videurs, les navires dont les ouvertures de pont et les parties exposées sont protégées par un moyen d’obturation empêchant la stagnation de l’eau, telle qu’une jupe, un prélart, ou un capot, à condition que ces dispositifs soient efficaces contre les vagues qui viendraient s'y abattre.

Il est donc parfaitement clair que tu peux naviguer avec ton K2 de jour jusqu'à 6 milles d'un abri s'il répond à ces définitions. Il y a belle lurette que l'obligation de naviguer à 3 kayaks a disparu des textes.

Tout en me réjouissant de cette réglementation plutôt avantageuse (il a quand même fallu trente ans pour en arriver là) j'espère que ceux qui ont envie d'aller respirer l'air du large à la pagaie le feront avec circonspection.
posté le 18 mai 2010

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
Tout est dans l'Article 240-3.03
(Arrêté du 04/12/09)

je suis bien d'accord, mais en remettant mon nez dans la réglementation, je n'avais pas réalisé tout ce que cela représentait comme changement.
et je suis sur de ne pas être le seul.

Ce qui est surprenant c'est que même quelqu'un des aff mar est surpris d'autant de liberté et ne peux toujours pas me répondre officiellement de peur de faire une erreur.
posté le 19 mai 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
philou :
Ce qui est surprenant c'est que même quelqu'un des aff mar est surpris d'autant de liberté et ne peux toujours pas me répondre officiellement de peur de faire une erreur.

Il suffit que tu en trouves un qui sache lire.
"surpris d'autant de liberté" ? Vraiment ? Très révélateur ...
posté le 19 mai 2010

oli_v_ier
Martinet
(29 messages)
Inscription : 03/06/06

Message privé
Certaines affaires maritimes font des difficultés pour accepter des déclarations sur l'honneur (cf cette discussion sur www.kayakdemer.eu) mais ça reste une possibilité si le kayak n'a pas de certificat de conformité fourni par le fabricant.
posté le 02 juin 2010

Outdoorsman
Martinet
(17 messages)
Inscription : 02/06/10
Lieu : Prélenfrey - Isère

Message privé
Voici l'extrait de la division 240, commenté par la FFCK : http://www.ffck.org/mer/kayak_mer/Annexe1-SyntheseDesElementsSpecifiquesAuKayakDeMer.pdf

D'après ma lecture, pour qu'un bateau puisse aller au delà des 300 mètres (avec l'armement requis), il faut qu'il soit de catégorie C. Les catégories D sont des engins de plage.

Or cette catégorie est indiquée sur le manuel d'utilisateur, voire sur le bateau. C'est donc facile à vérifier.
posté le 02 juin 2010 mis à jour le 02 juin 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
Outdoorsman :
Voici l'extrait de la division 240, commenté par la FFCK : http://www.ffck.org/mer/kayak_mer/Annexe1-SyntheseDesElementsSpecifiquesAuKayakDeMer.pdf

D'après ma lecture, pour qu'un bateau puisse aller au delà des 300 mètres (avec l'armement requis), il faut qu'il soit de catégorie C. Les catégories D sont des engins de plage.

Or cette catégorie est indiquée sur le manuel d'utilisateur, voire sur le bateau. C'est donc facile à vérifier.

L'interprétation de la ffck est erronnée. Dans le texte de la D240 il n'est nulle part mentionné de relation entre la distance de navigation (d'un abri ou de la côte) et la catégorie de conception. Il n'y est surtout écrit nulle part que les embarcations de catégories D sont des engins de plage.
La notion de catégorie permet au constructeur de définir les conditions de mer et de vent pour lesquelles l'embarcation a été conçue, mais pas la distance à laquelle elle peut naviguer. Un certain nombre de contraintes règlementaires s'appliquent ou non en fonction de l'appartenance à telle ou telle catégorie.
posté le 03 juin 2010

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
L'interprétation de la ffck est erronée.

c'est exact, mais néanmoins pas tout à fait faux car dans la division 240 les catégories permettent de classer la construction d'un bateau, suivant les difficultés de navigation rencontrées : vent de force 8 vague de 4 métres ou non.

On peut donc déduire qu'un kayak est fait pour résister à des conditions de mer décrites comme suivant :
Catégorie de conception C : catégorie attribuée aux navires de plaisance pour la
navigation « à proximité des côtes », conçus pour des voyages à proximité des côtes et
dans de grandes baies, de grands estuaires, lacs et rivières, au cours desquels les vents
peuvent aller jusqu’à la force 6 comprise et les vagues peuvent atteindre une hauteur
significative jusqu’à 2 m compris.

il serait donc étonnant qu'un kayak soit construit en respectant les critères de la catégorie B ou A.
mais maintenant, en fonction du texte de la div 240, on ne peut plus déduire la zone de navigation autorisée en fonction de la catégorie de construction, comme on pouvait le faire avant la div 240. (les voiliers de construction A,B C par exemple)

Il y a donc plusieurs types d'embarcations qui ont maintenant accès à une navigation jusqu'à 2 milles.
Cela nous promet de belles surprises cet été.
posté le 03 juin 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
philou :
Il y a donc plusieurs types d'embarcations qui ont maintenant accès à une navigation jusqu'à 2 milles.
Cela nous promet de belles surprises cet été.

Quelle genre de surprises ?
posté le 04 juin 2010

Outdoorsman
Martinet
(17 messages)
Inscription : 02/06/10
Lieu : Prélenfrey - Isère

Message privé
Pour avoir le coeur net de tout ça, j'ai appelé les affaires maritimes :

Un bateau de catégorie D, s'il répond aux normes de dimensions et de flottabilité et sous réserve qu'il soit immatriculé et dument armé, peut aller au delà de la ligne des 300m sur lac. Il ne peut pas aller en mer du fait de la définition de la catégorie D : catégorie attribuée aux navires de plaisance pour la navigation « en eaux protégées », conçus pour des voyages sur de petits lacs, rivières et canaux.

L'interprétation de la FFCK est donc bien erronée puisque pour elle, un bateau de cat D est, de fait, un engin de plage, ce qui est faux.
posté le 04 juin 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
Outdoorsman :
Pour avoir le coeur net de tout ça, j'ai appelé les affaires maritimes :

Un bateau de catégorie D, s'il répond aux normes de dimensions et de flottabilité et sous réserve qu'il soit immatriculé et dument armé, peut aller au delà de la ligne des 300m sur lac. Il ne peut pas aller en mer du fait de la définition de la catégorie D : catégorie attribuée aux navires de plaisance pour la navigation « en eaux protégées », conçus pour des voyages sur de petits lacs, rivières et canaux.

Pas de chance tu es tombé sur un agent qui ne sait pas lire. Comme je sais lire et que j'ai obligation de faire une BA quotidienne, je recopie à ton attention la définition donnée par le texte :
4.Catégorie de conception D : catégorie attribuée aux navires de plaisance pour la navigation « en eaux protégées », conçus pour des voyages dans des eaux côtières protégées, des baie de petite dimension, des petits lacs, rivières et canaux, au cours desquels le vent peut atteindre la force 4 et les vagues une hauteur significative jusqu’à 0,3 mètre, avec des vagues occasionnelles, causées par exemple par des bateaux de passage, d'une hauteur maximale de 0,5 mètre

Un bateau de catégorie D peut donc naviguer en mer au delà des 300 mètres.
posté le 04 juin 2010 mis à jour le 04 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Gaelounet a raison le texte est clair :


les nautiraid sont en cat D
et dans kayaks militaires c'est marqué : Codification OTAN
Ce modèle porte le numéro de nomenclature 1940-14-536-5601. Il est immatriculable auprès des affaires maritimes en catégorie « D ».
http://www.nautiraid.com/nautiraid-militaires-kayaks-pliants.html

si les vagues font plus de 30 centimètres ils ne peuvent pas faire la guerre c'est vraiment à mourir de rire :D:D:D:D


dans cette articles il est dit : réflexion naissante sur des kayaks gonflables .
bientôt des kayaks gonflables militaire ? ; chez nautiraid ? ( et par extension des civils ? )
http://www.nautiraid.com/presse/les-palmeurs-du-13eme-RDP-testent-de-nouveau-materiels-RAID-265.pdf
posté le 04 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
philou :
Cela nous promet de belles surprises cet été.

il n'y a aucune relation entre les règlements et la sécurité en mer , dans les pays ou il n'y a pas de règlement il n'y a pas plus de problèmes ce qui prouve que les règlements n'ont aucun liens avec la sécurité en mer , çà donne du boulot à ceux qui les font c'est tout !
les problèmes en mer sont faible ( 20 fois moins d'interventions qu'en montagne )
c'est l' appréhension naturel de la mer qui explique cela et pas les textes de loi !
posté le 15 juin 2010

Outdoorsman
Martinet
(17 messages)
Inscription : 02/06/10
Lieu : Prélenfrey - Isère

Message privé
Je poursuis la narration de mes aventures pour immatriculer mon Scout GUMOTEX :

Après avoir été convaincu qu'il rentrait dans les normes de la Div 240, je commence à réunir les pièces du dossier en vue de l'immatriculation. Et là, mauvaise surprise : GUMOTEX ne délivre pas de certificat de conformité pour ses canoës gonflables (apparemment, seul Sevylor le fait pour l'un de ses modèles).

Moralité : si je m'en tiens à la réglementation, je ne peux pas aller au delà des 300m.
posté le 15 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Outdoorsman :
Je poursuis la narration de mes aventures pour immatriculer mon Scout GUMOTEX :

Après avoir été convaincu qu'il rentrait dans les normes de la Div 240, je commence à réunir les pièces du dossier en vue de l'immatriculation. Et là, mauvaise surprise : GUMOTEX ne délivre pas de certificat de conformité pour ses canoës gonflables (apparemment, seul Sevylor le fait pour l'un de ses modèles).

Moralité : si je m'en tiens à la réglementation, je ne peux pas aller au delà des 300m.

je vais être méchant mais bon , vouloir immatriculer un Scout GUMOTEX ( pour allé à 2 milles max !? ) c'est pas un peu débile !
posté le 15 juin 2010 mis à jour le 15 juin 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
rubis :
je vais être méchant mais bon , vouloir immatriculer un Scout GUMOTEX ( pour allé à 2 milles max !? ) c'est pas un peu débile !

Disons que le Scout n'est pas vraiment adapté à une navigation à 2 milles en mer, ou même 6 milles puisqu'il en existe une version autovideuse.
Par contre, la limite des 300 mètres imposée aux embarcations considérées comme engins de plage est vite atteinte. Pour bénéficier d'un peu plus de distance il faut en passer par l'immatriculation.
Pour ma part même si je navigue la plupart du temps dans la zone des 300 mètres (finalement c'est là qu'il se passe des choses intéressantes), il m'arrive de les dépasser quand les conditions ne permettent pas d'y naviguer confortablement. Sans aller jusqu'à 2 milles évidemment, je me tiens dans ces cas là en gros entre 500 et 1000 mètres.
PS : C'est vrai que tu es méchant :paf:
posté le 15 juin 2010

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
GUMOTEX ne délivre pas de certificat de conformité pour ses canoës gonflables

cela veut dire que le fabricant ne veut pas s'engager sur la qualité de sa construction et que l'on puisse lui reprocher quelque chose aprés.
Si Sevylor ne le fait que sur un seul de ces modéles, c'est qu'il est certaint de pouvoir s'engager sur ce modéle là uniquement, pour les autres gonflables, à chacun de prendre ses responsabilités et surtout de ne pas venir vous plaindre après, si vous pouvez revenir vous plaindre !!!:roll:
posté le 15 juin 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
philou :
GUMOTEX ne délivre pas de certificat de conformité pour ses canoës gonflables

cela veut dire que le fabricant ne veut pas s'engager sur la qualité de sa construction et que l'on puisse lui reprocher quelque chose aprés.

Cela veut surtout dire que Gumotex ne voit pas l'intérêt de se conformer à une règlementation spécifiquement française (que le monde entier nous envie nul n'en doute) qui n'a cours nulle part ailleurs.

philou :
pour les autres gonflables, à chacun de prendre ses responsabilités et surtout de ne pas venir vous plaindre après, si vous pouvez revenir vous plaindre !!!:roll:

Bien sûr que chacun va prendre ses responsabilités. Mais les pagayeurs qui naviguent dans des embarcations certifiées en sont-ils dispensés ?
Et de quoi ceux qui naviguent dans des embarcations non certifiées ne doivent-ils pas venir se plaindre ?
posté le 15 juin 2010 mis à jour le 15 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Gaelounet :
Pour ma part même si je navigue la plupart du temps dans la zone des 300 mètres (finalement c'est là qu'il se passe des choses intéressantes), il m'arrive de les dépasser quand les conditions ne permettent pas d'y naviguer confortablement. Sans aller jusqu'à 2 milles évidemment, je me tiens dans ces cas là en gros entre 500 et 1000 mètres.

oui mais tu le fais pas avec un gumotex SCOUT , t'as vu l'engin c'est un canoë de rivière ( même si la sécurité passive d'un gonflable est très bonne ) si le vent rentre un peu t'es à la rue .

Gaelounet :
PS : C'est vrai que tu es méchant :paf:

bof depuis qu'andy n'est plus là je m'ennuie :snif:
posté le 15 juin 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
rubis :
oui mais tu le fais pas avec un gumotex SCOUT , t'as vu l'engin c'est un canoë de rivière ( même si la sécurité passive d'un gonflable est très bonne ) si le vent rentre un peu t'es à la rue .

J'avais bien compris le sens de ton objection mais je pars du principe que les interlocuteurs à qui je m'adresse connaissent les limites d'utilisation de leur bateau et qu'ils prennent leurs responsabilités comme dirait Philou.
posté le 15 juin 2010 mis à jour le 15 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
quand aux gonflables auto certifiés et non pas homologué comme on peut lire parfois , il n'y a personne pour homologuer ils sont AUTO CERTIFIE nuance !
un yakkair hp 2 qui n'a que 2 boudins si un des boudins se dégonfle il se passe quoi !!!! et bien c'est simple t'es à la rue !
avec un advanced éléments frame qui a 2 boudins l'un dans l'autre si un boudin se dégonfle tu regonfles le boudin valide et il prend la place du boudin dégonflé ( comme certain radeau de survie ) et tu reparts c'est une sacré différence niveau sécurité !
un bout de papier délivré par le constructeur n'y change rien !
posté le 15 juin 2010 mis à jour le 15 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Gaelounet :
rubis :
oui mais tu le fais pas avec un gumotex SCOUT , t'as vu l'engin c'est un canoë de rivière ( même si la sécurité passive d'un gonflable est très bonne ) si le vent rentre un peu t'es à la rue .

J'avais bien compris le sens de ton objection mais je pars du principe que les interlocuteurs à qui je m'adresse connaissent les limites d'utilisation de leur bateau et qu'ils prennent leurs responsabilités comme dirait Philou.

j'avais bien compris que tu avais bien compris , je pense que l'immatriculation d'Outdoorsman est pour une utilisation lac c'est moins critique qu'en mer tu es sur d'arriver sur une rive !
posté le 15 juin 2010

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
Et de quoi ceux qui naviguent dans des embarcations non certifiées ne doivent-ils pas venir se plaindre ?

d'un défaut de fabrication qui ferait que par exemple un boudin se dégonfle en cours de navigation ou pour une autre raison.

Il est évident que même les pagayeurs d'embarcations certifiées doivent aussi prendre leur responsabilité, quant à la réglementation elle est ce qu'elle est et l'on ne peut que constater qu'elle va vers une plus grande liberté de navigation
posté le 15 juin 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
philou :
[quant à la réglementation elle est ce qu'elle est et l'on ne peut que constater qu'elle va vers une plus grande liberté de navigation

Une plus grande liberté de navigation, n'est ce pas ce que nous voulons tous ?
Note au passage que cette liberté, acquise pour les côtes françaises au bout de 30 ans de tergiversations et ce n'est sans doute pas fini, existe déjà presque partout ailleurs.
posté le 15 juin 2010 mis à jour le 15 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
vive la liberté !
et je dirai même que ces règlements ont un effet pervers , c'est marqué 2milles , 6milles , pas de problème je peux y aller c'est marqué ! et bien non si tu connais pas le milieu et que t'as pas de muscles tu peux pas !
posté le 15 juin 2010

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
rubis :
vive la liberté !
et je dirai même que ces règlements ont un effet pervers , c'est marqué 2milles , 6milles , pas de problème je peux y aller c'est marqué ! et bien non si tu connais pas le milieu et que t'as pas de muscles tu peux pas !

La liberté a toujours était une notion cérébrale et non musculaire... même si certaines libertés se défendent parfois par les muscles !
posté le 15 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Erön Riog :
rubis :
vive la liberté !
et je dirai même que ces règlements ont un effet pervers , c'est marqué 2milles , 6milles , pas de problème je peux y aller c'est marqué ! et bien non si tu connais pas le milieu et que t'as pas de muscles tu peux pas !

La liberté a toujours était une notion cérébrale et non musculaire... même si certaines libertés se défendent parfois par les muscles !

entièrement d'accord .
posté le 16 juin 2010

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Oui et puis dans la bande des 300m on peut y aller avec n'importe quoi, sauf que parfois dans la bande des 300m c'est infréquentable et très très dangereux. Quand il y a de la tempête des vagues énormes s'y brisent. Bref, on a le droit, mais on n'y va pas, parce que le cerveau fonctionne un peu... Mais on aurait le droit aussi débile que cela puisse paraitre. Donc la question est plutôt est-ce que la réglementation a toujours du sens ? N'est-ce pas plutôt la formation qu'il faudrait privilégier ? Peu de règles et une population responsable et informée versus une population déresponsabilisée avec des milliers de règles dans tous les sens...
Et pourquoi pas ?
posté le 16 juin 2010

Outdoorsman
Martinet
(17 messages)
Inscription : 02/06/10
Lieu : Prélenfrey - Isère

Message privé
Comme Rubis est nettement moins débile que moi, il a deviné : je voulais le faire immatriculer essentiellement pour une utilisation sur lac (le lac du Bourget (73) fait 2.5 km de large, ça me parait pas trop débile de vouloir le traverser en autonomie complète et sans assistance :p avec un Scout).

Ceci dit, j'ai un doute sur l'application de la Div 240 en eaux intérieures ?
Merci de vos lumières
posté le 16 juin 2010

Cyril94
Etourneau
(53 messages)
Inscription : 19/08/08
Lieu : 94

Message privé
Pour les eaux intérieures, va faire un tour sur le site des VNF, . De mémoire, les lacs en dépendent.
Tjrs de mémoire, l'immat. dans les eaux intérieures n'est pas obligatoire, mais il existe une liste de matos de sécu à avoir dans le bateau.

Sans que cela soit complet :
- brassière
- écope
- mouillage (ancre - "chaine" / cablôt - 20 m)
- dispositif de remorquage avant et arrière
- gonfleur (pour les gonflables)
- 2 amarres d'une longueur égale ou > à l'unité
- boite de secours.

Pour certaines zones sous influence maritime, il y a complément dédié.

Ensuite, voir notamment le Réglement Particulier de Police de Plaisance pour la zone (de mémoire accessible depuis le site des VNF).

Pour la Seine que je pratique régulièrement, je n'ai jamais été controlé et j'ai remplacé le dispositif chaîne et cablôt par un bout de la longueur requise.
K109 (Sevylor) - Pathfinder II (Aqua-Design) - Spree One (Stearns) - Hélios 1 (Gumotex) - Explorer 1 (Grabner)
posté le 16 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Outdoorsman :
Comme Rubis est nettement moins débile que moi

ne prend pas çà au pied de la lettre c'est du parlé écrit , bien sur que tu n'es pas débile !
posté le 16 juin 2010 mis à jour le 16 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Olivier :
Oui et puis dans la bande des 300m on peut y aller avec n'importe quoi, sauf que parfois dans la bande des 300m c'est infréquentable et très très dangereux. Quand il y a de la tempête des vagues énormes s'y brisent. Bref, on a le droit, mais on n'y va pas, parce que le cerveau fonctionne un peu... Mais on aurait le droit aussi débile que cela puisse paraitre. Donc la question est plutôt est-ce que la réglementation a toujours du sens ? N'est-ce pas plutôt la formation qu'il faudrait privilégier ? Peu de règles et une population responsable et informée versus une population déresponsabilisée avec des milliers de règles dans tous les sens...

entièrement d'accord .
à la base dans la plaisance la supression des anciennes catégories 1,2,3,4,5,6 (avec des distances max pour chaque catégorie ) a pour but en autres ( notamment la possibité de choisir du matériel de sécurité non homologué , mais plus efficace ! ) de supprimer cette notion de distance pour une notion d'état de la mer et de vent , mais pour les kayaks la notion de distance est toujours là !! ils ont vraiment du mal à nous lâcher la bride !
posté le 16 juin 2010

Outdoorsman
Martinet
(17 messages)
Inscription : 02/06/10
Lieu : Prélenfrey - Isère

Message privé
La réglementation n'est qu'un garde fou mais on doit bien s'y soumettre ne serait-ce que pour éviter de jouer à cache cache avec la maréchaussée. Dans tous les milieux difficiles ce qui garantit la sécurité c'est l'expérience, le matériel et ce qu'on a entre les 2 oreilles.
posté le 17 juin 2010

rouget
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 23/05/09

Message privé
Bonjour,

j'aurai besoin d'un petit complément de précision sur l'aspect règlementation
pour pratiquer le peche il me semblait qu'on devait avoir un kayak immatriculé;

confirmez vous cela ?
si oui, quel texte officiel règlemente cet aspect
posté le 17 juin 2010

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
rouget :
pour pratiquer le peche il me semblait qu'on devait avoir un kayak immatriculé;

confirmez vous cela ?
si oui, quel texte officiel règlemente cet aspect

La pêche en mer est autorisée soit du bord d'un navire soit du bord de la côte et pas d'autre chose. Par exemple un plaisancier peut pêcher depuis son navire mais pas depuis son annexe.
Un kayak n'est autre chose qu'un engin de plage que s'il est immatriculé. La pêche ne peut donc être pratiquée que depuis un kayak immatriculé, même dans la zone des 300 mètres.
Je te suggère le site peche en kayak pour plus d'information.
posté le 17 juin 2010

rouget
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 23/05/09

Message privé
hello

c'est aussi mon interprétation, je suis d'accord avec toi
malheureusement je n'arrive pas à mettre la main sur le texte qui réglemente ça
même sur le site que tu cites ...
posté le 17 juin 2010 mis à jour le 17 juin 2010

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
"Les plaisanciers ayant un titre de navigation peuvent pratiquer la pêche en mer à partir de leur bateau "
http://vosdroits.service-public.fr/F2118.xhtml
en clair il faut qu'il soit immatriculé .
on se demande bien pourquoi ! , franchement tous ces règlements c'est vraiment du grand n'importe quoi .
des pêcheurs en gonflable heureux ici :
http://www.advancedelements.com/phpBB2/viewtopic.php?t=436
posté le 19 juin 2010

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Outdoorsman :
Comme Rubis est nettement moins débile que moi, il a deviné : je voulais le faire immatriculer essentiellement pour une utilisation sur lac (le lac du Bourget (73) fait 2.5 km de large, ça me parait pas trop débile de vouloir le traverser en autonomie complète et sans assistance :p avec un Scout).

Moi aussi je serai intéressé par la chose si j'ai un Scout.
Petite question débile : Mais comment fait on pour y mettre la plaque signalétique ?
On la rive sur un boudin ? :mdr:
posté le 01 avr. 2012

ptero75
Etourneau
(50 messages)
Inscription : 01/04/12
Lieu : Autour de Paris.

Message privé
Hello a vous tous et toutes....

Bravo à ce site exceptionnel ainsi qu'aux personnes qu'on y rencontre!!!..... je ne vous ai pas pourri la vie avec des questions qui ont été posées 9.643 fois!!:D J'ai donc en faisant court, retenu un GUMOTEX Solar 410 pour explorer gentiment avec ma copine, certaines zonez côtières (corse cet été) ainsi que lacs et rivières...dans un esprit randonnée le Solar répondant à priori bien à l'appelation "4x4" des différentes situations à appréhender en toute sécurité.

PS; Je dois le toucher cette semaine:)
Question plus délicate...la Division 240....les gonflables et Gumotex....ou en sommes nous? qu'y comprendre?
"ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait !" Mark Twain Gumotex Solar 410C
posté le 02 avr. 2012

jean baptiste
Etourneau
(95 messages)
Inscription : 15/11/10

Message privé
Outdoorsman :
Comme Rubis est nettement moins débile que moi, il a deviné : je voulais le faire immatriculer essentiellement pour une utilisation sur lac (le lac du Bourget (73) fait 2.5 km de large, ça me parait pas trop débile de vouloir le traverser en autonomie complète et sans assistance :p avec un Scout).

Ceci dit, j'ai un doute sur l'application de la Div 240 en eaux intérieures ?
Merci de vos lumières


se qui est sure c'est que les aff mar n'ont aucun pouvoir sur un plant d'eau interieur,
de toute façon si vraiment z'etes emmerder avec une imatriculation suffit de se faire imatriculer en belgique,ou mieux en angleterre (sufit d'une boite postal ) d'une la reglementation y est plus souple et deuzio les aff lar française ne peuvent pas verbaliser un bateau etranger.
qunad javais une vedette a passager j'etais trés emerder avec les aff mar et leur viste de secu annuel, c'etais un bateau en bois pour obtenir mon certificat de naviguation annuel ils voulais que le pont soit étanche, chose quasi impossible en pleine été sans refaire gonfler le bois en arrosant,............. bref la vedette a étais imatriculé en belgique et hop plus de soucis
posté le 02 avr. 2012

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Sur les grands lacs, la notion d'engin de plage reviens aux galops. Que ca soit sous la bannière maritime ou fluviale, les textes existent bien. Vous pouvez d'ailleurs naviguer sur grand lac avec un permis mer.
Pour ce qui est de l'immatriculation des gonflables. Je peux vous dire que mon canoë Gumotex Scout River répond aux textes de le DIV 240. J'en ai d'ailleurs touché deux mots à une aff mar que je commence à connaitre et il m'a répondu qu'en bonne intelligence... jamais, JAMAIS il n'immatriculerai un gonflable pour la mer. Que jamais il ne laisserai passer un dossier de ce genre tant qu'il en aura le pouvoir car il trouve cela déraisonnable, dangereux.
J'avoue que dans l'état actuel des choses, je le comprend. Il faudrait être givré de partir à 2 miles des côtes avec. Ca ne sera plus naviguer mais dériver que je ferai, on un entre deux pour les puristes. Diriviguer peut être :D
posté le 03 avr. 2012

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
Que jamais il ne laisserai passer un dossier de ce genre tant qu'il en aura le pouvoir car il trouve cela déraisonnable, dangereux.


c'est peut-être vrai mais la div240 permet maintenant d'immatriculer des gonflables et ils ne sont plus considérés comme engin de plage.
Il doit appliquer la loi même si cela ne lui plait pas. Dura lex sed lex
posté le 03 avr. 2012

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
J'en conviens Philou. C'est pour cette raison que je me demande si une immatriculation en eau intérieur ne serait pas plus judicieux :/
(partager)
Remonter