Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Le voyage à pied
Rando, passage aérien comment assurer un jeune enfant 3
(partager)
posté le 11 mai 2010

Siimon
Etourneau
(95 messages)
Inscription : 08/03/10
Lieu : Haute-Savoie (Genevois)

Message privé
Hello,

Notre petit loulou fait ses 5 ans et il marche bien. Nous l'avons emmené ce week-end sur des sentiers un peu escarpés, un peu aériens et aimerions à l'avenir l'assurer et nous rassurer avec une corde.

Je souhaitais avoir quelques conseils sur le matériel nécessaire pour ce faire et comment assurer (attacher) l'enfant ainsi que l'adulte qui l'assure.

merci pour votre aide.
Simon.
Bon voyage, Simon.
posté le 11 mai 2010

Tim
Martinet
(25 messages)
Inscription : 03/11/08

Message privé
Le mien, je lui tiens la main. Surtout dans les passages câblés. En le prenant au poignet pour une bonne tenue du gamin.

Pour les échelles, je me mets juste sous lui et monte en même temps que lui à l'échelle. Le premier adulte étant monté d'abord et l'aidant en haut (ou l'inverse si on descend).

La corde ne me parait pas une bonne idée, car pas pratique et pas rassurant avec un enfant. On est rarement mal à l'aise dans des passages verticaux en rando, mais plutôt dans les traversées.

La corde sert surtout à installer des mains courantes, mais cela suppose que l'enfant soit relativement autonome si on n'est pas avec lui, pour se servir d'une longe. L'y assurer en l'encordant est délicat, car la conséquence d'une chute est au mieux un gros pendule. Et comment l'enfant remonte t il ensuite ?

En montant ou en descendant la corde gêne souvent l'enfant, à moins d'être tout proche, mais dans ce cas je le tiens par ses vêtements. Souvent, l'enfant ne sait pas vraiment où mettre ses pieds, soit parcequ'il ne voit pas bien les prises, soit parcequ'il les pose plus ou moins n'importe où, à des endroits pas vraiment conseillés. C'est pour cela que je préfère est très proche de lui, pour le rassurer et lui dire ce qu'il faut faire.

Ne pas oublier qu'un enfant a le haut du corps proportionnellement plus lourd que celui d'un adulte, et qu'il risque de se retourner en cas de chute avec un encordement à la taille, sauf à prévoir un baudrier intégral ou une sangle de buste. Et l'encorder très haut. Alors, le noeud le gêne souvent.

Après, bien sur, savoir renoncer.

Ce qui précède est ma modeste expérience, sur des passages assez courts, mais ne vaut pas pour des longs passages exposés, ou des sangles exposées en Chartreuse par exemple.

C'est comme cela qu'on a fait pour la Dent de Crolles (montée par le pas de l'oeil et descente par le trou du glas), des sentiers des calanques (ancien GR de remontée de la calanque d'En Vau notamment), des passages câblés dans les Alpilles, quelques courts passages dans les Dolomites, etc, et en général en le tenant par la main sur les névés.

Bonne idée en tout cas de se balader avec ses enfants.
posté le 11 mai 2010

Siimon
Etourneau
(95 messages)
Inscription : 08/03/10
Lieu : Haute-Savoie (Genevois)

Message privé
Hello,

Merci pour ton témoignage. Evidemment le tenir par la main, c'est ce que nous avons fait. Mais notre itinéraire était plus de longs tronçons de chemins escarpés que des passages aériens pour lesquels il faut grimper. Mon idée de l'encorder me vient aussi de l'exemple que j'ai vu sur place avec d'autres parents. Le harnais est il nécessairement de rigueur, un collègue grimpeur me parle d'une sangle de grimpe monter comme un harnais qui ferait tout aussi bien l'affaire.

Simon.
Bon voyage, Simon.
posté le 12 mai 2010

Tim
Martinet
(25 messages)
Inscription : 03/11/08

Message privé
Pour la rando, le harnais n'est pas indispensable, loin de là. Tu peux très bien faire avec une longue sangle. Le tout est de ne pas oublier une sangle qui croise derrière les épaules pour faire un torse.

Le distingo entre haranis et sangle et l'inconfort, la sangle cisaillant les cuisses et le bassin. C'est donc bien pour enrayer une chute, et non y être suspendu "longtemps", comme en escalade par exemple.

Personnellement, je trouve que la plupart (la quasi totalité en fait) des personnes encordées e nrando dans les terrains moyennement exposés ne pourraient enrayer une chute de l'un d'eux. La corde sert alors d'assurance psychologique. Ce qui est important.

Ce que je veux dire, c'est qu'il est très difficile de donner des conseils comme cela via le net. On te dira comment installer un point fixe et une main courante, mais en pratique sur le terrain c'est plutôt difficile, et on voit souvent des gens encordés en mouvement mais sans réelle assurance en cas de chute.

Si cela t'intéresse, je dois pouvoir t'envoyer ces principes théoriques (laisse moi ton mail).

Si tu habites en Haute Savoie, à mon avis le mieux serait que tu fasses une demi journée ou une journée avec un accompagnateur en montagne, et lui expliquant ce que tu souhaites. Un programme personnalisé. Il t'emmènera sur des sentiers exposés en Chartreuse par exemple, et t'y montrera les principes d'assurage au cours de la rando. A faire sans l'enfant dans un premier temps.

A faire hors saison, quand les accompagnateurs sont bien disponibles. Tout est relatif, mais à mon avis ce n'est pas trop cher, et la pratique associée à la théorie est une bonne solution pour bien comprendre comment faire, et surtout ce qu'il ne faut pas faire.

Sinon, je suis allé voir ton site que je trouve très bien. Me mettant à la rando à vélo avec enfant, c'est une source d'inspiration.

Et bon courage pour votre projet familial.
(partager)
Remonter